Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 04:55

La Baule, mardi 28 juillet. Le cadavre d'un quinquagénaire vient d'être découvert sur la plage, au petit matin. Capitaine de police, Guillaume Féval arrive sur les lieux. Il s'agit du corps de Jean-Philippe Gleizes, un promoteur immobilier important de La Baule. Marié à Agathe de la Trébaudière, il a des fils âgés de quatorze et seize ans. Ce sont des habitués du restaurant du très chic hôtel L'Hermitage. La mort de Gleizes ne ressemble pas à un suicide : on a lui serré une corde autour de l'abdomen, et on l'a lesté d'un lourd poids. Avec les rochers de la côte environnante, le polyester de la corde s'est vite tailladé. C'est l'œuvre d'un amateur, très certainement. Le policier Féval commence par interroger les moniteurs saisonniers du club de voile voisin, qui connaissaient fort bien la victime.

Un meurtre en plein cœur de la saison estivale, à l'heure où le tourisme apporte l'essentiel des revenus de la ville, ce n'est pas fait pour plaire à Gilbert Becquerel, maire de La Baule. Il ne veut aucune publicité autour de cette noyade sur la plage, et il espère une enquête rapide. Ce qui le navre, c'est que le décès de Gleizes risque fort de mettre un coup d'arrêt à un projet immobilier auquel lui aussi tenait. Le promoteur voulait créer un bel ensemble résidentiel dans les marais de Guérande. Une sorte de "Port-Grimaud de l'Atlantique", une marina qui aurait ajouté du prestige à une station balnéaire comme La Baule. Associé de la victime, Michel Bosco est un administratif qui n'a pas la fougue des affaires, autant que Gleizes. La mort de son partenaire n'est pas vraiment une bonne chose pour lui.

Il restait une parcelle non négligeable à acquérir pour le projet des marais de Guérande. Elle appartient à un sexagénaire de la région nommé Fabrice Daviaud, un saunier trouvant de bons prétextes pour faire monter les enchères. Féval le rencontre dans les marais salants, lui apprenant la mort de Gleizes. Dans tout projet de cet ordre, il est inévitable que des écologistes s'opposent. Ne cachant pas leur hostilité, on peut considérer qu'Éric Bottereau et Marc Salles se sont même montrés menaçants envers Jean-Philippe Gleizes. La presse locale n'est guère favorable à leur association de défense des marais, pas plus que le maire Becquerel. Finalement, chacun des camps s'accuse mutuellement. Guillaume Féval va devoir définir qui haïssait le plus le promoteur immobilier…

Emmanuel Grand : Pavillon rouge à La Baule (Petits polars du Monde, 2015)

Publié en 2014, “Terminus Belz” d'Emmanuel Grand a été récompensé par le Prix polar du festival de Lens, et aussi par le Prix Tenebris 2015 du meilleur roman policier francophone diffusé au Québec. S'il situait alors son intrigue en face de Lorient, dans le Morbihan, c'est un peu plus au sud que se place l'action du présent Petit polar. Enquête traditionnelle avec son lot de suspects, et son enquêteur consciencieux. Il convient de garder en tête que La Baule, une de nos plus anciennes stations balnéaires, toujours très prisée des touristes, est un bel exemple du contexte bourgeois. De Pornichet jusqu'au Croisic en passant par Le Pouliguen et jusqu'à Guérande, une opulence plus ou moins discrète règne en ces lieux. Le raffinement de la haute société va de pair avec ses larges moyens financiers. Irait-on jusqu'à tuer pour un projet immobilier controversé ? Telle est la question.

Illustrée par Pierre Place, cette nouvelle est complétée (nouveauté de cette 4e saison des Petits polars du Monde) par un mini-guide signé Jean-Michel Boissier. Dans “Échappées à La Baule”, le journaliste retrace la longue et belle histoire de cette agglomération côtière, avec sa “plus belle plage d'Europe” de sable fin, et les multiples célébrités ayant fréquenté ces villas aujourd'hui classées. Très proche de Saint-Nazaire, la ville connut également des périodes plus sombres. Il faut l'avouer, La Baule ne se destine pas à accueillir les jeunes : “Transformer cet endroit aussi merveilleux en une sorte de maison de retraite géante, c'est désolant” estime le consultant sportif Pierre Ménès. “Échappées à La Baule” nous fait découvrir d'autres atouts locaux, quand même.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2015 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Pierre FAVEROLLE 27/06/2015 10:56

Salut Claude, comme je te l'ai dit, je l'ai. Mais je vais commencer par le Guez que tu as chroniqué cette semaine. Amitiés

Claude LE NOCHER 27/06/2015 11:36

Salut Pierre
Pour le moment, ce sont les deux titres dont je parlerai, solides "espoirs" du polar actuel. Car un tas d'autres excellents romans m'attendent, là, à portée de main, piaffant que je les choisisse !
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/