Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 05:55

À La Nouvelle-Orléans, que s'est-il passé dans les années qui suivirent l'ouragan Katrina, catastrophe qui détruisit une partie de l'agglomération ? Dans un premier temps, parce qu'il faut reconstruire et relancer l'économie locale, l'argent afflue et le crédit permet de croire en un avenir plus serein. Vivement décriée avant et pendant le sinistre pour son racisme et sa corruption, la police se réorganise. Fut-ce pour protéger des quartiers neufs comme les maisons Brad Pitt, situées en bordure du Marais aux Alligators. C'est dans cette brigade qu'a été affecté Luke Martin, flic issu du ghetto voisin. Plus jeune, il fut tenté par les bandes sévissant depuis le Marais aux Alligators. Bien vite, Luke Martin réalise que le plus puissant des gangs, c'est la police.

Même en disposant de moyens et en bénéficiant de l'impunité, “tenir” ce quartier sensible semble mission impossible. Luke et sa brigade parviennent à montrer leur détermination aux voyous d'en face. Bien que l'insécurité ait nettement baissé, les politiciens ne font guère écho à ce succès, préférant cultiver les craintes de la population. Luke obtient un poste au centre-ville de La Nouvelle-Orléans. Il se marie bientôt à Luella Johnson, institutrice mais fille d'une famille de flics, dont le père retraité a encore une petite influence. Au cœur de La Grosse Facile, surnom qu'il attribue à La Nouvelle-Orléans, Jean-Baptiste Lafitte est le patron de plusieurs bars et autres bordels dans le secteur de Bourbon Street. Lui aussi profite du regain d'activité des dernières années.

Les Lézards de la finance ont lancé une nouvelle arnaque, la Grande Déflation. Revaloriser le super-dollar peut sembler une excellente idée. Sauf pour tous ceux qui ont des crédits, dont les salaires ne peuvent suivre les remboursements. La police est chargée d'exécuter les avis d'expulsion contre les endettés, ruinés par cette opération monétaire. J.B.Lafitte s'inquiète, car il n'est pas plus à l'abri que les autres. Par un ordre de mission, Luke Martin est chargé de s'auto-expulser de sa maison. Il arrive à gagner du temps, en obtenant le soutien de Big Joe Roody, chef du Syndicat de la Police. Luke doit passer à la vitesse supérieure, militer activement contre les expropriations. Dans son premier discours public, il appelle les policiers de la ville à refuser de se charger des expulsions.

Bien qu'étant blanche de peau, MaryLou Boudreau a compris que le meilleur filon qu'elle puisse exploiter, c'est le Vaudou. Initiée au “loas”, esprits mystérieux de cette culture, elle devient une disciple d'Erzulie, se laissant habiter par cette démone bénéfique. C'est sous le nom de Mama Legba que MaryLou devient une célébrité du sud de la Louisiane. Avec sa Troupe surnaturelle, elle anime même une émission de télé à succès. En tant que leader du mouvement anti-expulsions, Luke sera invité dans ce talk-show. Ou plutôt imposé, par le Syndicat de Big Joe Roody et les politiciens démocrates. Alors que l'élection du futur gouverneur approche, il faut contrer la clique des Républicains de Bâton-Rouge, au service des financiers. “Rendre le pouvoir au peuple”, voilà ce dont Luke doit être le symbole.

Grâce aux pouvoirs de Mama Legba et d'Erzulie, la fête du Mardi-Gras de La Nouvelle-Orléans a été débridée cette année, sans aucun interdit, et les ouragans ont épargné la région. Un vrai miracle, après lequel ses amis incitent Mama Legba à se porter candidate au poste de gouverneur. Mais si elle gagne, la Garde Nationale risque d'être envoyée pour restaurer l'ordre à La Nouvelle-Orléans. Pas plus que MaryLou, le très chrétien colonel Hathaway n'est un politicien. Éviter l'insurrection et protéger la population, même si ce n'est pas sans danger pour Mama Legba, tel est leur objectif. Et peut-être viendra le temps de la prospérité dans un État de Louisiane libéré…

Norman Spinrad : Police du peuple (Fayard, 2014) – Coup de cœur –

Né en 1940, l'écrivain Norman Spinrad est un grand nom de la Science-Fiction. Toutefois, c'est sous le signe de la “politique-fiction” que se place ce nouveau roman. Une genre qui laisse sceptique certains lecteurs, pensant qu'on va leur asséner un énième discours vide sur les bienfaits de tel ou tel dogme. Non, la politique n'est pas que propagande. “Et si, après une gigantesque catastrophe, on imaginait un nouveau départ, une remise à zéro des compteurs pour que le peuple vive mieux qu'avant ?” : tel est ici le propos de l'auteur. Écrire une thèse aurait moins d'impact que de l'illustrer par une histoire, qui met en scène les protagonistes de terrain, ceux qui peuvent initier ce changement.

Spinrad n'a pas choisi par hasard la police comme socle du renouveau. Il faut se souvenir de l'exécrable réputation, parfaitement justifiée, des flics de la Nouvelle-Orléans avant le passage de Katrina. Les actes racistes se multipliaient, la corruption était de mise. Autour de l'ouragan, les policiers ne vinrent quasiment pas en aide aux victimes. La rumeur les accusa même de piller les maisons désertées pour cause d'inondation. Elle a été capable du pire, elle serait donc capable du meilleur, estime l'auteur. Encore faut-il des leaders qui soient téméraires, qui n'aient pas peur du Pouvoir officiel, limitant les compromissions afin d'atteindre le but fixé. Dans le cas présent, passer d’un “État policier” (titre original) à une “Police du Peuple” (titre en français). Soulignons que la traduction de Sylvie Denis paraît effectivement dans l'esprit et la tonalité fluide de Norman Spinrad.

Résumer un roman aussi riche oblige à n'en retenir que la ligne principale, à occulter tant de détails qui en font la saveur. Le parcours de Luke (Martin Luther) Martin, les calculs de Big Joe Roody, ou l'apparente désinvolture de J.B.Lafitte sont décrits avec une précision qui les rend très crédibles. Sans doute dépassée par les évènements, sous l'emprise du Vaudou, MaryLou devenue Mama Legba se doit d'être l'icône de ces temps nouveaux. En fait, les intérêts des personnages présentés seraient assez divergents : l'indépendance face à la finance et à ses larbins les réunit. Pour que l'humain prime sur tout le reste, pour qu'un autre monde moins stressant soit possible, pas forcément idéal ou plus joyeux, mais sans pesant dirigisme.

La solidarité a disparu au profit d'un individualisme effréné, la politique n'est plus que gestion comptable. Grâce à Norman Spinrad, voilà un scénario inverse et optimiste – utopique ou pas – que l'on aimerait voir se réaliser. Un Mardi-Gras festif perpétuel, comme à La Nouvelle-Orléans, pourquoi pas ? Un roman très excitant.

Norman Spinrad : Police du peuple (Fayard, 2014) – Coup de cœur –

Partager cet article

Repost 0

commentaires

blʌd 29/10/2014 11:52

Bonjour Claude,
Puisque c'est un coup de coeur,
Je le mets dans mon viseur.
A propos de nouveau départ après catastrophe gigantesque, je me souviens d'un Barjavel plutôt politique fiction (?)... J'ai croisé quelques rescapés depuis. Aux dernières nouvelles, la suite ne valait pas mieux. J'ai hâte de lire ce dossier. A bientôt. Amitiés. blʌd

blʌd 29/10/2014 14:14

Claude, ok bien noté pour "Malevil". Le texte de R. Barjavel est "Ravage". A la prochaine. Amitiés.

Claude LE NOCHER 29/10/2014 13:11

Bonjour Blʌdʒən
Je ne situe pas ce titre de Barjavel, je l'avoue, mais il y eut le "Malevil" de Robert Merle où il était question de survie post-apocalyptique...
La Nouvelle-Orléans, qui n'a jamais été une ville respirant la propreté morale ni politico-économique, et la Louisiane du sud où tu ne fais pas trois miles sans croiser un bayou, c'est effectivement un Etat qui réserve bien des surprises. Vu par Norman Spinrad, c'est assez jouissif. Amitiés.

Philippe 28/10/2014 00:29

Regardez ce nouveau jeu pour enfants sur le blog de la Courte Echelle Rennes :

http://lacourteechelle.hautetfort.com/archive/2014/10/27/plus-plus%C2%AE-une-forme-unique-des-possibilites-infinies.html

Chacun y voit ce qu'il veut y voir, mais comme je le dis dans mon commentaire je trouve que cela évoque une croix de Lorraine, celle dont parlait le général De Gaulle !

Cordialement

Claude LE NOCHER 28/10/2014 11:14

Deux très bons liens, cher Philippe
Bon, je ne suis pas sûr d'être assez âgé pour faire preuve d'inventivité avec PlusPlus, il faut que je grandisse encore un peu. Amitiés.

Philippe 27/10/2014 23:51

Bonjour M. Le Nocher,

Lisez cette chronique sur le site Jeunesse Lille 3 du roman " Fay Lenoir " tome 1 " La demoiselle elliptique " chez Thot Editions par Marlène Chombart-Lemoine, professeur de français au collège, mère d'une jeune Anouk handicapée et epileptique, ce qui a été l'une des sources d'inspiration de ce livre.

http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=2116

Cordialement

Yv 27/10/2014 08:42

Salut Claude
je ne connais pas du tout Spinrad, mais je suis ravi d'avoir sur mon étagère son dernier bouquin...
Amicalement,

Claude LE NOCHER 27/10/2014 08:49

Salut Yves
Je pense que tu prendras un certain plaisir à lire cette histoire.
Amitiés.

Boris 26/10/2014 22:56

Ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu parler ni lu de Norman Spinrad. Étonnant de le retrouver aux commandes d'un polar. Ce que tu en dis m'allèche... On verra. Je crois que je vais l'acheter vet le poser quelque part dans ma P.à L.

Claude LE NOCHER 27/10/2014 06:26

Salut Serge
"Brasseur d'idées", en effet, et celles qu'il exploite apparaissent bienvenue ici. Contre la Finance qui ruine les populations, dans un Etat qui a besoin de se relever, c'est une chose. Surtout, c'est l'union de personnages disparates, d'horizons très éloignés, qui fonctionne.
Le style n'est pas pesant, on entre facilement dans le jeu. Par exemple, J.B.Lafitte s'exprime avec son franc-parler, tandis que Marylou / Mama Legba est "guidée" assez drôlement par un esprit tutélaire. Quant à Luke, le jeune flic, son parcours depuis le Marais aux Alligators jusqu'au grade de capitaine est sympathiquement présenté.
Laisse-toi tenter (!) Amitiés.

Claude LE NOCHER 27/10/2014 06:16

Salut Boris
Entre politique-fiction et roman noir, il n'y a qu'un pas. Après s'être fait un nom dans la SF, Spinrad est (amha) très convaincant ici. Amitiés.

Serge 31 27/10/2014 01:49

Salut Claude.
Spinrad a déjà versé durant les années 90 dans la politique fiction avec "En direct " (disponible en "Folio Policier"). Il s'en prenait alors -son dada- aux médias. Impression mitigée (ai-je d'ailleurs terminé le roman?...). Spinrad est un grand brasseur d'idées, mais j'ai toujours eu du mal avec son style un peu lourd... L'occasion de réessayer?
Amitiés.

Max 26/10/2014 18:26

Bonsoir Claude,
De Norman Spinrad, j'avais beaucoup aimé, du temps lointain où je lisais de la SF, "Jack Barron et l'éternité" et "Rêve de fer"...
La politique-fiction est un genre envers lequel j'ai un certain a priori, je l'avoue...
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 26/10/2014 18:37

Bonsoir Max
Les deux grands succès de Norman Spinrad, en effet.
C'est bien pourquoi j'ai consacré une ligne à la notion de politique-fiction : ici, c'est bien la population qui est mise en scène, pas les idéaux. La Nouvelle-Orléans, tant qu'à être vérolée, autant que ce soit au profit de chacun des habitants. Il est savoureux de suivre le parcours des quelques principaux protagonistes, franchement. Amitiés.

Philippe 26/10/2014 17:44

Bonjour M. Le Nocher,

A propos de la Nouvelle-Orléans, avez-vous vu autrefois le film " La Corde raide ( 1984 ) avec Clint Eastwood ? Il avait l'originalité, l'un des très rares polars dans ce cas, de se dérouler dans cette ville. Eatswood jouait un flic divorcé élevant seul ses deux filles et traquant un serial killer, mais se demandant si ce n'était pas lui dans des phases d'alterconscience. A la fin, on voyait que non, que que c'était un autre le serial killer.

Ce n'est pas sur la carte que vous montrez, mais j'ai entendu parler - car c'est le lieu de publication d'un livre sur Toni Jo Henry, exécutée en 1942 en Louisiane, dont je vous avais parlé avec des liens - de la ville de Shreveport en Louisiane.
Et je vous pose la question, je ne connaîs pas la réponse : d'après vous, comment se prononce - quand on parle en anglais - le nom Shreveport ?

Toujours au sujet de la Nouvelle-Orléans, j'ai chez moi du Southern Comfort dont je prends souvent un fond, une liqueur à base de whisky, inventée en 1874 à la Nouvelle-Orléans.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Southern_Comfort_(liqueur)

www.southerncomfort.com

On peut en acheter entre autre sur le site www.whisky.fr

Je ne connaissais pas, je l'ai vu dans l'article Wikipédia, le cocktail Scarlett O'Hara, créé en 1939 à l'occasion de la sortie d' " Autant en emporte le vent " , avec du Southern Comfort, du jus de canneberge ( cranberry ), un zeste de citron.

Cordialement

Claude LE NOCHER 27/10/2014 06:50

Bonjour Philippe
Soulignons que la notion de "crime sexuel" au Etats-Unis est très large, peut-être exagérée. J'ai vérifié dans d'autres villes (de Louisiane) les cas de ces délinquants répertoriés (qui doivent eux-mêmes se signaler aux autorités, s'ils s'installent dans une nouvelle ville, sinon d'autres poursuites les attendent). Les "passages à l'actes" sont nettement peu nombreux, par rapport aux "tentatives" ou "incitations". Il ne s'agit pas de les excuser, juste de relativiser entre des "relations avec mineurs" ou des viols, et des comportements mal venus envers les mineurs.
Voilà quelques années que des groupes anti-pédophiles privés traquent les pervers d'Internet. On a même créé un personnage de gamine (prénommée Sweetie, je crois) pour ça. Autant je considère que les polices de nos pays doivent s'occuper des gens les plus dangereux en matière de pédophilie (ce qu'elles font), autant ces initiatives me causent un certain malaise. Car cet esprit dénonciateur risque d'entraîner de lourdes erreurs, à désigner des coupables qui n'en sont pas. Il me semble qu'il y a eu quelques dérapages de ce genre, mais je n'ai plus les détails en tête. En précisant que, pour moi, rien n'excuse le fait de s'attaquer à des mômes.
Amitiés.

Philippe 26/10/2014 20:50

3 délinquants sexuels signalés dans une ville dont la population est de 700 habitants, c'est proportionnellement beaucoup.
On peut en effet être d'accord ou pas sur le fond, mais c'est une illustration de la Megan's Law ( d'après Megan Kanka, une fillette assassinée dans le New Jersey dans les années 1990 ).

http://en.wikipedia.org/wiki/Megan%27s_Law

Même aux Etats-Unis, les lois - car rappelons qu'il ne s'agit pas de lois fédérales mais de lois d'Etat, chaque Etat choisissant ou non de voter une loi de ce type qui sera une Megan's Law - de ce type sont critiquées.
Quelqu'un a dit - c'est dans l'article - " Megan's Law would not have saved Megan " .

Le hasard fait que vous ayiez en réponse à mon commentaire abordé cette question des créations de fichiers qui touche donc à celle de la conciliation entre différentes valeurs reconnues et socialement protégées, les libertés publiques et la sécurité.
Et que le blog des Sandales d'Empédocle ait posté l'article suivant :

librairiesandales.hautetfort.com

Pépites 2014 : 7 romans ados européens en lice !

J'ai recherché le synopsis de " Les anges de l'abîme " de Magnus Nordin, au Rouergue, paru le 8 octobre 2014.

http://www.parislibrairies.fr/detaillivre.php?gencod=9782812607165

Une enseignante, révoltée par l'incapacité de la police à remplir sa mission face à une série d'agressions sexuelles dont ont été victimes ses élèves, crée un groupe de lutte contre un réseau pédophile, avec trois adolescents, deux filles et un garçon. Leur façon de procéder : ils parcourent les forums et les sites de chat à la recherche d'hommes au comportement suspect, dialoguent avec eux puis leur fixent rendez-vous pour les rencontrer, les kidnapper et les faire passer aux aveux. Leur premier coup réussit, mais le deuxième homme repéré meurt d'une crise d'épilepsie. L'enseignante est arrêtée par la police. Cependant, les adolescents poursuivent la lutte, ce qui va les mettre en grand danger... Sur le thème très actuel du grooming, l'utilisation des réseaux sociaux par des adultes malveillants pour contacter des jeunes, Magnus Nordin séduit par son suspense et son style simple et efficace.

http://www.amazon.fr/Les-anges-lab%C3%AEme-Magnus-Nordin/dp/2812607165/ref=sr_1_1_twi_1?ie=UTF8&qid=1414352775&sr=8-1&keywords=nordin+abime

Cordialement

Claude LE NOCHER 26/10/2014 18:28

Cher Philippe
Ce matin, je me suis souvenu d'un village de Louisiane, entre Bâton-Rouge et Lafayette, dont le nom m'avait amusé. Il s'appelle "Grosse Tête", compte moins de 700 habitants, la plupart vivant en mobil-homes ou dans des bungalows sans étage. Ce village possède aussi trois lieux de cultes, avec chacun leur cimetière. Demandez ceci à Google, vous saurez tout sur cette bourgade (statistiques ethniques, pouvoir d'achat, etc) :
www.city-data.com/city/Grosse-Tete-Louisiana
J'attire votre attention sur un "détail" : à Grosse Tête, vivent trois délinquants sexuels fichés par le shérif de la paroisse dont dépend le village. En cliquant sur ces 3 liens, on peut accéder au fichier de recherche du FBI. Avec les listes de personnes recherchées, criminels, délinquants, terroristes, parents kidnappeurs, enfants disparus, etc.
Très intéressant, vraiment. Sauf que je ne souhaite pas que ces fichages soient mis en place chez nous.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/