Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 04:55

Son nom reste synonyme de cambrioleur assez astucieux pour ne pas se faire arrêter après une grosse affaire. Il n'est pas rare que les médias ou le public l'utilisent encore dans ce sens. Grâce à la télévision, de Georges Descrières à François Dunoyer en passant par Jean-Claude Brialy, et au cinéma, de Robert Lamoureux à Romain Duris, il a continué à séduire à l'écran par sa désinvolture enjouée autant que par son audace. Créées par Maurice Leblanc, ses multiples aventures ont inspiré par la suite d'autres romanciers, tels Boileau-Narcejac. Sans oublier les imitateurs qui, dans le monde entier, inventèrent chacun un “gentleman cambrioleur” devant tout à l'original. On lui a consacré maints essais, thèses, articles, pastiches, bandes dessinées, pièces de théâtre.

Arsène Lupin est l'un des héros de la littérature policière le plus réédité en France. Son actualité est donc permanente. En cet automne 2013, citons trois ouvrages concernant ce héros.

Arsène Lupin, gentleman cambioleur et roi des rééditions

Chez Le livre de poche, “Les plus belles aventures d'Arsène Lupin” rassemble plusieurs titres en 1560 pages environ : Arsène Lupin, gentleman cambrioleur (publié en 1907, neuf nouvelles), Arsène Lupin contre Herlock Sholmès (1908), L'aiguille creuse (1909), Le bouchon de cristal (1912), Les confidences d'Arsène Lupin (1913, neuf nouvelles), L'île aux trente cercueils (1919), La comtesse de Cagliostro (1924).

Chez le même éditeur, est réédité un ouvrage posthume de Maurice Leblanc, “Le dernier amour d'Arsène Lupin”. Écrit vers 1936, il n'a été publié qu'en 2012 aux éditions Balland. Des imperfections, sans doute puisque l'auteur ne lui avait pas donné sa forme finale, mais c'est tout de même un Lupin d'origine.

Précisons que “Arsène Lupin, gentleman cambrioleur” est également disponible en 2013 dans la collection Folioplus classiques (288 pages, avec documentation), ainsi qu'aux éditions Magnard dans leur collection Classiques & Contemporains (160 pages).

Les éditions du Masque rééditent les romans que Boileau-Narcejac écrivirent dans les années 1970, avec la bénédiction du fils de Maurice Leblanc. Vient de paraître (une nouvelle fois) “Le second visage d'Arsène Lupin” (1975), considéré par les admirateurs du personnage comme fidèle à l'œuvre du créateur.

Arsène Lupin à la télé dans les années 1970, Georges Descrières, atteint d'un cancer, est décédé le samedi 19 octobre 2013 au matin à l'âge de 83 ans auprès de sa femme, dans sa maison de Cannes.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article

commentaires

rien 16/11/2015 16:07

arsene lupin cest trop bien lisez les

rien 16/11/2015 16:07

trop bien je quiffe arsene lupin

Dorothée 20/11/2013 10:37

Bonjour, spécialiste de Lupin je suis toujours très heureuse de voir qu'il intéresse encore ! Et grâce à vous, je viens de découvrir que "le dernier amour" (qui m'intéresse et me fait peur, puisque Leblanc n'a malheureusement pas pu le retravailler) est enfin édité en poche ! Merci !

Claude LE NOCHER 20/11/2013 16:33

Bonjour Dorothée
Arsène Lupin reste un mythe, un personnage majeur de notre littérature (au-delà même du roman policier). J'ai trouvé utile de recenser quelques parutions récentes. "Le dernier amour d'A.L." est probablement inférieur, puisque non réellement terminé par Maurice Leblanc. Mais c'est quand même une aventure d'Arsène Lupin. Amitiés.

Philippe 18/10/2013 22:41

Bonjour M. Le Nocher et tout le monde,

A propos de Gaston Leroux, j'ai récemment acquis l'édition originale de 1913 - un siècle tout juste ! - de son roman " L'Epouse du soleil " dont vous savez qu'Hergé s'est inspiré pour l'album de Tintin " Le Temple du soleil " ?
Comme le rappellent ces articles parmi d'autres :

http://www.dinosoria.com/tintin.htm
Tintin, inspiré du National Geographic

http://www.amazon.fr/review/R1FLNRZ9WWFMA7/ref=cm_cr_dp_cmt?ie=UTF8&ASIN=B005Q5L3ZU&channel=detail-glance&nodeID=301061&store=books#wasThisHelpful

Aviez-vous vu la nouvelle revue " Grandes affaires de l' Histoire " ?
Le numéro 2 ( octobre - novembre - décembre 2013 ) actuellement en kiosque
http://shop.oracom.fr/magazines/793-1.html
sur les affaires politiques est très intéressant aussi, mais le numéro 1 ( juillet - août - septembre 2013 )
http://shop.oracom.fr/magazines/712-1.html
qu'on peut encore acheter sur leur site est spécifiquement consacré à 30 affaires criminelles françaises.
Avec un entretien entre Stéphane Bourgoin et Sylvain Larue, le principal auteur de la collection des Grandes affaires criminelles ( par régions, départements, voire Suisse romande, parJjacques Rozet ) aux éditions De Borée.
Mais aussi avec la particularité que ce numéro existe en 2 versions : il y a toujours une partie sur les grandes affaires criminelles françaises et l'entretien mentionné, mais la partie qui change, c'est un cahier, spécial Paris ou spécial Bretagne, au choix.

Par défaut, quand on commande, c'est la version avec le cahier spécial Paris qu'on reçoit.
Pour avoir celle avec le cahier spécial Bretagne, il faut le préciser en ajoutant un message à sa commande.

Voici le sommaire pour le cahier spécial Bretagne que j'ai en main en écrivant :

( Auteur de ce cahier : Christophe Belser, né à Nantes en 1968, auteur entre autres des Grandes affaires criminelles dans l'Ouest aux éditions De Borée. )

Crimes extraordinaires

La tuerie du Landreau
Les chevaliers de Thémis
Maurice Pilorge, " assassin de vingt ans "
Tués pour quinze francs
La prise d'otages du tribunal de Nantes
( Il s'agit de Georges Courtois en 1985. )

Les serial killers

La cuisinière du diable
( Hélène Jégado, on l'aura compris, mais disons-le. )
Le routard du crime
( Pas Francis Heaulme, mais le peu connu Jules Grand, vers 1910. )
Le " monstre de la lande "

Crimes extraordinaires

La bouchère de Plérin

D'amour et de sang frais

Le crime de la rue Bonne-Louise

L'ombre d'un doute

Le mystère de la Grande-Palud
Réglement de comptes à Kerbirio

Rencontre

Stéphane Bourgoin, le spécialiste mondialement reconnu des serial killers

Cordialement

Claude LE NOCHER 22/10/2013 17:31

Bonjour Philippe
Je me souviens du livre de souvenirs de Patrick Macnee (finement intitulé en français "Chapeau melon", je crois) où il racontait sa vie avec un certain humour british. Etudes médiocres financées par l'amant de sa mère, expérience de la télévision naissante au Canada puis en Angleterre, assez peu convaincant au théâtre, et coup de chance avec cette série qui fit sa gloire. Comme Peter Falk et son imperméable, il affirme que c'est lui qui choisit l'allure de John Steed. Possible, car il fallait quelque chose de "décalé" dans le personnage. Il évoque avec émotion le décès accidentel de sa deuxième épouse, qui le choqua au point qu'il resta longtemps sans se remarier. Bon souvenir de mes jeunes années, que "Chapeau melon" (mais la suite, fin des années 70, était moins réussie).
Amitiés.

Philippe 22/10/2013 14:15

Je viens de regarder sur Wikipedia, c'est bien en 1930 à Bordeaux qu'il est né.
Pourtant je crois bien que j'avais lu 1922 à un moment, c'est donc cette source-là qui était inexacte.
1922, c'est, et là je le maintiens, l'année de naissance de l'acteur britannique Patrick MacNee, John Steed dans Chapeau melon et bottes de cuir. Un personnage qui, s'il est par ailleurs très différent d'Arsène Lupin, partage cependant avec lui le goût des costumes, de l'élégance vestimentaire et de comportement, du champagne et un art de la séduction de la gent féminine.
Des noms ne me viennent pas à l'esprit, mais certaines marques de champagne sont associées à la Belle Epoque donc au temps de Lupin.

Cordialement

Philippe 22/10/2013 14:05

Bonjour M. Le Nocher,

Triste nouvelle, le décès de Georges Descrières samedi dernier, je n'étais pas au courant.
Vous êtes sûr de son âge ? Je croyais avoir lu autrefois qu'il était né en 1922, ce qui lui ferait 91 ans. Peut-être que je confonds, peut-être pas.

Cordialement

Claude LE NOCHER 19/10/2013 06:59

Bonjour Philippe
Merci pour cette info. Je vais regarder ça en détail.
Bien sûr, les dossiers judiciaires en Bretagne et dans le grand ouest sont nombreux qui méritent d'être rappelés, connus ou oubliés. Le cas de Georges Courtois est assez particulier. Il appartenait au grand banditisme, n'était certainement pas un "saint". Mais son action spectaculaire était aussi une revendication. La télé régionale étant présente, c'était le moment pour lui d'évoquer ce qu'il estimait injuste à son égard. Il savait que ça ne plaiderait pas pour la clémence, mais c'était comme une "mission" (je crois qu'il utilisa le mot dans un interview) à effectuer. Il ne s'agit pas de le dédouaner, de le disculper. Juste de rappeler que ce n'était pas un acte gratuit.
Je pensais récemment à un aspect des affaires judiciaires... qui n'avaient autrefois guère de suites : les infanticides. Ils furent longtemps ordinaires tant dans les campagnes que dans les villes. Le voisinage, le village savaient que (par exemple) le 10e bébé d'une famille étant une bouche de plus à nourrir, on l'avait fait ou laissé mourir. Personne n'aurait témoigné, parce que ça pouvait se produire chez chacun. Les gendarmes, en particulier, n'étaient pas dupes non plus, d'autant que beaucoup venaient de familles rurales. Ils n'enquêtaient qu'à minima, s'il y avait enquête.
Voici un cas non répertorié dans les annales judiciaires : dans une famille paysanne, le fils aîné (15 ans) un peu faible d'esprit étouffe le dernier né (un bébé), peut-être le 7e des mômes, dont il avait la garde. Le fils n'a jamais été jugé, mais directement envoyé en psychiatrie. En réalité, le voisinage (penchant vers une culpabilité du père) a toujours supposé que les parents trouvèrent là un moyen de se séparer de deux enfants à la fois. Mais nul ne dénonça jamais l'affaire. Cette histoire vraie, que je tiens de témoignages perso, ne se passait pas au 19e siècle, mais peu après la 2e Guerre mondiale, à la fin des années 1940... Aujourd'hui, les infanticides devraient être punis plus sévèrement. Sauf que depuis le cas de Véronique Courjault, les sanctions sont toutes allégées. A bien y réfléchir, c'est l'équivalent de ce qui se passait jadis, non ?
Amitiés.

Oncle Paul 17/10/2013 11:06

Bonjour Claude
Arsène Lupin, comme Sherlock Holmes, Miss Marple, Hercule Poirot, Maigret, est indémodable... Alors pourquoi bouderait-on son plaisir ? Et puis, si cela peut amener les jeunes à lalecture, au lieu de bouquins à l'intrigue absconse...
Amitiés

Claude LE NOCHER 21/10/2013 06:11

Salut Serge
J'éprouve une tendresse certaine pour Paul Féval, dont l'écriture est sans doute moins virevoltante que celle de Maurice Leblanc. N'oublions pas, aussi, que Féval fut parmi les premiers à inventer certains "codes du mystère" (double personnage, par exemple), dont se servirent les successeurs. Dans le cas de Fantomas, les effets nous semblent aujourd'hui parfois assez convenus, c'est exact. Mais je garde une bonne impression de "Le fiacre de nuit", par exemple, qui (dans mon souvenir) était assez captivant.
"Confidences dans ma nuit", "Nouvelles confidences dans ma nuit" (je l'ai) et "Faux et usage de faux" (sans doute au catalogue du Masque), trois recueils de nouvelles de Thomas Narcejac... je demande si une partie de ces textes n'ont pas été repris dans "Usurpation d'identité". En tout cas, c'étaient de délicieux pastiches.
Amitiés.

Serge 31 21/10/2013 01:00

Salut Claude.
Tu as raison, il y a bien un effet style "feuilletoniste", mais l'écriture de Leblanc (du moins dans les Lupin) va au-delà. J'ai récemment commencé "les Habits Noirs" de Féval (téléchargeable gratuitement -d'ailleurs comme Leblanc- puisque dans le domaine public), mais j'ai du mal à accrocher: phrases lourdes et rythme laborieux. Souvestre et Allain aussi, j'ai eu du mal, sensiblement pour les mêmes raisons. Le style de Leblanc reste résolument moderne et ses intrigues très fines...
"Usurpation d'idendité", oui, je l'ai savouré. Je crois qu'il existe d'autres recueils de pastiches signés par Narcejac seul et que j'aimerais bien découvrir...
Amitiés.

Claude LE NOCHER 18/10/2013 06:11

Salut Serge
Le style, tu soulignes là un point important. Il y avait eu les "feuilletonistes" du 19e siècle, publiant dans les journaux avant l'édition en livre. Comme Souvestre et Allain pour Fantomas, Maurice Leblanc poursuit cette tradition. Pour capter le public, lecteurs de journaux, pas de temps mort. Du rythme et du mystère, avec des intrigues qui tiennent la route et des situations qui parlent aux gens. Tout ça est parfaitement maîtrisé chez Maurice Leblanc. Et c'est probablement pour ça que ces romans et nouvelles sont encore passionnants à lire. Quant à Boileau-Narcejac, je suppose que tu as lu "Usurpation d'identité" (publié chez J'ai Lu), délicieuse compilation des pastiches (avant tout dûs à Thomas Narcejac) qui fut longtemps mon livre de chevet.
Amitiés.

Serge 31 17/10/2013 23:43

Salut Claude.
Oui, relire Lupin (grand souvenir de mon adolescence!) est un plaisir, d'autant que l'on peut constater que le style de Leblanc est resté aussi vif et alerte que son personnage. Et je salue l'initiative du Masque qui a entrepris de rééditer les pastiches/hommages de Boileau Narcejac (ils manquaient cruellement à mes étagères...).
Amitiés.

Claude LE NOCHER 17/10/2013 11:30

Bonjour Paul
En effet, c'est la raison pour laquelle j'évoque ces rééditions. Ces personnages font partie de notre patrimoine littéraire. Il est donc souhaitable que se perpétue une tradition de lecture autour d'eux. Y compris auprès d'un lectorat plus jeune. Magnard et Folio s'adressent d'ailleurs plutôt à eux. Quant à certains romans actuels (sur lesquels il m'arrive de faire l'impasse, je ne le cache pas), ont-ils tant d'originalité par rapport à ces devanciers comme Maurice Leblanc, Conan Doyle, Agatha Christie, Georges Simenon, Gaston Leroux ? Pas toujours, non. Peut-être par méconnaissance de ces auteurs, d'ailleurs. Relire Arsène Lupin reste toujours un grand plaisir.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/