Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 04:55

En cet été 2014, sont réédités deux romans écrits par des auteurs contemporains, sur la base de l'œuvre de Conan Doyle. “La liste des 7” de Mark Frost parut en 1995 chez Plon. On peut redécouvrir ce roman en grand format, chez le Cherche-Midi (collection NéO). “La solution à 7 %” de Nicholas Meyer date de 1976. On a pu le trouver chez J'ai Lu. Ce suspense est désormais disponible en format poche chez Archipoche. Du même auteur et dans le même esprit, “Sherlock Holmes et le fantôme de l’Opéra” est aussi en poche. Trois romans apocryphes, mais qui respectent l'univers de Conan Doyle et de Sherlock Holmes. Petit rappel des présentations-éditeurs de ces livres...

Mark Frost : La liste des 7 (Cherche-Midi, 2014)

Qui en veut à Conan Doyle ? En ce jour de Noël 1884, le jeune médecin participe, en tant que spécialiste des forces occultes, à une séance de spiritisme qui tourne mal. Il échappe de justesse à l'assassinat grâce à un mystérieux individu, Jack Sparks. De retour chez lui, Doyle retrouve son appartement incendié, sa voisine russe assassinée. Autant de faits qui dépassent l'entendement de Scotland Yard. C'est finalement Jack Sparks, à qui ces événements semblent très clairs, « élémentaires » même, qui va mettre Doyle sur la piste d'une conspiration qui menace le trône d'Angleterre. Leur seul indice : une liste de sept noms, les sept piliers d'une fraternité secrète aux desseins maléfiques. Mais Doyle peut-il vraiment faire confiance à Sparks, un individu qui sort d'un asile d'aliénés, consomme de la cocaïne et affirme recevoir ses ordres de la reine Victoria ?

Avec son premier roman, se déroulant dans l'atmosphère sombre de l'Angleterre victorienne, celle de Jack L'Éventreur, Mark Frost livre un récit haletant, émaillé de nombreuses allusions à l'œuvre de Conan Doyle.

Mark Frost et Nicholas Meyer, au temps de Sherlock Holmes

Nicholas Meyer : La solution à 7 % (Archipoche, 2014)

Depuis son mariage avec Mary Morstan, le Dr Watson n’a guère l’occasion de voir son vieil ami, l’enquêteur Sherlock Holmes. Un soir, ce dernier s’invite dans son cabinet. Il se dit poursuivi par son ennemi héréditaire, l’odieux professeur Moriarty. Mais l’agitation de Holmes, ses propos incohérents font redouter le pire à Watson : le détective s’est drogué au-delà de toute mesure. Son addiction à la cocaïne a atteint un stade irréversible. Désormais, sa vie semble en danger.

Avec le concours de Mycroft Holmes, son frère, Watson décide d’emmener son ami se faire soigner à Vienne par un éminent spécialiste – et le seul à ce jour – du traitement de la toxicomanie. Un certain Sigmund Freud… Fondé sur « un manuscrit retrouvé du Dr Watson », La Solution à 7 % (adapté au cinéma en 1976, avec Laurence Olivier dans le rôle de Freud) présente la théorie d’un Moriarty inexistant, pur produit du cerveau drogué de Holmes – et cause de sa névrose mélancolique.

N.Meyer : Sherlock Holmes et le fantôme de l’Opéra (Archipoche, 2010)

Le document présenté ici lève le voile sur un épisode peu connu de la vie de Sherlock Holmes : son séjour à Paris, en 1891, alors que toute l’Angleterre le croit mort et enterré. Musicien accompli, le célèbre détective vivote dans la capitale française en donnant des cours sous un nom d’emprunt. Apprenant que le prestigieux orchestre de l’Opéra de Paris recrute un violoniste, il se présente et est engagé. Très vite, il découvre que le Palais Garnier est, depuis plusieurs mois, sous la coupe d’un personnage dictant sa loi aux chanteurs et aux administrateurs.

Le « fantôme de l’Opéra » existe-t-il ? Comment, à défaut, expliquer les accidents à répétition qui viennent endeuiller l’auguste théâtre ? Et les voix que chacun dit entendre résonner dans le labyrinthique édifice ? Chargé de protéger Christiane Daaé, une jeune soprano dont la vie est en danger, Sherlock Holmes va se retrouver aux prises avec l’un des criminels les plus machiavéliques qu’il ait eu à affronter. Une chasse à l’homme qui va l’entraîner, à travers le Paris nocturne et souterrain, dans une course contre la montre… et la police française.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs Polar_2014
commenter cet article

commentaires

dasola 29/07/2014 17:14

Bonjour Claude, de Nicholas Mayer, j'avais vu le film "La solution à 7%" et surtout "Time after Time" "C'était demain" en VF (1979) où HG Wells poursuit Jack l'Eventreur dans le temps : bon film distrayant. Bonne fin d'après-midi.

Claude LE NOCHER 29/07/2014 17:24

Bonjour Dasola
Je dois dire que "Time after time" / "C'était demain" est un film que je ne connais pas. Nicholas Meyer ne manquait pas de talent pour jouer avec les personnages célèbres. On deviendrait vite nostalgique de ces époques où la créativité, l'inventivité, n'étaient pas de vains mots. Amitiés.

The Cannibal Lecteur 20/07/2014 17:36

Hello ^^
"La liste des 7" est sur ma wish-list... ou alors je l'ai mais j'ai un trou de mémoire, en tout cas, je ne l'ai pas lu. Les deux autres, lu et approuvés ! Je conseille le film tiré du livre "la solution à 7%" qui s'intitule étrangement en français "sherlock holmes attaque l'orient-express"...

Claude LE NOCHER 26/07/2014 19:56

Rectification, cher Philippe :
"Il est libre Max est resté, selon InfoDisc, durant vingt-huit semaines au hit-parade à partir du 4 décembre 1981, parvenant à atteindre la troisième position du classement. Le single s'est vendu à 511 000 exemplaires."
Qui n'a pas fredonner ce succès de la chanson !
Amitiés.

Philippe 26/07/2014 19:54

En fait, la date de 1971 dont parle l'INA correspond à :

ina.fr

Les pépites de la rédaction
18 juillet 2014

" Les débuts d'Hervé Cristiani

Hervé Cristiani, l'interprète de la chanson "Il est libre Max", nous a quittés cette semaine. En 1971, il débutait dans le Petit Conservatoire de Mireille. Avant d'entonner "Le palais du roi", il lui avouait timidement gérer des sex-shops pour gagner sa vie! "

" Il est libre Max " , vérification faite, date de 1981.
Il reste vrai que la chanson est plus ancienne que je ne croyais, mais si c'est 1981 c'est après ma naissance.

Philippe 26/07/2014 19:44

Bonjour M. Le Nocher,

La lettre hebdo de l'INA qui paraît chaque vendredi annonçait il y a deux semaines la mort d'Hervé Christiani qui chantait en 1971 " Il est libre Max " .
J'avoue que je ne connaissais pas le chanteur.
J'ai appris à cette occasion que cette chanson était plus ancienne que je ne le croyais puisque datant d'avant ma naissance.
Je connaissais la chanson en elle-même pour l'avoir apprise en quatrième en cours de musique, longtemps après 1971.
" Il est libre Max
Y en a même qui l'ont vu voler "

J'ai oublié le reste des paroles, facile à trouver.
De mémoire, quelqu'un ici serait-il capable d'écrire la suite, sans chercher sur Internet ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 22/07/2014 19:57

Sûrement, Belle, car c'est à peu près l'époque où J.J.Cale (puis Eric Clapton) chantaient la chanson "Cocaïne"... Amitiés.

The Cannibal Lecteur 22/07/2014 19:28

Les traducteurs avaient sans doute fumé la moquette.... :-))

Bonne soirée !

Claude LE NOCHER 20/07/2014 17:54

En effet, Belette, curieux titre français du film "La solution à 7%". Sherlock Holmes , l'Orient-express, c'était "vendeur" et il valait mieux insister sur ça ou évoquer Freud, que d'expliquer à quoi le vrai titre faisait référence. Cela dit, oui, c'est un très bon film. Amitiés.

Max 19/07/2014 16:05

Bonjour Claude,
"Les 6 messies", du même Frost qui met également en scène ACD est tout aussi excellent.
"SH et le fantôme de l'opéra" m'a un peu déçu, j'ai préféré "La solution à 7%".
Pour ce qui est du polar historique, j'aime bien aussi de temps en temps. Le dernier lu, ou plutôt entamé, "Le sang des farines", de J-F Parot, m'est tombé des mains au bout de 100 pages. Ennuyeux au possible, ....
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 19/07/2014 16:34

Bonjour Max
Je garde aussi un excellent souvenir de "La solution à 7%". Ainsi que de "La vie privée de Sherlock Holmes" novellisation du film de Billy Wilder par Michael et Mollie Hardwick.
Autant j'aime beaucoup les polars historiques d'Olivier Barde-Cabuçon, par exemple, autant j'adhère peu à ceux de J.F.Parrot, peut-être pour cette question d'érudition voyante que j'évoquais avec Bruno. J'admets parfois faire l'impasse sur certains auteurs qui, bien que connus, m'inspirent moins.
Amitiés.

La Petite Souris 19/07/2014 09:43

Décidement, Sherlock Holmes est à la mode en ce moment ( en plus de faire l'actualité judiciaire aux USA). J'avoue très honteusement que je n'ai jamais réussi à accrocher à cet univers ( je parle à la fois des romans de Conan Doyle, mais aussi de ces auteurs qui s'inspirent de son célèbre personnage); Sans est ce du à la période où se situe l'action, dans cette Angleterre victorienne si je ne me trompe pas. C'est vrai que des romans se déroulant dans les temps passés, j'ai du mal d'une manière générale. Une terre qu'il me faut explorer j'en ai bien conscience. je ne referme pas la porte pour autant, mais sans doute dois je attendre le moment propice pour la franchir.Mais je ne crois pas que ce soit encore le bon moment pour moi ! Je te souhaite de bonnes vacances Claude même si je sais que tu restes actif pendant celles ci ! Amitiés ;)

Claude LE NOCHER 29/07/2014 16:26

Nous restons dans une logique (peut-être avec encore une part de liberté) qui n'est plus celle de notre époque, je le crains. Amitiés.

The Cannibal Lecteur 29/07/2014 15:32

Oui, en effet ! C'est une formule que je dis souvent. Pour moi, il est un serviteur, jamais un maître ! ;-)) et on vit mieux ainsi.

Claude LE NOCHER 28/07/2014 10:22

N'y a-t-il pas une phrase qui dit "L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître" ? Monde de fous, que nous ne pouvons guère changer, hélas.
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 28/07/2014 08:42

Héhéhé, comme d'habitude ! Je ne te parlerai pas du nouveau mari de la veuve d'Hergé... tu peux rien faire, il contrôle tout et veut étendre les droits jusque plus tard que 2053, date légale. Tellement tard que tout le monde se demande pourquoi, vu l'âge de Rodwell (le mari de la veuve), il sera mort et enterré depuis longtemps.

Bref, stupide ! Tintin a perdu des plumes, le musée est vide et c'est bien fait, na ! :-))

L'argent... bien utilisé, il fait des merveilles, mais devant la cupidité des gens... le contraire !

Claude LE NOCHER 28/07/2014 08:17

Eh oui, Belette, quelquefois nous lisons la formule "les héritiers de..." (Hergé, Agatha Christie, Conan Doyle, etc.) Ce qui signifie généralement de puissants groupes financiers exploitant tout ce qui peut l'être. Chez nous, il y a l'exemple d'Astérix, et des procès fille-père des Uderzo. Un sacré paquet de fric à la clé, of course !
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 28/07/2014 08:09

Oui, je vois ! Toujours la même histoire, encore et encore ! Chez nous, c'est 70 ans après la mort de l'écrivain que l'oeuvre tombe dans le domaine public et Holmes, en France ou Belgique, est libre de tous droits... mais que veux-tu, dès que l'argent entre en jeu et qu'il a des gros soussous à gagner, certains veulent garder des droits sur l'oeuvre de leur ancêtre.

C'est malheureux... :(((

The Cannibal Lecteur 28/07/2014 08:06

Je m'en vais de ce pas lire l'article ! Rhôôô, shame on me de n'avoir rien entendu !!

Claude LE NOCHER 22/07/2014 20:00

Peut-être une réponse à ta question ici :
http://www.20minutes.fr/monde/1419663-etats-unis-sherlock-holmes-perd-une-premiere-bataille-a-la-cour-supreme
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 22/07/2014 19:27

Mon souriceau, fais gaffe à toi, si je te trouves, je te dévores ! Dire ça sur mon Sherlock adoré... snif snif :-)

Au fait, quelle actualité judiciaire sur Holmes aux States ?? On n'en a pas parlé à la SSHF...

Claude LE NOCHER 19/07/2014 10:04

Salut Bruno
Les livres écrits par Conan Doyle et ses successeurs restent intemporels, Sherlock Holmes étant un archétype, et Doyle lui-même un sacré personnage. Il n'est donc pas étonnant que de voir périodiquement des rééditions. Et puis l'Angleterre victorienne se prêtait à tant d'intrigues, merci Jack l'Eventreur.
Je te recommande les livres de Kate Summerscale, inspirés de vraies affaires de l'époque. Je les ai chroniqués.
Quant au "polar historique", j'aime assez en lire de temps à autres, à condition qu'ils comportent vraiment un sujet criminel, et ne se contentent pas d'étaler de l'érudition.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/