Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 07:30

Voici un extrait du nouveau roman d'Elena Piacentini “Des forêts et des âmes” (Ed.Au-delà du raisonnable, 2014). Mémé Angèle, grand-mère corse du policier Leoni, rend visite à Aglaé, dans le coma à l'hôpital, après avoir été attaquée. Elle tente de la réconforter, espérant une réaction. 

 

« La vieille dame poussa un long soupir en découvrant la forme menue et immobile.

Mais on pourrait en mettre quatre comme vous dans le même lit !

Elle s’approcha et vint tapoter l’oreiller dont elle testa le moelleux.

Mm, le confort ne s’est pas arrangé à ce que je vois. Demain Aglaé, je vous amènerai un coussin en plumes, ce sera plus confortable. Aglaé, c’est un très joli prénom. J’avais une cousine qui s’appelait comme ça. Elle n’était pas bien grosse non plus. Quand vous irez mieux, vous viendrez manger à la maison, que je vous remplume un peu.

Par habitude, mémé Angèle passa sa main sur le front encore enfantin et sentit un frissonnement parcourir la peau tiède. Elle balança la tête d’un air navré et tira une chaise pour s’asseoir à côté du lit.

Pierre-Arsène m’a expliqué, pour vous. Je sais que vous ne vous sentez pas à l’aise avec les gens, que vous les évitez. Mais les gens, c’est la vie et la vie, on a beau faire, on peut pas l’éviter. C’est ce que j’arrêtais pas de répéter à cette tête de mule. Quand sa femme est morte, vous pouvez me croire, il n’était pas en meilleur état que vous. Il était pour ainsi dire allongé en-dedans. Maintenant, il s’est redressé et j’ai bon espoir. Mais,je veille au grain.

Elle fit rouler la main de Fée entre ses paumes comme pour réchauffer un oisillon tombé du nid.

Regardez-moi ces petites mains toutes neuves, on dirait une page blanche. C’est pas comme les miennes ! Mes doigts sont tous tordus. Mì ! Celui-là, je n’arrive plus bien à le plier.

Un extrait de “Des forêts et des âmes” d'Elena Piacentini (2014)

Entre son pouce et son index, elle tira sur la peau du dos de sa main jusqu’à monter un petit chapiteau.

Sur le dessus il y a des tâches et la peau elle est aussi fine que du papier à cigarettes. Figurez-vous que je me suis brûlée tellement de fois que je crains même plus le chaud. Je peux sortir un plat du four sans torchon ! Un jour, c’est ce que je vous souhaite, vous aurez des mains comme les miennes. Pas des mains lisses, non. Des mains qui ont fait leur vie et qui en ont vu de belles. Et c’est pas sur les ordinateurs et l’Internet que vous allez les user, et l’écrire, votre vie. Tout ça, c’est du vent. De l’immatériel, comme vous dites. La preuve c’est que quand il y a une panne de téléphone, pfff, plus rien. Et pendant ce temps, l’herbe, elle continue de pousser et les oiseaux de chanter. Je ne sais pas s’il vous reste encore de la famille, Aglaé, mais si c’est le cas, Pierre-Arsène la retrouvera. Vous pouvez lui faire confiance. En attendant, il y a des personnes qui tiennent à vous. Pas des fantômes derrière des écrans, mais des personnes qu’on peut toucher. Tiens ! À commencer par Grégoire qui monte la garde devant votre chambre. Sous ses airs bourrus, il ne l’avouera jamais mais je peux vous dire qu’il est sacrément secoué. D’ailleurs, c’est ceux qui paraissent les plus forts qui sont les plus sensibles. Un peu comme les artichauts. Je vous dis pas le travail que c’est de les nettoyer et de les préparer. Toutes ces feuilles, ça en fait des couches de cuirasse à enlever. Après, on a les doigts tous noirs. Mais à l’intérieur, le cœur est tendre. Un deliziu ! Je vous mitonnerai un plat d’artichauts au brocciu pour votre retour, vous m’en direz des nouvelles.

« Mais pour ça, il faut décider de revenir parmi les vivants. Je vous comprends, vous savez. Combien de fois, je me suis dit que ça pourrait être agréable de ne pas se lever, d’arrêter de lutter, de ne plus avoir ce poids à supporter sur les épaules. Oui, ça m’est arrivé de le penser. Avant de poser le premier pied par terre. Après, avec tout ce qu’il y a à faire dans une maison, on est dans le mouvement et c’est la vie qui vous porte. La vie et les gens. Moi, c’est Pierre-Arsène et maintenant Lisandra. Un jour, quand j’aurai fait ma part, que la petite elle sera lancée, je laisserai aller. Mais pas avant. Parce que même dans les plus grandes peines, il y a des petites victoires à remporter et de la joie à prendre. Moi, ce que j’aime, c’est boire le premier café, seule le matin, et regarder les moineaux qui prennent leur bain dans la gouttière. Ils me font toujours autant rire à faire leur toilette en s’ébouriffant comme des diablotins. S’ils m’amusent encore, c’est que mon heure n’est pas encore venue et que je tiens bon la barre. Il ne faut pas lâcher, Aglaé. Je ne sais pas ce que vous avez déjà enduré, mais moi, je crois que ça vous a empêché de voir ce qu’il y a de bon et de beau. Il y a sûrement plein de choses que vous avez ratées. Croyez-moi, elles valent la peine qu’on s’accroche…

Mémé Angèle interrompit son monologue en entendant un léger coup frappé à la porte. À sa grande surprise, son petit-fils apparut dans l’entrebâillement... »

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs Polar_2014
commenter cet article

commentaires

Pierre Seguelas 05/12/2014 07:56

Cher Claude, et l'on pourrait ajouter aujourd'hui qu'avec cet excellent roman Elena Piacentini figure dans la sélection finale du prix des lecteurs des Quais du Polar. http://www.action-suspense.com/2014/12/pour-etre-jure-du-prix-des-lecteurs-des-quais-du-polar-faites-vite.html Amitiés

Claude LE NOCHER 05/12/2014 09:41

A force de dire en plaisantant que tu es son cousin du continent, voilà ce qui arrive, mon cher Pierre.
Ah ben, si on vante les mérites d'Action-Suspense chez Facebook, que ceux qui le font en soient remerciés.
Amitiés.

Pierre Seguelas 05/12/2014 09:35

Je profitais simplement de l'opportunité qui m'était offerte par un lien facebook qui vantait les mérites de ton blog en renvoyant sur cette page. Avec mon nouveau commentaire j'apportais cette précision pour ceux qui auraient ignoré que ce roman d'Elena était en finale à Lyon. * Il y en bien qui doivent penser que je suis son agent. Amitiés

Claude LE NOCHER 05/12/2014 09:06

En effet, Pierre. Toutefois, je ne veux pas exagérément multiplier les références à Elena Piacentini, on m'accuserait (à tort) de favoritisme. Néanmoins, on est très heureux de cette nomination ! Amitiés.

PIERRE SEGUELAS 26/08/2014 13:55

Cher Claude, Je viens de terminer le roman d'Elena Piacentini et je pourrais reprendre mot pour mot la chronique "impossible" de Sophie Delaunay à propos du sixième roman d'Elena Piacentini "Des forêts et des âmes", éditions au delà du raisonnable (elle l'a fait si bien et bien mieux que je ne l'aurais fait). Avec ce roman, Elena confirme ses talents d'écrivaine (quel style et quelle fluidité) ainsi que sa capacité à accrocher le lecteur à son histoire, à ses personnages, aux lieux ...il y a des moments magiques et de pure poésie à la lecture. Elena monte en puissance dans ce sixième roman et franchit encore un cap. Avec cette nouvelle aventure, elle s'inscrit ainsi en haut de l'affiche du roman policier français actuel.
* Véronique Ducros, éditrice opiniâtre, passionnée et formidable, doit être pleinement associée à cette réussite et à ce beau parcours!
* Pour information ou pour rappel : avec Le cimetière des chimères, au delà du raisonnable, 2013, Elena Piacentini est en course pour l'attribution du trophée francophone 813 pour 2014 (je lui apporterai ma voix d'adhérent de base à l'association sans hésitation, avec conviction et avec enthousiasme. N'est-il pas enfin venu le moment de consacrer une femme, écrivaine de talent, et un "petit éditeur" qui se bat de toutes ses forces pour défendre et pour promouvoir une littérature de qualité?)
Amitiés
Pierre

Claude LE NOCHER 26/08/2014 17:17

Salut Pierre
Merci pour cette confirmation de l'évident talent d'Elena Piacentini, qui s'avère de plus en plus convaincante à chaque nouveau titre. « Le cimetière des chimères » a été le meilleur titre français de 2013, je le pense aussi. Avec « Des forêts et des âmes », on a là un des meilleurs romans de 2014. On nous traitera certainement de partisans. Quand il s'agit de montrer qu'une éditrice volontaire (qui publie aussi l'excellente Laurence Biberfeld) a déniché une romancière de qualité, ce ne sont plus les arguments du cœur mais bien ceux de la raison qui priment. Elena Piacentini mérite un Trophée 813 pour « Le cimetière des chimères », voilà tout.
Tu fais bien de souligner que, sauf le cas Fred Vargas (cinq fois, bon) l'association 813 n'a guère récompensé de romancières. À part les talentueuses Dominique (Sylvain et Manotti) et Brigitte (Aubert), on n'évoque que fort peu les femmes dans ce cercle. Dommage ? Non, franchement regrettable, voire détestable. Notre ami Claude Mesplède et son épouse Ida en ont d'ailleurs fait les frais il y a quelques mois, pour avoir voulu une vraie représentation féminine dans le Festival qu'ils avaient crée. Toi même, tu fus attentif à en inviter à parité, du côté d'Agen.
Donc, oui, mettons en valeur les auteures, en particulier dans le cas d'Elena Piacentini. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 17/08/2014 08:50

Salut Claude, Comme prévu je l'ai lu pendant mes vacances. Je devrais plutôt dire avalé ! Ce roman est formidable ! Merci de m'avoir fait lire Elena ! Je vais maintenant remonter dans le temps. Amitiés

Claude LE NOCHER 17/08/2014 08:59

Un coup de cœur serait mérité, pas de doute. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 17/08/2014 08:57

Il faut que je l'écrive avant ! Et peut-être bien qu'elle recevra un coup de coeur, qui sait ? Amitiés

Claude LE NOCHER 17/08/2014 08:55

Salut Pierre
Un p'tit extrait de cet excellent roman, pour y faire goûter à ceux qui n'ont pas encore la chance de connaître les titres d'Elena Piacentini... J'irai lire avec plaisir ta chronique ! Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/