Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 05:55

En cette fin d'année 2013, deux rééditions bienvenues au Livre de Poche...

 

Sylvie Granotier : "La Rigole du diable"

À vingt-six ans, Catherine Monsigny est avocate pour le cabinet de Me Renaud, ténor du Barreau. Elle espère qu’un procès criminel l’aidera à se faire un nom, en démontrant sa compétence. L’affaire Myriam N’Bissi lui en offre l’opportunité. Native du Gabon, elle réussit à échapper à la famille qui l’exploitait en France. Grâce à une association militante, elle put épouser Gaston Villetreix, plus âgé qu’elle d’une trentaine d’année. Elle partit vivre avec lui dans la Creuse, à Saint-Jean-des-Bois. Le mariage dura six ans, jusqu’au décès de Gaston. Le permis d’inhumer fut accordé, mais des cousins visant l’héritage accusèrent Myriam. Il est vrai qu’on trouva le même poison dans le corps autopsié de Gaston et dans la maison. Incarcérée à Guéret, visiblement déprimée, Myriam nie avoir tué son mari. Il est vrai que dans ce village où les portes ne sont pas fermées à clé, on a pu aisément déposer le poison chez ce couple, trop original pour la bourgade.

Catherine reste perturbée par son propre univers familial. Elle n’avait que quatre ans quand sa mère fut assassinée. Le meurtrier épargna l’enfant, qui ne saurait le reconnaître. Elle fut élevée et protégée par son père, le Dr Claude Monsigny. Ils changèrent de région et de nom. Catherine n’a jamais obtenu de détails sur le drame, son père s’étant réfugié dans une solitude fermée. Certaines nuits, la jeune femme est hantée par des images de sa mère, plus imaginées que vraies. Sans négliger des affaires mineures, Catherine s’implique dans la future défense de Myriam. Lors de ses séjours en Creuse, elle s’installe dans une chambre d’hôtes du côté d’Aubusson, chez des amis du journaliste Louis Bernier, avec lequel elle a sympathisé. Au village, elle est troublée par Olivier, un néo-rural voisin et ami du couple Gaston-Myriam. Louis et Olivier sont ses meilleurs alliés sur place, le journaliste se renseignant même pour elle...

Voici quelques éléments factuels, pas les fins détails qui donnent sa force au récit. On retrouve la virtuosité narrative, qu’on aime chez cette auteure. Il convient de noter la précision des décors et des ambiances, parisiennes ou creusoises. Au tribunal ou au cabinet de Me Renaud, à la prison de Guéret ou chez les amis de Catherine dans le Creuse, les scènes apparaissent vivantes et naturelles, d’une belle crédibilité. Autre point fort capital, la psychologie des personnages. Avec subtilité, Sylvie Granotier concocte un scénario délicieusement mystérieux, riche en questions et en péripéties. Un roman absolument passionnant.

Sylvie Granotier : Le rigole du Diable - Jean-François Coatmeur : Une écharde au cœur (Le Livre de Poche)

Jean-François Coatmeur : "Une écharde au cœur"

Disculpé par un non-lieu, le quadragénaire Gwen Malinec est libre après deux ans et demi de prison. Il reste en contact avec sa compagne Nicole, qui s’occupe de leur fille Justine. Il est préférable que Gwen ne revoit pas Antoine, 17 ans, fils adoptif de Nicole, à cause de qui il fut incarcéré. C’est dans la maison de sa défunte mère, à Pouldavid près de Douarnenez, que Gwen va s’installer avec son chien Argo. Alors qu’il approche de sa destination, une ombre fantomatique surgit dans la nuit. Ayant été agressée alors qu’elle se baignait dans une crique voisine, une jeune femme cherche du secours. Gwen accepte d’héberger Mara, 28 ans. Sa première version des faits apparaît douteuse. En effet, elle oublie volontairement de préciser qu’elle se trouvait cette nuit-là avec son amant Yvan. Gendre d’un puissant élu local, celui-ci n’est pas intervenu. Croyant que Mara s’est noyée, il laisse toutefois un ultime message sur son répondeur.

Ayant été averti qu’Antoine a fait une fugue, Gwen pousse Mara à lui confier la vraie version de sa mésaventure. Elle possède peu de renseignements sur Yvan, sauf qu’il est vaguement prof de dessin. Ce n’est pas lui qui l’a agressé dans l’eau, Mara en est certaine. Elle finit par admettre avoir été contactée par un inconnu, afin de piéger son amant. À la fois, elle fut contrainte d’accepter car on menaçait son fils hospitalisé, et elle ne pouvait refuser la jolie somme promise. Ce qui n’explique pas pourquoi c’est elle qui a été victime d’une agression. Par son ancien instituteur, Gwen envisage l’éventualité qu’Yvan soit un de ses ex-copains de classe. Septuagénaire, Guillaume fut le voisin et l’ami de Gwen. Aujourd’hui en maison de retraite, il réclame avec insistance que Gwen et Nicole lui rendent visite. Son état frisant le délire inquiète le couple, qui ne comprend pas sa manière de les rejeter. On est toujours sans nouvelle du jeune Antoine...

Il ne viendrait à l’idée de personne de contester la qualité supérieure d’un roman de Jean-François Coatmeur. Ses suspenses se savourent pour plusieurs raisons. La densité de l’intrigue constitue évidemment le premier atout. Il le démontre une fois de plus ici. Grâce à des personnages complexes aux secrets inexprimés, grâce à des situations gardant une large part d’ombre, le lecteur avance sur un chemin incertain. L’auteur est le seul maître du labyrinthe où il nous a entraînés.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2013 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 17/12/2013 04:25

Toujours à propos de la Révolution, j'ai vu dans le programme télé un téléfilm en 2 paries ( samedi 21 et dimanche 22 ) sur France 3 que je vous recommande de regarder ou d'enregistrer.
Une femme dans la révolution ( 2013 ), de Jean-Daniel Verhaeghe, avec Gaëlle Bona, Cyril Descours et Alex Lutz.
J'ai vu après-coup que c'était l'adaptation d'un roman historique à paraître en janvier.

La pensionnaire du bourreau
Olivier Dutaillis
Albin Michel, 3 janvier 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2226252126/ref=ox_sc_act_title_2?ie=UTF8&psc=1&smid=A1X6FK5RDHNB96

Cordialement

Claude LE NOCHER 30/12/2013 16:54

Bonjour Philippe
Le grand-père de Daphne du Maurier était Français, en effet. Avec cette femme de lettres, nous avons le parfait exemple d'une œuvre large, phagocytée par une poignée de titres : "Rebecca", "L'auberge de la Jamaïque", ou la nouvelle "Les oiseaux". Certes, la plupart de ses romans et nouvelles furent publiés en France, mais moins mis en valeur. Je n'avais pas noté la sortie de "La poupée", recueil de textes oubliés de cette auteure. Elle mérite assurément d'être redécouverte.
Amitiés.

Philippe 30/12/2013 16:33

Rebonjour M. Le Nocher,

( Merci beaucoup pour votre mail direct à propos de Jean-Yves Ruaux. Je vais voir à écrire à ces deux personnes des PU de Rennes. )

Encore à propos de la Révolution, je vois que France 3 récidive en diffusant samedi 4 janvier 2014 ( j'aurai pu acheter " La pensionnaire du bourreau " la veille ) le téléfilm " Le général du Roi " , tourné cette année, réalisé par Nina Companeez, avec Louise Monot, Samuel Le Bihan et Natacha Lindinger.
D'après un roman de Daphné du Maurier, dont le Télé 7 Jours dit qu'il avait pour cadre la guerre civile anglaise, mais le téléfilm transpose l'histoire dans la France de la Révolution, pendant la guerre de Vendée.
Le père de Daphné du Maurier s'appelait Georges et était français, mais était devenu britannique. Son oeuvre littéraire est moins connue que celle de sa fille, il avait écrit " Peter Ibbetson " , adapté dans un film avec Gary Cooper.
Je ne l'ai pas encore acheté, mais vous avez sans doute remarqué la parution en français il y a quelques mois de " Nouvelles " - j'ai oublié l'éditeur - , des histoires courtes de Daphné du Maurier écrites quand elle avait dans les vingt ans, donc avant les romans comme " Rebecca " , " L'Auberge de Jamaïque " ou " Ma cousine Rachel " qui l'ont rendue célèbre.
Histoires découvertes dans ses affaires dans l'une de ses maisons, il y a quelques années, après sa mort en 1989, donc qui ont donné lieu à une édition inédite d'abord en Grande-Bretagne.

Cordialement

Claude LE NOCHER 17/12/2013 06:14

Bonjour Philippe
Il semble bien que ce roman soit la novellisation du scénario, comme on peut le voir sur le site de l'auteur :
http://www.olivierdutaillis.fr/scénarios/
Quant au sinistre Carrier, il fait effectivement partie de cette galerie de personnages monstrueux. Un exécutant au nom de la politique dictatoriale de son époque (même excuse présentée par les accusés du Procès de Nuremberg) ? Non, le pouvoir finit toujours par monter à la tête, chez les excités cruels. Plutôt du sadisme qu'une volonté farouche d'imposer la loi. La proximité géographique des Chouans lui offrait un bon prétexte, d'ailleurs.
Amitiés.

Philippe 14/12/2013 18:34

Bonjour M. Le Nocher,

Voyez,sur le site Murder By Gaslight que j'ai déjà eu l'occasion de mentionner, ces articles :

http://www.murderbygaslight.com/2013/12/the-notorious-patty-cannon.html

http://www.murderbygaslight.com/2013/12/the-victorian-murderess.html

Ainsi que les fiches de ces deux livres que j'ai vus en librairie hier qui, s'ils ne relèvent pas vraiment du polar, sont des études documentaires riches, abordant l'un le sujet de la prostitution enfantine en Angleterre en 1885 ( époque de Victoria, Sherlock Holmes, Robert Louis Stevenson, Jack l'Eventreur ou des histoires d'Anne Perry ).

http://www.amazon.fr/gp/product/2362790894/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&seller=

L'autre racontant le cas d'un psychiatre américain qui eut à évaluer psychologiquement les accusés nazis au procès de Nuremberg et fut si traumatisé - quoique psychiatre - par sa rencontre avec Goering qu'il se suicida douze ans plus tard, de la même façon, avec une capsule de cyanure.

http://www.amazon.fr/gp/product/235204281X/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&seller=

Cordialement

Philippe 17/12/2013 04:12

Bonjour M. Le Nocher,

Le site Executed Today proposait hier 16 décembre l'article suivant sur Jean-Baptiste Carrier, le tristement organisateur sous la Révolution des noyades de Nantes et " mariages républicains " .

http://www.executedtoday.com/2013/12/16/1794-jean-baptiste-carrier-of-the-noyades-de-nantes/

Cordialement

Philippe 14/12/2013 21:31

Rebonsoir M. Le Nocher,

Les liens Amazon sont inopérants en ce que, depuis mon texte sur votre blog, on ne peut pas cliquer directement dessus.
Mais il suffit de copier le lien puis de le mettre dans votre barre d'URL et " aller à " .

Autrement, on peut aller sur Amazon.fr - ou un autre site proposant des livres neufs à la vente - et chercher les titres :

Pucelles à vendre
William Thomas Stead
Préface Dominique Kalifa
Alma, septembre 2013

Le nazi et le psychiatre
Jack El-Hai
Arènes, novembre 2013

Une fois arrivé sur la page de chaque livre, il y a la fiche.

Cordialement

Claude LE NOCHER 14/12/2013 20:41

Bonsoir Philippe
Belle galerie de meurtrières victoriennes, et sympathique famille américaine dans le style "L'auberge rouge". Par contre, les liens Amazon sont inopérants.
L'histoire de familles "accueillantes" me fait penser aux naufrageurs, aux pirates de la côte, attirant les navires sur les rochers où ils se fracassaient. En grande partie, c'est un mythe. Car dans beaucoup de régions en bord de mer, les paysans se contentaient du climat doux (moins rude que dans les terres) pour les cultures, mais regardaient peu vers la mer... même pour attirer les bateaux et les piller. Et puis, les naufrages étant fréquents, personne n'aurait "enquêté" sur ces faits.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/