Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 05:55

La vie de W. a basculé vers 1979-80 en Italie, quand il a rencontré un certain Dan. Celui-ci dirigeait un groupuscule anti-communiste, le Gladio. C'est sur une base de l'OTAN que son adjoint Gus entraînait des tireurs d'élite, des baroudeurs qui seraient envoyés plus tard en mission. Avec une préparation idéologique, afin que ces exécuteurs réalisent les bienfaits de l'économie capitaliste mondiale, pour laquelle ils allaient œuvrer. Être grassement payé afin d'éliminer les grains de sables qui nuisent à l'ultra-libéralisme, sans contact avec les commanditaires. Ne pas exister, mener des opérations occultes pour un résultat efficace. Voilà ce qu'on attendait de W. et de ses semblables. Il arriva qu'il coopère avec des gens exerçant le même métier particulier.

À Samarkand (Ouzbékistan), c'est avec Dimitri qu'il accomplit sa mission. C'était l'époque post-Gorbatchev, où l'on faisait le ménage autour de Gazprom afin que ça devienne un puissant holding. W. est intervenu depuis dans d'autres pays du monde. Y compris aux États-Unis, à la demande de l'industrie céréalière. C'est cette fois-là qu'il découvrit les Struggle For Live, un groupe de rock trash. Leurs musiques violentes accompagnent généralement ses missions, depuis cette époque. Quant à lui, W. n'est pas du tout opposé au système, qui lui permet de gagner des fortunes avec une activité “infralégale”. Que ses employeurs soient puissants, tandis que W. reste discrètement dans la marge, voilà ce qui lui garantit une certaine sécurité.

Il y a plus de vingt ans qu'il est exécuteur sur contrats. Le Gladio de Dan, c'est du passé. Il compte sur son ami trader new-yorkais Jack pour gérer au mieux son patrimoine. En abattant naguère un duo de maîtres-chanteurs, W. rendit un sacré service à Jack. En ce début septembre 2001, W. s'est installé au Chelsea Hotel, en plein cœur de New York. Il a une nouvelle mission lucrative à remplir, dans une des tours du World Trade Center. Buter un inconnu, récupérer sa mallette de documents, la transmettre à un contact, sans rien savoir des raisons de l'opération, parfait pour W. Tout se déroule comme prévu. Sauf qu'il remarque une femme qui le surveille et, surtout, que la tour du WTC se met à trembler. Dimitri est présent, lui aussi, venu là pour supprimer sur contrat son collègue W.

W. avoue avoir été déstabilisé par la situation inattendue, même si l'obstacle principal n'était pas Dimitri. Descendre avec la foule fuyant l'immeuble, sortir du guêpier encore inexplicable, regagner le Chelsea Hotel, c'est ce que lui dicte son instinct de survie. Il se procure au plus vite des armes. Après un périple dans la ville paniquée, W. pense que le Chelsea Hotel est surveillé. Se réfugiant dans une église, il s'aperçoit que les documents de la mallette qu'il a récupérée possèdent une très forte valeur.

Il est temps de faire son débriefing personnel. Et de se demander pourquoi il est, à son tour, devenu une cible ? Il a pourtant toujours privilégié le business, ne pratiquant jamais de politique. Lorsqu'il rentre clandestinement à l'hôtel, repérant des gens en surveillance, W. est sûr que plusieurs camps le traquent. Une nommé Lila, probablement employée par un service secret, lui offre une opportunité de négocier. Leur cavale ne sera pas sans causer quelques nouvelles victimes….

Jean-Paul Chaumeil : Ground Zero (Éd.Rouergue Noir, 2015)

Il serait un peu trop facile de classer ce livre parmi les “romans d'espionnage”, ou de lui donner la même étiquette que ces “thrillers internationaux” traitant de la guerre secrète. Il est vrai que l'auteur souligne le cynisme de la finance mondiale, de son mépris de tout ce qui gêne son essor exponentiel. Ce qui a déteint sur le personnage central, narrateur de cette histoire, converti à l'ultra-libéralisme. S'il garde en lui une certaine rébellion, elle est musicale, à travers les chansons ponctuant ses missions. Pour le reste, le fric est plus motivant que tout, à ses yeux. Ce genre d'exécuteur sur contrat est-il crédible ? Ne dit-on pas que, au nom de la Raison d’État, certains pays utiliseraient les services de tueurs ? Des financiers usant de méthodes mafieuses pourraient assurément faire de même.

Le héros qui se trouve “au mauvais endroit, au mauvais moment”, c'est une des grandes traditions du polar. Quand il s'agit d'une tour du World Trade Center, le 11-Septembre, on est fatalement entraîné dans une situation extrêmement complexe. Notons qu'une partie de l'affaire se passe au Chelsea Hotel : un lieu judicieusement choisi, car c'était encore à l'époque une joyeuse pétaudière où tout pouvait se produire. Nous voilà plongés dans un tumultueux roman d'aventure, où plane un danger omniprésent.

Ce suspense possède un atout supplémentaire : sa tonalité d'écriture. Le narrateur interpelle le lecteur, ne cachant rien de son état d'esprit, de son activité, de son passé. Les dialogues sont peu nombreux, internes au texte, indiqués en italiques. Ça correspond à la logique d'un récit qu'il nous raconterait de vive voix, type “témoignage vécu”. Surtout, la méthode étant bien maîtrisée, ça offre un tempo bienvenu à l'intrigue. Un premier roman de très bon niveau.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2015 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Dahlem 16/06/2015 21:20

Bravo pour cette fine analyse. Je partage cet enthousiasme: http://tinyurl.com/p2gkaun

Claude LE NOCHER 17/06/2015 05:43

Merci. C'est sans nul doute un suspense qui "sort du lot", par les contextes évoqués, et grâce à un personnage très singulier.

Philippe 26/01/2015 19:31

Bonjour M. Le Nocher,

Oui, si Gladio n'évoque plus forcément grand chose aujourd'hui pour les plus jeunes générations, souvenons-nous de tout ce contexte, de ce que les Américains ont créé pendant la guerre froide. Gladio en 1947. les stay-behind. les années de plomb en Italie. l'attentat de la Piazza Fontana en 1969. celui à Bologne. Le meurtre du commissaire Calabresi qui conduisit à des erreurs judiciaires quant à la recherche des coupables, de possibles innocents furent accusés voire condamnés.
Le rôle d'intellectuels italiens comme Adriano Sofri ou Toni Negri, personnellement concernés parfois.

Par ailleurs, vous savez qu'on commémore le 27 janvier demain la libération du camp nazi d'Auschwitz-Birkenau le 27 janvier 1945.
Voyez le nouvel article du site www.rarehistoricalphotos.com qui montre une fillette en 1948 dans un centre pour enfants " disturbed " ( dérangés ). On lui a demandé de dessiner son chez-soi, ce qu'on demande classiquement à des enfants. Mais elle, " chez elle " , son " home " , c'était un camp nazi. et elle le dessine, avec les barbelés.
Voyez le commentaire.


http://rarehistoricalphotos.com/girl-grew-concentration-camp-draws-picture-home-living-residence-disturbed-children-1948/

Cordialement

Claude LE NOCHER 26/01/2015 20:44

Bonjour Philippe
Le traumatisme d'Auschwitz fut lourd à surmonter, d'autant plus pour les rares enfants survivants. Ne laissons pas les chiens qui aboie aujourd'hui contre ces faits historiques semer leur haine et leurs mensonges.
Durant la Guerre Froide, entre la propagande anti-communiste et les crimes imputés aux pays de l'Est alors qu'ils étaient commis par des antennes de la CIA (dont le Gladio), en passant par la création de Force Ouvrière, tout fut bon pour contrer l'essor soviétique. Si le stalinisme a causé quantité de morts, l'action des services secrets plus ou mois parallèles fut aussi honteuse. Puis vint l'opération Condor (où des militaires français entrainant des juntes latino-américaines), puis on désigna la Lybie de Khadafi pour ennemi n°1, puis ce fut le tour de Ben Laden et de ses joyeux lurons.
"Nous vivons dans un monde en paix depuis 1945" a-t-on coutume de nos dire. Ah bon ? Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/