Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 04:52

En ce début des années 2000, André Pastrella est âgé de vingt-deux ans. Suisse d'origine italienne habitant Genève, il ambitionne une carrière d'écrivain. Vivotant grâce à des jobs incertains et de courte durée, André garde l'espoir de publier ─ s'il parvient à venir au bout d'un premier livre. Ces derniers temps, il s'est trouvé le modèle parfait. “La volonté portait désormais un nom : Arturo Bandini, alias John Fante. J'avais trouvé mon alter ego. Les mots n'étaient plus une supposition, ils existaient, on pouvait les écrire comme ça.” Il dispose même d'un semblant d'univers stable, en la personne de sa voisine âgée aveugle. Mais celle-ci va être bientôt hospitalisée. André engage une jeune femme pour lui faire la lecture. Il s'avoue ne pas être insensible à la belle Karla, une Polonaise.

Le décès de la vieille voisine correspond à la fin de son job du moment. André voudrait bien rester en contact avec l'attirante Karla. Un soir, quand son voisin Bernard – un foutu taré qui parle de lui à la troisième personne, Bébert – est agressé par deux Colombiens, André intervient. Ce qui lui vaut quelques bosses : “Je me sentais comme Philip Marlowe quand il est amoché. Le style en moins.” Pour éviter d'autres ennuis, Bébert cache chez lui un paquet de drogue. Voilà André receleur, encore qu'il se sente surtout pigeon. Tandis que s'installe à côté une nouvelle voisine, la jeune pianiste Juliette, André gagne quelques sous comme figurant sur un tournage. C'est dans un club à strip-tease qu'il retrouve “sa” Karla. Mais elle fuit tout rapprochement avec lui, ne montrant aucun sentiment.

La jeune femme ayant vite disparu du club, André aidé par Bébert doivent secouer le personnel pour obtenir des infos. Hélas, Karla est déjà en partance. En manque de femme, André va rencontrer des prostituées toutes nommées Cindy. La manière directe est plus efficace et excitante que la mélancolie avec les putes, il s'en aperçoit. Car ce n'est pas dans ses boulots qu'il peut s'éclater, ni avec sa voisine Juliette. Des soirées traînassantes, où ils ne partagent que de l'alcool et des joints, ça ne fait guère évoluer leur improbable relation intime. On a cru Bébert mort, il s'est réfugié sous le soleil de Miami. Laissant ainsi son paquet de drogue à la disposition d'André. Le pactole ? Après une hospitalisation pour occlusion intestinale, les galères continent pour l'écrivain en herbe…

Joseph Incardona : Le cul entre deux chaises (BSN Press, 2014)

Avec des romans noirs singuliers tels que “Remington” (2008), “220 volts” (2011), “Trash circus” (2012) ou “Misty” (2013), Joseph Incardona s'est taillé une belle réputation chez les lecteurs de polars. L'éditeur suisse BSN Press a l'excellente idée de rééditer son tout premier titre, datant de 2002, dans une version entièrement révisée. C'est un bon moyen de redécouvrir les débuts de cet auteur plein de talent. De la fantaisie, il n'en manquait déjà pas, on pourra le vérifier ici.

André Pastrella, l'anti-héros, est quelque peu le double d'Incardona (comme Bandini, pour John Fante). Il serait très facile de le qualifier de loser, de ne voir qu'une facette, celle de l'éternel perdant. Avec son voisin Bébert, ils font la paire dans le genre vaincus d'office. En réalité, André accumule les expériences de vie, certes rarement florissantes. Dans ses boulots de grouillot, ça ne va jamais très loin. Avec les femmes, ce n'est pas une réussite. La seule qui l'aimait bien était aveugle, c'est dire. Ces ratages divers et variés, voilà ce qui rend évidemment sympathique le pauvre André, circulant dans sa Fiat hors d'âge. Et ça nous fait beaucoup rire. Par exemple, quand il se retrouve à l'Hôpital Cantonal, il espérait mieux : “Je ne sais pas, moi, la clinique Rothschild, l'hôpital Beaulieu, un truc classe, des infirmières roulées comme des pin-up et des mousses diététiques au dessert.” Un roman animé diablement agréable, aucun doute.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 29/08/2014 21:10

Bonjour M. Le Nocher,

A propos de Guillaume Prévost, j'ai acheté voici quelques semaines son roman " Force noire " classé en jeunesse.

http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Grand-format-litterature/Romans-Junior/Force-noire

http://www.amazon.fr/gp/product/2070661253/sr=8-1/qid=1409338976/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&qid=1409338976&sr=8-1

A propos de Joseph Incardona, regardez ce post d'aujourd'hui du blog des Sandales d'Empédocle.
Dans les albums de la semaine, on recommande " Lonely Betty " d'après un roman de Joseph Incardona. Par lui et Christophe Merlin.

http://librairiesandales.hautetfort.com/archive/2014/08/29/petite-revue-de-presse-non-exhaustive-des-sorties-de-la-sema-5435960.html#more

http://editions-sarbacane.com/lonely-betty/

Cordialement

Claude LE NOCHER 30/08/2014 11:28

Bonjour Philippe
Excellente initiative d'adapter "Lonely Betty" en bédé, car c'est effectivement une histoire très visuelle. Ce court roman obtint le Grand prix du polar français de Beaune. D'ailleurs, même si je paris impartial, tous les romans de Joseph Incardona mériteraient des récompenses. Amitiés.

Pierre Seguelas 28/08/2014 10:30

Joseph Incardona un vrai et un excellent auteur (un petit jab Joe, si tu m lis)
Amitiés
Pierre

Claude LE NOCHER 29/08/2014 06:00

Salut Serge
A peine du "teasing", juste parce que certains articles sont prêts et programmés, donc autant les annoncer, le suspense ne sera pas bien long.
Diable, c'est que j'en ai écrit des chroniques en 2011 ! Deux titres de Megan Abbott, deux titres de Ken Bruen, deux de Pierre Pelot, deux ou trois de Camilleri, trois de Michel Quint, quatre de Thomas H.Cook, un de Pascal Garnier, de Nadine Monfils, de J.Incardona, de Serge Quadruppani, d'Odile Bouhier, de Pascal Dessaint, d'Hinrich Steinfest, de Guillaume Prévost... et pas mal d'autres encore !
Amitiés.

Serge 31 29/08/2014 00:21

Ben dis donc, Claude, tu es le roi du marketing!...
A mon tour de jouer les cachottiers: je vais incessamment déposer un commentaire sur une de tes chroniques datant de 2011...
Amitiés.

Claude LE NOCHER 28/08/2014 11:45

Quand on veut donner de l'info polar tous les jours, y a intérêt à connaître son sujet. Tiens, je te recommande les deux infos spéciales que je passe samedi. Demain, vendredi, je parle de polars en format poche. Dont l'un, d'un auteur que nous apprécions beaucoup. Amitiés.

Pierre Seguelas 28/08/2014 11:36

Tu es toujours bien informé l'ami!

Claude LE NOCHER 28/08/2014 10:40

Salut Pierre
J'ai lu la quasi-totalité des œuvres de Joseph Incardona. Et je compte continuer, car mon petit doigt me dit qu'il fera encore parler de lui cet automne. Dans une collection française que nous apprécions. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/