Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 04:55

Tous les truands de la planète ont imaginé de réaliser un jour le casse parfait. Emporter le pactole grâce à une opération magistrale, et ne jamais se faire prendre. Un rêve utopique, parfois partagé par des citoyens ordinaires, sans doute. Mais ils sont bien rares, quasi-inexistants, ces braquages qui rendent les malfaiteurs riches comme Crésus.

Pourtant, il y en eut de très audacieux. L'équipe qui prépara le vol des tableaux de l'exposition Picasso à Avignon, en 1976, fut capable de maîtriser les gardiens. Il durent un peu cogner, mais les 119 toiles de Picasso transitèrent bientôt jusqu'à la planque prévue. La suite s'avéra plus délicate, les négociations avec l'assureur Lloyd's ayant échoué. S'adresser à des pros du banditisme pour écouler les tableaux était hasardeux. En Suisse, s'attaquer à la fonderie d'or Metalor en janvier 2004 semblait jouable pour Gérald, Max et leurs complices. Sauf qu'ils ne pouvaient qu'être les premiers suspects. Et eux aussi, ils eurent la mauvaise idée de s'adresser à des mafieux corses pour écouler le butin.

À l'automne 2009, le plus célèbre nom de France fut certainement celui de Tony Musulin. Ce convoyeur de fonds venait de disparaître avec plus de onze millions d'Euros. Somme qu'il rangea sans tarder dans un box qu'il avait loué, heureux d'avoir été plus fort que son employeur, la société Loomis. Le grand public s'amusa beaucoup de cette affaire, réalisée sans violence au détriment de l'institution bancaire. Malgré tout, Musulin finit en prison, sans qu'on ait retrouvé la totalité du butin. En Espagne, l'affaire El Dioni fut similaire : un transporteur de fonds s'envola avec son camion chargé de billets. Ce fut au Brésil qu'il dilapida une partie du fric volé, avant d'être arrêté. Son procès fit de lui une véritable star en Espagne dans les années 1990, notoriété dont il profita pendant quelque temps.

Le banditisme s'aventura parfois aux frontières de la politique. En juin 1971, le braquage de la poste centrale de Strasbourg fut rapidement mené, telle une opération militaire. Huit malfaiteurs aguerris, probablement les mêmes ayant réalisé des hold-up dans l'Ain, la Loire et l'Isère ces derniers temps. Un “Gang des Lyonnais”, dont le gitan Edmond Vidal était un des chefs. Mais la bande incluait aussi d'anciens baroudeurs d'Algérie ainsi que des militants gaullistes du SAC. C'est un magistrat expérimenté qui s'occupe du dossier, le juge Renaud. Sans doute n'est-il pas loin de prouver les connexions entre truands et SAC, lorsqu'il est assassiné en juillet 1975. On se souvient que ce dramatique épisode fut bien gênant pour les autorités politiques de l'époque.

Patrick Caujolle : Les casses du siècle (Le Papillon Rouge Éd., 2014)

En 1986, c'est à Saint-Nazaire que se déroula un braquage spectaculaire. Des employés de la Banque de France, à commencer par le caissier et sa famille habitant au-dessus des locaux, furent pris en otage. Quatre-vingt-huit millions de Francs (treize millions d'Euros) disparaissent dans les trois véhicules des voleurs. Quelques jours après, les bandits ne se privent pas de ridiculiser publiquement Charles Pasqua et Robert Pandraud, politiciens qui se voulaient des champions de la lutte contre l'insécurité. Les policiers rapprochent cette affaire d'un récent cas comparable à Niort. Ils finissent par mettre au jour un réseau, où se côtoient de vrais truands et des activistes italiens d'extrême-gauche.

Parmi les casses “historiques”, l'affaire des bijoux de la Begum (datant de 1949) a laissé moins de souvenirs aux générations actuelles que le braquage du train Glasgow-Londres en 1962, qui reste le plus classique de tous. Y compris à cause du jeu du chat et de la souris qui s'ensuivit, entre Scotland Yard et les voleurs, dont le fameux Ronald Biggs. Autre histoire ferroviaire : en juillet 1944, des maquisards s'attaquent au train reliant Périgueux à Bordeaux. Afin de financer leurs actions, ils dérobent l'équivalent de quarante-deux milliards d'Euros, appartenant à la Banque de France. Non sans diverses complicités. Une part à servi à la Résistance, mais l'essentiel a pu enrichir des personnes ayant “oublié” de rendre les sacs de billets, ou certaines causes politiques.

Rocambolesque cambriolage via les égouts et le Paillon, mais aussi spectaculaire évasion du principal suspect : l'affaire du casse de Nice, en 1976, et le nom d'Albert Spaggiari ont évidemment marqué les esprits. À l'opposé, un cas sûrement ignoré chez nous : au Japon, en 1948, un faux médecin empoisonne le personnel d'une banque, et rafle une belle somme en espèces. Rapidement, un artiste-peintre est suspecté. Malgré des failles à son procès, l'homme est condamné à mort. Il ne décédera qu'en 1985, à l'âge de quatre-vingt-quinze ans, car le doute restait vif sur sa culpabilité.

De Boston à Fortaleza (Brésil) en passant par Belfast ou Milan en 1958, des braquages visant les diamantaires d'Anvers jusqu'à la cybercriminalité, ce sont vingt-six affaires qui sont évoquées ici. Un panel d'histoires allant du quasi-amateurisme au grand banditisme. À travers le vingtième siècle, mais avec également quelques dossiers très récents, pas tous résolus (tel le Carlton de Cannes, braqué en juillet 2013). Un livre passionnant.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs Polar_2014
commenter cet article

commentaires

pierre seguelas 26/06/2014 15:11

Salut l'Ami,
Patrick Caujolle est ariégeois.
Il doit sortir un roman à la rentrée au Caïman éditiond de JL Nogaro.
Amitiés
pierre

Claude LE NOCHER 26/06/2014 17:14

Aucun doute là-dessus, maître Pouy est un personnage ! Amitiés.

pierre seguelas 26/06/2014 16:40

J'adore JB : l'Anar parfait! Un vrai aristocrate et un vrai ami!

Claude LE NOCHER 26/06/2014 16:31

J.B. te répondrait que flic ne rime pas avec sympa, mais je suppose qu'il boirait le coup avec un ex-flic quand même. Amitiés.

pierre seguelas 26/06/2014 16:21

C'est un ancien flic, très sympa (Pouy apprécierait certainement mon propos) que j'ai récemment rencontré sur un salon de la région. Il y présentait "Les grandes affaires criminelles de Lot-et Garonne"

Claude LE NOCHER 26/06/2014 16:12

Salut Pierre
Eh bien, il faudra que je lise ce roman à venir. J'avoue bien aimer les livres que Patrick Caujolle consacre à des épisodes et des personnages du banditisme.
Amitiés.

Philippe 21/06/2014 16:45

Bonjour M. Le Nocher,

Je l'ai réservé sur www.parislibrairies.fr dans l'une des librairies que je fréquente, après lecture de votre chronique.
A propos de la Bégum, vous savez probablement que c'était une Française, Yvette Labrousse, qui avait été Miss France 1930 ?
Le blog de Philippe Dumas sur la commune charentaise de Boutiers-Saint-Trojan, qu'il m'est arrivé de mentionner pour autre chose, a un article, certes datant déjà de quelques années, sur le destin extraordinaire d'Yvette Labrousse.
Regardez :

http://philippe.dumas.pagesperso-orange.fr/actua.htm#1906

Cordialement

Claude LE NOCHER 22/06/2014 06:20

Bonjour Philippe
L'auteur parle ici de 220 millions de l'époque, sept millions d'Euros. En effet, il s'agit de cette génération de truands d'après-guerre, dont Borniche laissa entendre qu'il les avait tous arrêtés à lui tout seul (j'exagère à peine). Amitiés.

Philippe 21/06/2014 20:18

Bonjour M. le Nocher,

Oui, sans doute moins connue des générations nées comme vous ou moi après cette affaire de 1949.
Roger Borniche, le flic devenu écrivain qui avait arrêté Emile Buisson - l'ennemi public numéro 1 de son temps, revoir " Flic Story " ( 1975 ) de Jacques Deray avec Delon et Trintignant, ce qui renvoie à l'autre livre de Patrick Caujolle sur les ennemis publics que vous avez aussi chroniqué - entre autres affaires médiatiques, avait consacré un ouvrage à cette histoire, parlant des 500 millions - corrigez le chiffre si besoin est - de la Bégum.

Cordialement

Claude LE NOCHER 21/06/2014 18:33

Je ne manquerai pas d'aller voir ça, cher Philippe.
Il me semble que cette affaire est aujourd'hui moins prisée du public, contrairement à bien d'autres citées ici.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/