Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 04:55

Ce nouveau recueil d'enquêtes du commissaire Maigret réunit six romans courts : Le client le plus obstiné du monde, On ne tue pas les pauvres types, Menaces de mort, Maigret et l'inspecteur Malgracieux, Le témoignage de l'enfant de chœur, Ceux du Grand Café. À cause de ce format intermédiaire entre roman et nouvelle, ce ne sont peut-être pas les plus célèbres textes de Simenon. Néanmoins, ils s'avèrent fort sympathiques. Pour cette édition, ils sont mis en valeur par les illustrations de Loustal. Ses nuances de gris-noir et son trait épuré conviennent idéalement aux histoires racontées ici par l'auteur. Les dessins accompagnent très agréablement la lecture. Autre atout favorable, c'est une belle édition avec couverture rigide, ce qui devient rare.

On ne présente plus le commissaire Maigret. Tranquille fonctionnaire de police, il enquête de préférence au cœur de la population simple, celle du quotidien de son époque : “Quel genre de crime pouvait avoir été commis dans une maison pareille, habitée par des petites gens, qui sont ordinairement des braves gens ?” La plupart de ces intrigues datant ici de 1946, Maigret jouit déjà d'une belle réputation, y compris chez les chauffeurs de taxis : “Cela faisait plaisir de retrouver la rue, le taxi, le chauffeur qui avait eu le temps d'aller prendre un blanc vichy au plus proche bistrot et qui s'essuyait les moustaches. ─ Où allons-nous maintenant M.Maigret ? Car tous les chauffeurs le connaissaient, et cela aussi faisait quand même plaisir.” Bien sûr, bières et sandwiches sont indispensables pour mener à bien les investigations du commissaire et de son équipe : Lucas, Janvier, Torrence.

Georges Simenon / Loustal : 6 enquêtes de Maigret (Omnibus, 2014)

Deux exemples des romans proposés dans cet ouvrage :


 "On ne tue pas les pauvres types" (1946) : La chaleur de l'été règne sur Paris. La veille au soir, un meurtre a été commis dans un immeuble modeste de la rue des Dames. Maurice Tremblet allait se coucher, quand il a été atteint d'une balle. Il menait pourtant une vie tranquille entre son épouse et ses enfants, ses horaires réguliers, son emploi de caissier rue du Sentier. Sa fille Francine est vendeuse dans un Prisunic non loin de là rue Réaumur. À part qu'il avait horreur du bruit, selon sa femme, un type ordinaire. Il est probable qu'on ait tiré depuis une chambre de l'hôtel d'en face. C'est l'inspecteur Lucas qui est chargé de retrouver ce Jules Dartoin qui occupa la pièce. Tout ce qu'on saura de lui, c'est qu'il a une maladie de foie.

Pendant ce temps, le commissaire Maigret se rend chez l'employeur de Maurice Tremblet. En réalité, il a donné sa démission sept ans plus tôt, sans en préciser la raison. La jeune Francine est appelée à témoigner. Au moins en partie, elle connaissait le secret de son père. Selon un marchand d'oiseaux du Quai du Louvre, Maurice Tremblet (sous le nom de M.Charles) lui achetait fréquemment des canaris. On finit par repérer une maison de pêcheur à la ligne, Quai de la Gare. C'est en remontant la piste d'un joueur de billard que Maigret et son équipe découvriront la vérité sur les vies de Maurice Tremblet.

 

"Le témoignage de l'enfant de chœur" (1946) : Le commissaire Maigret est en mission pour six mois dans une ville de province. Mme Maigret y séjourne avec lui... Justin, “un petit bonhomme de douze ans, blond, maigre, déjà volontaire” est enfant de chœur depuis deux ans. Avec les quelques sous que ça lui rapporte, il veut acheter un vélo. La veille au matin, avant six heures, il allait servir la messe quand, rue Sainte-Catherine, il vit un cadavre allongé sur le trottoir. Justin aperçut l'assassin qui s'enfuyait. Lui-même courut se réfugier dans la chapelle de l'hôpital. “Maigret comprenait cela. Le havre, ce n'était pas le porche administratif avec son portier méfiant et revêche, ni cette cour froide où passaient de silencieuses civières : c'était la sacristie chaude près de la chapelle, ou une bonne sœur allumait les cierges de l'autel.” Le policier fut lui aussi enfant de chœur, autrefois.

Mais on ne trouva aucun cadavre dans la rue en question, et le voisinage affirma n'avoir pas perçu de bruits autour de six heures. Toujours réveillé tôt, un vieux magistrat d'à côté est le plus catégorique. Selon Maigret, il éprouve de l'animosité envers Justin. Souffrant, Maigret doit s'aliter, bonne occasion de réfléchir. Le témoignage de Justin est crédible : “Les enfants sont incapables d'inventer, parce qu'on ne bâtit pas des vérités avec rien du tout. Il faut des matériaux. Les enfants transposent peut-être, mais ils n'inventent pas.”

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 24/08/2014 14:56

Je l'ignorais, mais je viens de regarder, et il se trouve que Michel Vitold est né le 15 septembre 1914 donc il y aura bientôt cent ans.
Le hasard a fait que, tout en parlant de tout autre chose votre chronique m'ait renvoyé à ce téléfilm de 1988 et de là vers Michel Vitold.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Vitold

Claude LE NOCHER 24/08/2014 18:31

Concernant Roger Le Taillanter, il a su se construire une image, mais il ne faudrait pas être trop exigeant sur la véracité de certains détails. Il se flatta volontiers d'avoir arrêté toute la pègre d'après-guerre, avant de faire la vie dure aux indépendantistes bretons. J'ai lu jadis deux ou trois de ses romans, je crains qu'ils aient beaucoup vieilli (au sens où le banditisme a changé, et les méthodes policières aussi).
Quant à Marcel Leclerc :
http://www.sfhp.fr/index.php?post/2009/05/31/Notice-biographique-Marcel-Leclerc
Comme je l'ai déjà dit ici, les méandres de la hiérarchie policière touchèrent certes des "grands flics", mais parfois des policiers plus modestes comme le seul que j'aie un peu connu. Hasard des rencontres : ce monsieur avait oublié un de ses bagages chez sa famille en Bretagne, sa nièce savait que je devais me rendre à Paris, je lui ai rapporté ledit bagage, et nous avons sympathisé... Anecdotique, sans doute, mais un excellent souvenir. Amitiés.

Philippe 24/08/2014 17:55

J'ajoute juste que Philippe Nicaud dans le rôle de l'ingénieur Cyrus Smith et Jess Hahn dans celui du marin Herbert Pencroft avaient joué ensemble dans la version feuilleton télé de 1973 de " L'Ile mystérieuse " de Jules Verne. Avec Omar Sharif dans le rôle du capitaine Nemo.
Jess Hahn est souvent confondu avec Billy Kearns, autre acteur franco-américain - ou franco-britannique - auquel il ressemblait physiquement, ayant à peu près le même âge et un accent au moins comparable, et qui jouait Bill Ballantine dans 'adaptation des années 1960 de Bob Morane, d'Henri Vernes, en série télé avec Claude Titre ( jouant le méchant Brisac dans " Paul et Virginie " , 1974, avec Pierre-François Pistorio et Véronique Jannot ) dans le rôle de Bob Morane, mort assez jeune en 1985.
Philippe Nicaud interprétait l' " Inspecteur Leclerc enquête " , série des années 1960 réédite en DVD par LCJ Editions.
En parlant de flics et de bretons, vous vous souvenez qu'un grand flic réel s'appelle Leclerc : Marcel Leclerc, natif de Bretagne, qui fut chef de la Brigade Mondaine au temps où elle s'appelait encore ainsi, et fut débarqué en 1982 sans faute de sa part suite à des conflits internes à la hiérarchie policière.
Il avait écrit ses mémoires dont le titre ne me revient pas.
Un autre grand flic breton, mort il y a quelques années : Roger Le Taillanter, qui fut Résistant.

Claude LE NOCHER 24/08/2014 17:11

Je reviens ici sur le cas de Noël Roquevert, acteur attachant s'il en fut. Il est décédé et inhumé à Douarnenez, dans le Finistère. Peut-être vous souvenez-vous du comédien franco-américain Jess Hahn, qui mourut du côté de Saint-Malo. Mais il n'y a pas que les morts : Louis Jouvet était né à Crozon (Finistère), Charles Vanel naquit à Rennes (35), le danseur Jacques Chazot était né à Locmiquélic (Morbihan, en face de Lorient)...
Amitiés.

Philippe 24/08/2014 14:03

Bonjour M. Le Nocher,

Vous me donnez l'occasion de me faire repenser au téléfilm " Maigret et l'enfant de choeur " ( dans les années 1990 ) de la série télé avec Jean Richard ( il y a sûrement une version de cette histoire dans la série avec Bruno Cremer, mais je ne l'ai pas vue ) que j'avais vu autrefois.
Maigret revoyait des scènes de sa jeunesse, ainsi devant un moulin à café. Souffrant, il s'éveillait à un moment, se dressant sur son lit la langue pendante, se remémorant quand dans son enfance il avait failli s'étouffer. Scène qui l'aiguillera sur la solution de l'enquête en cours.
La performance de Michel Vitold ( mort en 1994 ) dans le rôle du juge à la retraite mauvaise langue toujours dans son fauteuil dés 5 heures du matin à regarder par la fenêtre était remarquable. Il disait, au rebours de ce que dit Maigret que vous citez, " Les enfants sont des affabulateurs... "
Rappelons que Vitold jouait le roi Louis XI dans le feuilleton " Quentin Durward " en 1971 avec Amadeus August ( malheureusement mort du sida en 1992 ). Feuilleton où Philippe Avron, d'habitude abonné aux rôles comiques, joue Bertrand, qui quand il rencontre Quentin est en train de manger une poule dont il dit qu'elle s'est cognée par malheur à une pierre qu'il avait lancée ( sic ).
Avec aussi l'acteur Noël Roquevert, mort en 1973 à plus de 90 ans et qui, sans jamais tenir le premier rôle, apparut dans un grand nombre de films en second rôle, par exemple dans " Cartouche " ( 1961 ), de Philippe de Broca, avec Belmondo et Claudia Cardinale.

Cordialement

Claude LE NOCHER 24/08/2014 18:19

"Assassins et voleurs" est assez facile à retrouver sur YouTube, je crois. Il me semble que Jean Poiret joue un digne personnage écrivant ses mémoires ou son testament, tandis qu'intervient le voleur Michel Serrault. Un film du vieillissant Guitry reste un film de bon aloi. Amitiés.

Philippe 24/08/2014 18:01

Vous avez peut-être vu " Assassins et voleurs " ( 1956 ) avec Poiret et Serrault, de Sacha Guitry je crois ?
J'ai eu la chance de le voir à la télé sur France 2 il y a une quinzaine d'années et le Télé 7 Jours indiquait que la diffusion précédente datait de 1967 soit avant ma naissance. Excellent film qui n'a pas je crois été rediffusé depuis que je l'ai vu, injustement méconnu et que je ne connaîtrais pas si je ne l'avais pas vu.

Claude LE NOCHER 24/08/2014 17:03

En effet, Philippe, Michel Vitold fut un comédien assez impressionnant... Je pense que nous en avons déjà parlé, mais il est plutôt étrange que nos mémoires effacent parfois vite les gloires passées. Je pense à un comédien comme Philippe Nicaud, qui fut très populaire fin des années 1950 et surtout dans les années 1960, quasiment une star. De même, on ne mesure plus ce que fut l'immense succès populaire d'un Darry Cowl, en son temps. Ses pitreries faisaient hurler de rire tous les publics. Et tous les comédiens des émissions-télé "Les grands enfants" (Roger Pierre, J.M.Thibault, Sophie Desmarets, etc), la population les adorait. On retient le Jean Poiret d'à partir de "La cage aux folles", mais re-visionnez ses rôles dans les films des années 1960 (avec ou sans l'immense M.Serrault). Vous me direz que certains ne se souviennent que du Jean Yanne des "Grosses Têtes", alors que son génie s'était exprimé bien avant. Je l'ai récemment revu dans un épisode de "Les Saintes Chéries" (avec Daniel Gélin et Micheline Presle). Il y jouait un camionneur furibard contre la mauvaise conductrice Eve (M.Presle) : grandiose ! Je ne cultive pas là de nostalgie, non, mais je constate que la vraie notoriété et le vrai talent de certains artistes ont été oubliés, voire galvaudés. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/