Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 04:55

Policière au commissariat du 10e arrondissement de Paris, Lisa Heslin est âgée de trente-trois ans. Son supérieur, le capitaine Daniel Magne, est aussi son compagnon. Elle est la fille du juge Heslin, célèbre magistrat en son temps, qui fut abattu à Paris en 1992, devant le Palais de Justice. Un meurtre rappelant ceux des juges italiens anti-mafia, Borsellino et Falcone. Le juge Heslin était proche de la sphère politique. Il était séparé de son épouse depuis quatre ans, Lisa ayant douze ans étant élevée par ses grands-parents. La jeune femme apprend que sa mère est agonisante dans une clinique de Sanary-sur-Mer, dans le Var. Elles n'ont jamais eu d'affinités. Néanmoins, après avoir prévenu Daniel Magne, Lisa saute dans un TGV à destination de Marseille, afin de rejoindre le Sud.

Le coursier Samir Khaleb a été abattu lors d'une livraison. Si Daniel Magne en a été avisé, c'est que l'arme à feu utilisée est celle qui servit pour l'assassinat du juge Heslin. Il ne faut surtout pas que Lisa, toujours absente, soit informée de tout ça. Policier d'origine turque, Rafik infiltre la société Paris-Courses, qui employait la victime. Le patron est un dur, dont le jeune flic doit se méfier. Sur décision du ministre lui-même, Daniel Magne obtient une promotion, intégrant l'équipe du commandant Picaud, au 36 quai des Orfèvres. On est sur un dossier sensible, que Magne continue à gérer. Tandis qu'il étudie les vieux dossiers du juge Heslin, notant la piste de l'association AAEM basée en Savoie, un deuxième homme est abattu avec la même arme que le juge et Samir Khaled, après avoir été égorgé.

À Sanary, Lisa découvre qu'Aline Heslin, décédée entre-temps, n'était pas du tout sa mère biologique. Elle reste sa seule héritière. Entre autres, de la Jaguar de son père, garée dans le garage de son ex-épouse. Le notaire, jadis ami du juge Heslin, lui apprend qu'elle hérite aussi d'un chalet en Suisse, dont nul ne connaissait l'existence. Il confie à Lisa une lettre posthume de son père. Le juge Heslin y révèle les secrets de la naissance de sa fille. Sa véritable mère, belle Sicilienne prénommée Gina, fut massacrée par une organisation qu'il désigne sous le nom de La Pieuvre. Peu après que Lisa ait été attaquée par des inconnus qui pourraient bien être des flics, c'est le notaire qui est retrouvé égorgé dans son bureau. Et, à Paris, le médecin qui mit au monde Lisa est également assassiné.

Un des collègues de Daniel Magne se rend en Suisse, recherchant le juge Disbach qui fut en contact avec le juge Heslin. Ce magistrat mourut quelques mois après son confrère français dans un accident de voiture. À Paris-Courses, Rafik interroge les coursiers. Des truands d'ex-Yougoslavie pourraient rôder autour de cette société. Si la sensuelle Yasmina sait quelque chose, le patron la surveille et peut être violent avec elle. Quand Rafik trouve le cadavre maltraité de Yasmina, il se venge sur ledit patron. Mais La Pieuvre veille dans l'ombre, supprimant le jeune policier. De son côté, Lisa qui s'est dirigée en Jaguar vers la Suisse s'aperçoit que son véhicule peu discret est pris en filature. Elle change de voiture, avant d'arriver au chalet abandonné de son père. Daniel Magne réalise que, si Heslin se méfiait de tout le monde, il est prudent que lui aussi reste sur ses gardes…

Jacques Saussey : La Pieuvre (Éd.Toucan Noir, 2015)

Si l'assassinat du juge Heslin fait référence aux juges italiens Borsellino et Falcone, on pense aussi aux magistrats français François Renaud et Pierre Michel, abattus par la pègre en 1975 et 1981. Le contexte mafieux évolue avec les époques, mais les méthodes restent radicales dès que ces organisations se savent visées par la Justice. Des accointances avec la politique ne sont jamais à exclure. Des liens avec les mafieux plus récemment venus de pays de l'Est ou des Balkans, non plus. Un climat de danger règne dès qu'on enquête sur ces milieux générateurs d'argent sale, basés sur les trafics et les crimes. Sont-ils aussi puissants qu'on le suggère ? C'est fort probable.

Jacques Saussey connaît les règles d'un thriller efficace : une narration simple et fluide, une construction du récit où deux enquêtes sont menées en parallèle, (ici s'ajoute même la notion de temps), beaucoup de mystère avec une flopée de questions dont les réponses n'arrivent que progressivement, une série de meurtres froids, une menace criminelle fantomatique. Encore faut-il être capable d'ordonnancer l'intrigue, afin de captiver sans répit les lecteurs. C'est ce que réussit à faire habilement cet auteur, qui n'oublie pas une part indispensable de psychologie, en ce qui concerne en particulier Lisa. L'ambiance est sombre et glacée, naturellement. Même si l'on est pas dans l'humour, on notera quand même un double clin d'œil quand un personnage va de la rue Thilliez à la rue Jonquet. Un solide thriller, comme les aiment tous les amateurs du genre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2015 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Pierre FAVEROLLE 29/04/2015 21:09

Salut Claude. Dès le départ, on sent chez lui une plume rare, expressive. Et même s'il me reste quelques romans à lire de Jacques Saussey, je n'ai jamais été déçu. Pour celui ci, j'ai adoré ces 2 intrigues à quelques jours d'écart. UN coup de force qui fonctionne. Il a sorti aussi un épisode de L'embaumeur, Sens Interdit (s), que je dois lire. Et merci pour le lien. Amitiés

Claude LE NOCHER 30/04/2015 06:35

Salut Pierre
Ce n'est pas que j'aie hésité, car je connaissais le nom de J.Saussey (L'Embaumeur, en effet). Mais un thriller de 550 pages, ça n'entre pas dans mes priorités de lecture, sauf exception. Outre la double intrigue, j'ai pu constater dès le départ qu'il maîtrisait son sujet. Donc, je suis "entré" dans cette histoire, qui s'inscrit dans une bonne tradition du suspense.
Amitiés.

Philippe 29/04/2015 16:53

Bonjour M. Le Nocher,

Vous n'êtes pas forcément fan de Jean Dujardin, mais j'ai reçu voici quelques jours le DVD du film " La French " où il interprète le juge Michel.
A comparer avec le film " Le Juge " ( 1984 ) avec Jacques Perrin dans le même rôle, hélas inédit en VHS ou DVD, et les rediffusions à la télévision sont rares, la dernière datant de plus de dix ans je pense.
Plus anciennement, rappelons " Le Juge Fayard, dit le Shérif " où Patrick Dewaere, peu de temps avant son suicide, joue le juge Renaud.
Rappelons aussi ce film italien sur la vie de Rita Atria, qui se détacha de sa famille mafieuse pour collaborer avec la justice et se suicida en 1992. Avec dans le rôle du juge Borsellino - sous son vrai nom ou un autre - un Gérard Jugnot inattendu, à contre-emploi. A noter que le DVD de ce film ne propose que la version italienne sous-titrée, pas de version française, alors que l'acteur principal homme, donc Jugnot, est français.
Pensons au juge Gilles Boulouque, magistrat intègre, qui se suicida. Sa fille Clémence est auteur.
La famille du juge Borel n'a à ce jour pas réussi à faire admettre par la justice la thèse qu'elle a toujours soutenue, que Pierre Borel ne se serait pas suicidé en 1995 à Djibouti, mais aurait été assassiné à cause de son enquête.
Je cite aussi sans l'avoir vu un long téléfilm, " Le Juge " , avec Francis Huster.

Cordialement

Claude LE NOCHER 29/04/2015 17:25

Autant d'excellentes références, cher Philippe.
Je n'avais jamais entendu parler du film "La French". J'apprécie Jean Dujardin, mais pas vraiment dans le registre comique. Je vois que la délicieuse Mélanie Doutey joue dans ce film. Je n'ai pas du tout suivi l'affaire du juge Gilles Boulouque. Quant à "La Sicilienne", film italien de Marco Armenta avec Veronica d'Agostino, Gérard Jugnot et Marcello Mazzarella, le personnage de Gina peut s'inspirer (de loin) de celui de Rita. J'ai évidemment vu les films avec P.Dewaere et l'excellent Jacques Perrin.
Amitiés.

Max 29/04/2015 12:59

Bonjour Claude,
De Saussey, lu "Quatre racines blanches" avec le duo Heslin/Magne, un très bon bouquin dans un milieu original, les indiens du Canada. Celui-ci m'a l'air prometteur....
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 29/04/2015 16:22

Bonjour Max,
J'avoue que je découvre ici cet auteur, qui commence à se tailler une belle réputation. Il faudra que je me penche sur ses titres précédents... et à venir.
Amitiés.

Bernieshoot 29/04/2015 08:06

Jacques Saussey nous délivre la un excellent polar

Claude LE NOCHER 29/04/2015 08:15

Je le confirme.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/