Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 04:55

Istanbul est une métropole de plus de quatorze millions d'habitants. Bien qu'âgé de cinq ans seulement, Alper Kamu figure parmi les plus insolites d'entre eux. Déjà autodidacte, il est dispensé d'école maternelle. Il écrit et il lit couramment, des romans et des ouvrages savants. Ses parents ont engagé une baby-sitter, Hatice Abla, ne manquant pas de charme aux yeux du gamin. Âgée de seize ans, elle vient d'un lointain village. Malgré sa présence, Alper continue à passer du temps dans la rue. En particulier avec ses amis de l'immeuble Güzelyayla, quelque peu plus vieux que lui. Il ne craint plus trop d'y croiser Gazanfer, son ennemi juré, qui séjourne en prison. Alper y fait la connaissance d'Ümit, douze ans, qui habite là avec sa famille depuis peu. Curieuse ambiance chez eux, Alper l'a compris.

Si Ümit ne respire guère la joie de vivre, Alper comprend bientôt que c'est parce que “toute sa famille ressemblait à un paratonnerre de malheurs”. Il y a sa mère, souffrant de tachycardie, perpétuellement en train de geindre sur ses maux. Et puis ses deux sœurs aînées, Dilek et Safinaz, qui n'affichent pas vraiment leurs sentiments. Seul Yusuf, le jeune oncle d'Ümit, apparaît sympathique. Colombophile amateur, il a placé un pigeonnier sur le toit de l'immeuble Güzelyayla, essayant d'entraîner un couple de pigeons, Héra et Zeus. Une réussite relative, il faut l'avouer. Il y a encore l'oncle Abdullah, vague parrain de toute la famille. Et puis aussi, il y avait Mehmet, le frère handicapé d'Ümit. Ce dernier l'a étouffé mortellement, acte qu'il reconnaît et qui lui vaudra, pour le moins, un suivi social.

Dans le même temps, les parents d'Alper sont également confrontés au décès de l'oncle Nebi. Celui-ci vivait pauvrement, ayant rompu quelques années plus tôt avec son épouse, la tante Feriha. On ne peut pas dire qu'elle ait bonne réputation auprès de la mère et du père d'Alper, cette femme-là. En guise d'héritage, Alper récupère la série complète des romans Pardailhan et tout un lot de photos ayant appartenu à l'oncle Nebi. Sur une d'elles, une certaine Adalet, qui semble bien avoir été "la femme de sa vie" du défunt oncle. Alper imagine qu'il existe donc un petit mystère, puisque c'est Feriha que Nebi épousa. Lors d'une soirée alcoolisée au raki entre ses parents et des amis, Alper entend à nouveau parler de cette Adalet. Ce qui n'éclaire pas davantage l'énigme la concernant.

Bien que la version d'Ümit soit claire, Alper ne croit pas que son ami ait tué son frère. Il lui faudrait des preuves pour convaincre Onur Çalışkan, le commissaire de police adjoint. Le policier a de l'estime envers l'art déductif d'Alper (il en fait la preuve encore une fois dans un autre dossier), mais personne ne veut douter de la version des faits. Afin de mieux les connaître, Alper accompagne Ümit et sa famille dans un parc de loisirs. Il frôle la noyade, peut-être poussé par son ami. Tandis que son ennemi Gazanfer est sorti de prison, et que se prépare une rixe guerrière entre ados de deux quartiers stambouliotes (pour une histoire de Düldül), Alper poursuit la mission finalement assez risquée qu'il s'est fixée…

Alper Canigüz : Une fleur en enfer (Mirobole Éditions, 2015)

Après “L'assassinat d'Hicabi Bey”, c'est avec un franc plaisir que l'on retrouve le petit Alper Kamu pour une deuxième aventure. S'il n'a que cinq ans, il est diablement débrouillard, le bougre ! Entre un père tristounet, une mère dépressive et une baby-sitter inutile, il garde toute son indépendance. Doté de belles capacités intellectuelles, Alper reste un émule de Sherlock Holmes et autres détectives prestigieux. S'il suit les évènements et observe son univers citadin, s'il interroge plus ou moins habilement les protagonistes, des réponses ne lui seront données que tardivement. La vie du quartier ne se résume pas à des énigmes, il a aussi une "vie sociale", Alper. Même s'il n'est pas chaud pour querelles et bagarres.

N'oublions pas d'évoquer les amours, fussent-ils fantasmés, du petit Alper. Il s'éprend de Begüm Gülüm, une belle doctoresse de l'hôpital, qui le soigne : “[Elle] s'est alors esclaffée de si bon coeur que j'eus la certitude que le maléfice lié à nos sorts était désormais rompu, et que si j'avais eu douze ou treize ans de plus, elle eût accepté sur-le-champ ma demande en mariage.” Du côté de la baby-sitter Hatice Abla, elle le traite trop comme un enfant pour cultiver l'espoir : “Je suis resté bouche bée un long moment avant de me rendre compte que je n'avais jamais subi d'affront aussi lourd de ma vie. La femme que j'aimais flirtait sous mes yeux avec un mufle, tandis que je restais assis sur ses genoux, à l'aise comme un pacha !” C'est avec beaucoup d'humour qu'est racontée cette délicieuse nouvelle enquête d'Alper Kamu.

- Disponible dès le 4 juin 2015 -

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2015 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Yv 04/06/2015 17:50

Salut Claude,
j'aime beaucoup Mirobole, mais la première aventure du garçon est le bouquin avec lequel j'ai eu le plus de mal chez ces jeunes femmes éditrices.
Amicalement,

Claude LE NOCHER 04/06/2015 18:29

Salut Yves
Un certain "anachronisme" entre son âge et sa débrouillardise m'a immédiatement séduit. Et encore cette fois. Suis-je resté un "grand enfant", sûrement ? Mais, évidemment, on adhère ou pas.
Amitiés.

Philippe 03/06/2015 13:12

Rebonjour M. Le Nocher,

Vous êtes plus au courant que moi, mais je viens de voir cette brève : après avoir été inhabité depuis 1910 - ce fut le premier phare au monde à être équipé d'un feu permanent, sans gardiens - , le phare de Tévennec va à nouveau être habité, à titre expérimental.

http://www.planet.fr/insolite-bretagne-lhistoire-du-phare-maudit.860459.1470.html

Je crois me souvenir d'un lien vers l'une de vos chroniques de 2010 sur la thématique des phares et qu'un ou plusieurs livres avaient pour cadre le phare de Tévennec.

Cordialement

Claude LE NOCHER 03/06/2015 16:36

En effet, un roman de Pascal Martin se passe sur cet îlot, sur ce phare.
6800 € pour remettre en état Tévennec, en cherchant des financements participatifs ? Je veux bien que l'initiateur de ce projet s'en tienne à cette somme, mais ça me parait fort léger. Je ne sais quel budget fut alloué au phare de Cordouan, pourtant bien plus accessible, mais sûrement "x" fois plus.

Philippe 02/06/2015 19:12

M. Le Nocher,

Donc vous avez vu le moyen qu'il trouve de réduire l'écart d'âge ? Cela rappelle Hibernatus avec Louis de Funès !

Lisez par ailleurs si vous en avez le temps et l'envie les articles suivants :

http://furrowedmiddlebrow.blogspot.fr/2015/06/mysterious-women.html

http://www.theguardian.com/books/2015/may/29/jane-austen-crime-novel-relative-back-in-print-after-80-years

http://www.theguardian.com/books/2015/may/28/golden-age-of-murder-martin-edwards-review

Vous les trouverez je pense très intéressants comme moi qui ai passé une bonne partie de cet après-midi à les lire.
Je projette d'acquérir le livre de Martin Edwards chroniqué dans le dernier article. L'auteur sort de l'oubli beaucoup d'auteurs de l'âge d'or - l'entre-deux-guerres - du roman policier britannique. Et apporte des révélations quant à des filiations culturelles.
On remarque au passage le décès de Ruth Rendell début mai 2015, ce que j'ignorais. Et un lien indique le décès de l'auteur Tanith Lee, que je ne connaissais pas mais qui avait manifestement un grand talent.

Cordialement

Claude LE NOCHER 03/06/2015 16:29

Le temps, c'est parfois ce qui manque le plus, vous le savez bien, cher Philippe.

Philippe 02/06/2015 17:21

Bonjour M. Le Nocher,

L'amour fantasmé d'Alper pour la doctoresse adulte avec le problème de différence d'âge qui va avec me rappelle le roman jeunesse suivant chez Actes Sud Junior.
Le baiser du mammouth
Antoine Dole
Mars 2015
Voyez vous-même quelle solution le jeune héros de 9 ans a imaginée pour résoudre son écart d'âge avec Fiona, 15 ans.

http://www.parislibrairies.fr/detaillivre.php?gencod=9782330048242

Cordialement

Claude LE NOCHER 03/06/2015 16:28

Sympathique, en effet.

Claude LE NOCHER 02/06/2015 18:12

Je vais aller voir ça, cher Philippe.

Bernieshoot 02/06/2015 07:59

Une seconde enquête qui s'annonce du niveau devla première, j'attaque le dernier Philippe Kerr

Claude LE NOCHER 02/06/2015 08:16

Philip Kerr est une valeur sûre, pas de doute.

Pierre FAVEROLLE 02/06/2015 06:33

Salut Claude, j'vais adoré sa première enquête. Je vais donc lire la deuxième. Reste plus qu'à trouver le temps ! J'attaque le nouveau Barbara Abel, en attendant. Amitiés

Claude LE NOCHER 02/06/2015 06:41

Salut Pierre
Avec Barbara Abel, tu vas certainement passer un excellent moment de lecture. Quant au petit Alper Kamu, ce deuxième épisode est aussi bon que le premier, promis !
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/