Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 04:55

Tristan Madec est un Nantais des bords de Loire. Âgé de trente ans, habitant Trentemoult, il est conducteur d'éléphant. Si l'on fréquente l'Île de Nantes, on verra que c'est possible. Solitaire, Tristan vit avec son chat Dog. La mélancolie le gagne quand il songe à son frère jumeau Anton, qui s'est noyé quinze ans plus tôt dans le Lac de Grand-Lieu. Situé à une dizaine de kilomètres au sud de l'agglomération nantaise, c'est un vaste plan d'eau peu profond, abritant une faune et une flore d'une grande richesse. Quelques pêcheurs sont autorisés à y pêcher la civelle, coûteux alevin d'anguille apprécié des gourmets, objet de lucratifs trafics. Depuis toujours, les mômes de la région vont y capturer des grenouilles. Ce fut un des grands plaisirs de Tristan et Anton.

Pour retrouver les sensations d'antan et pour imaginer son jumeau vivant, Tristan utilise une drogue appelée batraxine. Elle lui permet de contrôler ses hallucinations, en cultivant le souvenir heureux de son frère. De même que la civelle, les crapauds servant de base à ce produit sont au cœur d'un trafic fructueux, mais pas sans danger. Le nommé Kalash, qui tient avec sa bien-aimée un fast-food à Morlaix, est aussi tueur à gages. Il vient de supprimer un maillon de la chaîne, un pêcheur, juste à côté de chez Tristan – qui n'a rien remarqué. Kalash se demande s'il doit éliminer ce voisin. Pendant ce temps, Tristan a décroché un job d'assistant pour un scientifique. Le Professeur Rostand s'intéresse aux difformités des grenouilles du Lac de Grand-Lieu, qui possèdent sept doigts.

Pablo Messager va épouser avec Barbara Daguerre. La vieille du mariage, le jeune Pablo se hasarde sur le Lac de Grand-Lieu, et disparaît soudainement. Tristan apprend ce triste fait divers par un copain devenu gendarme. Le mythe d'un silure géant s'attaquant aux hommes excite peu Tristan. Il est vrai que le Lac alimente d'autres légendes. Comme celle d'une cité jadis engloutie, Herbadilia, comparable à l'Atlantide ou la Ville d'Ys. Elle se serait transformée en royaume des grenouilles. Dans ce cas, il est a craindre que des enjeux de pouvoirs y troublent le côté paradisiaque de l'endroit, comme chez les humains. Dans ses voyages hallucinatoires sous batraxine, il peut arriver à Tristan d'y chercher son frère, qui aurait trouvé refuge dans cette ville secrète.

Le dealer de Tristan ayant été arrêté, il est probable que les enquêteurs s'occupent de lui bientôt, aussi. Encore ignore-t-il que Kalash rôde toujours dans les environs. Une certaine Gloria, rebelle et intrépide, est missionnée par ses congénères pour prendre contact avec Barbara, la fiancée de Tristan. De l'Île de Nantes à la Place du Bouffay, c'est un périple à hauts risques qui s'annonce pour la petite Gloria. Pourtant, c'est la condition pour que Barbara, Tristan, et leurs amis puissent espérer sauver Pablo…

Stéphane Pajot : Anomalie P (Éd.L'Atalante, 2014)

Quand on pénètre dans un roman de Stéphane Pajot, il faut s'attendre à de l'imprévu. Lui qui a fouiné dans tous les recoins de la région nantaise et connaît la moindre anecdote sur cette agglomération, on pourrait penser qu'il s'agit d'un monomaniaque intransigeant qui ne plaisante pas avec l'Histoire. Il suffit de lire ses fictions pour réaliser que Stéphane Pajot fait preuve de beaucoup plus de fantaisie. C'est même ce qui guide ses intrigues, un imaginaire qui extrapole largement le quotidien urbain aussi bien que les légendes. L'Île de Nantes et ses machines, la ville et ses quartiers, la Loire et les décors bucoliques environnants, voilà le “terrain de jeu” exploré par cet auteur. Et quand il écrit un roman mêlant réalité parfois burlesque et onirisme, ça devient un véritable feu d'artifice.

Trouver un moyen pour faire voyager le héros désabusé, ce n'est pas faire l'apologie des stupéfiants. Celui évoqué ici peut rappeler le psilocybe, champignon psychotrope pas moins dangereux mais qu'on dit plus “gérable” que les drogues de synthèse. Plus enivrant que “cette espèce de drôlerie qu'on buvait dans une taule de Biên Hòa, pas tellement loin de Saïgon, Les volets rouges, chez Lulu la Nantaise”. Les trips de Tristan introduisent une part de poésie fantastique dans le récit, sorte de conte actuel. Délicieux cocktail composé d'une intrigue bien dosée, d'images douces-amères et de fins sourires, ce suspense de déguste avec volupté.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 06/10/2014 00:59

Rebonjour M. Le Nocher,

Après avoir écrit, il m'est revenu que dans " Le Grand chemin " , Martine ( Vanessa Guedj ), la première fois qu'elle rencontre Louis, lui dit que parfois elle joue des tours pendables en utilisant des crapauds si elle en trouve. Encore un point commun avec le livre de Stéphane Pajot, avec la région nantaise et les civelles !

A propos de Nantes, il me semble que c'est à une administration qui y est basée, j'ignore pourquoi, que doivent s'adresser les Français nés à l'étranger afin d'obtenir un extrait d'acte de naissance.

Je me souviens à présent que c'est 7.62 mm le calibre de l'AK 47 Kalashnikov.
5.56 mm est celui du FAMAS ( Fusil d'Assaut de la Manufacture de Saint-Etienne ), le fusil d'assaut de l'armée française, surnommé le " clairon " à cause de sa forme. Bien que je ne trouve pas qu'il ait une forme de clairon.
Y aurait-il parmi les visiteurs d'Action-Suspense quelqu'un qui se trouve être militaire ? Pour m'éclairer sur la question suivante ? Je croyais avoir lu que le FAMAS devait être remplacé en 2012 par un autre fusil d'assaut plus perfectionné techniquement. Mais quand on croise des militaires en uniforme - dans les gares parisiennes par exemple - , ils arborent toujours le FAMAS.
Quelqu'un ici saurait-il si une nouvelle date est programmée et par quoi le FAMAS serait remplacé ?

J'ai vu en librairie le livre :

Collaboration : le pacte entre Hollywood et Hitler
Ben Urwand
Bayard, septembre 2014

http://www.amazon.fr/gp/product/2227487399/sr=1-1/qid=1412545396/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&qid=1412545396&sr=1-1

Le blog des Sandales d'Empédocle, cette fois dans la rubrique hebdo Albums,

http://librairiesandales.hautetfort.com/archive/2014/10/03/petite-revue-de-presse-non-exhaustive-des-sorties-de-la-sema-5460762.html#more

conseille un livre, ce qui m'a poussé à le commander :

Madeleine, une femme libre
Rudy Ortiz, Pierre Colin-Thibert, Soren Mosdal
Sarbacane, octobre 2014

J'ai acquis un livre où des historiens analysent, comme cela a été fait avec Tintin, l'oeuvre Corto Maltese d'Hugo Pratt, en imbrication avec les événements historiques et géographiques réels de l'époque, tels que représentés dans les albums.

Corto Maltese 1904 - 1925 : Récits du monde, escales du temps
Collectif ( plusieurs historiens )
L'Histoire ( même éditeur que la revue de ce nom ), septembre 2014
Version livre d'un hors-série conjoint de Marianne et L'Histoire paru en juillet 2013.

http://www.sophiaboutique.fr/corto-maltese.html

M. Le Nocher, connaissez-vous ce roman de l'Allemand Marcel Beyer, " Voix de la nuit " ( The Karnau Tapes ), paru en français chez Calmann-Lévy en 1997 ?
Je l'ai, il est mentionné dans l'article Wikipedia sur les enfants Goebbels.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Enfants_Goebbels

Hermann Karnau ( personnage fictif ), ingénieur acoustique, enregistre pendant la guerre les voix de diverses personnes, celles de soldats sur les champs de bataille, mais aussi celles des membres de la famille Goebbels, jusqu'au suicide de Joseph et Magda Goebbels dans le bunker d'Hitler - quelques heures avant le propre suicide de ce dernier avec Eva Braun - après avoir tué leurs six enfants avec du cyanure dans le chocolat d'avant-coucher.
Cette scène figure aussi dans le film " La Chute " ( 2004 ) d'Oliver Hirschbiegel

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Chute_(film,_2004)

que vous avez peut-être revu récemment, un dimanche sur TF1 ou alors sur DVD ?

Mais le point d'actualité où je veux en venir, c'est que samedi j'ai eu la surprise de découvrir en librairie qu'aux éditions Ca et Là venait de sortir une adaptation en BD du roman de Marcel Beyer, lui-même au scénario et Ulli Lust au dessin.

Voix de la nuit
Ulli Lust et Marcel Beyer
Ca et Là, septembre 2014

http://www.caetla.fr/spip.php?article113

Sur la mère Magda Goebbels, rappelons malgré son ancienneté l'excellent livre de Hans-Otto Meissner " Magda Goebbels, compagne du Diable ( France-Empire, 1961 ).
Ou plus récemment la biographie par Anja Klabunde ( Tallandier, 2007 ).
Ou " Qui a tué Arlosoroff ? " par Tobie Nathan ( j'ai oublié l'éditeur et l'année ).
Sur Joseph Goebbels, la monumentale biographie par l'historien Peter Longerich parue en 2013 chez Héloïse d'Ormesson, après celle qu'il avait consacrée à Heinrich Himmler ( chef des SS et de la Gestapo, créateur des Lebensborn et des T4 ) en 2010 chez le même éditeur.

En anglais, " Chocolate Cake With Hitler " par Emma Craigie, 2010.

http://www.amazon.fr/gp/product/1906021899/sr=8-2/qid=1412548529/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&qid=1412548529&sr=8-2

" The Girl in the Bunker " , de Tracey S. Rosenberg, 2011.

http://www.amazon.co.uk/gp/product/095630835X/sr=8-1/qid=1412549206/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=&qid=1412549206&sr=8-1

" Magda " , de Meike Ziervogel, 2013.

http://www.amazon.co.uk/gp/product/1907773401/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=

Cordialement

Claude LE NOCHER 06/10/2014 06:38

Merci pour toutes ces infos, Philippe
Quand vous évoquez " les Français nés à l'étranger afin d'obtenir un extrait d'acte de naissance", je suppose qu'il s'agit de la même administration qui délivre les extraits de casier judiciaire, à Nantes. Beaucoup de gens (y compris les journalistes qui devaient disposer de ce document pour obtenir une carte de presse) sont surpris que ça ne soit pas au Ministère de l'Intérieur, à Paris, qu'il faille s'adresser.
Civelles et grenouilles. On pourrait évoquer aussi la pêche au carrelet, plutôt pratiquée sur la côte vendéenne et charentaise, mais des installations existaient également sur la Loire (et autres fleuves, je présume). Rien à voir avec la pêche à la senne, en haute mer.
Je n'ai pas d'info sur le FAMAS, mais avant de le remplacer, il a fallu équiper en TASER nos policiers et militaires, et les budgets ne peuvent aller partout.
Amitiés.

Philippe 05/10/2014 14:43

Bonjour M. Le Nocher,

Un personnage s'appelle Daguerre comme un pionnier de la photographie comme Niepce ? Et comme la rue Daguerre à Paris 14ème, près du métro Denfert-Rochereau ? ( Il y a aussi une rue Niepce aussi dans le 14ème mais près du métro Pernety. )
On en a déjà parlé, la réalisatrice Agnès Varda habite cette rue depuis plus de trente ans et a fait le documentaire " Rue Daguerre " vers 1982-1984.
Un autre personnage s'appelle Kalash, référence plus qu'explicite puisque c'est un tueur à gages - encore que les vrais n'utilisent pas toujours cette arme - au fusil d'assaut russe Kalashnikov AK-47 ( année d'invention 1947, pas le calibre qui est 5.56 je crois ). L'inventeur, l'ingénieur en armement Mikhaïl Kalashnikov, décédé en 2012 ou 2013, était quelqu'un de très brillant.
A une lettre de plus, il y a les éditions Kailash, spécialisées dans les récits et romans situés en Extrême-Orient ou en Inde, en Asie en tout cas. Un petit éditeur que je ne connaîs que pour avoir vu certains de ces livres à la Librairie de l'Indochine - ou autre nom proche, je ne me souviens guère - rue du Cardinal-Lemoine dans le 5ème en partant du Lycée Henri IV et en allant vers la Seine et l'île Saint-Louis ( passant devant la Bilipo ). Je ne fréquente pas habituellement cette librairie, j'y suis allé deux ou trois fois.
Une fois, il y avait le journaliste Pierre Daum, de Montpellier, qui présentait en 2011 son livre à paraître sur les travailleurs indochinois en France métropolitaine surtout dans les années 1930-1940 donc sous la IIIème République puis Vichy. Avec la description des conditions indignes de recrutement et de traitement de ces hommes qu'on tenait à l'écart de la population locale.
Vous avez peut-être vu hier samedi 4 octobre dans Soir 3 qu'une stèle vient d'être installée en Camargue en hommage à ces protagonistes de cet épisode oublié de l'Histoire ? On a en effet perdu de vue que c'est sous Vichy qu'il a été entrepris de cultiver du riz en Camargue, la seule région de France métropolitaine se prêtant à cette culture. On avait fait appel aux Indochinois venus, de gré ou de force, en métropole, et qui se trouvaient coincés, ne pouvant retourner en Indochine du fait de la guerre donc des restrictions sur les transports maritimes.
Paul Ricard ( c'est dit dans " L'Héritage de Vichy : ces 100 mesures toujours en vigueur " de Cécile Desprairies, Armand Colin, 3 octobre 2012, en parle ) qui avait lancé son apéritif le pastis Ricard en 1932, se heurtait à la nouvelle réglementation par Vichy en 1941-1942 des apéritifs, interdisant ceux titrant à plus de 45 degrés, dont le pastis, avait pensé à se reconvertir provisoirement.

http://www.lefigaro.fr/livres/2012/11/13/03005-20121113ARTFIG00496--l-heritage-de-vichy-de-cecile-desprairies.php

En exploitant son domaine agricole en Camargue - qui existe toujours - par la culture du riz, donc en recrutant des Indochinois pour repiquer le riz.
Pierre Daum s'exprimait dans ce reportage.

Savez-vous quelle est la seule fois où j'ai rencontré le mot " civelle " à la télé ?
C'était dans le film " Le Grand Chemin " ( 1987 ) de Jean-Loup Hubert, avec son fils le jeune Antoine alors âgé de 9 ou 10 ans, Vanessa Guedj, 10 ans, Anémone, Richard Bohringer ou Pascale Roberts, Raoul Billerey. Histoire située en 1959 dans la région nantaise, dans le village - imaginaire je pense - de Rouans.
Martine ( Vanessa Guedj ) taquine Louis ( Antoine Hubert ) en lui parlant des civelles, en lui disant que c'est " vachement bon à la vinaigrette " . Puis elle l'entraîne dans la cuisine de chez elle, ouvre le frigo, prend le bol de civelles, les montre à Louis en pointant les yeux des civelles, avant de lui en glisser une poignée dans son slip de bain. Elle lui scande un peu plus tard " J'lai vue ta civelle ! "
Comme je crois qu'on en avait parlé, l'actrice Christine Pascal, qui joue la mère de Louis, s'est suicidée par défenestration en 1995.
Jean-Loup Hubert ne tourne plus guère, je ne saurais dire quel est son film le plus récent. Quels beaux films il a pu faire ! " Après la guerre " ( 1988 ) avec là aussi son fils Antoine et Richard Bohringer. " A cause d'elle " ( 1992 ) avec Antoine et aussi Olivia Bonamy. " La Reine blanche " ( 1995, mais j'ai un doute sur l'année, et même quant à savoir si c'est Hubert le réalisateur ) qui se passe à Nantes, avec Catherine Deneuve ou Bernard Giraudeau ( dans un rôle au nom bien breton, Le Galoudec ). Un film de 1996 dont j'ai oublié le titre, situé pendant la guerre de 14-18, cette fois avec un autre acteur qu'Antoine trop jeune pour le rôle.

Aujourd'hui, 5 octobre 2014, il vient de me le rappeler mais je le savais, cela fait 60 ans que mon père est arrivé en France depuis le Viêtnam, le 5 octobre 1954.

La même semaine où ont commencé les " événements " en Algérie française qui ont mené à cette guerre qui n'en avait pas le nom. Commencé par l'assassinat d'un couple d'instituteurs ( des Blancs de métropole ou Pieds-Noirs ) dans l'Algérois ou le Constantinois ou la Petite ou Grande Kabylie, mes souvenirs ( de lecture ) se perdent.

Cordialement

Claude LE NOCHER 05/10/2014 20:02

Bonjour Philippe
J'éprouve beaucoup de tendresse pour le film "Le grand chemin" de Jean-Loup Hubert, un Nantais. Anémone, Richard Bohringer, Christine Pascal et les mômes étaient excellents.
Bien qu'ayant parfois dialogué avec des personnes ayant quitter leur pays, espérant trouver plus de pays ailleurs, ne cachant pas la douleur de devoir partir, je ne peux qu'imaginer leur sort, pas me mettre à leur place.
Amitiés.

Yv 05/10/2014 14:33

Salut Claude, je suis ravi que tu aies aimé ce roman que personnellement j'ai mis dans mes coups de cœur, mon attachement à Nantes y est sans doute pour quelque chose, mais c'est surtout grâce à la douce folie de Stéphane Pajot qui tranche nettement avec des polars très réalistes et quel bonheur !
Amicalement,

Claude LE NOCHER 05/10/2014 16:54

En effet, Yves, donner une tonalité perso à des romans, ce n'est pas à la portée de tous les auteurs, loin s'en faut. Stéphane Pajot possède cette capacité de nous entraîner au gré d'une fantaisie excitante. Et quand on aime, il faut le dire ! Amitiés.

Hervé 05/10/2014 09:38

Stéphane Pajot, en plus d'écrire des bons polars, fait aussi des "beaux livres" magnifiquement illustrés, dont un récent sur les vieux métiers qui est remarquable. À Nantes, le métier de conducteur d'éléphant est tout sauf un "vieux métier"... Il faudrait un Pajot dans toutes les villes !

Claude LE NOCHER 05/10/2014 10:25

Salut Hervé
Jamais déçu par les romans de Stéphane Pajot, et je sais que ses autres ouvrages documentaires sont aussi excellents. Ses fictions ont un pied dans la réalité, et l'autre dans la fantaisie, c'est fort agréable. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/