Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 04:55

Bingo Riggs et Handsome Kusak forment un duo de ringards new-yorkais, qui a migré en Californie. En cette seconde moitié des années 1950, Hollywood est un endroit où tout semble possible. Bingo se croit doué pour les affaires, tandis qu'Handsome possède une mémoire exceptionnelle et un talent de photographe. Ils séjournent au Skylight Motel tenu par Mme Mariposa de Lee, mais visent mieux. Courtney Budlong, agent immobilier rusé, leur fait visiter une grande demeure, Damascus Drive. Bien qu'assez délabrée, elle séduit le duo. Elle aurait appartenu à Avril Robin, une star d'antan dont personne ne se souvient vraiment. M.Lattimer, le dernier propriétaire, en demande une somme presque dérisoire. Bingo et Handsome signent illico, emménageant le jour même. Ça manque de confort, mais le mobilier est censé être livré dès le lendemain.

Certes, la vieille gardienne Pearl Durzy est plutôt effrayante, mais ils comptent la virer au plus tôt. La riche voisine évoque “le cadavre ou l'argent” qu'ils pourraient découvrir ici. En creusant sa mémoire, Handsome se souvient de l'affaire. Julien Lattimer disparut un jour sans laisser de traces, quatre ans plus tôt. Servant aux enquêteurs des versions douteuses, son épouse Lois parut suspecte, avant de prendre la fuite. Bingo s'interroge : leur acte de vente étant signé Lattimer, la transaction est-elle réellement légale ? Quand le duo regagne la demeure, Pearl Durzy a été victime d'un grave malaise provoqué par du tétrachlorure de carbone. Heureusement, l'ambulance arrive assez tôt pour l'hospitaliser. Deux braves agents de police n'ont aucune raison d'inquiéter Bingo et Handsome. Adèle, l'ex-Mrs Lattimer avant Lois, héritière potentielle, rend visite aux deux New-Yorkais.

Accompagné de son adjoint Horace Hendenfelder, l'inspecteur Perroni suit l'affaire depuis la disparition de Julien Lattimer. Il apprend au duo la mort de Pearl Durzy, qui s'avère être un meurtre. On s'aperçoit enfin que Courtney Budlong n'existe pas, c'était un escroc. Le vrai agent immobilier Budlong loue à Bingo et Handsome des bureaux pour leur activité, qu'il pense sérieuse. On leur conseille aussi de s'adresser à l'avocat Arthur Schlee, ce qui leur coûte cinq cent dollars supplémentaires. Leur pécule baisse sévèrement, mais l'optimisme reste de mise pour le duo. Le crime dans la maison d'April Robin ayant été médiatisé, ils se font un peu de fric. Comment le soi-disant Courtney Budlong possédait-il la signature de Lattimer ? Et pourquoi la police n'obtient-elle aucune information concernant Pearl Durzy ? Telles sont les questions qui, quand même, tracassent Bingo.

Bien qu'un peu grassouillette, Janesse Budlong (la fille du vrai agent immobilier) tente sa chance auprès de Bingo et Handsome, les croyant de puissants producteurs. Il faudra bien que Mariposa de Lee s'explique face au duo de New-Yorkais, sur la combine dont elle fut complice. Adèle Lattimer ne renonce pas à faire valoir ses droits. Tandis que William Willis, le demi-frère de Lois Lattimer se manifeste, un nouveau meurtre est commis. Il serait temps que Bingo et Handome se renseignent sur Avril Robin, toute jeune star du cinéma d'autrefois, décédée prématurément…

Craig Rice et Ed McBain : Cinéma et duplicité (Un Mystère, 1959)

Il est coutumier d'affirmer qu'Ed McBain a "terminé" ou "complété" le livre de Craig Rice, romancière décédée brusquement en août 1957, à quarante-neuf ans. À cette époque, Ed McBain est déjà (à trente-deux ans) un auteur chevronné, publiant sous plusieurs noms depuis 1952. Il est fort probable qu'il ait "corsé" l'intrigue imaginée par Craig Rice, la succession vive des scènes correspondant à la manière rythmée d'Ed McBain. Si la base criminelle du sujet doit être sûrement attribuée à l'une, on peut logiquement penser que le tempo et l'imbroglio souriant est largement l'œuvre de son successeur. Celui-ci glisse des allusions à (son) New York, même si nous sommes au cœur du mythique Hollywood.

Comédie à suspense, oui. Toutefois, il ne faudrait pas mal traduire cette formule, n'y voir qu'une histoire rigolarde avec deux gugusses crédules en guise de risibles héros. Nous avons là une merveilleuse galerie de personnages, toute la faune qui hors des studios de cinéma profitaient alors du système hollywoodien. Au duo Bingo-Handsome, répond celui des enquêteurs : l'adjoint Hendenfelder est présenté plus positivement que l'opiniâtre inspecteur Perroni. Quand vient l'explication de l'énigme, force est d'admettre que c'est un roman très bien pensé.

Craig Rice et Ed McBain : Cinéma et duplicité (Un Mystère, 1959)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

Philippe 05/08/2015 21:30

M. Le Nocher,

Ce sera mon dernier mot pour ce soir : je ne sais pas si vous avez entendu parler de cette BD ? Je l'ai vue en librairie la semaine dernière sans encore l'acheter.

Voyez la chronique par exemple ici :

http://www.planetebd.com/bd/glenat/meurtre-au-mont-saint-michel/-/26757.html

Cordialement

Claude LE NOCHER 06/08/2015 06:12

Très intéressant en effet, cher Philippe.

Philippe 05/08/2015 18:36

Rebonjour M. Le Nocher,

D'une part, digression : vous voudrez peut-être regarder le commentaire que j'ai laissé hier sur le blog 13envues.canalblog.com de Thierry Depeyrot :

http://13envues.canalblog.com/archives/2015/08/04/32442430.html
04 août 2015
Orchestre pour tous recrute !

D'autre part, pour en revenir à Bécassine, il me revient que j'avais vu, et vous aussi je suppose, sur France 3 dans la Case de l'oncle Doc ou le même genre d'émission il y a dix ans le documentaire " Nous n'étions pas des Bécassines " .
Avec des témoignages de Bretonnes d'origine alors âgées, qui encore adolescentes avaient quitté leur village et leur famille pour être bonnes dans des familles bourgeoises en ville.
N'oublions pas que les bonnes ou femmes de ménage il y a quelques dizaines d'années en France pouvaient être bretonnes ou normandes - j'en ai connu une normande - , avant d'être portugaises, africaines, antillaises, philippines ou autres. Et qu'elles pouvaient être exploitées aussi.

En repensant à ce documentaire, j'ai tapé sur Google " documentaire "Nous n'étions pas des Bécassines " et voici seulement la première page de résultats.

Nous n'étions pas des Bécassines en streaming ... - Vodeo.tv
www.vodeo.tv/documentaire/nous-n-etions-pas-des-becassines
NOUS N'éTIONS PAS DES BéCASSINES. L'HISTOIRE DES PETITES BONNES BRETONNES. 57mn - Documentaire. De très jolis témoignages.
Nous n'étions pas des bécassines - Documentaire - L ...
www.telerama.fr › Cinéma › Documentaire
Film réalisé par Thierry Compain : l'essentiel, notre critique, les informations détaillées, la bande annonce, les diffusions TV, à revoir sur le Web et les séances ...
Nous n'étions pas des Bécassines | Musée de l'histoire de l ...
www.histoire-immigration.fr › Programmation › Cinéma
22 sept. 2011 - Un film de Thierry Compain, documentaire - 55 min - 2005 - France - Production : Saint Louis Productions.
Projection-débat "Nous n'étions pas des Bécassines ...
www.univ-rennes2.fr/crbc/actualites/seminaire-ermine-mars-2013
17 mars 2013 - Thierry Compain, Réalisateur de films documentaires, sera présent pour une projection-débat de son film "Nous n'étions pas des Bécassines".
Nous n'étions pas des bécassines - Peuple et Culture Cantal
www.peupleetculturecantal.org/Nous-n-etions-pas-des-becassines
Nous n'étions pas des bécassines. Thierry Compain, 2005 ... Depuis une vingtaine d'années, il est aussi réalisateur de films documentaires. Il mène un travail ...
Nous n'étions pas des Bécassines / Immigration ...
archives.festival-douarnenez.com/fr/.../nous_n_etions_pas_des_becassine...
Nous n'étions pas des Bécassines. 2006 - 2007. Bretagne / Documentaire / 2005 / 58 min / Vidéo BetaSP / Couleur /. Réalisation : Thierry Compain; Image ...
Thierry COMPAIN
www.assochroma.com/Thierry_Compain.html
Film DOCUMENTAIRE de 53' - Vidéo Haute Définition 16/9 - Son Stéréo. 2005 NOUS N'ETIONS PAS DES BECASSINES Film DOCUMENTAIRE de 57' – Vidéo ...
Nous n'étions pas des Bécassines, Documentaire
www.myskreen.com/documentaire/.../1312650-nous-n-etions-pas-des-be...
Nous n'étions pas des Bécassines (2005) : le Documentaire Entier en Haute Qualité & 100% Légal avec mySkreen . Réalisé par Thierry Compain.
Nous n'étions pas des Bécassines sur Orange Vidéos
video-streaming.orange.fr/.../nous-n-etions-pas-des-becassines-VID000000...
Nous n'étions pas des Bécassines, DocumentaireL'histoire des petites bonnes ... .com/documentaire/societe/1312650-nous-n-etions-pas-des-becassines/
Reference - Bibliothèque du Finistère
biblio-finistere.cg29.fr/clientbookline/service/reference.asp?...
Titre : Nous n'étions pas des Bécassines / Thierry Compain, réal. ... Lien internet : http://www.vodeo.tv/documentaire/nous-n-etions-pas-des-becassines.

" Un film de Thierry Compain, documentaire - 55 min - 2005 - France - Production : Saint Louis Productions.

Nous n’étions pas des Bécassines
Nous n’étions pas des Bécassines © Saint Louis Productions
Elles s’appellent Marie, Céline, Hélène, Andrée ou encore Maryvonne. Considérées par leurs parents comme des bouches en trop à nourrir, des milliers de gamines Bretonnes ont été employées comme bonnes à tout faire, dans le Paris des années 50. Corvéables à merci, confinées dans des chambres exiguës, elles durent se battre pour ne pas être humiliées. On ne mesure pas combien "Bécassine", ce personnage de Bande dessinée, caricature de domestique niaise, bornée et docile contribua à rendre la vie de ces jeunes filles plus difficile encore. Elles durent également lutter pour leur émancipation sexuelle à une époque ou la contraception n’existait pas et ou les filles-mères étaient vilipendées. Thierry Copain qui aborde dans tous ses films les multiples facettes d’Ile-Grande en Bretagne, livre ici, à travers les portraits croisés de ces anti-Bécassines, une satire sociale incisive, doublée d’un petit bijou d’humanité. "

Cordialement

Claude LE NOCHER 05/08/2015 20:19

Oui, Philippe, j'ai regardé ce documentaire, passé plusieurs fois sur France 3, en particulier le samedi après-midi dans les sessions régionales.
Qui n'a pas eu, dans sa famille, une ou plusieurs personnes "montées à Paris" ou ayant changé radicalement de région ? Dans la mienne, une dame aujourd'hui décédée décida dès l'âge de 8-9 ans, après la 1ère Guerre, qu'elle agirait ainsi. Jeune bonniche engagée dans un milieu médical de Loire-Inférieure (ce n'était pas encore la Loire-Atlantique), elle devint infirmière dans les Hôpitaux de Paris, se spécialisant kinésithérapeute... Y avait-il tant d'employée de maison chez nos Bretonnes d'alors ? Oui et non, car elles étaient consciencieuses et trouvaient généralement un autre job assez tôt... ou se mariaient, devenant femmes au foyer... Petit hommage au passage à mon parrain Guy, à son épouse Odile, décédés il y a peu, qui eurent un parcours de Bretons à Paris parfaitement honorable, lui livreur, elle employée de supérette. Représentatifs, justement, de ce "petit peuple" qui sut sortir des clichés. Nous avons parfois parlé aussi des Bretons devenant policiers, c'est une autre histoire.
Juste un mot (indirect) sur Charles Richet : On peut admirer Maurice Druon pour "Les grandes familles" et autres ouvrages, pour "Le chant des partisans", et déplorer qu'il soit devenu le pire des cons racistes à la fin de sa vie. Ne parlons même pas de Céline, talent exceptionnel d'écrivain, qui méritait mille morts pour sa haine raciale.
Amitiés.

Philippe 05/08/2015 13:22

Bonjour M. Le Nocher,

Faut-il comprendre que c'est votre anniversaire aujourd'hui 5 août ?
Ou bien happy ( Dominique / Holden peut-être ) ne fait-il référence qu'à l'année 1959 de votre naissance et de parution du roman chroniqué ce jour ?

Je voulais vous inviter à regarder cet article sur Jeunesse Lille 3 qui présente une exposition pour les 110 ans de Bécassine et la poupée Bleuette.

http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=2152

Expositions « 110 ans de Bécassine » dimanche 27 septembre 2015 à Wambrechies (Nord) - « Bécassine dévoile les trésors de Loulotte » jusqu’au 26 septembre 2015 à Paris

Bécassine est, rappelle cet article, la première héroïne féminine de BD, bien qu'il ne m'échappe pas, comme le dit Elisabeth Debuchy ( auteur de l'article et administratrice du site Jeunesse Lille 3 ), que
" Le personnage de Bécassine n’a pas toujours été apprécié par les Bretons du Finistère y voyant le symbole de la petite bonne à tout faire bretonne naïve, voire niaise ou stupide telle que l’imagine l’élite parisienne. Déjà, en 1939, un groupe de militants bretons avait dérobé sa statue en cire au Musée Grévin à Paris pour la brûler à Quimper. La marionnette des Guignols, Pencassine, n’a rien arrangé. "

Bécassine se dévoile pour Lille3jeunesse

dans ses confidences à Angélique
http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=626

et ses confidences à Fatima et Farida
http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=650

Cordialement

Claude LE NOCHER 05/08/2015 17:42

Bonjour Philippe
Nommer Annaïck Labornez (« la bornée ») cette Bécassine faisait sûrement rire les citadins d'il y a plus ou moins cent ans, mais c'est dire le mépris envers la population rurale d'alors. Il y a aussi une famille Quillouch (« qui louche »), humour bien peu subtil. Quant à son « Clocher-les-Bécasses » natal, pas franchement breton comme nom. L'épisode où des Bretons détruisirent sa statue au Musée Grévin est anecdotique. Plus que la bédé d'origine, c'est principalement le film « Bécassine » avec Paulette Dubost, sorti en 1940, qui énerva les Bretons. Je l'ai revu il y a quelques semaines. Certes, c'est un personnage dynamique, mais aussi une lamentable caricature, avec ses vêtements ridicules, son accent improbable, et sa naïveté confinant à la bêtise. À l'opposé du raffinement de la bonne société, qui employait cette personne. Que des régionalistes s'en soient servi pour alimenter un sentiment anti-Français, c'est aussi agaçant, d'ailleurs. Mauvais film et polémique stérile, comme souvent. Oublions la chanson de Chantal Goya, qui exploitait alors juste des célèbres personnages pour enfants. Quant à continuer à glorifier cette bédé, faire des expos en l'honneur de Bécassine, ça me paraît plutôt absurde. Car ça reste, il faut l'avouer, une image négative associée à la Bretagne. Cela dit, si des Français du 21e siècle s'en tiennent à cette image, qui sont les plus stupides ?
Amitiés.

happy 05/08/2015 11:04

birthday

Claude LE NOCHER 05/08/2015 11:55

Saint-Cloud !

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/