Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 17:00

Admirateur de San-Antonio et de Joël Houssin, Pascal Candia débuta en 2007, ses premiers polars étant publiés aux Editions du Valhermeil. D'excellents romans d'action. On apprend tardivement le décès de ce jeune romancier né en septembre 1968, décédé fin juillet 2014. Retour sur ses deux premiers titres.

“Argenteuil, c'était un accident” - Cette nuit-là, Christian cause l’incendie accidentel du pavillon familial, ce qui provoque la mort de ses parents. Après son hospitalisation, l’orphelin sympathise avec le commissaire Lambrosi. Ayant eu un passé perturbé, celui-ci se montre protecteur. Christian doit habiter chez sa tante, qu’il connaît à peine, et son oncle irascible. Heureusement, leur fille Valérie est amicale avec son cousin Christian. Leroy, le fourbe assureur, fait preuve d’hostilité. Il met en doute la vérité de l’accident, afin de ne pas payer. Christian s’énerve contre Leroy, bien que Lambrosi tente de le calmer. Dans la maison sinistrée, l’orphelin récupère un coffret contenant les économies de son père. Un inconnu l’agresse, et lui dérobe l’objet. Lambrosi et Christian identifient le voleur, Leroy. Celui-ci s’enfuit, prenant Valérie en otage. Le policier repère la planque de l’assureur, qui s’échappe. Leroy est un individu dangereux. Il essaie d’attaquer chez eux Christian et Valérie. L’orphelin bouscule l’ex-associé de l'assureur pour le faire parler. Leroy continue à harceler Christian, qui est bientôt aidé par son ami Yvan...

Hommage à Pascal Candia (1968-2014)

“Chefs d'oeuvres meurtriers” - Christian et Yvan ont dû se cacher en Espagne, suite à leurs précédents ennuis. Par besoin d’argent, et parce qu’il n’oublie pas Valérie, Christian estime qu’il est temps de retourner dans la Val d’Oise. Chauffeur-livreur ami d’Yvan, Arnaud leur propose un coup fructueux. Il va transporter en toute discrétion un lot d’œuvres d’art, dont le Portrait du docteur Gachet de Van Gogh. L’opération préparée par un nommé M. Joshua consiste à intercepter le convoi. Ensuite, un commanditaire paiera leurs services, une fois les toiles réceptionnées par M. Joshua. En réalité, cet ancien mercenaire (Kleiner, de son vrai nom) a l’intention de se débarrasser des trois complices sans payer. Le braquage effectué, Christian et ses amis (dont Valérie, qui les a rejoints) sont méfiants. La livraison tourne mal : Kleiner tire sur Arnaud, file avec les toiles, tandis qu’Yvan et Christian doivent fuir. Lambrosi espérait retrouver Christian avant qu’il n’aille trop loin. Informé de la disparition de Valérie et du vol des tableaux, il comprend que son jeune protégé est dans de sales draps. Le Japonais qui a assuré la sécurité du convoi traque, lui aussi, les coupables...

Pascal Candia en publia un troisième "Danse avec les flics", avec les mêmes personnages. Puis c'est aux Éditions Sirus qu’il signe le premier opus de la collection Régio-police, "Au-delà du périph". Chez le même éditeur, il sera l'auteur de deux épisodes de Blade "Les lions ailés de Janthor", et "Le secret des lions ailés", n°205 et n°206, puis d'un épisode de Kira B, "Crisis". Récemment, il publia "Le boucher du Capitole", un polar historique aux éditions Marabout.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Roland 01/06/2015 21:19

J'aurais aimé connaître votre blog dans d'autres circonstances. Pascal et moi nous sommes connus en démarrant ensemble dans l'immobilier en 89, on a vécu des galères de fric, on achetait 3 chemises pour 2 car la 3ème était gratuite, on mangeait du fromage blanc avec un oeuf cru (j'avais pas payé le gaz), j'entends encore ses fous rires, on écoutait Marillion, on a vécu des chagrins et des joies, et la vie nous a séparé depuis quelques années. Apprendre cette nouvelle m'a bouleversé, quel gâchis. Pascal avait du talent, c'est indéniable, mais c'était surtout une personnalité hors du commun, il a réussi à traverser tous les obstacles pour aboutir à son rêve, il est éternel. Il avait même inventé un langage. Son globule

Claude LE NOCHER 02/06/2015 06:43

Bonjour Roland
Je déteste l'idée d'être porteur de mauvaise nouvelle, sur mon blog qui privilégie le positif. Hélas, la vie a des aspects qu'il faut bien qualifier de "cruels". Les témoignages autour de Pascal Candia dans ces commentaires montrent combien il va être regretté.
Amitiés.

Françoise 28/05/2015 19:25

Pascal, je l'ai très bien connu il y a 25 ans. C'était le meilleur ami du père de mon fils. Nous habitions à Metz et il venait régulièrement nous voir de Paris. Je me souviens de nos virées, de nos rigolades, de son sens de l'humour et aussi du jour où il nous a fait lire le début de son premier roman ' Argenteuil, c'était un accident'. Et puis la vie nous a séparés et je n'ai plus jamais eu de nouvelles après 2003. Jusqu'à aujourd'hui même, 28 mai 2015, où mon fils m'apprend sa mort.
RIP,
Françoise

Claude LE NOCHER 21/06/2015 17:08

Bonjour Roland
L'écriture était sa voie, sa passion, son plaisir, en effet. Un sacerdoce, peut-être. Ce qui expliquerait tant soit peu qu'il se soit "isolé", l'écriture étant un exercice solitaire. Si ce modeste hommage peut rappeler son souvenir, ce sera très bien.
Amitiés.

Roland 21/06/2015 14:53

Il semblerait qu'il ait coupé les ponts avec toutes les personnes qui n'étaient pas concernées par ses oeuvres. Je n'avais plus de nouvelles depuis quelques années, alors qu'il a été mon meilleur ami pendant près de vingt ans, j'avais essayé de le joindre en 2013, mais il n'a pas répondu.Il s'est consacré uniquement à ses romans et le résultat est là, je n'avais pas encore découvert Le boucher du Capitole et je crois que c'est le meilleur roman que j'ai lu. Sans parti pris. Il y a un travail de recherche exceptionnel, on se ballade dans la Rome antique comme si on y était. Quel talent gâché. Aviez-vous de ses nouvelles peu avant sa disparition? Merci de continuer à le faire vivre par votre blog, cordialement

Claude LE NOCHER 28/05/2015 20:03

Bonsoir Françoise
Je suis fort triste d'être porteur de mauvaise nouvelle, n'ayant moi aussi appris son décès qu'en début d'année. J'avais eu la chance de suivre ses débuts littéraires, et on pouvait espérer que viendrait une grande consécration. Il est parti trop tôt. Gardons-le dans notre mémoire.
Amitiés.

David 12/05/2015 11:43

Bonjour,
Je comprends pourquoi je n'arrive plus à le joindre par téléphone !
Mon Dieu je viens de tomber par hasard sur votre article et je suis effondré !!!
Pascal était un ami que j'aimais beaucoup ; sait-on ce qui s'est passé ?
Merci de me contacter s'il vous plait.
David

Claude LE NOCHER 12/05/2015 16:46

Pascal Candia était encore bien jeune, en effet.

David 12/05/2015 11:57

Décidément entre avril et mai j'aurais appris le décès de deux amis, quelle tristesse ; je viens même de refaire son numéro de téléphone.
San-A et Brussolo que j'adore lire également auront une saveur différente.
La vie est d'une injustice effroyable.
Je suis vraiment choqué par cette nouvelle.

Claude LE NOCHER 12/05/2015 11:48

Bonjour David
Je peux vous répondre publiquement, puisque je n'ai (hélas) pas d'infos supplémentaires. Oui, Pascal était quelqu'un que beaucoup de gens (dont moi) appréciaient.
Triste info.

Franck 13/03/2015 19:36

Pascal, c'était mon pote, un vrai de vrai, à la voix parfois éraillée, de tempérament prolixe, quand il parlait de la littérature, la sienne et celle qu'il aimait: Brussolo et San-A. C'était mon pote, il est parti trop tôt. Merci pour cet hommage, Monsieur.

Claude LE NOCHER 13/03/2015 20:50

Bonjour Franck
Il se trouve que j'ai, voilà juste quelques jours, conversé avec une de ses amies, Marie-Claude Devois, choquée aussi du décès de Pascal Candia. Oui, c'était un fils de la "littérature populaire", il l'a démontré en quelques livres. Pas assez longtemps, hélas. Nous ne gommerons pas de sitôt Pascal Candia de nos mémoires. Amitiés.

Philippe 22/01/2015 02:52

Bonjour M. Le Nocher, Bruno,

La comédienne Ingrid Chauvin, qui commence à se remettre de la mort subite de sa fille Jade l'année dernière, est aussi née comme vous - Bruno - à Argenteuil je crois.
Les asperges d'Argenteuil font partie du patrimoine gastronomique d'Ile-de-France souvent méconnu.
J'avoue que moi non plus je ne connaissais guère Pascal Candia, seulement pour avoir vu son nom comme auteur de titres aux éditions du Valhermeil. Triste nouvelle que celle de son décès à 46 ans.
Autant que je m'en souvienne, la fois la plus récente, M. Le Nocher, où vous avez annoncé la mort prématurée d'un auteur, c'était Patricia Parry, qui écrivait des polars à tonalité psychanalytique.
Pascal Candia, j'imagine qu'il en a bavé dans sa vie, surtout dans son enfance mais sans doute pas uniquement, à subir les moqueries suscitées par son patronyme ! S'appeler comme du lait en briquettes ! Mais le lait a ses vertus, souple, onctueux, velouté, doux, ce qui peut être le cas de l'écriture d'un auteur, du verbe de l'orateur, de la voix de l'être aimé.
Tino Rossi avait dit-on une voix de lait, de sucre, de miel.
On pourrait dire que Pascal Candia, on boit ses écrits à défaut de pouvoir boire ses paroles.

Cordialement

Claude LE NOCHER 22/01/2015 20:10

Mon cher Brfuno, voici la liste des personnalités liées à Argenteuil. Y a d monde ! Amitiés.
Héloïse, ancienne abbesse à Argenteuil ;
Victor Riqueti de Mirabeau, économiste du Siècle des Lumières, père de Honoré Gabriel le révolutionnaire, se retire dans un château à Argenteuil et y meurt en 1789 ;
Rino Della Negra, résistant du Groupe Manouchian a vécu à Argenteuil ;
Karl Marx, philosophe, séjourne à Argenteuil chez sa fille Jenny en 1882[1] ;
Cécile et Arthur Magnier sont inscrits sur la liste des justes de France au mémorial Yad Vashem en 2008, dossier no 11422, pour avoir caché dans leur foyer Charlotte et Paulette Storch, filles de Juifs d'origine polonaise. Le père, David, est arrêté à Beaune-la-Rolande le 14 mai 1941 et déporté à Auschwitz le 27 juin 1942. Lors de la râfle du Vel d'Hiv, le 16 juillet 1942, la mère, Rivka, parvient à se cacher et les fillettes sont envoyées en secret vers la banlieue, hébergées par le centre de la Croix Rouge du quartier d'Orgemont à partir du 7 août 1942, puis confiées aux époux Magnier, qui les accueillent avec leurs propres enfants et les protègent jusqu'au moment où leur mère peut les récupérer, un an après la Libération ;
Albertine et Lucien Anne sont inscrits sur la liste des justes de France au Mémorial Yad Vashem en 2010, dossier no 11889.
Gustave Caillebotte, peintre impressionniste français, a vécu et peint à Argenteuil ;
Edouard Manet, peintre impressionniste français, a vécu et peint à Argenteuil ;
Claude Monet, peintre impressionniste français, a vécu et peint à Argenteuil ;
Auguste Renoir, peintre impressionniste français, a vécu et peint à Argenteuil ;
Alfred Sisley, peintre impressionniste français, a vécu et peint à Argenteuil.
Mourad Amirkhanian, chanteur lyrique, vit à Argenteuil depuis 2011[2] ;
Georges Braque, peintre et sculpteur français, un des initiateurs du cubisme, né à Argenteuil ;
Albert Robida (1848-1926), illustrateur, spécialisé dans les dessins d'anticipation, a vécu à Argenteuil de 1882 à 1894 ;
Suzanne Tourte, peintre, décédée à Argenteuil en 1979 ;
Rolandaël, dessinateur humoristique, né à Argenteuil ;
Robert Lesbounit (1904-1989), artiste français, réalise les mosaïques de l'Hôpital d'Argenteuil.
Ary Scheffer, peintre né en 1795 à Dordrecht (Pays-Bas) et décédé le 15 juin 1858 à Argenteuil.
Pierre Gamarra, écrivain, né à Toulouse, habite la ville de l'après-guerre à sa mort en 2009
Jean-Marie Le Sidaner, écrivain.
Stéphane Blondeau, ancien footballeur français, né à Argenteuil ;
Fabrice Henry, ancien footballeur français, né à Argenteuil ;
John B. Kelly Sr., père de Grace Kelly, devient champion olympique d'aviron sur le bassin d'Argenteuil aux Jeux olympiques d'été de 1924 ;
Kevin Mayer, champion du monde cadet d'octathlon et champion du monde junior de décathlon, né à Argenteuil ;
Jean Guillot, ancien footballeur français, né à Argenteuil ;
Mathieu Lorée, joueur de rugby à XV qui évolue à Grenoble ;
Khalid Rahilou, ancien champion du Monde WBA des super-légers, né à Argenteuil ;
Julien Lorcy, ancien champion du Monde WBA des plume, né à Argenteuil ;
Michel Macurdy, joueur de rugby à XV français, né à Argenteuil ;
Gilles Maignan, ancien coureur cycliste français, né à Argenteuil ;
Franck Béria, footballeur professionnel, né et a vécu à Argenteuil.
Giannelli Imbula, footballeur professionnel, a vécu à Argenteuil.
Patrick Bruel, a vécu à Argenteuil quand il a débarqué d'Algérie en 1962 ;
Célia, chanteuse originaire du Cap-Vert, connue par le grand public grâce à son album Um flor Especial, a vécu à Argenteuil ;
Enrico Macias, a vécu à Argenteuil après son départ d'Algérie ;
Florent Mothe, chanteur et musicien de pop, rock, jazz, métal, né à Argenteuil le 13 mai 1981.
Le groupe VNF "Val Nord Favelas" est un groupe de rap français, dont les membres sont originaires du quartier Val d'Argent Nord
L'abbé Joseph Batut, vicaire- directeur de la Saint-Georges d'Argenteuil de 1906 à 1928 ;
Paul Le Person, acteur de cinéma (1931-2005), né à Argenteuil y a longtemps vécu ;
Guy Carlier, chroniqueur, écrivain, a habité le quartier des Champioux à Argenteuil jusqu'en 2003[4] ;
Ingrid Chauvin, comédienne française de télévision, née à Argenteuil ;
Jean Daurand, comédien, l'inspecteur Dupuy de la série Les Cinq Dernières Minutes, décédé dans une clinique d'Argenteuil ;
Jean-Étienne Delacroix, cultivateur et artiste amateur (1847-1923) ;
Louis Lhérault, créateur de l'asperge d'Argenteuil ; une rue au sud de la gare du Val d'Argenteuil porte son nom ;
Smaïl Mekki, acteur, a vécu à Argenteuil[5].
Paul Personne, musicien, né à Argenteuil ;
Claude Piard, né à Argenteuil, universitaire fortement engagé dans divers mouvements sportifs et associatifs ;
Clément Prudhon, né à Argenteuil, dirigeant sportif qui s'engage très tôt dans la Résistance ;
Victor Puiseux, mathématicien, né à Argenteuil ;
Sidney, musicien, animateur radio/télé, pionnier français du Hip-hop ;
Roland Toutain, cascadeur et acteur. Il joue au funambule dans les carrières d'Argenteuil et habite les dernières années de sa vie au 40 rue d'Orgemont ;
Jacques de Vitry, auteur d'une Histoire des Croisades, né à Argenteuil ;
Henry Walcker, Chenard et Walcker industriels constructeurs d'automobiles.

La Petite Souris 22/01/2015 18:46

sans oublier qu'un grand peintre à rendu Argenteuil célèbre !! Il me semble que c'est Monet mais je ne suis pas sur ! :)

Claude LE NOCHER 22/01/2015 06:47

Bonjour Philippe

Quand j'ai créé Action-Suspense il y a plus de sept ans, j'avais décidé de ne pas y inclure de "nécrologies". Bien sûr, je savais que des vétérans du polars nous quitteraient, en raison de leur âge. Mais l'essentiel, c'était que leurs livres continuent à nous accompagner. Hélas, comment aurais-je passé sous silence les décès de Thierry Jonquet ou de Joseph Bialot ? des chroniques de romans en guise de nécro, comme je viens de le faire pour Pascal Candia. Quant à Patricia Parry, que je n'ai pu croiser qu'une fois, grande tristesse également. Quant aux auteurs étrangers, si j'ai moins souligné leurs départs, c'est que de multiples sites et blogs le font. Néanmoins, le décès de Jack Vance en mai 2013 méritait un p'tit mot d'adieu.

Vous avez oublié "Le jardinier d'Argenteuil", avec Jean Gabin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Jardinier_d'Argenteuil

Amitiés.

La Petite Souris 21/01/2015 18:16

c'est toujours triste d'apprendre le départ d'un auteur. Ca l'est d'autant plus quand il part jeune comme ca. je ne connaissais pas cet écrivain, mais figure toi qu'étant né à Argenteuil, de voir un de ses romans porter le nom de ma ville où je suis né, ca titille sacrément ma curiosité !!! amitiés

Claude LE NOCHER 21/01/2015 18:21

Eh oui, mon cher Bruno, j'avais suivi les débuts de cet auteur, dont les trois premiers titres se placent en grande partie du côté d'Argenteuil. On doit pouvoir les retrouver via les vendeurs de livres d'occasion, peut-être même en librairie pour certains de ses romans. Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/