Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 05:55

Une nouvelle page se tourne dans le monde de l'édition. À partir de janvier 2014, Fleuve Noir devient Fleuve Éditions. Ce n'est pas la première évolution de cet éditeur. Créé en 1949 par Armand de Caro, le Fleuve Noir fusionna dès 1962 avec les Presses de la Cité, dirigées par Sven Nielsen, chacun gardant alors sa liberté éditoriale. Une trentaine d'années plus tard, la famille de Caro ayant cédé la place, une nouvelle structure succéda au groupe Presses de la Cité. Désormais, le Fleuve Noir se diversifie, ne publiant plus uniquement de la littérature populaire, misant sur 100% d’inédits grand format. Les polars et thrillers qui ont jalonné l’histoire de la marque seront, nous dit-on, regroupés dans la collection qui gardera l’appellation Fleuve Noir. Place à Fleuve Éditions, donc.

Ce n'est pas sans un léger pincement au cœur que les passionnés de polars d'antan, qui admettent leur part de nostalgie, accueillent cette nouvelle. Spécial-Police, Espionnage, Anticipation, Angoisse, l'Aventurier, et autres Grands Romans, autant de collections qui font partie de l'univers du lecteur passionné. Avec San-Antonio pour locomotive, le Fleuve Noir nous a fait connaître quantité d'auteurs pour la plupart français, souvent d'une qualité artisanale bien meilleure que l'affirmaient certains. Ce n'est pas en quelques mots que l'on va retracer le parcours exemplaire de cet éditeur. On ne peut que conseiller la lecture de “Fleuve Noir, 50 ans d'édition populaire” de Juliette Raabe, publié par la Bibliothèque des Littératures Policières (BiLiPo) en 1999.

Fleuve Noir devient Fleuve Éditions, retour sur un succès éditorial

Il serait stupide de comparer la production de polars d'hier et celle d'aujourd'hui, de dire que l'une est plus intéressante que l'autre. Néanmoins, le Fleuve Noir répondit longtemps à un état d'esprit, que résumait fort bien Georges Rieben, créateur du Prix Mystère de la critique : “Le Fleuve Noir, lui, s'étalait dans toutes les directions. Il redonnait une place aux méandres de la France profonde. Il sinuait dans les petits commissariats de quartier. Il s'engageait à contre-courant dans des romans d'énigme pure, à la Agatha Christie ou à la Steeman. Il redonnait une existence à l'aventure et aux amours qui perdurent et dont le langage populaire dit si bêtement qu'elle finissent bien. Il faisait même des incursions, parfois réussie, dans le comique.

Ses auteurs, il est vrai, provenaient de milieux très différents, pas forcément intellectuels. L'officier ayant assisté à la mort de Himmler côtoyait le traducteur surdoué, le cadre d'une entreprise automobile, le boucher épris d'évasion, le sous-préfet en proie à l'ennui, le coureur automobile en rupture de machine ou le juriste d'une compagnie pétrolière. Le Fleuve Noir méritait son nom. Il était en crue constante...” (in “Fleuve Noir, 50 ans d'édition populaire”)

Littérature populaire, une formule souvent dénigrée. Les auteurs majeurs du Fleuve Noir la revendiquaient. En témoigne cet interview de Georges J.Arnaud, par Robert Bonaccorsi en 1983 : “J'accepte d'être défini comme un auteur de roman populaire. Au départ, il y a une question de présentation matérielle des livres. Ils paraissent dans des séries bon marché, avec une périodicité, un papier qui n'est pas extraordinaire. Dans le temps, au Fleuve Noir, l'illustrateur Michel Gourdon dessinait les couvertures avec grand talent et donnait plus ce côté populaire que les photographies qui l'ont remplacé. Voilà pour le côté matériel de la chose.

Ensuite, pour le roman populaire, c'est un roman qui fait plus appel à l'intrigue qu'au style, c'est un roman à rebondissements ; en général, un chapitre se termine par un coup de théâtre qui relance l'action. Ensuite, il fait appel à des sentiments beaucoup plus accessibles au public, aux lecteurs, qu'une psychologie trop élaborée ou qu'une psychanalyse trop difficile. Il y a aussi des références à une littérature populaire du 19e siècle, c'est comme une suite dans le contexte du monde actuel et en utilisant d'autres théâtres d'action...” (in “Fleuve Noir, 50 ans d'édition populaire” de Juliette Raabe).

À travers ces deux extraits, on comprend probablement ce qui anima cette génération d'auteurs, et cet éditeur populaire que fut le Fleuve Noir. Le monde bouge, change, mais c'est cet état d'esprit qui a permis le succès immense des collections d'alors. On espère que Fleuve Éditions conservera quelque peu cet esprit-là.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

The Cannibal Lecteur 29/11/2013 22:04

Bonsoir,

Non, pas changer de nom ! Fleuve Noir, c'était mythique, là, ça ne pulse pas assez, je trouve...

Fleuve Noir, c'était les San-Antonio de mon père... toute ma jeunesse.

Merci pour l'info.

Claude LE NOCHER 01/12/2013 06:13

Salut Serge
Certes, tout ça est - hélas - du passé. L'édition d'aujourd'hui est plus industrielle encore que celle créée alors par Sven Nielsen ou Armand de Caro. Eux développèrent l'essor commercial, et s'ils en firent une industrie, c'était basé sur de l'artisanat d'écriture. Ce que j'ai essayé de montrer ici par les témoignages de G.J.Arnaud et G.Rieben. Nous vivons dans le présent, ce qui n'interdit ni la nostalgie, ni une certaine mélancolie. Car je ne suis pas sûr que les auteurs soient gagnants avec les systèmes actuels.
Amitiés.

Serge 31 01/12/2013 00:26

Salut Claude.
A vrai dire, ce Fleuve Noir que tu décris, que nous avons tant lu et aimé, est mort depuis longtemps. Mais pincement au coeur quand même...
Amitiés.

Claude LE NOCHER 30/11/2013 05:55

Bonjour Cannibal
Déjà la Série Noire et Le Masque privilégient les grands formats inédits depuis quelques années, c'est au tour de Fleuve Editions qui gardera peut-être un petit label Fleuve Noir pour ses polars. Non seulement il y a le mythe (et une sacrée part de nostalgie), mais aussi l'idée que c'était des collections de poche, pas trop chères. Oui, restent Pocket, Folio policier, Le Masque jaune, etc. Pourtant, quelque chose se sentimental nous attriste, c'est sûr. Amitiés.

Philippe 29/11/2013 17:22

Bonjour M. Le Nocher,

Pourriez-vous indiquer quels auteurs respectivement sont :

" L'officier ayant assisté à la mort de Himmler côtoyait le traducteur surdoué, le cadre d'une entreprise automobile, le boucher épris d'évasion, le sous-préfet en proie à l'ennui, le coureur automobile en rupture de machine ou le juriste d'une compagnie pétrolière. "

Cordialement

Claude LE NOCHER 29/11/2013 18:07

Bonjour Philippe
Il faudrait en demander le détail à Georges Rieben, si un jour vous le croisez du côté de la BiLiPo. Je peux quand même vous en dire plus. Le premier n'est autre que Claude Rank : "Engagé volontaire à dix-huit ans sous les ordres du général de montsabert, il a fait les campagnes de france, d'italie, d'allemagne. Appartenant à la fin de la guerre aux équipes chargées de rechercher les ex-techniciens allemands spécialistes en turboréaction, il neutralise avec elles Von Braun et Dornier, manque de peu Goering à Kitzbùhel mais est le témoin de l'interception et du bref» Avant suicide» Interrogatoire d'Heinrich Himmler." (fiche Babelio)... Le traducteur surdoué, c'est sans conteste Gilles-Maurice Dumoulin (qui traduisait encore ces dernière années)... Le boucher, c'était André Lay... Le juriste, c'est sans doute Brice Pelman,(qui travailla pour une compagnie pétrolière au Maroc)... Non évoqués, J.P.Garen était chirurgien, Pierre Nemours était journaliste correspondant de l'AFP... Je ne sais qui était cadre dans l'automobile, sous-préfet ou ex-coureur automobile.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/