Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 05:55

Accompagnée de son photographe Paco Alvarez, la critique gastronomique du magazine Plaisirs de table”, Laure Grenadier, compte consacrer son prochain numéro aux produits fermiers de Normandie. Durant leur séjour dans cette région, ils vont loger dans les chambres d'hôtes du manoir de Charles Moreau. Cet esthète parisien est un admirateur de Marcel Proust, qui entend proposer à sa carte les plats évoqués par le grand écrivain. Pour débuter leur reportage, Laure et Paco ont fait halte dans une institution du pays d’Auge au cœur du Calvados, Le Bocage gourmet”. Adrien Cornudet, le chef, y est intransigeant sur la qualité des produits. Il doit sa réputation à sa célèbre sauce à base de crème fraîche, dont la composition exacte reste secrète, accompagnant les escalopes.

Le repas prend des allures de massacre, quand neuf clients sont intoxiqués mortellement. Seuls rescapés avec les Varnetot, couple d'agents immobiliers, Laure et Paco doivent témoigner à la gendarmerie. Le capitaine Antoine Cadour montre une vraie froideur. Il est vrai que, outre le couple Eisenstein qui mangeait de son côté, plusieurs élus politiques français et allemands ont été atteints. Le duo rejoint Adrien Cornudet, qui n'y comprend rien. C'est plutôt son agneau de pré-salé qui lui pose un problème en ce moment, pas la crème. Toutes les suppositions sont possibles. Après un reportage-photos de Paco sur les traces de Proust à Cabourg, le duo continue à explorer la région.

Sur la Route du Cidre, ils font un arrêt à la Ferme des Billettes. C'est là qu'est produite la crème incriminée, dans laquelle on a relevé des traces de cyanure. L'exploitation est en péril. Déjà que, sur la même propriété ayant appartenu à un défunt comte, le haras voisin vient d'être acquis par des Qataris. Des haras, il est vrai qu'il existe sept mille en Basse-Normandie, première région française d'élevage de chevaux.

Laure et Paco poursuivent leur reportage à Bayeux et aux alentours. Sur un des sites du Débarquement, ils visitent le futur musée du neveu des agents immobiliers Varnetot. Celui-ci s'avère vindicatif contre les politiciens locaux qui lui auraient mis des bâtons dans les roues. Du cimetière de Colleville-sur-Mer à Isigny, en passant par la Tapisserie de Bayeux, les sujets ne manquent pas pour le duo. Quand Amandine, la fille adolescente de Laure les rejoint pour le week-end, elle émet une hypothèse qu'il serait bon de suivre…

Noël Balen – Vanessa Barrot : La crème était presque parfaite (Fayard, 2014)

Après “Petits meurtres à l'étouffée”, voici le deuxième épisode de cette série dédiée à des “crimes gourmands”. À la gastronomie lyonnaise, succède celle de la Normandie. Si l'on est au pays de Maupassant, c'est surtout Marcel Proust qui est à l'honneur du point de vue culinaire. De façon assez amusante, en effet. Laure Grenadier et Paco Alvarez ne sont en aucun cas des journalistes menant l'enquête sur un acte criminel. Il font leur métier, tout en fréquentant des lieux et des personnes impliquées dans l'affaire.

Des plages du Débarquement aux élevages de chevaux, en passant par les paysages du Pays d'Auge, ils ont beaucoup à découvrir dans ce secteur. Seize millions de litres de cidre (un million de plus qu'en Bretagne) sont produits en Normandie. Le lait, et donc la crème, sont encore une richesse économique pour la région. Bien entendu, on ne perd pas de vue le septuple meurtre initial. Un terroir de tradition, sa gastronomie et la grande Histoire, ça n'empêche nullement les enjeux financiers… et peut-être meurtriers. Un suspense très sympathique !

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2014 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 10/11/2014 19:43

J'avais déjà parlé de Nadine Mousselet, mais avez-vous déjà regardé son site que pour ma part je viens juste de voir ? Elle a écrit des polars jeunesse situés en Normandie.

http://mousselet-nadine.jimdo.com/

Connaissez-vous " La Normandie et les femmes célèbres " de Manoëlle Miquel-Regnauld, paru en 1999 aux éditions Charles Corlet, épuisé mais trouvable en occasion ?

Rappelons que Laetitia Casta, si le public la perçoit comme étant d'origine corse, est normande par sa mère et née non pas en Corse mais à Pont-Audemer dans j'ai oublié quel département de Normandie.
Elle a déclaré elle-même adorer la cuisine à la crème de la région.

Amandine n'est pas seulement un - très beau - prénom, mais se mange aussi, quand c'est une tartelette aux amandes avec poire ou chocolat.

Dans l'un des Astérix les plus récents mais datant quand même de dix ans environ, " Astérix et la Traviata " peut-être, Assurancetourix le barde proteste contre l'arrivée au village d'une femme qui dit être barde aussi. Il affirme " On ne dit pas UNE barde ou alors c'est une tranche de lard ! "

Le couple nommé Eisenstein, c'est une référence à l'un des fondateurs du cinéma russe, mais un peu trop dévoué à Staline, Sergueï Eisenstein, réalisateur du " Cuirassé Potemkine " ( 1925 ou 1928 ) ?

A la gastronomie lyonnaise succède la normande ?
Soit, mais il me semble que l'escalope à la crème fraîche est une spécialité - aussi - de Lyon ?
Oui, je sais, M. Le Nocher, que sans être ni à Lyon ni en Normandie, vous en faîtes une fois par semaine.

A propos d'Isigny où l'on a inventé une variété de caramels au beurre salé.
Ce n'est qu'une source proposée parmi d'autres, mais je me souviens d'avoir lu que le patronyme de Walt Disney pourrait venir d'un ancêtre français qui serait originaire d'Isigny. On l'aurait appelé " D'Isigny " comme d'autres Langlais, Lallemand, (Les)Pagnol et ce nom avec le temps serait devenu Disney.

J'ai une question, je ne connaîs pas la réponse : je confonds toujours l'andouille de Vire et l'andouille de Guéméné.
Et même l'andouille et l'andouillette.
Sauriez-vous me dire où se situent respectivement Vire et Guéméné ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 11/11/2014 17:52

Bonjour Philippe
J'éprouve le plus grand respect pour Serge Moati. Que, comme tant d'autres, il ait été piégé par le supposé "charisme" de JMLP me désole quelque peu. Même sentiment quand des échotiers soi-disant démocrates encensent le réac Eric Zemmour ou donnent une trop large importance à Mme Trierweiller. Le goût du spectacle fait perdre le sens des nuances à beaucoup de ces "petits marquis" médiatiques. Amitiés.

Philippe 11/11/2014 12:07

Bonjour M. Le Nocher,

Savez-vous que Serge Moati a sorti son livre sur Jean-Marie Le Pen, dont il ne partage en rien les idées, d'après ses propres dires, mais qu'en tant que journaliste il suit depuis 25 ans ?
Je ne fais ici que reproduire de mémoire ce que j'ai entendu à la radio sur France Info ce matin.
Il a ainsi bâti une relation personnelle avec Le Pen, dont il admire la culture et le bon parler français. Il souligne que Le Pen, à la différence de ses amis de l'OAS, n'a jamais franchi la ligne jaune, est toujours resté dans la légalité, s'est présenté à toutes les élections démocratiques. Il conclu le livre en l'appelant " mon ami " .
Sans doute à appréhender au sens du livre " Notre ami le roi " sur Hassan II du Maroc par Gilles Perrault ou " Notre ami Ben Ali " par je ne sais plus qui.

Cordialement

Claude LE NOCHER 10/11/2014 20:41

Flute, mon cher Philippe, il faut que j'arrête les confidences ! Oui, j'ai fait un far breton ce samedi, j'ai cuisiné des escalopes à la crème ce midi, j'espère bien manger des moules (labellisées de la Baie du Mont St Michel) mercredi, et je ferai ma quiche lorraine jeudi. A Lyon, mangez plutôt d'authentiques "rillons", c'est gras mais délicieux.
A propos de demi-Normands, voyez aussi la famille Naceri : "Né à Paris d'une mère française, Jacqueline Leroux, originaire de Normandie, et d'un père algérien de l'ouest algérien, Djilali, venu d'Algérie avant l'indépendance, Saïd Naceri a d'abord été peintre en bâtiment. Élevé dans un logement modeste rue Saint-Martin avec ses six frères et sœurs, dont l'un d'eux, Larbi Naceri, est aussi devenu acteur (et romancier)"
Ah Isigny ! Vous êtes trop jeune pour vous souvenir que c'était tout un symbole, entre le caramel, les sucettes, le beurre et tous les dérivés laitiers. Dans les épiceries - vous savez, l'ancêtre de vos hypers - Depuis, on fait du caramel breton au beurre (de Guérande ou pas) qui sont coûteux mais délicieux.
L'andouillette est universelle, et généralement assez indigeste. Par contre, l'andouille de Guémené est autrement goûteuse que celle de Vire. OK, je suis chauvin, de mauvaise foi. Toutefois, c'est comme pour le cidre. Pour les Parisiens, raison géographique, depuis toujours, c'est "cidre normand et andouille de Vire".
Sauf que ces produits régionaux sont autant (sinon plus) présents en Bretagne et sur les tables gastronomiques. J'en veux pour preuve cet exemple : dans un restaurant proche d'Epinal, en avril dernier, la patronne proposait du cidre breton car elle estimait moins le cidre normand.
Evadons-nous jusqu'en Louisiane. En explorant via Google Maps la ville de La Nouvelle Orléans, j'y ai découvert une "Kerlerec Street" (au bout de Bourbon Street, que j'ai eu la chance de connaître un peu avec Royal Street). Kézaco, ce nom breton ?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Billouart_de_Kerlerec
Et c'est en voyageant ainsi que j'ai passé une grosse demie-heure avec ces musiciens de rue, merveilleux joueurs de jazz :
https://www.youtube.com/watch?v=REryOT53ORU
Et j'y retourne de ce pas. Amitiés.

Philippe 10/11/2014 19:54

C'est plutôt " Astérix, la rose et le glaive " ( 1991 ).

Philippe 10/11/2014 18:35

Bonjour M. Le Nocher, Yv,

Juste histoire de dire que Cornudet est aussi le nom d'un personnage de la nouvelle " Boule de Suif " de Guy de Maupassant. Celui qui correspond à Hatfield, le joueur professionnel de poker interprété par John Carradine dans le western " La Chevauchée fantastique " ( 1939 ) de John Ford avec John Wayne, adaptation notoire de la nouvelle.

Le titre " La crème était presque parfaite " paraphrase, c'est plus qu'évident mais disons-le, le film d'Hitchcock " Le crime était presque parfait " ( 1954 ) avec Grace Kelly et Ray Milland.
Mais aussi deux des livres d'Anne Martinetti, qui écrit des recettes de cuisine inspirées de l'univers de tel auteur et de son oeuvre, aux éditions du Chêne le plus souvent, ou au Masque pour un titre. " La sauce était presque parfaite " sur la cuisine chez Alfred Hitchcock et " Crèmes et châtiments " sur Agatha Christie.
Il y a aussi " La cuisine des petites filles modèles " sur la comtesse de Ségur ou " Alimentaire, mon cher Watson " sur Sherlock Holmes.
Ou, de Georges Courtine ( peut-être pas ce nom, je ne sais plus, mais cela finit en - ine je crois ), en 1974 et réédité, la cuisine chez Georges Simenon, Maigret et autres.
J'ai d'occasion " A table avec Claude Chabrol " de Laurent Bourdon, préfacé par Jean-Luc Petitrenaud, un exemplaire dédicacé par ce dernier, paru chez Larousse en 2009, l'année précédant la mort de Chabrol.
Ou " La cuisine de la Petite maison dans la prairie " par Melissa Gilbert ( qui jouait Laura Ingalls ) paru aux éditions La Martinière en octobre dernier.
Claire Dixsaut, aux éditions Agnès Viénot surtout, est l'auteur de plusieurs livres de ce genre, j'en ai certains et pas d'autres. La cuisine de la mafia ( recettes italo-américaines ou même juives américaines ou irlando-américaines peut-être, Marlon Brando dans " Le Parrain " en couverture ) ; des Tontons flingueurs ( de Georges Lautner ) ; de Charlie Chaplin ; de Louis de Funès ; " Les cocktails de Blake et Mortimer " aux éditions de la Maison.
Aussi chez Agnès Viénot mais par un autre auteur dont je me dispense ici de revoir le nom, " A table avec Jules Verne " en 2013.

Cordialement

Claude LE NOCHER 10/11/2014 20:18

Un catalogue complet de livres en rapport avec les arts et la cuisine, cher Philippe. Ah, la scène de la cuisine dans "Les tontons flingueurs", inoubliable ! A tel point que Lula-la-Nantaise est devenu un bistrot artistique de Nantes.
Amitiés.

Yv 10/11/2014 14:59

Salut Claude, je viens tout juste de le finir et j'en arrive à la même conclusion que toi, un polar bien sympathique dès lors qu'on sait que le sang ne coulera pas trop et que le suspense n'est pas insoutenable. Non, le ressort du bouquin est ailleurs, dans le travail de Laure et Paco qui aident à la résolution de l'enquête.
Amicalement,

Claude LE NOCHER 10/11/2014 16:02

Salut Yves
En effet, ce n'est ni trash, ni sanguinolent, et ça permet une très belle promenade dans la région concernée. J'ai eu le bonheur d'aller à Bayeux, d'y voir la fameuse Tapisserie de la Reine Mathilde, et j'ai retrouvé ici quelques coins que j'ai visités. Le polars plus "paisibles", ça fait plaisir à lire aussi. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/