Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 05:55

Qui ne connaît pas Gabriel Lecouvreur, que l'on surnomme Le Poulpe à cause de ses longs bras façon tentacules. Témoin de notre époque et de tous ses dysfonctionnements, c'est un esprit libre qui va fouiller dans les poubelles souvent fétides de l'énigmatique. Si une vérité n'est pas destinée à être dévoilée, ça titille Gabriel jusqu'à lui donner une furieuse envie d'enquêter. Il suffit d'un fait divers dans la presse, que la plupart des lecteurs auront trop vite lu, pour que Le Poulpe se mette en chasse. Prenez l'exemple de cette prostituée qui a disparu du côté de Sainte-Mère-des-Joncs, ce bled de trois-cent-quinze âmes où un projet d'aéroport est lancé. Cette info n'excite pas grand monde, même pas les autorités. Sauf Gabriel Lecouvreur, ainsi que le Professeur Morillons, un voyant aveugle.

Jérômette Blanchon, seize ans de tapin dont trois pour une agence, grande expérience et petite vertu, se faisait appeler plus noblement Roxanne. Pas de la vulgaire pute de trottoir, ça non. Clientèle Internet qui sélectionne et qui paie recta : la société des sœurs Broutë qui l'emploie, c'est du sérieux. Disparition ambiguë, oui. Pour Morillons, Roxane “elle est perdue. Tellement perdue que certains se demandent si elle a jamais existé.” Pourtant, ses trois patronnes trouvent encore des traces de son activité. Pour cette mission pas claire, son vieil ami Pedro fournit une identité au Poulpe : Tristan Izeux, délégué du Ministère de l'Agriculture. Direction Sainte-Mère-des-Joncs, pas loin de Nantes, mais au milieu de nulle part, où le modeste Hôtel du Centre servira de camp de base à Gabriel.

Les patrons de l'hôtel sont plutôt favorables à l'installation du futur aéroport, dont ils espèrent des retombées économiques. Ce n'est rien à côté du maire qui, lui, a carrément la folie des grandeurs, imaginant un essor faramineux. Gabriel se sent surveillé. Un type bizarre que l'on surnomme Jerry Lewis, semble-t-il. C'est Sergent Pepper que le Poulpe va interroger ensuite. Ce clone vieillissant de John Lennon, emblématique des opposants au projet, est un des occupants la ZAD, les terrains destinés à l'aéroport. Des arguments, il en a quelques-uns contre ce monde où tout est “trop”. Où chacun est devenu l'esclave volontaire de sa voiture, de sa télé, de son portable. L'aéroport, projet de “trop” ?

Sous une pluie incessante, Gabriel revient au village où il a rendez-vous avec Roxane. Au 21 de la grand'rue, c'est la divine Émilie qui accueille Le Poulpe. Ce n'est pas celle qu'il cherche, d'autant qu'elle n'a pas l'air d'une pute. Celle qui lui succède n'est pas non plus Roxane : la Tatie Lucie est vieille, laide, peu soignée. Gabriel ne tient nullement à tenter une expérience sexuelle avec elle. Peu après, il est agressé par un homme aux allures de grizzly, qui finira par avoir plus de mal que lui. Ses conversations avec le patron du café des Sports, avec la nymphomane Dr Dorothée Dechines, puis avec le vieux paysan Louis pourraient l'aider à trouver une bonne piste d'atterrissage pour son enquête…

Hervé Sard : La catin habite au 21 (Baleine, Le Poulpe, 2014)

Et voici notre ami Le Poulpe reparti pour une nouvelle aventure. Toute ressemblance avec le site de Notre-Dame-des-Landes, projet contesté d'un futur aéroport, ne serait peut-être pas imaginaire. Dans cet endroit désert longtemps inexploité par l'agriculture, les enjeux écologiques pèseront-ils davantage les enjeux financiers tous azimuts ? En réalité, Gabriel n'est pas sur place pour prendre parti sur la pertinence ou non de ces installations à venir. Il s'agit pour lui de retrouver une femme. Une zézayante, une mignonne, une laide, une nympho, il va en croiser plusieurs. Et quand il est trop sollicité, il finit par ne plus être un ange, Gabriel.

Évidemment, c'est sous le signe de l'humour que se déroule cette enquête tâtonnante. Par exemple : “[au sujet de la prostituée] d'après l'architecte, il y a tromperie sur la marchandise. Il avait réservé un canon, on lui a refilé un boulet” ou encore “Aucune agence immobilière ne propose de maisons avec fissures, plancher en pente, vue sur l'autoroute ou truffées de termites et à portée d'odorat d'une décharge publique. Dans le petit monde de l'immobilier, il n'existe que des bonnes affaires...” L'auteur nous dresse les portraits d'une galerie de personnages hauts-en-couleur, délicieusement caricaturés. On connaît le talent d'Hervé Sard pour nous raconter de savoureuses histoires. Son épisode du Poulpe s'avère parfaitement réussi.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Yv 14/11/2014 16:16

Salut Claude
Pas encore lu, mais il devait forcément y avoir un polar qui se déroule dans la zone du futur (ex ?) aéroport de Nantes. Le Poulpe est même sans doute le personnage qu'il fallait pour arpenter les allées
Amicalement,

Claude LE NOCHER 16/11/2014 10:09

En particulier depuis Jules Verne, les Nantais sont partout, cher Philippe. J'en ai croisé plusieurs ce samedi, mes amis de la revue "L'Indic" avec que mon camarade Hervé Sard. Amitiés.

Philippe 15/11/2014 21:13

Bonjour M. Le Nocher, Yv,

J'ai remarqué il y a quelques jours la sortie en coffret DVD chez Koba Films du feuilleton " La Dame de Monsoreau " ( 1971 ) réalisé par Yannick Andréi, avec Nicolas Silberg ( Louis de Clermont, comte de Bussy ), Karin Petersen ( Diane de Méridor ) ( l'actrice, danoise, s'est malheureusement suicidée en 1982 après avoir été victime d'un viol quelques temps plus tôt ) , Denis Manuel ( le roi Henri III ), François Maistre ( le comte Brian de Monsoreau ) ou Michel Creton ( Chicot, le fou du Roi ).
J'ai toujours la musique du générique en tête.
La précédente édition en DVD date de 2002, un coffret devenu rare et proposé cher sur certains sites ( Amazon.fr , PriceMinister, eBay, leboncoin.fr notamment ). Quoique maintenant il y en ait des exemplaires à environ 40 € .
Pour en revenir à l'édition Koba Films qui vient de sortir, c'est une version restaurée quant à l'image, censée être de meilleure qualité.
Des commentateurs qui l'ont achetée sont d'accord malgré disent-ils les imperfections qui restent.

http://www.amazon.fr/gp/product/B00LCL50QK/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=

Si j'ai parlé de la " Dame de Monsoreau " ici, c'est aussi car je vois - je l'ignorais jusqu'à tout à l'heure - que Nicolas Silberg, de son vrai nom Gérard Fruneau,s'il est né à Montfaucon en Maine-et-Loire ( pas très loin du pays de Gilles de Rais je suppose ) ( oui, Montfaucon comme le célèbre gibet à Paris qui se situait dans l'actuel 19ème arrondissement ), a grandi à Nantes.
L'occasion de parler encore de Nantes.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Silberg

" Fils d'entrepreneur, Gérard Fruneau grandit à Nantes dans une famille dont la rigidité lui devient vite pesante. « À dix ans, je n'avais qu'une envie : me barrer. ». Il fait ses études secondaires à l'institution Saint-Michel des Perrais dans la Sarthe. Plus qu'une passion pour la comédie, c'est un besoin de liberté et la volonté d'échapper à cet « univers bourgeois catholique nantais » qui lui fait envisager une carrière d'acteur 1, 2.

Il entame son apprentissage au conservatoire de Nantes (1964-1967) avant de monter à Paris... "

Claude LE NOCHER 14/11/2014 17:21

Salut Yves,
C'est d'actualité, en effet. Le futur nous dira si le projet se concrétise ou pas. Hervé Sard connaissant bien la région, il campe les lieux à sa manière, plus amusante que la violence déclenchée par cette affaire. On a toujours plaisir à suivre les aventures de ce brave Poulpe. Amitiés.

Philippe 14/11/2014 12:36

Bonjour M. Le Nocher,

Le jeu de mots du titre qui paraphrase " L'assassin habite au 21 " de Stanislas-André Steemans ( film de 1941 d'Henri-Georges Clouzot " est trop évident pour s'y attarder.

Blanchon est un personnage secondaire - mais peut-être est-ce Bianchon - de la Comédie humaine de Balzac, apparaissant dans plusieurs romans de cet ensemble, dont " La Rabouilleuse " . Un clerc de notaire je crois.

Vous connaissez la mini-série historique allemande située au 14e ou 15e ou 16e siècle diffusée sur M6 en 3 épisodes " La Catin " ? Avec la comédienne Alexandra Neidel connue pour son rôle dans " Le Destin de Lisa " pour lequel elle s'était rendue physiquement moche avec maquillage et grosses lunettes alors qu'en réalité elle a un beau visage.

Roxane avec un seul N - pas deux N comme ici le pseudo de Jérômette - est, rappelons-le, le principal personnage féminin dans " Cyrano de Bergerac " d'Edmond Rostand. Christian est un bellâtre qui l'aime. Incapable de s'exprimer par des mots, il fait la cour à Roxane depuis le bas du balcon de cette dernière.C'est Cyrano, inversement affligé du nez que l'on sait mais doté d'un grand talent poétique, qui tapi dans l'ombre souffle à Christian - je ne suis plus sûr du prénom - de beaux vers que Christian déforme lamentablement. Un passage comique dans une pièce de théâtre qui ne l'est pas toujours.

Donc ce roman a pour contexte la lutte d'opposants à une ZAD rappelant Notre-Dame-des-Landes ?
C'est comme le roman jeunesse de Sylvie Deshors " Fugueuses " que je citais il y a quelques semaines, vous vous souvenez ?

A propos de communautés genre retour la nature qui fleurirent dans les années à partir de 1968 - et notant que la durée de vie moyenne de ces communautés était d'un an et demi - , connaissez-vous le téléfilm, ou mini-série, " Nés en 68 " , avec Laetitia Casta ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 14/11/2014 17:34

(Encore que dans la chanson, il s'agit d'une prostituée, pas d'une noble vierge, eh eh)

Claude LE NOCHER 14/11/2014 17:31

Bonjour Philippe
Oui, nous sommes exactement dans le contexte de "Fugueuses", dont nous avons parlé ensemble. Je ne comparerais pas les communautés baba-cool nées de l'esprit soixante-huitard avec le cas de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Je ne porte aucun jugement sur l'action de ces militants, d'autant que connais au moins une ou deux personnes qui manifestent en leur faveur. Mais on n'est plus tellement dans le "peace and love", ici. Comme on vient dramatiquement de le voir pour le barrage de Sivens, les bavures et la violence entretiennent un climat malsain. Vous savez quelle est ma position sur tout acte conduisant à la violence (et ça vaut pour d'autres détruisant un hôtel des impôts).
Puisqu'il est question de Roxane, n'oublions pas que le personnage a aussi inspiré une excellente chanson à Sting et au groupe Police :
https://www.youtube.com/watch?v=FWdRu9IK5f8
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/