Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 05:55

Jérémie Guez fait partie de ces jeunes auteurs, dont la blogosphère a vite compris le talent. Il a rencontré le succès avec “Paris la nuit”, puis “Balancé dans les cordes” qui a reçu le prix SNCF du polar en 2013. Le troisième volet de son triptyque sur Paris et sa banlieue, “Du vide plein les yeux”, a été publié à l'automne 2013 aux Éditions La Tengo. Ses deux premiers romans sont en cours d’adaptation cinématographique.

Heureuse surprise, Jérémie Guez va figurer au catalogue des Éditions 10-18 Grands détectives, dès le 3 avril 2014, avec “Le dernier tigre rouge” :

« Mars 1946. L’acheminement des troupes françaises vers l’Indochine s’accélère. Tous les navires disponibles sont chargés d’amener les militaires français vers l’Asie du Sud-Est pour reprendre cette zone annexée par les Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Parmi les premiers partants : les régiments de la Légion étrangère. Jamais, depuis la création de ce corps d’exception, la Légion n’a été composée d’un ensemble si hétérogène : anciens nazis, résistants de tous les pays d’Europe et mercenaires du monde entier. On y trouve aussi bien des blancs-becs formés à la hâte à Sidi Bel-Abbès que des vétérans, des professionnels de la guerre qui ont combattu aux quatre coins du monde…

Encore meurtri par la mort de sa femme enceinte et par son expérience de résistant, Charles Bareuil ne peut pas reconstruire sa vie en France. Il cherche le combat pour oublier sa lâcheté et son manque d’engagement des premières heures. Charles s’engage donc pour la guerre d’Indochine au sein du 3e Régiment étranger de la Légion. Mais cette guerre absurde va rapidement devenir une guerre personnelle pour Charles, lorsqu’il décide de mener son enquête sur un mystérieux tireur d’élite servant derrière les lignes ennemies… qu’il soupçonne d’être un ancien camarade passé du côté Viêt-minh...»

Jérémie Guez publie chez 10-18 “Le dernier tigre rouge” (avril 2014)

Jérémie Guez répond aux questions d'Hannah Assouline, pour 10-18 :

Après trois romans noirs sur Paris et sa banlieue, vous vous lancez dans le polar historique. Pouvez-vous nous dire pourquoi avoir choisi l’Indochine ?

Parce que c’est un formidable théâtre dramatique, un conflit qui brasse énormément de choses. Tout d’abord la grande Histoire, en étant une des premières guerres de décolonisation, un affrontement d’une complexité inouïe avec une dimension presque fraternelle entre ceux qui s’opposent. Derrière ça, il y a évidemment le destin d’hommes, emportés par ce souffle, qui débarquent à l’autre bout de la planète, dans un pays qui ne ressemble à rien de ce qu’ils connaissent, pour faire la guerre. Une terre dont ils vont souvent tomber amoureux... Je me suis intéressé en particulier au sort des légionnaires qui se sont retrouvés là-bas et qui ont combattu pour la France.

Charles Bareuil, le personnage central de votre roman, est un légionnaire. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur lui ?

Charles Bareuil est un ancien résistant qui culpabilise de ne pas avoir lutté plus tôt contre les Allemands. Il a quitté la France pour la Yougoslavie en suivant la femme qu’il aimait. Mais elle a été tuée là-bas par les oustachis. Bareuil a donc été rattrapé par la barbarie nazie et, depuis, porte en lui la responsabilité de la mort de cette femme. La guerre est devenue son métier. Aussi, pour fuir ses démons, il décide de s’engager pour l’Indochine plutôt que de reprendre une vie normale après la Libération. Il entre dans la Légion ; s’il y trouve d’anciens résistants, il doit aussi apprendre à pardonner puisqu’il est amené à se battre aux côtés de ceux qui étaient ses ennemis hier...

Vous rejoignez la famille des « Grands Détectives ». Est-ce un choix de votre part ? Une envie ?

« Grands Détectives », j’ai grandi avec. J’admire beaucoup d’auteurs du catalogue, leur sens de la narration, le plaisir de découvrir des personnages dans un contexte historique très particulier... Pour moi, Akounine, c’est un conteur de génie, un auteur qui joue avec vos nerfs comme personne et possède en plus de ça une formidable puissance poétique. Ça rejoint complètement la conception que je me fais de la littérature populaire, accessible à tous et de grande qualité. Rejoindre cette équipe, c’est d’abord un honneur, ensuite l’accomplissement d’un rêve de gosse !

© Hannah Assouline – Ed.10/18.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 03/02/2014 02:02

Bonjour M. Le Nocher,

A propos de la guerre d'Indochine, vous aviez peut-être vu sur France 2 en 2004 le téléfilm " Leclerc, un rêve d'Indochine " avec Bernard Giraudeau dans ce rôle ?
Le scénario avait la particularité d'avoir pour auteur, avec Jean-Michel Gaillard, Nicolas Sarkozy.
L'histoire : un couple de Français vient au Viêtnam à Hô Chi Minh Ville - ( ex-Saïgon ) trouver un enfant à adopter - ils le trouveront - . Ils rencontrent par hasard dans la rue une vieille dame qui à leur surprise parle français. Elle s'appelle Maï, ils sympathisent, à une terrasse de café elle leur montre son album de photos. Sur l'une, elle a 25 ans et vient de finir ses études. ( C'est une autre actrice qui interprète Maï jeune. ) Elle dit qu'on attendait alors le général Leclerc. Le couple, ne connaissant pas cet épisode de l'Histoire, demande " Leclerc, ici, vous êtes sûre ? " " Le libérateur de Paris ? "
Maï acquiesce et raconte qu'en 1945 après la fin de la guerre en Europe le général Leclerc ( rôle que Bernard Giraudeau avait hésité à accepter, ayant 56 ans en 2003 alors que Leclerc est mort à 45 ans en 1947, l'année de la naissance de Giraudeau ) avait été envoyé en Indochine encore française pour négocier au nom de la France avec Hô Chi Minh et le Viêt-Minh.
Un jeune militaire faisait partie de ceux qui accompagnaient Leclerc, il s'appelait Pierre et Maï a vécu une histoire d'amour avec lui.
Le film se déroule à travers le récit de MaÏ, en 1945-1946. On assiste aux tentatives de négociations qui échoueront. La controverse quant au fait que ce soit l'amiral Georges Thierry d'Argenlieu qui ait été nommé haut-commissaire en Indochine et non pas Leclerc. Le départ du général de Gaulle du pouvoir en janvier 1946 et son remplacement comme chef du gouvernement provisoire par Félix Gouin, brave homme sans relief. Ce qui prive Leclerc d'un soutien politique puisque c'est de Gaulle qui l'a envoyé.
Leclerc finit par repartir sans avoir réussi à trouver une vraie solution. Il dit ce que ce séjour a apporté dans sa vision des choses. La guerre d'Indochine se profile à la fin du téléfilm.
Pierre a été tué au combat. Voilà ce qu'explique Maï en montrant au couple la tombe avec un nom français, qu'on a entrevue au début du film.
Maï fait des réflexions sur sa vie. Leclerc a demandé aux parents de Pierre s'ils acceptaient qu'il soit enterré en Indochine. Ils ont dit oui. Maï dit qu'elle et Pierre avaient le rêve d'un Viêtnam libre et indépendant. Maï a combattu les Japonais, les Américains. Son frère aussi. Il est mort en 1968 dans l'assaut de Hué. Le Viêt-minh puis les Viêt-Cong n'ont pas apporté au pays ce qu'elle souhaitait. Un Vîenam indépendant, oui, mais pas celui dont elle rêvait.
Maï parle des parents de Pierre : " Ils venaient tous les ans. J'étais comme leur fille. Et puis ils sont morts eux aussi dans les années 1960. Je n'ai jamais oublié Pierre. "
Le couple repart en emmenant le bébé qu'ils adoptent. Maï s'adresse à lui et lui dit de ne jamais oublier d'où il vient.
La voix off de la fin dit : " Le général Leclerc est mort dans un accident d'avion à Colomb-Béchar en Algérie le ( ? ) novembre 1947. Son fils, le lieutenant Henri de Hauteclocque, sera tué au combat au Tonkin en janvier 1952. Le Parlement français élévera Leclerc à la dignité de maréchal de France à titre posthume.
" Enfants de France, rêvez d'être un jour des Leclerc ! "
Charles de Gaulle.

Rappelons que l'ancien patron du Raid, encore en place au moment de l'affaire Mohammed Merah à Toulouse, est Amaury de Hauteclocque, né en 1952, petit-neveu de Leclerc.

Ce téléfilm n'existe pas en DVD. Heureusement, en 2004 j'avais encore un magnétoscope et j'avais enregistré sur VHS. Depuis, j'ai pu aller chez un disquaire que je connaîs à Paris qui entre autre fait des transferts de contenus de VHS sur DVD.
J'ai donc un DVD-R qui me permet de revoir le téléfilm.

Un CD existe en revanche, qui propose les musiques des chansons entendues dans le téléfilm.
Musiques de Jean-Marie Sénia, qui comme on sait est spécialiste dans la composition de musiques de génériques de fictions télévisées.

http://www.amazon.fr/gp/product/B0000AHSC3/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&seller=

Leclerc, un rêve d'Indochine

CD (15 juillet 2003)
Nombre de disques: 1
Format : Bande originale, Import
Label: XIII Bis Records

http://www.amazon.fr/Leclerc-r%C3%AAve-dIndochine-Artistes-Divers/dp/tracks/B0000AHSC3/ref=dp_tracks_all_1#disc_1

Liste des titres
1. Retour A Hanoi
2. Libération
3. Premiers Visages
4. La France, Je L'aimais
5. Premières Opérations
6. Maï
7. La Route De Nha Trang
8. Doc Lap
9. Le Départ De D'Argenlieu
10. Et Si C'est La Guerre?
11. Bateau Pour Haiphong
12. Tuyet
13. Ho Chi Minh
14. 6 Mars 1946
15. Entrevue A Hanoi
16. Comme Le Bambou
17. Tu Lui Ressembles
18. Cet Accord, C'est Munich!
19. Une Atmosphère Etrange
20. Viêt-Nam
21. Anessan
22. Derniers Convois
23. La Mort De Lafargue
24. Négocier A Tout Prix
25. Neige D'Indochine
26. Souvenir De Saigon

Cordialement

Claude LE NOCHER 03/02/2014 06:42

Bonjour Philippe
Je me doute que les histoires sur ce thème vous tiennent à cœur, pour d'évidentes raisons. Et il est vrai que bien des choses auraient pu prendre une autre orientation, concernant ce pays. Sous l'influence de Leclerc, peut-être. Il faut juste se souvenir que les gouvernements d'après-guerre avaient une première urgence : s'occuper de l'avenir (logement, travail, etc.) des Français en France métropolitaine. Ce qui explique qu'ils ne comprirent guère l'Indochine, Madagascar ou l'Algérie. Peut-être eût-il fallu donner à Raymond Aubrac, proche de Hô-Chi-Minh, un rôle de négociateur plus décisionnel ? Bah, l'Histoire ne s'écrit qu'une fois...
Le romancier Brice Pelman fut volontaire dans la 2e DB, sous les ordres de Leclerc. En 1998, quand je l'ai rencontré, il évoquait avec fierté ce "meneur d'hommes" admirable et admiré que fut le Général Leclerc. Mais il ne niait pas les aspects "incontrôlables" de celui-ci... La famille de Hauteclocque est effectivement prestigieuse, j'ignorais qu'un descendant ait joué un rôle dans l'affaire Merah.
Amitiés.

gridou 02/02/2014 11:36

ça pour un scoop...!! La fan de Mr Guez que je suis va se précipiter chez son libraire en avril, à coup sûr! Bien joué Mr Le Nocher, tu as réussi à me faire sortir de ma tanière! (je suis de loin mais je suis quand même...). A très bientôt!!

Claude LE NOCHER 02/02/2014 16:03

Salut ma Gridou
J'étais sûr que mon p'tit scoop allait t'exciter le neurone. Et comme Jérémie Guez a déjà un public, ça devrait réserver sec dans les points de vente d'ici avril. Ou bien, faut aller le rencontrer à Quais du Polar, pour les Lyonnards (c'est pour la rime). Bon, on compte sur ta chronique, le moment venu.
Amitiés.

Clovis Simard 01/02/2014 13:58

LA PROPHÉTIE NO-2 DU FERMATON.fermaton.overblog.com

Oncle Paul 01/02/2014 09:50

Bonjour Claude
Les éditions 10/18 ne sont pas réputées pour publier des nanars, aussi même si je n'ai pas été convaincu par le premier roman de Jeremy Guez nul doute que celui-ci me tentera, en espérant que ce ne soit pas un poisson d'avril ! Et que tu nous en reparlera en temps voulu
Amitiés

Claude LE NOCHER 01/02/2014 10:27

Bonjour Paul
"Paris la nuit" était un roman prometteur. "Balancé dans les cordes" a confirmé la promesse. "Du vide plein les yeux" doit être un roman encore plus abouti. Pour ma part, je suis très content qu'un espoir du roman français progresse ainsi, et qu'il ait été accepté chez 10-18. Sans me dire convaincu d'avance (n'exagérons rien), je pense qu'il va nous séduire. Nous en reparlerons, en effet. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/