Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 05:55

Dominique Dupont-Viau est née à Paris en 1955. Elle débute dans le roman policier en 1995, aux éditions Le Masque, avec "L'Organisation". Suivront "Le pas de l'engrenage "(1999), "Au pied du mur" (2000), "La mort la précède" (2003), ainsi que "La mélancolie des ombres" (Flammarion, 2004). Chez Le Masque, elle a également publié des suspenses historiques sous le pseudonyme de Dominic D.West : "Le mobile" (1997), "La dominante" (1998), "La partition" (1998), "La rançon" (1999), "L'impair" (1995).

Beaucoup de femmes gardent enfouies des réminiscences douloureuses, des secrets aussi lourds à porter que difficiles à exprimer. Tel est le propos de “La mort la précède”, suspense psychologique où le lecteur doit s'attendre à un récit plutôt lent, très intérieur. L’aspect introverti des personnages fait qu'ils nous apparaissent comme des ombres dans un décor incertain. C'est évidemment le but, ce qui intéressera en priorité les amateurs de psychanalyse.

Un coup d'œil sur cette intrigue...

Leonora Salvieri, la trentaine, installée dans un village en Ardèche, ouvre un cabinet de psychologue. Âgée de trente-trois ans, Eponine est sa première cliente. Cette jeune femme disgracieuse et trop directe vit chez son père. Celui-ci, Joseph Blachère, est un puissant diplomate et homme d’affaires. Née au Brésil, Eponine n’a pas connu sa mère. Elle a détesté ses trois belles-mères successives. Au point que l’on peut se demander si elle est cause de leur disparition, et des accidents que subit la troisième compagne, Morgane. Eponine n’est pas si idiote ou limitée. Elle possède des dons artistiques, et était très attachée à sa chienne, qui vient d’être tuée lors d’une partie de chasse.

Leonora s’interroge sur ses compétences face à un tel cas. Elian, le potier, ancien acupuncteur, la réconforte même s’il parle peu. Et puis elle se souvient de son Ombrie natale : le pays du bonheur, mais aussi celui où elle perdit très tôt ses parents. Dans une soirée, elle entend rumeurs et commérages sur Eponine et son père – avant que ce dernier n’essaie de jouer au séducteur avec elle. Impression déplaisante pour Leonora, qui le juge prétentieux et manipulateur. Eponine et Morgane restent incapables de se comprendre. Morgane affirme que Blachère n’est pas son père.

Leonora rend visite à Constant, le vieux monsieur qui lui céda ses ruches. Il évoque sa propre épouse décédée, qui avait aussi ses secrets. Il s’inquiète de ne plus voir Eponine depuis plusieurs jours. Ensemble, ils partent à sa recherche. Distancée, Leonora ne peut l’aider quand Constant est agressé. Mystérieusement alerté, Elian la rejoint. Finalement, Blachère s'expliquera sans remords la complexité de son passé...

Dominique D.Viau : La mort la précède (Le Masque, 2003)

Dominique Dupont-Viau a abandonné le polar depuis dix ans. Titulaire d'un doctorat de 3e cycle en sciences humaines, son cursus l'a amenée à pratiquer diverses formes de coaching. « Ma pratique pluridisciplinaire est fondée sur un travail approfondi. Elle respecte la personnalité, les capacités et le rythme de chacun. Le “contrat changement” que j’établis en fin de coaching, projet professionnel ou formation permet à chacun de poursuivre sa route avec un fil conducteur. » Voir son site, ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

Philippe 24/02/2014 20:54

L'édition de 1993, ce n'est pas Nathan, mais France Loisirs.
J'invite à surmonter certaines préventions qu'on peut avoir envers France Loisirs, la préface vaut vraiment la peine d'être lue.
Voici la fiche PriceMinister, où en plus il y a des commentaires de personnes heureuses d'avoir retrouvé ce livre lu il y a souvent très longtemps.

http://www.priceminister.com/mfp/961/maroussia-stahl-p-j#pid=1029566

Cordialement

Philippe 24/02/2014 19:16

Bonjour M. Le Nocher,

Je m'écarte encore du polar, maisce qui se passe en ce moment en Ukraine me remet en tête une lecture lointaine, que vous avez sans doute aussi à votre actif ?
Maroussia. ( Comme le parfum. ) Ce roman par P.-J. Stahl, c'est à dire Hetzel, l'éditeur de Jules Verne.
Je l'avais lu dans une version abrégée dans la Bibliothèque Verte, Hachette, avec des illustrations de François Batet, ce grand dessinateur d'origine espagnole qui avait fui le franquisme.
Stahl, alsacien, s'inspirait d'une histoire de Marko Vovtchok ( une femme ) racontant la courte vie d'une jeune fille à une époque incertaine, luttant pour l'indépendance de l'Ukraine, alors tenaillée entre les Russes, les Turcs, les Polonais et autres. Stahl en écrivant son roman faisait un parallèle avec l'Alsace-Lorraine, annexée par l'Allemagne depuis 1871. Maroussia est paru en 1878, déjà chez Hachette. Stahl s'adresse à de jeunes lecteurs en espérant qu'ils fassent le rapprochement entre cette histoire de désir d'indépendance de l'Ukraine au 17ème ou 18ème siècle et la volonté de reprendre l'Alsace-Lorraine.
J'ai une édition plus récente de Maroussia, chez Fernand Nathan en 1993, donc après l'indépendance de l'Ukraine en 1991. La trés belle préface rappelle le contexte historique de la parution de Maroussia. Et souligne que ce lointain rêve des héros de ce roman, l'indépendance, ne s'est alors réalisé que deux ans plus tôt.
Cette préface a une phrase que j'ai retenue : " Maroussia est un livre qui, à propos d'autrefois, annonce le présent " .

En tapant " Maroussia / Stahl " dans un moteur de recherche, on a bien sûr beaucoup de résultats.
Je vous recommande par exemple de regarder les articles suivants :

http://books.google.fr/books?id=4SSELFbWH2UC&pg=PA46&lpg=PA46&dq=maroussia+stahl&source=bl&ots=j5fMvmy99G&sig=5R6w9nxakjUxet8ejG-1PB3_JEM&hl=fr&sa=X&ei=QyoLU8aiF4Wc0AWmxYFQ&ved=0CDgQ6AEwAjgK#v=onepage&q=maroussia%20stahl&f=false

http://consus-france.over-blog.fr/article-33960273.html

http://terresdefemmes.blogs.com/mon_weblog/2005/02/maroussia.html

http://majanissa.over-blog.com/article-10369856.html

( Majanissa est un pseudo, l'auteur de ce blog est une informaticienne bretonne. )

http://grenier_des_bd.pagesperso-orange.fr/pages/maroussia.html

http://www.babelio.com/livres/Hetzel-Maroussia/105085

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=27548

http://www.jaime-lukraine.fr/culture/litterature/maroussia-marko-vovthok

Cordialement

Philippe 23/02/2014 09:20

Bonjour M. Le Nocher,

L'auteur savait très bien en choisissant le prénom d'Eponine pour l'un des personnages que le lecteur ferait forcément l'association avec l'Eponine des Misérables. Celle qui avec sa soeur Azelma est l'une des filles du couple Thénardier qui comme leurs parents participent à la maltraitance de Cosette.
Morgane était une fée et la soeur de Merlin l'enchanteur. Sa demi-soeur je crois mais je ne sais plus quel parent ils avaient en commun. Ils avaient un conflit fraternel et Morgane a emprisonné Merlin sous la surface d'un lac dans la forêt de Brocéliande. Ou bien je confonds certains éléments.
Ces remarques pour avancer l'idée que les prénoms de certains protagonistes amènent sur le terrain des conflits intra-familiaux et de la psychanalyse.
Mais je sais qu'on peut triturer les choses dans tout livre et trouver une dimension psychanalytique. En tirant encore par les cheveux, je dirais que Leonora fait penser à Léonard de Vinci. Que Salvieri évoque le sauveur - peut-être pas littéralement, je ne connaîs pas l'italien, mais au moins phonétiquement - . Ou même que la région italienne d'Ombrie, c'est là où se trouve la ville de Sienne. Qu'il y a une couleur en peinture qui est le brun de Sienne et que cela correspond à cette histoire. Qu'à Sienne il y a chaque année des courses de chevaux entre quartiers de la ville et qu'on peut trouver des idées de courses dans ce roman ou dans le coaching. Que le mot coach vient du français cocher, celui qui conduisait les chevaux. Un coach lui conduit des humains.
A Sienne, il y a l'église consacrée à Sainte Catherine de Sienne, l'une des plus célèbres Catherine. J'ai peut-être lu que son corps s'était conservé, comme celui d'autres saints, j'ai oublié le mot exact.
M. Le Nocher, vous ne chroniqueriez pas une enquête du commissaire Brunetti par Donna Leon ?
Je parle de Venise car voici quelques jours j'ai commandé de l'Orto di Venezia, le seul vin produit sur le territoire même de la ville de Venise. Un vin blanc minéral. Lancé par un Français il y a quelques années.
Voir le site :
www.ortodivenezia.com
Je fais à présent une pause dans mes divagations d'écriture automatique pourtant composées sans avoir pris d'alcool, de substances hallucinogènes ou tâté de paradis artificiels.

Cordialement

Claude LE NOCHER 23/02/2014 16:58

Je vois que ce musée n'est pas bien loin, au 128 rue du Bac, où une expo est dédiée aux Martyrs d'Asie. On présente généralement ces moines comme des aventuriers allant seuls au contact des populations, d'où le danger de tortures et d'exécutions. Je me souviens avoir lu qu'en Afrique, les premiers missionnaires étaient accompagnés d'hommes armés, de toute une délégation, pour ne pas dire une troupe. Face aux Asiates, il devait en être de même. "Le sabre et le goupillon", en somme. Il faut croire que les Indochinois, entre autres, exterminaient joyeusement ces inconnus venus leur parler d'un Dieu éloigné de leurs croyances. Temps cruels.
En effet, ne confondons pas une pratique spirituelle personnelle, réfléchie ou issue de traditions judéo-chrétiennes, avec un militantisme religieux pas toujours humaniste voire autoritaire.
Amitiés.

Philippe 23/02/2014 15:09

Il y a quelques années je visitais cet endroit. Sans l'avoir vu, j'ai entendu que l'écrivain François Cheng se trouvait au même moment en dédicace dans une autre pièce.
Le square des Missions étrangères abrite - en espérant qu'il existe toujours depuis - un musée très peu connu et au sujet très particulier : il est dédié aux prêtres martyrs d'Extrême-Orient. Ces prêtres français catholiques qui au 19ème siècle et peut-être déjà au 18ème étaient partis en Indochine tenter de convertir les populations locales au christianisme - ce avec quoi on peut être d'accord ou pas - mais avaient été traqués, soumis à d'effroyables tortures avant d'être tués, surtout sous l'empereur Tu Duc. Le musée expose des peintures représentant le martyre de ces prêtres et il y a même des instruments de supplice.
C'est sans doute le genre de musée où chacun ne va qu'une fois au plus après en avoir appris l'existence fortuitement et parce qu'il se trouvait déjà dans le quartier. Rendons pourtant hommage aux prêtres victimes d'un épisode méconnu de l'Histoire.
Sans être catho il m'est arrivé d'acquérir une médaille à la Chapelle de la Médaille miraculeuse et de l'avoir fait bénir. Ne pas être catho n'empêche pas une inspiration chrétienne ou judéo-chrétienne, de l'humanisme.

Cordialement

Claude LE NOCHER 23/02/2014 11:02

Bonjour Philippe
Nul besoin d'excitants pour se lancer dans un commentaire en zig-zag, en effet. Mais puisque vous parlez d'hallucinations et de Sainte-Catherine, je pense illico à celle dont le corps s'est conservé intact, oui, Sainte-Catherine Labouré (1806-1876). Malgré son apport au catholicisme (la médaille miraculeuse), est-elle encore vénérée aujourd'hui ? Si je la connais un peu, c'est que j'aimais autrefois flâner dans le square des Missions Etrangères, rue du Bac, un endroit apaisant, non loin de la chapelle dédiée à cette sainte.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/