Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 04:55

Coup d'œil sur deux romans de Geneviève Manceron, publiés dans la collection La Chouette, puis réédités chez J'ai Lu Policier...

"La Biche" (1956) : L'affaire débuta par un hold-up en région parisienne. Mais c'est à La Bourboule que La Biche, complice du truand Maubert, a trouvé refuge. C'est là-bas qu'elle a tué le policier Charles Raux. C'est à La Bourboule que Georges Barberi, jeune inspecteur de police, espère retrouver à la fois la criminelle et les bijoux qu'elle a volés. Quant à identifier La Biche, malgré un opportun recensement touristique, pas si simple. Cinq femmes peuvent correspondre à la suspecte : l'exubérante Juliette Chabut, la curieuse téléphoniste aux goûts de luxe Régine Boyer, la barmaid Tonia Jongault dont le mariage a encore des répercussions, Nathalie Séguin la manucure du salon de coiffure de Denis dont elle est amoureuse, l'infirmière Florence Charron qui paraît perpétuellement occupée.

Enquêter incognito s'avère une excellente idée, puisque l'inspecteur Barberi pense avoir déniché du premier coup la mystérieuse criminelle. Hélas, sa suspecte est éliminée le soir-même. En outre, le jeune policier ne doit pas perdre de vue que le Milieu va certainement envoyer quelqu'un sur place, pour récupérer le magot de La Biche. Malgré les fausses pistes, et les secrets bien gardé des suspectes, Barberi ne renonce pas. S'il risque de se tromper encore, c'est dans un chalet isolé et cerné que résidera la solution… Suspense et rebondissements à foison, hypothèses multiples et erronées, dénouement héroïque : un bon petit roman, qui tient ses promesses. D'autant que l'auteure connaissait bien la région de La Bourboule.

Geneviève Manceron : La biche + Pauvres petites crevettes (Éd.Ditis)

"Pauvres petites crevettes" (1957) : En cette fin de la décennie 1950, les tableaux du peintre Latroche (décédé en 1915) connaissent un regain d'intérêt. L'antiquaire Juliette Féral sait où l'on peut encore trouver des toiles de Latroche. Elle a été autrefois en contact avec la veuve du peintre, qui habite toujours du côté d'Honfleur. Elle charge Fred Grimme de négocier pour elle. Une mission qui est l'occasion de renouer avec le jeune Fred, qui fut son apprenti, aujourd'hui sans le sou. Pour sa part, Gisèle, la fille de Madeleine Latroche, a de gros soucis financiers, car elle doit entretenir son amant. Elle compte profiter de la période de Noël pour aller rendre visite à sa mère.

Maurice de la Troche, fils du peintre né d'un autre mariage, est un magouilleur de la pire espèce. Un de ses amis lui propose une belle somme en achetant pour lui des tableaux de Latroche à la veuve, seule propriétaire des toiles. Maurice n'a pas à réfléchir longtemps, tant il est endetté. Il file vers Honfleur… Madeleine Latroche a accueilli chez elle le jeune Taline. Sa protégée est une ancienne délinquante, très attachée à la veuve du peintre. Fred s'aperçoit rapidement qu'il n'est pas tout seul à vouloir les œuvres de Latroche. Ses adversaires sont déterminés, sans pitié. Maurice essaie de l'assassiner avec “sa” Jaguar, avant que Fred ne soit assommé par quelqu'un qui lui dérobe l'argent de la transaction. Le commissaire Jeannet estime qu'il doit surveiller tout ce petit monde. Beaucoup de réels suspects, évidemment. L'affaire pourrait mal tourner, peut-être irait-on jusqu'au meurtre ?… La forme est classique, mais l'intrigue est parfaitement maîtrisée. Ce qui donne, encore une fois un roman policier à suspense de bon aloi.

 

Pour lire le portrait de Geneviève Manceron (7 avril 1906 – 17 juillet 1994), journaliste, romancière, et collaboratrice de l'éditeur Frédéric Ditis, il faut se rendre sur le blog de l'Oncle Paul (lien ci-dessous). Grâce au neveu de cette dame, il nous donne des éléments biographiques fort intéressants, et la liste complète de ses œuvres.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

Oncle Paul 08/09/2014 17:37

Bonjour Claude
Merci d'avoir indiqué mon article en référence à Geneviève Maceron qui était bien la sœur de Claude Manceron l'historien qui a signé aussi sous le pseudonyme de Claude Chevalon.
Amitiés

Claude LE NOCHER 08/09/2014 17:46

Complémentarité, comme toujours, mon cher Paul.
J'ai sans doute lu d'autres titres de Geneviève Manceron jadis, mais soit je n'ai pas fait de fiche, soit je les ai perdues. Une auteure qui ne manquait pas de qualité dans ses intrigues. Amitiés.

Philippe 07/09/2014 16:51

Bonjour M. Le Nocher,

Savez-vous si Geneviève Manceron était parente ou seulement homonyme avec l'historien Claude Manceron, mort vers 2000 et qui avait entre autre écrit sur la Révolution ?

Voyez l'article d'aujourd'hui du blog Executed Today :

http://www.executedtoday.com/2014/09/07/1914-seven-retreating-frenchmen-with-surprising-results/

A propos d'un cas de soldats français " fusillés pour l'exemple " pendant la guerre de 1914-1918, le 7 septembre 1914, il y a tout juste un siècle ce jour.

Cet article indique un lien :

http://maxi-frissons.fr/les-livres/laventure-de-c-r-g

Ce qui amène au site de l'auteur français Jean-François Maillet, que j'avoue que je ne connaissais pas.

http://maxi-frissons.fr/

Regardez la page " Mes influences littéraires " :

http://maxi-frissons.fr/lauteur/influences

Vous y verrez des noms dont certains en polar, y compris votre amie Françoise Le Mer ou des auteurs que vous avez pu chroniquer ou du moins mentionner à l'occasion.
Ainsi Mo Hayder, Mickaël Connelly, Patricia Cornwell, Mary Higgins Clark, Maxime Chattam, Robert Littell, Ken Bruen.
Ou même le pas très connu Joensuu, dont il me semble pourtant que vous l'avez cité à un moment bien que je ne sois pas sûr que vous lui ayiez consacré de chronique.

Cordialement

Claude LE NOCHER 07/09/2014 17:14

Oui, Philippe, "la Grande boucherie" concerne aussi quelques cas de "fusillés pour l'exemple". 600 selon l'article que vous évoquez, mais méfions-nous de ces chiffres très incertains. Quelques dizaines, sûrement. Ce n'est évidemment pas à l'honneur des militaires, et c'est même ce qui a cultivé un antimilitarisme pendant longtemps.
Attention aussi au mythe repris par divers régionalistes : "Ce sont les Bretons (ou les Picards, ou les Normands, ou les Savoyards, ou les Landais, etc.) qu'on envoyait en première ligne". Hélas, pas de privilège, tous ont trinqué ! Les monuments aux morts en témoignent.
Je ne situe pas Jean-François Maillet, publié par divers petits éditeurs. Ses références et opinions sur les auteurs en questions ne sont pas mauvaises. (Non, je connais pas Joensuu, auteur finlandais). Les romans de Françoise Le Mer se lisent avec un certain plaisir, c'est vrai. Elle est désormais publiée aux Editions du Palémon.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/