Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 05:55

Certains passionnés de polars choisissent le format poche, pour des raisons budgétaires bien faciles à comprendre. Pour eux, voici trois romans disponibles dès le 2 janvier 2014, qu'ils pourront inclure dans leurs collections...

 

Leighton Gage : "Le sang des maudits" (Points)

Mario Silva est originaire de São Paulo. Avocat de formation, il s’est engagé dans la police fédérale brésilienne il y a trente ans. Son choix s’explique par l’agression mortelle dont furent victimes ses parents. Pour retrouver le malfaiteur tatoué qui se faisait appeler Cobra, il lui aura fallu sept années. La précieuse montre de son père fut le fil conducteur de son enquête parallèle. Face au coupable, la justice de Mario Silva fut immédiate. Plus tard, ce fut le mari de sa sœur qu’on tua dans des circonstances analogues à la mort de ses parents. Cette fois, Mario Silva ne tarda à découvrir le criminel. Devenu adulte, son neveu Hector Costa, le fils de sa sœur, intégra lui aussi la police fédérale. Âgé maintenant d’une trentaine d’années, Hector est “delegado”, adjoint de son oncle inspecteur principal.

Cascatas do Pontal est une ville de 250.000 habitants à l’ouest de l’État de São Paulo. C’est dans un hélico affrété par une grosse société de fertilisants agricoles, que l’évêque Dom Felipe y débarque pour inaugurer une nouvelle église. Le prélat est abattu par un tireur d’élite, dont la police du colonel Ferraz retrouve bientôt l’arme supposée. Le meurtre d’un ecclésiastique est une affaire d’état, qui exige que Mario Silva se rende sur les lieux. Il y est précédé par Hector, qui rencontre l’arrogant chef de la police locale. Le colonel Ferraz accuse implicitement les activistes du Mouvement des Sans-Terre. Ils auraient ainsi vengé le meurtre de leur leader local, Azevedo, et de sa famille. Ici, les propriétaires terriens restent hostiles aux lois de réquisition qui bénéficieraient aux paysans pauvres...

Cette première enquête de Mario Silva traduite en français est une excellente surprise. On est loin des clichés exotiques du Brésil. L’action se déroule aujourd’hui dans ce pays, ne masquant pas sa réalité sociopolitique. Depuis la prise de fonction du président Lula en janvier 2003, certaines réformes ont été appliquées. Mais l’influence de l’Église catholique, des puissants propriétaires terriens, et des multinationales, reste très importante. C’est une véritable guerre permanente qui oppose les paysans sans terres et les propriétaires. Pourtant, l’État rachetant les terres inutilisées, il n’y a pas de spoliation. Il est probable que la hiérarchie de l’Église catholique prenne le parti des plus riches, comme toujours, ainsi que le suggère l’auteur. Quant à la corruption et aux abus de pouvoir, même la démocratie ne peut guère y mettre fin. Leighton Gage souligne également que le Brésil est un pays où règne une sorte de violence naturelle, sans doute impossible à éradiquer.

3 polars format poche : Leighton Gage, Odile Bouhier, Thomas H.Cook

Odile Bouhier : "De mal à personne" (10-18)

1920. Le commissaire Kolvair passe quelques jours de vacances chez sa sœur, quand il reçoit un appel téléphonique de la police lyonnaise. L’industriel Firmin Dutard a été assassiné. Riche patron d’une usine d’automobiles, il a été poignardé dans la cour du Grand Hôtel. Rentré à Lyon, Kolvair constate vite qu’on dispose de fort peu d’indices. Le tueur a utilisé “un banal couteau, outil courant chez les paysans et les ouvriers qui préparent leurs casse-croûte”. Le professeur Salacan se trouvant à Cambridge pour un congrès, Kolvair ne peut compter que sur les déductions de son assistant, Jacques Durieux. Il espère aussi l’aide de la belle Bianca Serragio, brune quadragénaire dont il est amoureux, et aliéniste réputée. Le journaliste Armand Letoureur suit cette sanglante affaire, ainsi que prochaine exécution publique à Lyon, par le bourreau Anatole Deibler.

Le commissaire interroge le personnel du Grand Hôtel, qui n’a pas remarqué grand-chose. Sauf la présence d’un gamin à proximité du lieu du crime. Il est possible que les coups fatals aient été portés par un enfant, en effet. Kolvair réalise un portrait du jeune garçon, qu’il compare à une photo prise par Letoureur. Au fichier des mineurs délinquants, on trouve la trace d’un enfant de onze ans, Thibaud, ressemblant fort au portrait. Un suspect qui convient au procureur Pierre Rocher et à l’inspecteur Legone, des Brigades du Tigre. Ce dernier applique sa méthode pour faire avouer le gamin, qui n’a guère un profil de criminel et n’était pas à Lyon au moment des faits. Peu importe, on envoie Thibaud à la colonie pénitentiaire de Mettray, où on le matera comme toutes les fortes têtes. Bianca Serragio, Jacques Durieux et le commissaire Kolvair analysent ensemble le cas de Thibaud, cherchant une alternative plus plausible...

Crime énigmatique, investigations autour d’une affaire mystérieuse, mais l’ensemble est enrichi par ses personnages et par son contexte. Rescapé de la Grande Guerre, Kolvair est un policier atypique. Intime de la séduisante Bianca, il est ouvert aux pistes offertes par les scientifiques. On commence à admettre alors ce type d'indices. L’autre aspect dans ce contexte, c’est l’évolution de la justice envers les mineurs. Si des lois existent pour les protéger, ou pour les juger dignement, on les écoute peu, et les bagnes pour enfants perdureront pendant de longues années.

 

Thomas H.Cook : "Mémoire assassine" (Points)

Au début des années 1990, Steve Farris est un quadragénaire employé dans un cabinet d’architecture. Petite famille ordinaire, avec son épouse Marie, et leur fils Peter. Steve a longtemps gommé de sa mémoire le drame qui le marqua à l’âge de neuf ans. La séduisante Rebecca prend contact avec lui. En vue d’un livre, elle étudie cinq cas criminels similaires. Il s’agit de pères de famille ayant abattu tous leurs proches. Rebecca possède déjà des documents relatifs au crime qu’a vécu Steve. Celui-ci accepte d’explorer les images de son passé, rencontrant certains soirs Rebecca à l’insu de son épouse. Le carnage inexpliqué se produisit le 19 novembre 1959, au cours de l’après-midi. Étant le seul rescapé de cette affaire, de nombreuses questions viennent à l’esprit de Steve.

Chez les Farris, il y avait d’abord le père, William, modeste quincaillier exprimant peu ses sentiments. Avec le recul, on peut se dire qu’il ressentait une sourde amertume, n’ayant pas eu la vie qu’il souhaitait. Après la guerre, il se maria avec Dorothy. Steve se souvient qu’on disait “la pauvre Dottie”, sa mère étant une femme effacée. Jamie, 17 ans, le frère aîné de Steve, était un garçon plutôt frondeur, qui se chamaillait fréquemment avec sa sœur Laura, 16 ans. Leur père semblait avoir une affection particulière pour elle, sans doute parce qu’il retrouvait chez Laura sa propre détermination d’antan. Ce funeste jour, Bill Farris extermina Dorothy, Jamie et Laura. Il attendit durant deux heures le retour de Steve, mais prit finalement la fuite. L’enquêteur Swenson retrouva sa voiture à la frontière du Mexique, ultime trace laissée par Bill Farris...

Un magnifique suspense psychologique. Il faut toute la virtuosité de Thomas H.Cook pour entrelacer passé et présent, pour souligner les détails insignifiants d’autrefois et les scènes du quotidien ordinaire ne prenant un sens qu’en raison du triple crime. L’ambiance chez les Farris apparaît par petites touches, sans laisser augurer un tel drame. Aucune précision n’est évoquée par hasard. Il n’y a pas de monstrueux secret de famille derrière tout cela, juste une dégradation qui s’accélère entre ces gens. La finesse avec laquelle on nous raconte leur vie est absolument fascinante. Quant aux derniers rebondissements, il convient de les savourer avec délectation.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Jean 28/12/2013 19:42

M. Le Nocher,

Pour votre information, Leighton Gage est malheureusement décédé le 26 juillet dernier.
Voir la rubrique nécrologique du New York Times: http://www.nytimes.com/2013/08/04/arts/leighton-gage-crime-novelist-dies-at-71.html?_r=0

Claude LE NOCHER 28/12/2013 20:22

Merci Jean
J'avoue n'avoir pas remarqué cette info, à l'époque. Plusieurs enquêtes de son héros Mario Silva ne sont pas encore traduites. On espère qu'elles le seront, car c'est un personnage au fort potentiel
Joyeuses fêtes de fin d'années à tous nos amis Québécois et Canadiens.
Amitiés.

Max 28/12/2013 09:38

Bonjour Claude,
Le format poche pour des raisons budgétaires, oui, mais aussi car beaucoup plus facile à caser quand on a beaucoup de bouquins !
Le Cook (un de mes auteurs préférés) est dans ma PAL, mais le format me rebute un tantinet....
Le Bouhier, comme "Le sang des bistanclaques", qui se passent tous 2 dans ma bonne ville de Lyon, font parties de mes prévisions d'achat.
Des impasses, on est bien obligés d'en faire, faute de temps (dans 2 ans la retraite !), French et Millar sont pour moi à découvrir, comme des tas d'autres....
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 28/12/2013 10:24

Bonjour Max
"Mémoire assassine" de Thomas H.Cook sera cette fois en version poche ordinaire. La série d'Odile Bouhier est très sympa, car il ne s'agit pas de purs romans d'enquête. Sam Millar me semble être un auteur à classer en priorité.
Mon bureau étant directement entouré des collections Spécial-Police et Un mystère, ce n'est pas moi qui dénigrerai la facilité de rangement des poches... Le tarif d'un grand format = 3 poches, c'est quand même à considérer.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 28/12/2013 09:15

Salut Claude, Mémoire assassine fut un formidable coup de coeur chez moi. Leighton Gage sera lu bientôt, comme quoi je suis tes avis ... avec quelques semaines de retard ! Tu oublies Rouge est le sang, réédition au format poche de Redemption factory de Sam Millar dont j'ai commencé la lecture et qui est extraordinaire. J'espère que tu le chroniqueras d'ailleurs. Amitiés

Claude LE NOCHER 28/12/2013 10:18

Salut Pierre
Disons que j'ai eu la chance de lire le roman de Leighton Gage quand il a été publié aux Ed.Télémaque, et que j'en pense le plus grand bien.
Non, je n'oublie certainement pas Sam Millar, qui aura droit à une (double) lecture : réédition chez Points, nouveauté chez Seuil.
Amitiés.

Norbert 28/12/2013 06:34

Bonjour Claude,
Merci pour cet article qui annonce la parution en poche de romans très intéressants. J'avais déjà "Mémoire assassine" de Thomas H. Cook qui était initialement paru en exclusivité dans leur format ultra-poche Points.2 (ou Points Deux), mais dépassait un peu les 10 euros. C'est d'ailleurs un peu dommage que les coûts de ce format original et réellement pratique ont certainement freiné son développement et son succès...
Je me pencherai sur Leighton Cage, je suis de plus en plus amateurs de polars sud-américains. Venant lui aussi du Brésil, je ne peux que te conseiller vivement la lecture du magnifique mais très noir "Belém" de Edyr Augusto, paru en octobre chez Asphalte (son second roman, "Moscow", beaucoup plus court, paraîtra en février 2014 et est déjà disponible en version numérique pour les utilisateurs de tablettes) : il s'agit tout simplement de l'une de mes lectures les plus fortes de cette année, un véritable coup de coeur, qui montre justement la corruption, la violence et le fossé abyssal entre classes populaires et les riches (notamment leur jet-set) qui les exploitent. Dans "Belém", une vie humaine ne vaut pas plus que l'éventuel bénéfice financier ou sexuel qu'elle peut procurer aux gros poissons, trafiquants de drogue, de vidéos pédophiles, proxénètes, etc... Une lecture coup de poing !
Enfin, début janvier paraîtra aussi chez Points le dernier roman de Tana French, "La maison des absents", un roman d'enquêtes et de procédure policière transcendé par l'épaisseur de ses personnages et la noirceur des crimes perpétrés, où l'auteure parvient à instiller un suspense croissant, dans une atmosphère sombre. Un roman noir psychologique qui parle de la crise économique et de ses effets, pas uniquement financiers ou matériels, des drames qu'elle engendre, et le résultat, tout en finesse, est glaçant.
Sans oublier enfin la sortie en poche, toujours chez Points, du second roman de Sam Millar publié en France (par Patrick Raynal à l'époque chez Fayard Noir, lequel en assure comme d'habitude la traduction), "Redemption Factory", renommé pour le coup par Points sous le titre : "Rouge est le sang" (pas terrible le changement de titre, mais bon...).
En parallèle sortira début janvier au Seuil Policiers le nouveau roman de Sam Millar, "Les Chiens de Belfast", première enquête de son détective privé Karl Kane - dont deux autres aventures ont déjà été publiées outre-Manche. À ne pas manquer !
Bonne journée à toi, Claude !
Amitiés.

Claude LE NOCHER 28/12/2013 06:44

Bonjour Norbert
Oui, des romans plutôt excitants à paraître en poche (et grands formats) dès ce début 2014. A ce jour, j'ai fait l'impasse sur Tana French, mais il est bien possible que j'aie tort... Franchement, le Leighton Gage est à découvrir... Quant à Sam Millar, il va de soi que ces deux titres seront lus et chroniqués ici en janvier. D'autant que, bien qu'ayant lu son premier titre, j'avais raté "Redemption factory" (ben ouais, ça arrive).
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/