Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 05:14

Désormais disponible en format poche chez 10-18, “Le contrat Salinger” d’Adam Langer fait partie de ces quelques romans auxquels j’ai attribué un Coup de cœur à sa parution initiale. Un petit bijou d’originalité, à ne surtout pas manquer…

Ex-journaliste, auteur du livre “Neuf pères”, Adam Langer se considère tel un littéraire. En réalité, marié à l'universitaire Sabine d'origine allemande, il végète à Bloomington, dans l'Indiana. Ils ont deux filles, Ramona et Béatrice, dont Adam s'occupe, c’est l'essentiel de son activité. À part pour alimenter leur blog satirique avec Sabine, il n'écrit plus guère depuis six ans. Lorsque le romancier Conner Joyce fait une prestation à Bloomington, Adam le contacte. L'auteur des aventures de Cole Padgett se souvient de l'interview qu'il lui accorda quelques années plus tôt. Les ventes des livres de Conner Joyce faiblissent, il est moins inspiré, et son quotidien avec son épouse Angie (Angela De La Roja), ex-flic new-yorkaise, apparaît morose. Son éditrice préfère miser sur Margot Hetley et ses histoires abracadabrantes, qui se vendent bien mieux que les polars répétitifs de Conner Joyce.

À Chicago, le lendemain, le romancier est contacté par un certain Pavel Bilski. Il le met en contact avec le septuagénaire Dexter Dunford, Dex, qui l'appâte avec dix mille dollars. Ce dernier lui montre sa bibliothèque, unique en son genre. Car il est le seul lecteur d'œuvres écrites spécialement pour lui par des auteurs rares, tels Truman Capote, Norman Mailer, Harper Lee, Jaroslaw Dudek, J.D.Salinger, B.Traven. Il propose à Conner Joyce un contrat se chiffrant en millions de dollars pour écrire lui aussi un roman policier en un exemplaire. Cet accord doit rester strictement secret. Néanmoins, Conner parle de l'offre étonnante à Adam Langer. Peut-être est-ce là un aspect de l'avenir du métier d'écrivain, Conner aurait tort de refuser. Les semaines passent, Adam Langer et son épouse sont sujets à quelques contrariétés. Ayant terminé son roman pour Dex, Conner Joyce recontacte Adam. Au départ, il était excité d'écrire, mais ça ne prenait pas la tournure exigée par Dex.

Au nom de la rentabilité, il fut carrément viré par son éditrice, choisissant définitivement la vulgaire Margot Hetley. C'est alors qu'un scénario lui vint à l'esprit. Dans “Manuscrit sous embargo”, Conner Joyce se défoula sur les travers du monde de l'édition, pouvant désigner pléthore de suspects dans une affaire criminelle. Pas grave s'il y citait de vrais noms, Dex et Pavel seraient les seuls lecteurs. D'ailleurs, Conner toucha la somme qui lui était promise, assurant pour longtemps sa tranquillité financière. Entre-temps, il a menti à son épouse Angie sur le projet en cours, ce qui ne resta pas sans conséquences. La suite des évènements pose un gros problème au romancier. Adam Langer ne tient pas à s'impliquer là-dedans. Écrire un second roman pour Dex, intitulé “Coup du sort”, pourrait sortir Conner Joyce de la panade, ou pas…

Adam Langer : Le contrat Salinger (Éd.10-18, 2016)

Car ils le savaient : sans une poignée de Margot Hetley, le monde de l’édition ne pouvait survivre. C’est pourquoi on leur accordait à peu près tout. Déjeuners dans des restaurants gastronomiques, suites exécutives, voyages en classe affaire et chauffeurs attitrés, c’était le minimum syndical. Les éventuels écarts de conduite étaient, quant à eux, immédiatement pardonnés – à supposer qu’on les ait simplement relevés.
Voilà pourquoi, lorsque la porte du bureau de Shascha Schapiro s’ouvrit sur Margot Hetley en chair et en os, et que cette dernière demanda sans ambages à Conner Joyce : "Putain, mec, tu veux ma photo ou quoi ?", avant de se prendre les seins et de les secouer en disant : "T’as jamais vu de nichons ?", personne ne sentit le besoin de la réprimander et encore moins de s’excuser auprès de l’interpellé…

On ne trouve dans ce roman que des atouts favorables. À commencer par sa construction. Le narrateur est bel et bien Adam Langer. Il nous retrace les mésaventures de son "ami" romancier, en témoin autant que par le récit direct, tout ça avec une remarquable fluidité et des chapitres courts. Une histoire parfaitement addictive. Le postulat (un contrat singulier) est également séduisant. On pense à ces riches notables d'autrefois, qui commandaient des films érotiques à leur seul usage. En plus "élégant", bien sûr, puisqu'il s'agit ici de littérature. Comment ne pas être touché par les références évoquant B.Traven, J.D.Salinger, Harper Lee, auteurs se comportant en ermites après leurs succès ? Pour l'anecdote, il est question de la suite "Écrivain", chambre 813, à l'hôtel Drake de Chicago. En hommage à Arsène Lupin ?

L'Édition et son bizness servent de toile de fond à ce roman. L'industrie culturelle a ses règles de fonctionnement, comme les autres. “Toutes les grandes maisons d'édition ont leur superstar...” C'est grâce aux ventes importantes de ces "locomotives" que chacun est payé, que l'on continue à publier des auteurs peu rentables, qu'on tente de nouveaux talents. Adam Langer ne dénonce pas un fait connu et légitime, s'insurgeant plutôt avec ironie contre des comportements hautains, désagréables et stupides. Quant à son propre personnage, il a aussi son parcours, avec des détails signifiants. Une formule biscornue, que les futurs lecteurs et lectrices comprendront. Riche intrigue diablement maîtrisée, sur le thème du livre et teintée d'humour : on ne peut que savourer avec délectation !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2016 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Serge 31 19/10/2016 00:22

Salut Claude
Merci pour la piqûre de rappel: j'avais omis de le mettre sur ma liste, celui-là!
Amitiés.

Claude LE NOCHER 19/10/2016 06:28

Salut Serge,
Ce n'est pas faute de l'avoir mis en valeur : ce titre faisait même partie de mon Top 15 de 2015. Un roman à retenir, c'est certain.
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 18/10/2016 21:11

Ha, mon cher Claude, tu me rappelles gentiment que je ne l'ai pas encore lu !!

Claude LE NOCHER 19/10/2016 06:25

Tu es pardonnée, ma Belette, mais bon quand même, ne tarde pas trop à le lire...
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/