Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 04:55

Ayant travaillé à l'international, Mark Walpen a créé en Suisse une société de conseil et de sécurité. Il est le fils d'un diplomate de haut rang aujourd'hui âgé de soixante-six ans, Ralf Walpen, et d'une mère bretonne du Morbihan. Mark est veuf : son épouse Shannon et leur fille Tallia sont décédées dans l'un des attentats du 11-septembre. Il élève maintenant ses jumeaux, Zoé et Elliott, aidé de son amie Anook et de Ralf. Mark a fondé un département de géostratégie, en complément de sa société. Ses prestations sont celles d'un service secret indépendant et neutre, toutefois proche des autorités suisses. Avec son équipe de baroudeurs, les Faucons, dirigés par Paul de Séverac d'après les consignes de Mark. Ralf Walpen et son ami Pierre de Weck servent d'interface avec le gouvernement suisse.

Lors de la crise libyenne, un an et demi plus tôt, l'équipe de Mark a montré son efficacité. Cette fois, deux familles suisses semblent avoir été victimes d'un enlèvement pendant un voyage sur la Mer Rouge. Les premiers éléments offrent une piste en Égypte, du côté de Louxor. Dans le même temps, trois attentats ont visé des ambassades à Rome, dont celle de Suisse. Une opération signée par l'ALA, Armée de Libération Arabe, encore inconnue mais qui s'inscrit dans la mouvance d'Al-Qaïda. Un peu plus tard, un triple attentat en tous points similaire est commis à Paris. Les Faucons entrent en action en Égypte, parvenant bientôt à libérer sans dégâts les otages suisses. C'est dans une base militaire de Djibouti que leurs geôliers seront interrogés par le chef des Faucons.

Une société suisse de composants électroniques servant aux détonateurs est soupçonnée par les autorités. Le banquier Michel Aubert en est le propriétaire, mais les actionnaires principaux viennent de Dubaï. D'ailleurs, c'est dans les Émirats que se trouve le banquier en ce moment. Rebecca, de l'équipe des Faucons, est la plus indiquée pour enquêter sur place. Si elle ne tarde pas à repérer Aubert, les sociétés auxquelles il est associé à Dubaï apparaissent fort opaques. Quand il rentre en Suisse, le banquier plaide la légitimité de sa situation lorsqu'il est interrogé par la police. Pour approcher les émirs, Rebecca va passer par la Normandie, en intégrant l'univers des écuries de courses de chevaux. Grâce à son ami banquier honnête Laurent Boissier, Mark se renseigne sur Michel Aubert...

Mark Zellweger : L'envol des Faucons (Éd.Eaux Troubles, 2014)

Les romans d'espionnage connurent un immense succès au temps de la Guerre Froide. Il leur arrivait de souligner un point stratégique, ainsi le public peu informé apprenait-il de supposés secrets. Avant tout, la quasi-totalité de ces livres étaient des romans d'action riches en aventures à travers le monde. Depuis une trentaine d'années, on a assisté à une mutation du contexte international. Il y a toujours des guerres, et les services secrets sont encore en alerte permanente. Mais il existe une interpénétration des intérêts, financiers en général, qui rend plus complexe l'identification des ennemis : “Je résumerai la situation en disant que, pour Dubaï, le Qatar, l'Arabie Saoudite et d'autres encore, la main gauche caresse les Occidentaux, la droite cajole les islamistes terroristes, et les deux s'ignorent.” Parler de “terrorisme” paraît désormais simplificateur, les enjeux étant plus vastes.

Dans la réalité, la Suisse n'est pas le pays le plus ciblé par des opérations terroristes. Les musulmans n'y sont ni mieux, ni moins bien traités qu'ailleurs. Mais la votation concernant l'interdiction d'ériger des minarets pouvait exciter des djihadistes extrémistes. Telle est l'idée qui permet à l'auteur d'inclure son pays dans le combat anti-terroriste. Sachant qu'il y a bel et bien des armées mercenaires, le groupe des Faucons n'est pas moins crédible. On y observe une neutralité politique, couplée à des résultats de terrain. “Deepak reçut le "GO" dans son oreillette. Aussitôt, Nibs visa l'ampoule avec son Walther P99 muni de son silencieux. L'obscurité envahit la pièce. Les lunettes infrarouge sur le nez, ils sautèrent dans la salle. Paul arriva en silence par la porte. Une minute plus tard et quelques coups de feux tirés, l'assaut s'acheva. «Une véritable démonstration» se dit Paul.”

Inutile de préciser que, outre le résumé partiel ci-dessus, nos héros vont traverser moult péripéties périlleuses. S'attaquer aux puissants n'est jamais sans danger. La belle tradition du roman d'action et d'espionnage reste vivace, s'accordant au monde actuel agité. Un suspense rythmé comme on les aime.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 10/09/2014 13:35

Bonjour M. Le Nocher,

Vous ne lisez peut-être pas habituellement le Nouveau Détective, mais je vous suggère d'acheter le numéro 1669 sorti aujourd'hui mercredi 10 septembre 2014.
Les pages 16-17 consacrent un article " Nom de code : Amour " à une histoire d'amour.
En 1950, dans un laboratoire marin de San Diego en Californie, se rencontrent et ont une brève liaison, par messages codés puisqu'entre collègues ils ne sont pas censés avoir d'idylle, une étudiante de 18 ans et un laborantin de 28 ans. Howard Attebery et Cynthia.
A la fin de cet été, Cynthia repart dans son Ohio. Elle vit sa vie et " écrit des polars qui trouvent leur public " .
Puis, en février 2012, sur l'île de Vineyard dans le Massachusetts où elle vit, alors âgée de 80 ans, elle trouve dans son courrier une lettre avec un message codé, utilisant le même truc qu'en 1950. Ce qui donne : " I have never stopped loving you. " ( Je n'ai jamais cessé de t'aimer. )
Elle comprend que c'est Howard, 90 ans désormais.
Ils se sont revus, Cynthia ayant pris l'avion pour San Diego où Howard vit toujours, après avoir été microbiologiste, photographe et dentiste, et qui a des difficultés pour se déplacer.
Je reproduis la fin de l'article :
" Leur mariage a été célébré en mars dernier. Cynthia, ce jour-là, portait une couronne de lilas mauve dans les cheveux. Howard, très ému, a gardé sa main serrée dans la sienne pendant toute la cérémonie comme s'il ne voulait plus jamais risquer de la perdre. Les deux jeunes mariés coulent désormais des jours paisibles à Vineyard. Ils se promènent ensemble le long de l'océan, dînent tous les soirs aux chandelles. Les copines de Cynthia l'envient d'avoir un mari aussi romantique. Quand on l'interroge sur le sens qu'elle a envie de donner à cette incroyable histoire, la vieille dame sourit.
- Si j'avais un conseil à donner, ce serait de ne jamais perdre espoir. J'ai 82 ans, Howard en a 92, et nous voilà réunis. Qui l'eût cru ? Bien sûr, nous savons que ce bonheur est éphémère mais peu importe. Chaque minute passée ensemble est un cadeau du ciel.
Ce que ressentent ces deux-là, nul besoin de code pour le déchiffrer : c'est de l'amour. "

En lisant que Cynthia Riggs avait écrit des polars, j'ai eu la curiosité de rechercher son nom et en effet, ses livres sont disponibles : il s'agit d'une série intitulée Martha's Vineyard.
Vous irez peut-être ou peut-être pas jusqu'à vouloir en acquérir un titre histoire de voir si vous aimez. J'avoue que pour ma part j'ai noté ces références, mais je m'en tiens là du moins pour le moment.

http://www.amazon.com/s/ref=nb_sb_noss?url=search-alias%3Daps&field-keywords=cynthia%20riggs%20martha%27s%20vineyard

A la télé, j'ai vu l'annonce de l'émission samedi prochain 13 septembre à 15h25 " Renaud van Ruymbeke : au nom de la loi " sur ce juge intègre que j'apprécie beaucoup.
Mais vous ne pourrez pas la voir, à moins de connaître quelqu'un en Ile-de-France qui pourrait l'enregistrer sur DVD pour vous - je ne suis pas équipé d'un appareil pour enregistrer - puisque c'est sur Paris-Ile-de-France. A l'horaire des émissions régionales du samedi après-midi sur France 3.

Toujours à la télé, le journal de France 3 de ce midi parle du " pain de 14 " , une initiative par un boulanger en Seine-et-Marne de proposer le même pain que celui fabriqué pendant la guerre de 14-18 par son aïeul pour la population et les soldats, avec les restrictions et les besoins de l'époque. Avec entre autre de la chicorée.
Vous ou même moi habitons trop loin pour aller physiquement acheter ce pain à la boulangerie, qui existe en Seine-et-Marne à Verdelot.
J'ai tapé " pain de 14 " sur Google et il y a divers résultats que je n'ai pas encore regardés plus avant.
Le site de la boulangerie :

www.moulins-bourgeois.com

On peut acheter par correspondance un kit de préparation pour faire ce pain chez soi, mais j'avoue ne pas m'en estimer capable.

Cordialement

Claude LE NOCHER 10/09/2014 16:56

Salut Dom
Tu te prends pour Jésus, à vouloir distribuer des pains ? Mais quelques-uns dans la gueule, ma foi : "je te dis pas que c'est pas injuste, je te dis que ça soulage" (un des dialogues du truand allemand dans "Les tontons flingueurs")... Très sympa, ce roman d'espionnage à la sauce suisse ! Amitiés.

le pain 10/09/2014 16:52

je commencele livre bientôt apres Rebus....
sinon, des pains , putain, j'aimerai bien en distribuer parfois,

Claude LE NOCHER 10/09/2014 16:50

Bonjour Philippe
Oui, j'ai vu la bande-annonce pour le documentaire sur le conseiller (c'est son titre, il me semble bien) Van Ruynbecke, mais je n'ai pas noté l'heure ou le jour de diffusion. De l'affaire Caroline Dickinson au pôle financier de la Justice, avec les aléas qu'on essaie d'imaginer, il n'est pas simple d'être juge quand on veut faire correctement son métier.
Martha's Vineyard (et sa voisine Nantucket, la région de Cape Cod), ça évoque pour moi bien des choses. Les Kennedy, bien sûr, et toute la gentry américaine, enfin surtout new-yorkaise. Je vois que la chanteuse Carly Simon y a sa résidence principale. Le public français l'a probablement un peu oubliée, mais elle avait un sacré talent.
Cynthia Riggs est, elle, carrément inconnue du public français, ses romans n'étant pas traduits chez nous. Et je doute que nos éditeurs "lancent" une romancière de 82 ans, même si sa love story dans la vraie vie est charmante.
Attention au pain "fait maison", dont le résultat est généralement très éloigné du véritable pain. Je n'ai tenté qu'une fois de faire un pain de seigle, avec les meilleurs ingrédients (vous me connaissez). Lamentable, pas d'autre mot. Alors, je m'en tiens à mon far breton, mon super filet mignon à la cocotte, à ma quiche lorraine, ou à mes escalopes de veau à la crème hebdomadaires.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/