Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 05:55

Au lycée de Sutton Grove, il existe un groupe de pom-pom girls qui accompagnent les matchs de leur équipe. À la tête de ces cheerleaders de seize à dix-sept ans, c'est Beth Cassidy qui fait figure de capitaine. Adelaide Hanlon, dite Addy, est l'amie de toujours et la lieutenante de Beth. Les deux filles se chamaillent parfois vivement, mais restent unies. Une nouvelle coach arrive cette année pour les entraîner.

Mariée au très travailleur Matt French, mère de la petite Caitlin âgée de quatre ans, Colette French impose une discipline de fer aux adolescentes dès la première semaine. Beth est destituée de son honorifique titre de capitaine, rôle estimé inutile par la coach. Addy connaît assez son amie pour vite réaliser quelle situation conflictuelle ça va créer. Rectifier l'hygiène de vie des filles, leur faire pratiquer du sport intensif, c'est pourtant la clé pour réussir leurs spectacles.

Fascinée par la coach, Addy passe quelques soirées chez elle, d'abord avec le groupe puis en duo. En effet, son mari Matt est assez peu présent dans la vie de Colette French. Beth a remarqué la vénération que la coach inspire aux filles, en particulier à Addy. N'étant plus capitaine, elle trouve des prétextes pour délaisser l'entraînement. Au contraire des autres, qui préparent leurs figures pour approcher de la perfection.

Le beau sergent Will est le recruteur de l'armée en poste au lycée. Sans doute Beth a-t-elle compris qu'il est l'amant de la coach. Car elle s'arrange pour qu'Addy et elle surprennent leurs ébats sexuels. Beth prétend garder le silence sur cette histoire. Pourtant, Addy la sait trop vicelarde pour que son amie reste sans se venger. Quand le couple lui explique les motifs de leur relation sincère, Addy ne voit aucune raison de trahir le sergent Will et la coach.

La coach ne pouvant pas s'en faire une ennemie plus longtemps, Beth récupère son titre de capitaine. Manière aussi de la replacer dans le groupe, alors que plusieurs incidents ont mis des filles blessées sur la touche. La coach semble tendue ces derniers jours, pas seulement à cause de l'entraînement. Une nuit, elle téléphone à Addy, ne cachant pas son désarroi. Will vient de se suicider dans son appartement. Elles ne doivent être mêlées sous aucun prétexte à cette mort brutale. Enquête de routine pour la police, enquête militaire d'autre part. Pour le caporal Prine, adjoint du sergent Will, il vaut mieux ne pas trop en dire sur ce qu'il sait. Interrogée à l'improviste, Addy confirme l'alibi de la coach. Bien que redevenue Top Girl, voltigeuse, Beth continue à semer le doute dans la tête d'Addy. La sérénité ne règne guère, alors qu'approche la grande finale...

Megan Abbott : Vilaines filles (Éd.Jean-Claude Lattès, 2013)

Une intrigue autour d'un groupe de cheerleaders, voilà qui pourrait laisser perplexe. Il faut répéter qu'il s'agit de lycéennes mineures, pas du niveau des pom-pom girls universitaires ou des cheerleaders adultes pros du show. Si elles sont sportives et volontaires, ce sont des jeunes filles de leur âge, autour de dix-sept ans. N'ayant pas la maturité des femmes, elles restent influençables.

“Elles se cherchent” d'autant plus qu'elle n'ont pas vraiment de modèle familial. Parents inexistants, amies vachardes, téléphone portable greffé dans leur main, plus allumeuses que séductrices, ces ados ont besoin d'icônes. Ce qui suppose aussi des rivalités, quand deux personnes charismatiques sont en présence. C'est ainsi qu'Addy, qui pense toujours avoir besoin d'un chef, va osciller entre son amitié pour Beth et son respect teinté d'amour pour la nouvelle coach. Deux caractères forts.

Megan Abbott aurait donc pu choisir n'importe quel type de groupe pour illustrer l'esprit conflictuel qui y règne souvent. Chez les cheerleaders, on est déjà dans une compétition, ce qui exacerbe les sentiments. Le comportement des ados actuelles est décrit avec une belle justesse. Qu'elles soient Américaines ou Françaises, on retrouve des attitudes très comparables. Entre filles, les affrontements brutaux sont rares, c'est plutôt la sournoiserie qui guide leur mesquinerie. C'est ainsi que le doute plane, autant sur la mort du sergent Will, que sur la responsabilité de chacun(e).

Megan Abbott appartient au cercle fermé des meilleures romancières de notre époque. Comme elle l'a démontré dans ses précédents livres, c'est avec une remarquable maîtrise qu'elle construit et dirige cet excitant suspense psychologique. Une fois de plus, traitant cette fois du thème du groupe, elle fait mouche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 04/11/2013 05:42

Bonjour M. Le Nocher,

En parlant de l'histoire d'une élève qui éprouve ce qu'elle n'ose pas appeler un amour pour l'un de ses professeurs ( une femme ), puisqu'il en est question, je ne peux m'empêcher de penser, malgré le cadre scolaire et l'époque très éloignés de ce livre-ci, au film " Jeunes filles en uniforme " ( Mädchen in Uniform ). Qui eut deux versions, l'une de 1931, avant l'arrivée au pouvoir d'Hitler, et l'autre beaucoup plus connue - car on a eu plus souvent l'occasion de la voir - avec Romy Schneider et Lilli Palmer, en 1956.
Comme on peut s'y attendre vu l'époque, on ne parle pas explicitement d'homosexualité féminine, juste d'une relation étonnamment proche dans un pensionnat entre une élève et une femme professeur.
Ce film est pourtant revendiqué par les les milieux gays et lesbiens ( LGBT ).

On avait déjà eu l'occasion de mentionner il y a quelques mois un autre roman mettant en scène des pom-pom girls, des cheerleaders, quoique là évoluant non pas dans leur école habituelle mais aux alentours de leur camp de vacances près d'un lac.
Rêves de garçons, de Laura Kasischke ( l'auteur de " La vie devant ses yeux " dont vous aviez à ma demande avec Serge31 retrouvé la référence ), paru chez Christian Bourgois en 2007 puis au Livre de Poche en 2009.

http://www.amazon.fr/gp/product/226701906X/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&seller=

A propos d'autre chose, je suppose que vous connaissez l'histoire de Maria Popesco ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Popesco

Cette ( très belle ) Suisse d'origine roumaine qui fut victime d'une erreur judiciaire dans les années 1945.

J'ai depuis longtemps le livre du journaliste Jean-Noël Cuénod ( correspondant à Paris de la Tribune de Genève et de 24 Heures ) " Un Siècle de procès à Genève " ( Tribune de Genève, 1999 ) qui traite ce cas et le qualifie de l' " un des sept plus spectaculaires procès de Genève " .
( Chose remarquable, il y a aussi, outre l'assassinat de Sissi - qui, au passage, a été interprétée par Romy Schneider - ou l'enlèvement de Joséphine la fille de Frédéric Dard en 1983, le procès de Pierre Jaccoud en 1960, avocat, ancien bâtonnier et homme politique. Il était rapporteur au Grand Conseil de Genève ayant à statuer sur la remise de peine de Maria Popesco en 1957. Il s'exprima défavorablement quant à la grâce, qui fut pourtant accordée. Quand lui-même fut accusé de meurtre et jugé 3 ans plus tard, Maria Popesco était dans l'assistance.
Le père de Jean-Noël Cuénod, 12 ans en 1960, était un magistrat, le président du Tribunal criminel qui jugea Jaccoud. )

Mais ce n'est qu'aujourd'hui que j'ai regardé son blog :

http://jncuenod.blog.tdg.ch/

Là, on n'est plus dans le polar, mais il y a à la date d'hier dimanche 3 novembre quelques réflexions sur le tollé en Bretagne suscité par le projet d'écotaxe.

Cordialement

Claude LE NOCHER 05/11/2013 10:37

"Cadres noirs", très très fort !
"Alex", énorme !
Oui, oui, les superlatifs, je sais...

The Cannibal Lecteur 05/11/2013 10:27

Ok, je note aussi ! J'ai entendu que c'était Lemaître et de lui, je dois lire "cadres nouirs" et "alex".

Claude LE NOCHER 05/11/2013 09:59

Bonjour Cannibal
A propos d'infos, bien ce ne soit évidemment pas une exclusivité, j'évoque même le Prix Goncourt 2013... et je recommande chaudement la lecture des romans de Pierre Lemaitre. A bientôt !
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 05/11/2013 09:45

Bonjour, Claude,

Voilà pourquoi je suis ce blog, pour les bonnes infos, les coups de coeur et les chroniques bien détaillées...

Pour le reste, nous ne donnons jamais que notre avis, notre ressentit, qui peu changer selon les uns. Mais ça donne quelques bonnes idées pour des lectures que je n'aurais peut-être pas choisies en librairies...Je garde ce livre sous le coude, donc.

Bonne journée et merci !

Claude LE NOCHER 04/11/2013 06:35

Bonjour Philippe
J'irai lire le sujet sur Maria Popesco, un cas judiciaire dont je ne me souviens plus. Sinon, vous vous doutez bien que je me suis largement informé quant à l'enlèvement de Joséphine Dard.
Je ne peux que rebondir au sujet des problèmes bretons (de l'analyse que vous citez, et que j'ai lue). L'éco-taxe est un impôt de trop, dont toutes les bases ont été mises en places par l'ancien gouvernement, et qu'il eût fallu "suspendre" bien plus tôt. Les causes du malaise viennent, en grande partie, de la surproduction de porc et de volaille qui ont conduit à la fermeture d'abattoirs. Souvenons-nous que le député sarkozyste Marc Le Fur est l'auteur d'une loi qui autorise le développement sans limite des élevages de porcs. Souvenons-nous que l'abattoir de volailles Tilly-Sabco exportait grâce à des fonds européens, qui vont être supprimés. Souvenons-nous que les agriculteurs ne sont pas les plus taxés, les transporteurs l'étant bien davantage, et que c'est le consommateur qui paie, au final.
Que cette grogne soit récupérée par la FNSEA, par FO, par le MEDEF, et par le maire arriviste de Carhaix m'apparait détestable. Car 0,5% de Bretons manifestant légitimement à Quimper, dont quelques centaines de vandales (eh oui, c'est encore nous qui allons payer), ça n'est pas une révolution. L'essentiel est, quoi qu'en pensent les fauteurs de troubles (jamais je ne soutiens la violence, la casse), de construire et d'imaginer l'avenir. Sans oublier qui sont les vrais et seuls responsables de cette crise économique : les financiers du mondialisme, qui se gavent.
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 03/11/2013 18:39

Bonsoir,

Un livre qui parle de moi ? Les vilaines filles... Bon, trêve de plaisanterie "meilleures romancières de notre époque/remarquable maîtrise/excitant suspense psychologique/elle fait mouche".

Faut pas passer à côté, c'est bien cela ?:D

Claude LE NOCHER 04/11/2013 16:37

Bonjour Cannibal
On passe quand même beaucoup de temps avec ces filles dans cette histoire, avec sauts carpés et pyramide vivante. Vu à travers le regard d'une jeune fille, c'est loin d'apparaitre rébarbatif.
Chaque livre que j'évoque ici (avec enthousiasme ou parfois avec réserves) est issu de ma lecture (intégrale) d'un roman. Donc oui, si je suggère ces titres, c'est qu'ils m'ont semblé avoir des qualités.
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 04/11/2013 11:57

Hello, Claude,

Lorsqu’on aime un livre, il est de notoriété publique que nous abusons des superlatifs :D Pas de soucis, au moins, on sait que tu as aimés et que tu le recommandes, ma foi, c'est un détail important.

Les pom-pom girls ne sont pas ma tasse de thé, mais bon, tout le livre ne leur est pas consacré et puisque l'auteur nous plonge dans la psychologie et le suspense : what'else ?

Claude LE NOCHER 03/11/2013 20:15

Bonsoir Cannibal
Aie aie aie, aurais-je abusé des superlatifs ?
Je pense que nous sommes tous conscients de "l'effet de groupe" qui attise tant soit peu les rapports entre chacun. Lorsqu'il s'agit d'adolescentes, moins mûres donc, ça devient un peu parfois malsain. Megan Abbott fait partie de ces romancières capables de transcrire cette ambiance. Donc, si on aime la psychologie dans le suspense, on est ici pile-poil. Mais il se peut que les pom-pom girls, les cheerleaders semblent futiles à certaines personnes, aussi. En tout cas, j'ai adoré, oui.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 03/11/2013 18:00

Salut Claude, si cette semaine est consacreé à Ian Rankin et Jérémie Guez, tu dois te douter que la semaine prochaine verra la lecture de ce Megan Abbott ainsi que le dernier Ken Bruen / Jack Taylor. Deux semaines fort réjouissantes puisque ce sont tous des auteurs que j'adore ! Amitiés

Claude LE NOCHER 03/11/2013 18:12

Salut Pierre
Megan Abbott est toujours prioritaire (comme Ken Bruen) dans mes lectures. Quant aux prochains titres, j'en vois quelques autres qui s'annoncent délicieux (dont je te laisse la surprise). Jérémie Guez, ce serait assez sympa qu'il se mette sur les rangs, lui aussi. Oui, plaisir en perspective. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/