Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 05:30

Luke Nightingale est un gamin de six ans. Il habite à New York, tout près de Central Park. Le vaste appartement où il vit avec sa mère Claire se trouve sur la 106e Rue, après la 5e Avenue. Claire Nightingale a hérité de la maison d'éditions que Venetia, sa défunte mère, avait créé avec la fortune familiale. Elle organise régulièrement chez elle de petites soirées mondaines, avec des invités artistiques. Luke a aussi un père, James Tomasi. Ce dernier est en train de refaire sa vie avec une autre femme. Ce qui amène des tensions entre la mère et le père de Luke. C'est dans Central Park, son terrain de jeu tant qu'il ne va plus en classe, que Luke rencontre Daniel. Un compagnon idéal de son âge, sans attache. Pour le bien de son fils, Claire va “adopter” aussi le jeune Daniel.

Cet hiver-là, le trio va déménager sur Fire Island. L'ambiance n'y est pas très joyeuse, car l'humeur de Claire s'avère difficile à comprendre pour Luke et Daniel. Celui-ci apprécie néanmoins cette île : “Luke et elle erraient dans la maison tels des fantômes, mais je ne m'étais jamais senti aussi fort, aussi vivant… J'adorais le silence de cet endroit.” Daniel est quelque peu mis à l'écart de la relation entre Luke et sa mère. Il s'en accommoderait, si on n'offrait à son copain un chiot baptisé Minuit. Il va devoir réagir, par la ruse. Le psy de Manhattan qui suit Luke chercherait lui aussi à séparer Daniel de son ami. Les Nightingale reviennent bientôt s'installer au cœur de New York, dans un nouvel appartement. Ce qui va signer la rupture entre Luke et Daniel.

Ils vont se retrouver douze ans plus tard. Les instincts suicidaires de Claire Nightingale ne lui permettent pas de s'occuper de Luke, dix-huit ans. Lycéen, il doit s'installer dans la deuxième famille de son père. Daniel se montre discret, car son ami va toujours chez le même psy de Manhattan. Entre le football américain et ses copains de lycée, dont Omar, Luke préserve un certain équilibre de vie. Plus tard, il entre à l'Université, s'y fait d'autres relations. Daniel est toujours auprès de Luke, le vampirisant un peu. L'état de santé de Claire paraît se stabiliser. Mais c'est un jeu pervers entre eux qui se joue encore…

Brian Deleeuw : L'innocence (Super 8 Éditions, 2014)

Après le petit résumé factuel qui précède, il est préférable de ne rien ajouter. Les futurs lecteurs découvriront eux-mêmes l'univers de ce roman. Un suspense psychologique ? Ce pourrait être une définition de l'histoire, oui. Car, dès l'intro, on ne nous cache pas que la mort va planer sur ces personnages. Pourtant, le climat n'est jamais strictement morbide. Au contraire, c'est avec une sacrée subtilité que nous sont racontés les rapports entre Luke, Daniel, et Claire Nightingale.

Un récit enjoué et très astucieux, même. Fort bien servi par la traduction de Claro, semble-t-il. Si les intrigues faisant appel à la psychologie sont légion sous l'étiquette polar, celle-ci s'avère franchement originale. Un roman qui ne tarde pas à fasciner ses lecteurs et les tient en haleine jusqu'au bout, ça ne se refuse pas.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Yv 20/09/2014 11:29

Salut Claude
Bon, ben je suis allé page 97 du dernier JOB, que je n'ai pas encore commencé... Que du beau linge !
Amicalement,

Claude LE NOCHER 20/09/2014 11:48

Salut Yves
Le gratin de la justice littéraire, eh eh ! Un clin d'œil très sympa. Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 20/09/2014 09:35

Salut Claude, il ne me tente pas trop celui là. Je me trompe peut-être mais cette collection semble s'orienter vers du fantastique qui me botte moins. Amitiés

Claude LE NOCHER 20/09/2014 10:04

Salut Pierre
Ici, c'est le genre d'ambiance où, soit on adhère dès les premières lignes, soit on n'entre pas dans le jeu. Ce qui est aussi le droit des lecteurs. Une collection qui, un peut comme le fit 13e Note, veut publier du "hors étiquette", il me semble. Amitiés.

wollanup 19/09/2014 09:34

Salut Claude,
Moi,à ta place,j'irais faire un tour à la page 98 du dernier JOB.

Claude LE NOCHER 19/09/2014 10:33

Salut W.
Page 97, pour être précis. C'est vrai que l'ami JOB connait des juges de notre calibre, Paul Maugendre, moi et quelques autres. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/