Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 05:55

Au début des années 1970, le Montana compte à peine 700.000 habitants. État du nord des États-Unis, où se trouve la petite ville de Midbury, 1500 âmes dans un comté qui en recense 3500 à 4000. Quadragénaire, Chick Charleston en est le shérif depuis quelques années. Âgé de dix-sept ans, étudiant doué pour le base-ball, Jason Beard est un supplétif dans l'équipe du shérif, trop jeune pour être adjoint. Néanmoins, Charleston lui accorde sa confiance pour certaines missions. Ce soir-là, il y avait un pique-nique au clair de lune, sur le territoire vallonné de Midbury. Buster Hogue a été abattu d'une balle dans la tête. Sa tête chauve, avec ou sans son chapeau, faisait une belle cible. Il est transporté par Jason aux urgences d'un hôpital proche. Rien n'indique qu'il survivra malgré les soins apportés par le Dr Ulysses Pierpont, qui est psy et non généraliste comme Old Doc Yak.

Veuf, père de Buster Junior et du simplet Simon, Buster Hogue est un gros propriétaire de la région, cumulant les terres et les troupeaux. C'est peu dire qu'il a beaucoup d'ennemis dans la contrée. Souvent, il s'agit de bisbilles sans conséquences entre voisins. Comme avec Guy Jamison, qui tient un ranch pour touristes qu'il n'a pu étendre à cause de Hogue. Jason et le shérif vont ensuite interroger Ben Day, dans son ranch minable. Lui aussi a eu des embrouilles carabinées avec le puissant Buster Hogue. Le plus taiseux des témoins qui étaient au pique-nique, c'est le vieux McNair. Il déteste les flics, qu'il traite de “taons”. Assez copain avec Hogue, il a récupéré son chapeau abîmé. Moitié-Français, moitié-indien, Pierre Chouquette est une sorte d'ermite qui ne s'occupe que de son boulot, ramasser du bois. Que Buster Hogue ait été blessé grièvement ne l'intéresse nullement.

Pratiquant la pêche à la ligne après une averse, Jason trouve la douille de l'arme du crime. La mort de Buster Hogue venant d'être annoncée, il s'agit officiellement d'un meurtre. Le shérif doit calmement remettre les choses au clair avec Buster Junior, qui l'a publiquement provoqué pour son manque d'efficacité. Jason et Charleston rendent visite au Professeur Hawthorne (avec sa fille Marguerite). Cet ancien géologue dans le pétrole, devenu écolo, est un collectionneur d'armes anciennes. Un de ses fusils a disparu, probablement l'arme du crime. Ne résidant que ponctuellement ici, le psy Pierpont vient parler au shérif du cas de Simon Hogue, son patient. Une semaine passe jusqu'aux obsèques de Buster Hogue, sans progrès de l'enquête. Neuf jours plus tard, c'est au tour de Ben Day d'être assassiné dans sa ferme, d'un coup de feu. Ce qui ne trouble guère sa veuve.

La vieille Mrs Jenkins perdant la tête, elle a dû être confiée à un lointain hôpital. Jason l'y a conduite. Au retour, il fait la connaissance par accident de Mike Day, le frère de Ben Day. Un homme assez malin dans les investissements, semble-t-il. La police de l’État a envoyé un enquêteur à Midbury, Gus Gewald. Ce dernier pense qu'il s'agit d'une affaire d'adultère entre Buster Hogue et Ben Day, non sans envisager d'autres hypothèses improbables. Le shérif a collecté plus d'indices qu'il n'y paraît. Il va bientôt piéger le coupable…

A.B.Guthrie Jr : Retour de bâton (Série Noire, 1994)

Alfred Bertram Guthrie, Jr. (1901-1991) se fit connaître en France avec deux westerns : “La Captive aux yeux clairs” (Denoël, 1947) et “Oregon-Express” (Denoël, 1956), Prix Pulitzer 1950. Ces romans ont été réédités en 2014 chez Actes Sud, collection «L’Ouest, le vrai» sous le titre “La Route de l’Ouest”. La Série Noire publia plusieurs romans de la série ayant pour héros le shérif Chick Charleston : “Retour de bâton” (1994 - Wild Pitch), “Le produit d'origine” (1996 - The Genuine Article), “Les loups sont innocents” (1981 - No Second Wind). Deux autres titres avec Chick Charleston, Playing Catch-up (1987) et Murder in the Cotswolds (1989) n'ont jamais été traduits en français.

Si Nicholas Evans, James Lee Burke, et quelques autres romanciers ont pris depuis pour décor le Montana, A.B.Guthrie Jr les précéda avec autant de talent. Cette histoire racontée par le jeune Jason Beard, c'est avant tout la chronique d'une petite localité du Montana. Un pochtron qui est plutôt mieux en cellule que dehors, un incident avec le vieux cheval du vieux Plenty Toogood, Mabel Main la standardiste gardée malgré l'automatisation du téléphone, la vieille Mrs Jenkins qui chantonne n'importe quel air, Jason assez bon sportif qui rend de menus services à chacun, tout cela constitue la vie d'une bourgade telle que celle-ci. Dans ce pays peu peuplé, les distances avec les villes voisines font également partie du rythme de leur quotidien.

Décrire l'ambiance ne signifie pas que l'intrigue soit mineure, bien au contraire. Mais ça explique que le shérif Chick Charleston ne se précipite pas dans son enquête, qu'il ne compte nullement sur des empreintes ou des témoignages décisifs. À côté de son équipe routinière d'adjoints, la jeunesse de Jason est un atout qu'il ne néglige pas. Au final, on s'aperçoit que la construction du roman est plutôt subtile. Cette première enquête du duo offre un suspense de très belle qualité.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 18/12/2014 12:04

Voyons aussi sur le blog de Philippe Poisson un post que j'avais remarqué en 2012 sur les éditions Gallmeister qui publient des auteurs américains ayant choisi le cadre des grands espaces :

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-gallmeister-editions-111710464.html

François Guérif, quand il était venu avec Philippe Blanchet le journaliste à la librairie Atout-Livre ( Paris 12ème ) il y a un peu plus d'un an présenter leur livre " Du polar " - dont vous aviez parlé - , pointait, à la différence du polar, la méconnaissance par le grand public des romans western, même quand certains avaient été adaptés en films parfois majeurs dans l'Histoire du cinéma. Le public ne connaissant que ces films sans pouvoir nommer les auteurs des livres d'origine.
François Guérif a mentionné - je n'indique que les références des films car j'avoue ne pas connaître les auteurs des romans correspondants - :
Johnny Guitare ( 1954 ) avec Joan Crawford, Sterling Hayden.
L'Homme aux colts d'or ( 1959 ) d'Edward Dmytryk, avec Henry Fonda, Richard Widmark, Anthony Quinn. ( Le roman s'intitule " Warlock " , le nom du village de l'histoire. A noter que c'est l'un des premiers films et l'un des seuls westerns à aborder l'homosexualité sans le dire. Le personnage interprété par Quinn est l'ami et adjoint du rôle de Fonda, le prévôt chargé de maintenir l'ordre. Il craint que Fonda ne s'éloigne de lui et finit par le provoquer, se faisant mortellement tirer dessus par lui. Remarquable dans un film des années 1950 qu'on montre un homme voulant empêcher un autre homme de le quitter. )
Le roman " Le tireur " ( il y a d'autres titres ) de Glendon Swarthout, réédité en 2012 par Gallmeister, inspira le dernier film où joua John Wayne, " Le Dernier des géants " ( 1976 ), où l'on remarque le jeune Ron Howard ( Richie Cunningham dans la série " Happy Days " et plus tard réalisateur de grands films ).
" 100 dollars pour un shérif " ( 1969 ) d'Henry Hathaway, avec John Wayne et Kim Darby.

Cordialement

Claude LE NOCHER 19/12/2014 16:38

Salut Dom
Les livres entraînent des conversations, comme au bon vieux temps, où chacun apporte sa petite part de savoir. Amitiés.

holies 19/12/2014 15:29

c'est un plaisir de vous lire, j'apprend plein de choses

Claude LE NOCHER 18/12/2014 17:58

J'ai déjà exprimé mes réserves sur le "nature writing", version Gallmeister ou autres éditeurs. Que des auteurs américains redécouvrent leurs paysages ancestraux et s'en servent dans leurs romans, c'est un fait, et c'est une bonne initiative. Mais "Rivière sans retour" avec R.Mitchum et Marilyn Monroe remonte à 1954, et évoquait les grands espaces. Sans parler des westerns chéris de François Guérif, dont on a souvent dit qu'ils s'inspiraient de la tragédie grecque. Ce qui est vrai, avec généralement un personnage de félon, de traitre... et souvent un autre héros au caractère faible, à cause de l'alcool, ou des femmes, etc. ayant donc un "talon d'Achille" (CQFD). Et puis, la vengeance (sanglante et sans pitié) est dans bien des cas le thème, imité des tragédies antiques.
Puisque nous parlons western, il y a une série-télé des années 60 dont vous et moi (surtout moi) n'avons jamais entendu parler : "F Troop". C'était parodique, semble-t-il, mais inconnu chez nous :
http://en.wikipedia.org/wiki/F_Troop
Amitiés.

Philippe 18/12/2014 11:35

Bonjour M. Le Nocher, Dom,

Vous m'apprenez ainsi le nom de l'auteur du roman dont a été tiré ce très beau western que j'ai vu autrefois, " La Captive aux yeux clairs " ( 1952 ) avec Kirk Douglas. Je ne sais plus quelle actrice jouait le rôle de la femme blanche captive d'une tribu d'Amérindiens.
Kirk Douglas, ayons-le à l'esprit, est l'un des rares acteurs de sa génération toujours vivant, né en 1916.

Chick est comme Chuck un diminutif ou sobriquet possible de Charles. Une fois au cours d'un voyage en Ecosse avec Nouvelles Frontières le chauffeur du car était présenté sous le nom de Chick, mais se nommait exactement Charles.

Cordialement

Claude LE NOCHER 18/12/2014 17:47

Dans un contexte plus triste, le prénom Jason est aussi associé à la chanson de Phil Barney "Un enfant de toi" (On voulait l'appeler Jason).
Signalons que le jazz a longtemps été supplanté en France par le charleston, plus dansant. Arrivé chez nous durant l'Entre-deux-guerres, le jazz s'est surtout imposé avec les zazous et pendant la 2e Guerre, avec son parfum d'interdit musical.
Amitiés.

Philippe 18/12/2014 17:00

Je ne cacherai pas que chaque fois que je vois ou entends le prénom Jason je pense d'abord à celui des films " Vendredi 13 " , Jason Voorhees ( ou est-ce " Halloween " , non, là c'est Michael le méchant ) avant de penser à Jason et les Argonautes à la recherche de la Toison d'or, ou Jason Priestley qui jouait Brandon Walsh dans " Beverly Hills ".

Rappelons que la ville de Charleston en Caroline du Sud - là où a sans doute été inventée la danse de ce nom - a été ainsi baptisée en l'honneur de Charles, un roi ou prince d'Angleterre quand c'était encore une colonie anglaise. C'était Charles's Town.

Cordialement

Claude LE NOCHER 18/12/2014 11:52

Exactement cher Philippe, le vrai prénom du shérif est Charles. Ses parents taquins l'avaient appelé Charles Charleston. Le médecin Old Doc Yak se nomme en réalité Gaylord Summerville. Et tous les habitants, à commencer par le shérif, appellent le jeune narrateur "Jase" pour Jason. On est dans le terroir américain, où les sobriquets sont encore plus courants que dans les villes. Amitiés.

le pere de me deux 18/12/2014 09:33

j'aime bien, toutes ces vieilles, séries noires, souvenir souvenir
merci Claude, j'attend de tomber sur une que j'ai lu

Claude LE NOCHER 18/12/2014 09:40

Salut Dom
J'ai surtout voulu montrer la diversité, à travers ces quatre titres, des intrigues de cette collection... Il s'en est tant publié qu'on n'a que l'embarras du choix. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/