Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 04:55

Garden Hills est une petite localité de Floride, située non loin de l'autoroute reliant Tampa à Orlando. En cette fin des années 1960, il n'y reste qu'une douzaine de maisons habitées. Cette cité minière a pourtant été florissante, pendant un temps. Des ingénieurs y ayant détecté du phosphate en quantité, Jack O'Boylan acheta les terrains disponibles afin de construire une usine pour traiter le minerai de phosphate extrait du sol. Ce qui attira bon nombre d'ouvriers, pour lesquels Jack O'Boylan fit bâtir une ville, dans le creux des terres déjà exploitées. Celui qui profita le plus de la manne financière, ce fut Mayhugh Aaron, dit Fat Man. Peut-être finit-il à moitié fou, mais il avait négocié sans céder un sacré pactole. Cette fortune profite aujourd'hui à son fils, Fat Man Junior. Il habite la plus riche maison de Garden Hills, sur une butte dominant la ville quasi-morte. Car entre-temps, le phosphate s'épuisant, Jack O'Boylan cessa son industrie ici, et la plupart des ouvriers partirent.

Le fils Fat Man tenta de maintenir un semblant d'activité à Garden Hills, répandant lui-même la rumeur illusoire selon laquelle Jack O'Boylan reviendrait un jour relancer la ville. Fat Man pèse désormais près de trois cent kilos, pour un mètre soixante-cinq. Son régime consiste à boire un substitut alimentaire qui ne le fait pas maigrir, vu qu'il en consomme jusqu'à douze litres par jour. Il végète au milieu de ses milliers de livres achetés au poids, alors qu'il aurait peut-être pu poursuivre un parcours universitaire. Fat Man est assisté par Jester, ancien jockey pesant quarante-cinq kilos, qui conduit sa Buick Sedan aménagée. En réalité, même s'il reste passionné de cheval, la carrière de jockey de Jester fut très brève. Il fut ensuite employé dans un cirque. C'est là qu'il rencontra “Nestradidi, la Noire princesse africaine”, singulière contorsionniste prénommée Lucy. Il s'installa à Garden Hills avec elle, à l'époque où il fut engagé par le père de Fat Man Junior.

Celle qui espère redonner vie à Garden Hills, c'est Dolly Furgeson. Jolie fille préservant sa virginité, elle fut élue Reine du Phosphate à l'âge de seize ans. C'est alors qu'elle partit pour New York. Elle avait pour ambition d'y retrouver Jack O'Boylan puisque tout le monde le connaissait là-bas. Avec ses atouts, Dolly saurait le convaincre de revenir. Durant deux ans, elle ne fut que danseuse go-go, vivotant dans un hôtel. Néanmoins, elle sut tirer de vraies leçons de cette expérience. La Floride est une région qui attire les touristes. Un peu de publicité sur l'autoroute, un télescope payant braqué sur les curiosités de Garden Hills, il y a des projets à mener. Ce qu'elle a expliqué à Fat Man, qui n'y croit pas. Malgré tout, également incité par Jester, il a financé les premières lubies de Dolly. Wes Westrim et sa fille ne sont pas difficiles à convaincre non plus. Pour réussir, il faut viser le sommet, c'est toute l'ambition de Dolly...

Harry Crews : Nu dans le jardin d’Éden (Sonatine Éditions, 2013) – Coup de cœur

En œnologie, comme dans la littérature policière, il existe de bons petits vins gouleyants, des vins de qualité à davantage savourer, et des grands crus qui sont de vrais nectars. De ces derniers, on n'en goûte qu'avec parcimonie, tant ils sont rares. En se demandant si le mot “vin” est suffisant pour caractériser ces boissons exceptionnelles. Telle est l'image que donne ce roman d'Harry Crews qui, écrit en 1969, a mûri dans quelque fût avant de nous parvenir.

Ne le nions pas, même si sa thématique reste actuelle, savoir que l'action date de la fin des années 1960 ajoute un arôme qui pimente encore notre dégustation. Bien que située en Floride, c'est dans l'Amérique profonde d'alors que nous plonge l'intrigue. À peine s'agit-il d'une bourgade, tout juste un site exploité puis délaissé par un industriel fantôme. Nul doute que l'auteur s'inspire de toutes les villes de la “ruée vers l'or”.

C'était le deuxième titre de cet écrivain, pourtant on y sent déjà une vraie maturité. Pour dessiner les portraits des personnages, Harry Crews ne se borne pas à un récit linéaire où chacun aurait sa part de vicissitudes. Avec souplesse, il revient sur tel épisode de leur vie, qui va expliquer leur comportement à l'heure où l'espoir renaît à Garden Hills. Ainsi, quand Wes retourne dans son trou (inutile) de foreur, juste pour participer au projet de Dolly, on comprend sa démarche. S'il est pitoyable, surtout quand il ne peut plus se vêtir correctement, Fat Man n'est pas malhonnête, au fond.

À chacun, aussi ridicules soient-ils, l'auteur offre une évidente humanité. Dolly domine la situation, ayant mieux compris le monde après ses tribulations new-yorkaises. La tonalité est ironique, pas d'une cruauté sardonique, car on ressent une certaine tendresse pour ce petit univers. Quelle que soit l'étiquette, noire ou pas, un roman remarquable.

– "Nu dans le jardin d’Éden" est disponible dès le 7 novembre 2013 –

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre FAVEROLLE 24/11/2013 16:43

Magnifique, extraordinaire, visionnaire, biblique. J'ai fini ce roman la semaine dernière et je n'arrive pas à m'en remettre ! Il peut se lire à différents niveaux, et il récompense ceux qui auront eu la curiosité de l'ouvrir ! Remarquable, comme tu dis; j'ajoute chef d’œuvre ! Amitiés

Claude LE NOCHER 24/11/2013 16:55

Salut Pierre
Pour en avoir récemment parlé avec Patrick Raynal (le traducteur), JB.Pouy et Sébastien Gendron, ils considèrent Harry Crews comme un génie. Il est possible que, selon les ventes de celui-ci, deux autres inédits soient traduits et publiés. Un roman supérieur, répétons-le !
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 26/10/2013 18:58

Bonsoir,

Étrange, j'ai l'impression que le titre ne m'était pas inconnu, pourtant, en lisant qu'il était édité pour la première fois en français, ben je me dis que ma mémoire doit me jouer des tours...

La chronique est plus qu'intéressante, sauf pour la PAL puisque ce livre va rejoindre ma liste ! Tu nous en parle si bien...

Claude LE NOCHER 26/10/2013 20:06

Merci Cannibal
En précisant que je ne toucherai pas un kopek sur les ventes, malgré cette magnifique chronique (^_^)
Le titre "Naked in Garden Hills" a été traduit par Patrick Raynal par "Nu dans le jardin d'Eden". Sans vouloir le flatter, je trouve que c'est dans l'esprit de ce livre. Cet endroit n'est assurément pas le paradis, mais pourrait le devenir, puisque "nous sommes tous Jack O'Boylan" dit l'ambitieuse Dolly... Bon, tout ça pour expliquer que c'est un roman qui, à mon avis, est réellement puissant. En clair, faisons-nous plaisir ! Amitiés.

blʌdʒən 26/10/2013 10:11

Bonjour Claude, c'est pourtant pas noël que je sache !... un changement d'heure au mieux. Je classe l'info dans le tiroir du buffet que j'ai ouvert il y a quelques minutes chez l'oncle Paul. Merci pour l'info et la présentation. Bye. blʌdʒən
p.s Body fut un grand moment

Claude LE NOCHER 26/10/2013 11:03

A nos amis bibliothécaires, et autres libraires les plus indépendants possible, de ne pas rater le coche, en effet. Certes, c'est Harry Crews, pas Harry Potter, mais ça mérite d'être défendu par eux aussi. Amitiés.

blʌdʒən 26/10/2013 10:55

Le référencement n'en sera que meilleur... et si je peux me permettre : "ça les vaut !" pour sûr.
Je ne camperai pas devant la porte de ma biblio préférée dans la nuit du 6 au 7, mais le 7 si elle n'est pas ouverte à dix heures je fais du raffut. Réglons nos montres. Bon changement d'heure. A+ . blud

Claude LE NOCHER 26/10/2013 10:34

Salut blʌdʒən,
Mmouais, ce doit être c'te foutue heure d'hiver qui m'a déréglé, pour que je présente c'te livre avec un poil d'avance ! Non, tout bêtement, c'est un vrai Harry Crews. Et je sais que tous ses lecteurs, qui connaissent sa tonalité, ne manqueront pas d'apprécier. Et pis, comme ça, j'aurai été le preum's à en causer, na !
Amitiés.

Joël 25/10/2013 21:07

Bonsoir à vous Claude et aux amateurs de romans déjantés car quand c'est Harry Crews aux manettes ça déménage à tous les coups. J'ai lu La foire aux serpents la semaine passée : c'est drôle, grinçant, époustouflant. Dans le même registre, pour compléter la liste de Max : Body ; La chanteur de gospel. Jamais déçu.
Merci pour toutes vos propositions, en particulier, récemment, pour Brice Pelman dont j'avais lu un peu par hasard Les cafards qui était très bien tourné... sauf pour la pauvre héroïne qui passe les trois quarts du temps à moitié nue et qui, si elle n'est pas dévorée par les cafards, va finir catarrheuse. Cordialement. Joël

Claude LE NOCHER 26/10/2013 05:53

Bonjour Joël
Toute l'idée d'Action-Suspense, c'est de suggérer la diversité, avec des polars aussi originaux (voire insolites) que possible. Ce titre d'Harry Crews ne sort que dans quelques jours, mais puisque j'ai eu le privilège de le lire tôt, je ne m'en suis pas privé. Je garde aussi un super souvenir de "La foire aux serpents".
Quant à Brice Pelman, le titre que je recommande toujours, c'est "Angela". Un joli dérapage vers la folie, pour cette héroïne. Différend de celle des "Cafards", mais très réussi, aussi. Romanciers d'hier ou d'aujourd'hui, ne nous privons pas de déguster de bons polars !
Amitiés.

Max 25/10/2013 10:13

Bonjour Claude et les autres,
Les quelques Crew que j'ai lus (Le roi du KO, La foire aux serpents), d'autres dont j'ai oublié le titre, étaient difficilement étiquetables, ce qui est sûr , c'est que Crew était un auteur majeur et hautement recommandable !
Amitiés,
Max

Claude LE NOCHER 25/10/2013 10:40

Bonjour Max
En effet, il s'agit avant tout de romans supérieurs, hors des normes strictement polar ou noir. Et franchement, celui-là est "gratiné", à ne pas louper. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 25/10/2013 06:45

Salut Claude, je te livre un scoop. Ce sera ma lecture Oldies du mois de décembre. Amitiés

Claude LE NOCHER 25/10/2013 06:52

Salut Pierre
Pas si "oldies" que ça, puisque ce roman n'avait jamais été publié en français, bien qu'écrit il y a environ quarante-cinq ans. J'ai même trouvé une écriture dont la "modernité" pourrait servir d'exemple à bien des auteurs actuels. Là où tu as raison, c'est qu'Harry Crews entre dans les meilleurs "classiques" du roman noir. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/