Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 05:55

Début des années 1960, en Suède. Erik est un adolescent de quatorze ans. Il a un grand frère, Henry, de huit ans son aîné. Après avoir tenté de partir à l'aventure, Henry écrit pour un journal local. Plutôt séduisant et sûr de lui, il est fiancé à Emmy Kaskel. Le père d'Erik et Henry est gardien de prison, quinquagénaire. Leur mère est hospitalisée pour un cancer, qui risque de s'avérer prochainement fatal. En secret, Erik est l'auteur d'une bande dessinée, contant les aventures du Colonel Darkin, un héros plein de panache. Il est prévu qu'Erik, Henry et Emma passent l'été dans leur maisonnette appelée Tibériade, au bord d'un lac situé à vingt-cinq kilomètres de chez eux. Henry veut en profiter pour écrire un roman existentialiste. Son cadet ne voit pas bien ce que ça peut être.

Edmund, récent copain de classe d'Erik, va partir en vacances avec eux. La mère du garçon est gravement alcoolique, ce qui crée un parallèle relatif vis-à-vis du cas d'Erik. Gardien de prison aussi, le père d'Edmund est le second mari de sa mère. Son vrai géniteur était un type violent, qu'il ne regrette pas mais recherchera peut-être un jour. Une enseignante remplaçante a fortement marqué les esprits durant les dernières semaines de l'année scolaire. L'éclatante beauté d'Eva Kaludis est comparable à celle de Kim Novak, une des stars américaines de cinéma de l'époque. Comme tous les collégiens, Erik et Edmund fantasment sur elle. Eva est fiancée à Bertil Albertsson, dit Berra. Ce champion de hand-ball connu dans toute la Suède est surnommé Bertil le Canon, pour sa frappe puissante. Le genre de couple idéal qui permet à des ados de mesurer combien ils sont eux-mêmes insignifiants.

Erik et Edmund ont parcouru les vingt-cinq kilomètres à vélo, pour s'installer à Tibériade. Leur complicité mutuelle va se renforcer au fil des semaines. S'il garde son insouciance, Erik cherche à mieux comprendre le monde adulte. À ses yeux, il se résume à “cancer, Treblinka, amour, baiser, mort”. Les deux ados se hasardent à Lackaparken, lieu festif des environs. Ils y croisent la belle Eva Kaludis, avant d'assister à une bagarre dont Berra est le protagoniste central. Incident mineur parmi d'autres, qui ne trouble pas Edmund et Erik. “C'était un été du tonnerre. Tout allait bien. Jusqu'à là.”

Fin juin, après avoir retapé le ponton sur le lac, le duo voit arriver Eva Kaludis en compagnie d'Henry. Les ados seront bien vite témoins des relations sexuelles du couple. Sans doute est-ce Berra qui a cogné Eva, quand elle se réfugie auprès d'Henry. Plus tard, on va retrouver le cadavre de Berra sur un parking des environs. Personne n'a envie d'avouer au policier Lindström que le sportif était passé peu avant à Tibériade. Même si Henry peut apparaître suspect, l'affaire restera sans réponse pendant trente-cinq ans...

Håkan Nesser : Un été avec Kim Novak (Éditions Seuil, 2014)

Il est sans doute bon de souligner qu'il s'agit d'un roman mettant en scène des ados, et non pas d'un roman-jeunesse, type de livres ayant aussi leurs qualités. Ces histoires sont généralement très réussies, car il existe toujours une part initiatique là-dedans. Si Erik et Edmund ne possède évidemment pas une maturité d'adulte, leur petite expérience de la vie les a déjà confrontés à des épreuves. Bien sûr, cet “été de la Catastrophe” constituera une étape marquante de leur parcours.

Avec une très belle subtilité, Håkan Nesser décrit ces petits riens qui sont typiques de l'adolescence. Une razzia pour voler les boules de gomme des distributeurs. La fierté d'avoir restauré un ponton. Fréquenter tels des jeunes gens ce lieu de fête qu'est Lackaparken. Ne pas s'immiscer outre mesure dans les affaires de cœur d'Henry. Et, naturellement, fantasmer sur une jeune femme splendide.

L'époque n'est pas choisie au hasard. En Suède, comme partout en occident, ce début des années 1960 symbolise une certaine légèreté. S'il évoque quelques noms célèbres d'alors, l'auteur n'abuse pas des références. On lit avec plaisir que les deux ados sont de grands admirateurs de Perry Mason, Della Street et Paul Drake, les héros d'Erle Stanley Gardner. Dans la situation telle qu'elle est décrite, on comprend aisément que l'affaire criminelle qui vient perturber leurs vacances “ne peut pas” trouver sa solution. Par contre, elle aura des conséquences, logiquement. À l'opposé du polar spectaculaire, une intrigue assez intimiste qui se révèle fort séduisante.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Pierre FAVEROLLE 21/03/2014 06:20

Salut Claude, je devais le lire cette semaine, avant que ma femme ne me le prenne ! A la place j'ai lu Première station avant l'abattoir de Romain Slocombe. En toius cas ce roman de Hakan Nesser me plait bien par son sujet. Amitiés

Claude LE NOCHER 21/03/2014 07:55

Bonjour Norbert
Il ne me semble pas avoir ce roman de Tom Wright, il faudra que je vérifie ça...
Ce nouveau roman d'Hakan Nesser n'a pas le même genre d'intensité dramatique que dans un "pur polar". Ce qui explique un changement (provisoire?) de collection. Plus littéraire probablement, mais je connais mal les romans de cet auteur. Je ne suis pas spécialement fan des Nordiques, d'ailleurs. Ce qui ne m'empêche pas d'en lire, la preuve, quand ils sont d'aussi belle qualité. Amitiés.

Norbert 21/03/2014 07:35

Salut Claude,
Je ne savais pas que Le Seuil avait fait passer Hakan Nesser du Seuil Policiers à leur collection Cadre Vert de littérature étrangère... Peut-être est-ce ce roman qui mérite spécifiquement cela. Sinon, dans le type de récit initiatique avec un fond criminel, as-tu lu "Ce qui meurt en été" de Tom Wright, paru en janvier aux Presses de la Cité ? Je l'ai dans ma Pal, et j'ai pu lire ici ou là de bons échos à son sujet.
Amitiés.

Claude LE NOCHER 21/03/2014 06:36

Salut Pierre
Ton épouse a dû se régaler, je présume. Pas de tension extrême ici, mais une vérité des personnages pas encore mûrs. J'ai un faible pour les romans de ce genre, je ne le cache pas.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/