Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 05:55

Alors que son fiancé Jules est parti vers le Front, parmi les soldats mobilisés dès le 3 août 1914, une jeune femme est engagée chez Siècle Publicité. Secrétaire de formation, elle n'y connaît rien dans ce mode d'expression que sont les réclames. Néanmoins, elle est fort intéressée par la créativité autant que par les règles qui régissent la publicité. “Quand je feuilletais une revue, un journal, je n'imaginais pas la diversité des efforts d'imagination qu'il fallait mettre en œuvre pour concevoir, composer et publier une annonce que l'œil ne ferait, le plus souvent que survoler.” Elle va apprendre quelques ficelles du métier.

En temps de guerre, on se doit de donner une image encore plus positive du produit que l'on cherche à vendre. Quand son chef de service doit quitter la société, elle est choisie pour le remplacer provisoirement (ce sera définitif). Elle va devoir prendre en charge toutes sortes d'opérations publicitaires. En faisant attention à ne pas tromper le lecteur. Si “La belle jardinière” est un établissement sérieux qui acheminera les colis vers le Front, si les brassières de sécurité Perrin peuvent sauver des vies en cas de naufrage en mer, d'autres margoulins présentent des produits moins fiables. Elle doit flairer les escrocs, miser sur les opérations les plus patriotiques.

Pour mettre en valeur les produits pharmaceutiques et tout ce qui servira au bien-être du soldat, il faut s'adresser aux “marraines de guerre”. Ne pas se voiler la face, à l'heure où le rationnement des denrées est de mise. Promouvoir les produits authentiquement français. À l'époque de Noël, donner une image qui ne masque pas la réalité, mais reste optimiste – comme dans cette illustration signée Poulbot. Se servir de la caricature de Clémenceau pour quelques produits est sympathique. La guerre fait vendre, y compris des articles destinés aux “gueules cassées”. Quand cesse le conflit, le fiancé Jules revient de la guerre, non sans graves séquelles. C'est maintenant la paix qu'il faudra vendre...

Didier Daeninckx : 1914-1918 La pub est déclarée ! (Hoëbeke, 2013)

Telle est l'histoire que Didier Daeninckx raconte pour restituer ces longues années de la guerre 1914-1918. Cette fiction permet de situer le contexte, à travers le prisme original de la publicité d'alors. Malgré le conflit en cours, l'activité économique ne doit surtout pas cesser. Au contraire, elle doit se développer, et les réclames sont le meilleur atout de bon nombre de produits divers, souvent nouveaux. Répondre aux besoins, en susciter d'autres sans doute moins urgents, galvaniser le patriotisme (achetez français, un slogan qui est toujours valable), la publicité prend effectivement un essor considérable.

On s'en doute, le texte évocateur de Daeninckx est efficace, comme toujours. Mais ce qui intéressera dans une large mesure les lecteurs, c'est aussi l'iconographie. Les illustrations publicitaires constituent le témoignage d'un esthétisme et d'un symbolisme s'adressant visuellement à tous. De même, les réclames plus informatives sont autant porteuses de messages : mieux le soldat sera équipé (avec par exemple les bretelles Bayard sans peur et sans reproche), soigné (avec l'Urodonal), ou réconforté avec des boissons chaudes (tel le cacao au lait Eleska), plus vite il gagnera la guerre. Il est très émouvant de découvrir ces publicités d'antan, pas moins créatives que celles que nous connaissons. La première guerre mondiale fut une terrible boucherie, comptant des millions de morts. Mais cette facette publicitaire de la réalité de l'époque n'est pas négligeable. Un bel ouvrage, un cadeau (pas trop onéreux) à s'offrir...

Didier Daeninckx : 1914-1918 La pub est déclarée ! (Hoëbeke, 2013)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Claude LE NOCHER 22/11/2013 16:29

Eh ben, les gars, on papote en mon absence ? Z'avez eu raison.
Sais-tu, Wollanup, que mon ami Pierre est l'admirateur number one de Didier Daeninckx ? C'est ainsi que ce dernier a été l'invité du Festival Polar'Encontre, dans la région d'Agen, dont Pierre a été le chef d'orchestre depuis sa création.
D'une admiration l'autre, Daeninckx est le plus grand fan de Jean Amila, dont il possède tous les livres en éditions originales, je crois bien. Quant à Pierre Siniac, il fait partie des auteurs qu'il ne faut jamais cesser de lire et relire.
Thierry Bourcy évoque la guerre de 14-18 de l'intérieur. Guillaume Prévost situe ses histoires dans les années qui suivent. Deux auteurs à découvrir, si ce n'est encore fait.
Amitiés à tous deux.

Pierre Seguelas 22/11/2013 23:14

Une précision complémentaire à "caractère pédagogique" pour les germanistes ou pour les étudiants de langue allemande :
Meurtres pour mémoire / [texte intégral, présenté et annoté par] Nadja Prinz;. - Braunschweig : Diesterweg, 2010.- 206 p. (Neusprachliche Bibliothek)
Notes lexicales - français / allemand - en bas de page ; présentation de l'auteur; glossaire; brève chronologie des rapports franco-algériens; genèse du roman par Didier
Daeninckx; interview de l'auteur : "Le virus est encore vivant" (p.202-206)

Didier Daeninckx côtoie, dans cette collection, des auteurs tels que : Albert Camus, Jean de La Fontaine, Jean-Baptiste Molière et Jean-Marie Gustave Le Clézio.
Preuve s'il en était du caractère universel et de la qualité du travail de Didier.

Amitiés
Pierre

* Comment prétendre à l'exhaustivité quand tu sais que ce citoyen du monde a été traduit
en espagnol, en italien, en portugais...en allemand, en anglais...en danois, en finois, en letton...en polonais, en russe, en tchèque, en hongrois...en grec, en turc...en arabe...en japonais, en vietnamien, en coréen...en catalan...en braille et en esperanto....!!!

Claude LE NOCHER 22/11/2013 20:49

Vous savez pas un truc sur Daeninckx ? Demandez à Pierre Seguelas, il possède une documentation exhaustive !
Merci pour ces précision "pédagogiques", mon ami Pierre !

Pierre Seguelas 22/11/2013 20:05

Meurtres pour mémoire : Dossier pédagogique : texte et dossier / [ lecture accompagnée par] Marianne Genzling .- Paris : Editions Gallimard, 1999 (La bibliothèque Gallimard ; 35)

Meurtres pour mémoire / texte intégral, notes, présentation et dossier [par] Sharmila Marius-Beaumont.- Paris : Editions Belin / Gallimard 2008.- (ClassicoCollège ; 4).

A la Bilipo...
Vidal, Elisabeth. L'histoire dans la littérature policière : approche à travers Meurtres pour mémoire et Le der des ders de Didier Daeninckx et Le boucher des Hurlus de Jean Amila / Mémoire de Master 2 Lettres, langues, sciences humaines et sociales, mention Lettres, arts et pensée contemporaine [soutenue par Elisabeth Vidal] ; sous la direction de M. Daniel Fondanèche ; [éditée par l'] Université Paris VII-Denis Diderot, UFR LAC (lettres, arts, cinéma). - Paris : Université Diderot, Paris VII, 2006. 1 vol. (106 p.) ; 30 cm. Notes Bibliogr. p. 102-104

Amitiés
Pierre

Claude LE NOCHER 22/11/2013 19:54

C'est exact, mon cher Pierre, "l'esprit" Daeninckx commence là.
Il me semble qu'il y a une version de ce roman destinée à être étudiée par les scolaires. En devenant adultes, se souviennent-ils qu'il faut toujours lutter contre les injustices ? C'est autre chose.
Amitiés.

Pierre Seguelas 22/11/2013 19:25

Pour rebondir sur ton propos Claude,

« En oubliant le passé on se condamne à le revivre » figure en exergue de
Meurtres pour mémoire (1983, Gallimard, Série noire, n°1945...au bon temps du format poche et pas cher...il a été réédité à de multiples reprises en folio...pas cher)
Écrit en janvier-février 1983, cette histoire est, de mon point de vue, le véritable premier roman de Didier Daeninckx. Il est le texte fondateur de son œuvre.

Bonne lecture
Pierre

Claude LE NOCHER 22/11/2013 18:05

Tu es toujours le bienvenu ici Wollanup, tu le sais.
Amitiés.

wollanup 22/11/2013 17:58

Merci à vous deux pour toutes ces riches infos.
Etant néophyte dans ce monde des blogs et du polar, je découvre beaucoup de choses le plus souvent sympathiques.
Bon weekend à vous.
Wollanup

Claude LE NOCHER 22/11/2013 17:42

Salut Pierre
Je rebondis sur "le travail de mémoire". Car je crois fermement qu'en ces temps de crise économique, qui pourraient rappeler ceux de l'Entre-deux-guerres, il est essentiel de ne pas retomber dans les mêmes erreurs. Ce que la France est, à mon avis, en train de faire, hélas. Transmettre l'idée que certaines radicalisations, qu'un patriotisme de pacotille nous dirige vers la ruine, mènent à des boucheries guerrières est capital. Daeninckx invite à réfléchir à tout ça, à travers bon nombre de ses bouquins, oui.
Amitiés.

Pierre seguelas 22/11/2013 17:22

Pendant ton absence, mon cher Claude. il faut bien que d'autres occupent et le terrain et les positions
Le terme d'admirateur ne me convient pas car il qui relève par trop de la dévotion ou du "groupisme". Il est vrai, qu'au-delà de notre amitié, je suis un adepte, de longue date, de la littérature de Didier.
Historien de formation, j'apprécie tout particulièrement son travail de mémoire mais je suis avant tout un lecteur...il a l'art de la construction et de la perspective; il décrit parfaitement les marges; il a l'art de l'anticipation (Cannibale et le Retour d'Ataï)...il sait restituer la géographie des lieux à la perfection...il mêle avec bonheur réalité et fiction...à la fois écrivain, journaliste, historien...il est surtout un formidable raconteur d'histoires.

Pierre

Pierre SEGUELAS 22/11/2013 16:05

Je te remercie Wollanup de signaler le travail de Thierry Bourcy. J'ai suivi en son temps le parcours de Célestin Louise (savais-tu que Thierry Bourcy était le co-scénariste du TV film : la Tranchée des espoirs http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=201813.html).
Si tu veux bien rigoler, une charge contre les planqués de l'arrière :
SINIAC Pierre, L’ unijambiste de la cote 284, Gallimard, Folio, 2045, mars 1989

Pierre

wollanup 22/11/2013 16:07

Siniac est extraordinaire,je me souviens de "femmes blafardes" lu,il y a très longtemps.

Pierre SEGUELAS 22/11/2013 15:26

Complément qui n'a rien à voir (quoique) :

Didier Daeninckx vient de publier une excellente nouvelle : Mortel smartphone.- Paris : Oslo édtions, 2013.53p. (Osaka ; Roman ; Les romans de la colère ; 1). Pour 7 euros eulement, on lit une bonne histoire, pleine d'intérêt et on fait oeuvre utile en soutenant un petit éditeur
Le texte est suivi d'un entretien avec l'auteur.

Pierre

Pierre SEGUELAS 22/11/2013 14:39

Mon cher Claude,

Je n'ai rien à rajouter à ta chronique : excellente comme à l'habitude!
Ce livre sera, à n'en pas douter, un bon choix de cadeau pour les fêtes.
A l'attention de Wollanup, Didier Daeninckx a beaucoup travaillé sur cette période; voilà quelques textes : Le der des ders (roman paru initialement à la Série Noire et repris en folio) et adapté par Tardi en BD (Casterman); Le Soldat Varlot (personnage de Le der des ders repris en BD par Tardi chez l'Association); Un petit air mutin (nouvelle reprise dans Histoires et faux-semblants chez Verdier); Le point de vue de la meutrière (nouvelle reprise dans Autres lieux et autres nouvelles chez Librio et dans Main courante et autres lieux chez folio....pour rester dans le même registre et si Wollanup n'a jamais lu Jean Amila, je lui conseillerais vivement de lire Le boucher des Hurlus

A très bientôt Claude
Amitiés
Pierre

wollanup 22/11/2013 15:45

Il faut lire cher Pierre.

wollanup 22/11/2013 15:45

Cher Jean,
Merci à vous pour ces repères bibliographiques. Je note pour Jean Amila, j'ai lu et apprécié "le der des ders" et je voudrais quand même signaler les excellentes enquêtes de Célestin Louise du Vannetais Thierry Bourcy sur cette même époque.
Bonne journée à vous deux.
Wollanup.

wollanup 21/11/2013 17:20

Je suis le seul de l'école à n'avoir rien ressenti. J'avais eu la même réaction ou l'absence de réaction lors de deux séismes mineurs en Martinique.

Claude LE NOCHER 21/11/2013 17:57

Ce manque de sensibilité aux tremblements de terre est inquiétant, cher ami ! (hihihi). A l'étage dans mon bureau, j'avoue que le bruit et les trépidations étaient assez fortes. L'essentiel, c'est qu'il n'y ait pas de dégâts.
Amitiés.

wollanup 21/11/2013 12:08

Ouvrage bien tentant.

Claude LE NOCHER 21/11/2013 16:59

En effet, Wollanup, une autre manière d'évoquer cette époque, à travers ses réalités publicitaires.
Amitiés.
[ Pas trop secoué par notre petit séisme du jour ? ]

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/