Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 05:55

Publié en 2010 aux Éditions Héloïse d’Ormesson, Le joli mois de mai est un bel exercice de style, plaisant à lire. La vie “elle en fait voir de toutes les couleurs, et surtout du noir et du foncé” se dit Aimé, narrateur malhabile du récit. Ce n’est pas qu’il explique mal, mais les souvenirs se mélangent aux faits du moment. Il faut pourtant bien qu’il évoque ce dont il fut témoin, et ce qu’il sait de ces gens aveuglés par l’héritage. Ici, l’écriture joue avec le langage, donnant sans en avoir l’air indices et révélations, au fil d’une intrigue criminelle de bon aloi. On sent pointer l’hécatombe.

Sans revenir sur l’impression favorable, il faut nuancer. La base du sujet n’a rien de novatrice, elle a servi à quantité de romans depuis qu’existe le genre policier. Il n’est pas inutile d’avoir quelques notions en la matière avant d’écrire un suspense. Éluder certaines précisions, c’est quelque peu tricher. En outre, aussi ciselé et littéraire soit-il, le style a ses limites. Tout lecteur tant soit peu exercé devinera très tôt les rouages et les connections, moteurs de l’affaire. Un roman d'Émilie de Turckheim à découvrir, néanmoins.

Émilie de Turckheim : Le joli mois de mai (Le Livre de poche, 2014)

Dans sa propriété de Saint-Benoît-sur-Leuze, au cœur d’une contrée giboyeuse, Louis Yoke reçoit des hôtes amateurs comme lui de chasse au sanglier. C’est ce qu’il faisait jusqu’au mois dernier, avant qu’on ne le retrouve mort par balle sous un arbre de son domaine. Ne restent plus ici que ses employés Aimé et Martial, pour nourrir les poules et les cochons, passer l’épuisette dans l’étang, ratisser les allées, s’occuper de la maison. C’est surtout Aimé, aussi simplet paraisse-t-il, qui s’occupe de tout. Car Martial, au temps où M.Louis était encore là, a subi un sévère choc qui lui a laminé la tête et l’esprit. Pour le réconforter, Aimé ne peut même plus compter sur la tendresse de Lucette. Cette prostituée quadragénaire fut une habituée de la propriété, une intime de M.Louis.

Mai, c’est pas la saison de la chasse. Pourtant, Aimé et Martial doivent recevoir cinq invités. S’ils sont réunis, “c’est parce que M.Louis qui avait ni femme ni enfant ni considération pour personne à part son chat Grin [les] a choisis par hasard dans la liste de ses clients pour [tout] leur léguer” explique Aimé, avec la maladresse qui le caractérise. Ils devront patienter ce soir : le notaire viendra le lendemain à onze heures pour régler la succession. Les dispositions testamentaires de M.Louis restent un document assez sommaire, peu officiel. La soirée débute mal, et sera émaillée d'incident fort perturbateurs. Le lendemain, la matinée risque d’être longue, voire mortelle, en attendant l’arrivée improbable d’un notaire…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs Polar_2014
commenter cet article

commentaires

Anne 23/02/2014 13:43

Je fais de la lecture comme bénévole dans un home et je recherche des livres pas trop volumineux et avec du suspense. Ici, le dernier chapitre nous a stupéfaites toutes les deux et il est vrai que les plus malins ne sont pas toujours ceux qu'on pensent. Ecriture agréable et nous avons passé trois après midi agréables en compagnie d'Aimé.

Claude LE NOCHER 23/02/2014 16:41

Bonjour Anne
En effet, Aimé apparait empoté sans être stupide, loin s'en faut, ce qui en fait un personnage fort sympathique. Quant à l'intrigue, elle réserve des surprises. Amitiés.

Philippe 10/01/2014 07:27

Bonjour M. Le Nocher,

Je ne connaîs guère Emilie de Turckheim, née en 1980, qui est de la famille de Charlotte de Turckheim - peut-être sa nièce - , mais en plus d'avoir écrit cinq romans dont celui-ci - qui rappelle un peu " Goupi mains-rouges " , non ? - elle est modèle nu.
Expérience qu'elle relate dans un livre que j'ai sous la main, acheté il y a quelques mois, " La femme à modeler " , aux éditions Naïve, dans la collection Livre d'heures. Ces tout petits livres de 40 - 50 pages. Paru en mars 2012.

http://www.priceminister.com/offer/buy/155720035/la-femme-modele-de-emilie-de-turckeim.html

http://www.naive.fr/oeuvre/la-femme-a-modeler

http://litteratureetchocolat.wordpress.com/2012/06/28/la-femme-a-modeler-de-emilie-de-turckheim-et-sylviane-blondeau/

Voilà un site et une critique que je découvre à l'instant parmi d'autres en tapant " Emilie de Turckheim La femme à modeler " dans un moteur.
Sans avoir encore lu cette critique dans le détail, elle m'apparaît excellente.

Voici le dernier paragraphe du livre, pages 44 et 46 ( dessin en page 45 ) :

" ... trop votre mère pour aimer Dieu. Je hausse les épaules. Pas un mot. Je pose. Un modèle chevronné ne parle jamais. Je décide de me taire jusqu'à la fin de la séance, jugeant que cette discipline, pénible pour une volubile née, constitue le pendant de l'autre règle ascétique - le jeu sadique de l'immobilité. Mais personne n'a besoin de silence ni de toutes les heures posées qui suivront le baptême dans la mansarde menaçant ruine, les plus belles seront rouées de mots. Peintre et modèle, nous parleront au point de n'être plus que deux voix qui se répondent, une habillée et l'autre nue, nous parlerons jusqu'à perdre la lumière et les contours, nous parlerons le ventre vide et nous serons nourris, nous n'allumerons pas le poêle électrique qui me tient chaud dans les ateliers d'hiver, nous oublierons de trembler de froid, de regarder l'heure, de peindre et de poser. Nous serons peintre et modèle sans raison, sans tableau, sans autre joie que celle d'un homme et d'une femme qui se rencontrent. "

Les illustrations, peut-être au fusain, je ne m'y connaîs pas, sont de Sylviane Blondeau, qui, dit le rabat de quatrième de couverture, " est née en 1965, elle vit dans l'Oise. Son atelier se trouve près de Beauvais. En dessin, en peinture, elle travaille essentiellement sur le corps et son langage, à travers l'étude approfondie du modèle vivant et l'observation régulière des danseurs. "

Repensons au très beau film de Jacques Rivette " La belle noiseuse " ( 1991 ) avec Emmanuelle Béart, Michel Piccoli, Jane Birkin, pour une illustration des rapports de l'artiste et de son modèle. Et voir comment un film de 3 ou 4 heures dans sa version intégrale, dans un décor unique, avec quelques acteurs seulement, parvient à retenir l'attention du spectateur. Avec le plaisir pour le spectateur, ne soyons pas hypocrites, de voir Emmanuelle Béart nue, plus de dix ans avant le fameux numéro d'Elle en 2003 où elle apparaît aussi ainsi en couverture.

On connaît toujours la chanson du père d'Emmanuelle, Guy Béart, l' " Eau vive " , sans forcément avoir en tête que c'était à l'origine la musique du générique d'un film de ce titre, plus très connu en soi ( sponsorisé par EDF, et sachant que Guy Béart était alors ingénieur sorti de Centrale ), tourné en 1958 avec l'actrice Pascale Audret - je ne sais plus si c'était la soeur du chanteur Hugues Auffray, morte dans un accident de voiture en 2000, ou si je confonds - . Histoire d'une jeune femme qui défend son héritage au bord de la rivière la Durance en Provence.

L'article Wikipedia sur la Durance est classé en " bon article " .

Voir aussi, à propos de modèle nu, un livre très peu connu : " Je vis nue " , de Marie-Christine Delabaere, paru en 1992 chez Lavauzelle.

http://www.priceminister.com/offer/buy/112142213/je-vis-nue-de-marie-christine-delabaere-livre.html

Cordialement

Claude LE NOCHER 10/01/2014 10:06

Cet éditeur a aussi de bonnes initiatives, en effet.

Philippe 10/01/2014 09:11

A propos des éditions Héloïse d'Ormesson, chaque année j'acquiers le Prix Clara Nouvelles d'ados, vous savez, ce recueil de nouvelles par des adolescents. Ainsi nommé en hommage à Clara, une jeune fille morte à 13 ans de maladie l'année de la première édition de ce livre.

Claude LE NOCHER 10/01/2014 08:47

Bonjour Philippe
Emilie de Turckheim appartient certainement à cette vaste famille, aux ramifications diverses. C'est dans un festival du livre généraliste que je l'ai croisée en 2011. Elle y présentait ce roman, que j'eus la curiosité de lire.
Elle est sympathique, contrairement à sa voisine de table ce jour-là, la chieuse Isabelle Alonzo, et à leur prétentieux éditeur Gilles Cohen-Solal. Gonflés de leur importance supposée, médiatique pour l'une, financière pour l'autre, ces deux-là doivent penser que la Terre tourne autour d'eux. Rarement vu des personnes aussi ridicules et creuses. Leur comportement nuit à leur image.
Certes, Cohen-Solal et les éditions Héloïse d'Ormesson ont su attirer des auteurs que je respecte, tels que Pierre Pelot ou Michel Quint. C'est le choix de ces auteurs.
Quant à Emilie de Turckheim, je pense que modèle nu était juste une expérience, pas un métier, dans l'objectif (parfaitement louable) d'en tirer un livre. Comme, en son temps, Claude Sarraute fut vendeuse de parfums au Galeries Lafayette. Ce qui donne des livres plaisants, c'est le cas ici, rarement des chef d'œuvres quand même.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/