Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 04:55

Amateur de bières originales et goûteuses, Gabriel Lecouvreur est surnommé Le Poulpe. Il habite Paris, partage la vie de la blonde coiffeuse Chéryl, et fréquente assidûment le bistrot de son ami Gérard. Plutôt pessimiste sur l'état de notre société, Gabriel est un quinquagénaire libre et curieux, qui va fouiller à son compte dans les désordres et les failles apparents du quotidien. Il démarre toujours de ces petits faits divers qui expriment, à tout instant, la maladie de notre monde. Ni vengeur, ni représentant d'une loi ou d'une morale, c'est un enquêteur un peu plus libertaire que d'habitude, c'est surtout un témoin. Cette fois, c'est Chéryl qui alerte son compagnon sur une mort fort suspecte à Liège. Le Poulpe ne tarde pas à prendre la direction de la Belgique, par le train.

Marié à Jana, qui est d'origine flamande, père de deux enfants, Christian Fischer était ouvrier dans la sidérurgie. Outre son métier, avec son ami Lounès Ferahi, il récupérait ce dont les gens se débarrassaient, afin de les vendre dans les vide-greniers. Une activité qui leur permettait de gratter un peu d'argent, en ces temps où l'avenir de la sidérurgie est de plus en plus incertain. Le soir où il a été assassiné, Christian Fischer avait un rendez-vous avec un contact, ce qui ne plaisait guère à Lounès. Dans le train, Gabriel a rencontré le jeune Julien, pas si marginal qu'il veut bien l'afficher. Plus tard, il fait la connaissance de la sportive Christelle Goosens. Deux alliés dans une ville où on est étranger, pas inutile. Y compris pour circuler en voiture, car les bouchons de Liège sont célèbres.

Puisqu'il est dans la ville natale de Georges Simenon, Le Poulpe est bien obligé de se plier au rituel d'une enquête. Déjà nerveux quelques jours avant cette affaire, Lounès s'avère fuyant vis-à-vis de Gabriel, pas pressé non plus d'aller témoigner au commissariat. Dans les heures précédant le crime, Christian et Lounès se sont bagarrés dans un bistrot. Rien n'indique s'ils se sont revus le même jour. Le Poulpe s'interroge sur un homme portant un keffieh palestinien, qu'il a remarqué aux obsèques de Christian, puis en plusieurs autres occasions. Jana Fischer ne peut guère renseigner Gabriel, si ce n'est lui confirmer que leur situation financière restait précaire. 

Quand, avec Christelle, Le Poulpe fait le tour des adresses où Lounès et Christian ont récupéré des bricoles ces derniers temps, il ne glane pas d'élément nouveau sérieux. Lorsqu'une voiture leur fonce dessus, c'est pourtant le signe qu'ils ont contrarié quelqu'un. Le dernier client du duo, bouquiniste spécialiste de Simenon, n'en apprend pas davantage à Gabriel. Ce dernier ignore qu'un certain Marteen organise ici une propagande politique occulte. Il profite des effets de la crise touchant la sidérurgie pour répandre des idéaux extrémistes. Son jeune complice est très actif sur les réseaux sociaux. Le Poulpe va devoir s'armer pour bousculer certaines personnes, afin d'éclaircir les faits...

  Dominique Delahaye : L'année des fers chauds (Le Poulpe, 2014)

Sauf exceptions (J.B.Pouy, D.Daeninckx), chaque épisode de la série Le Poulpe est signé par un auteur différent. Ce qui confère à ces romans des tonalités assez différentes, selon l'inspiration de chacun des romanciers. Il arrive qu'on s'éloigne quelque peu de “l'esprit” animant Gabriel Lecouvreur. Outre l'intrigue purement criminelle, c'est un regard sur notre société que l'on attend de ces histoires.

Dominique Delahaye ne l'ignore pas, situant son opus dans le contexte social liégeois, qui subit la fin annoncée de l'industrie sidérurgique. Malgré les apports financiers gouvernementaux, les ouvriers perdent leur emploi, tandis que des groupes tels qu'Arcelor Mittal se portent à merveille, faisant des bénéfices. Le cynisme de certains “dirigeants” est, on le verra, fort bien illustré ici.

Par ailleurs, Dominique Delahaye nous offre une sympathique visite de l'agglomération liégeoise, évoque inévitablement l'œuvre de Simenon, dresse le portrait d'une famille de cathos intégristes, regrette que les gares aient largement perdu leur âme en ressemblant à des espaces commerciaux, souligne que l'immigré intégré socialement a encore du mal à être un citoyen lambda. C'est donc un Poulpe “pur jus” (de houblon, car la bière est aussi consommée que le peket en Wallonie) que nous propose Dominique Delahaye. Une aventure de Gabriel Lecouvreur à ne pas manquer.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

blʌdʒən 21/06/2014 11:34

Bonjour Claude, une enquête à l'international, ça ne se refuse JAMAIS. C'est bon pour le commerce extérieur... et surtout pour la respiration. D'ailleurs j'enlève illico ma cravate pour mieux ventiler.
Je prends sans hésiter.
J'oubliais : on vient de m'informer que Gabriel a atteint avec brio les cinquante quatre ans depuis le 20 mars dernier. Alors avec un "léger" retard si vous le croisez merci de lui souhaiter un joyeux anniversaire de ma part.
Amitiés
Blvd

Claude LE NOCHER 21/06/2014 11:49

Bonjour Blʌdʒən
Pour l'heure la Wallonie, c'est encore "l'international", en effet. En espérant que nos amis Belges cessent leurs querelles, pas seulement linguistiques.
On m'a dit que Le Poulpe était au festival Le Goéland Masque, l'autre jour, mais je l'ai raté, dommage ! Ce sera pour une prochaine fois. Eh oui, cinquante-quatre ans, dont dix-neuf ans qu'il hante les rayons polars de nos librairies, depuis 1995. Avec quelques aventures qui ne déméritent pas.
Amitiés.

Philippe 19/06/2014 13:48

Qu'est-ce que le peket ?

Claude LE NOCHER 19/06/2014 16:35

Le peket est une boisson alcoolisée courante en Wallonie.
Pour ma part, je n'accepte plus de "tester" ces alcools qu'on vous propose dans toutes les régions, en vous affirmant que c'est un délice et que ça ne donne pas le gueule de bois, pensez-vous ! Beaucoup de ces eaux-de-vie sont trop peu affinées, il convient de s'en méfier. Dans cette catégorie, je ne bois plus (occasionnellement) que de la mirabelle ou de la quetsche. J'en ai ramené des Vosges, produits des distilleries Peureux (à Fougerolles). Sinon, plus question de me hasardeux aux boissons "curieuses", comme dans la célèbre scène de la cuisine des Tontons Flingueurs. Amitiés.

Philippe 19/06/2014 13:40

Bonjour M. Le Nocher,

Vous n'évoquez pas explicitement le jeu de mots - sauf erreur - constitué par le titre " L'Année des fers chauds " qui part de " L'Aîné des Ferchaux " ( roman adapté au cinéma vers 1980 avec Belmondo et Charles Vanel ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 19/06/2014 16:28

Bonjour Philippe
Au pays de Simenon, l'auteur évoque brièvement "Le pendu de Saint-Pholien" et un peu plus "Le charretier de la Providence" (excellent), et s'offre ce jeu de mot. Je crains que l'adaptation de J.P.Melville (dans les années 60) ait été assez moyenne - pour ne pas fâcher les inconditionnels de ce cinéaste, sinon je dirais : médiocre. Melville était un créateur inspiré, certes, mais trop "personnel" pour utiliser une intrigue de Simenon. Belmondo et Vanel avaient, qui plus est, chacun leur personnalité, pas si maniables. Sans doute (comme souvent) vaut-il mieux en rester au roman d'origine. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/