Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 04:55

Été 1960. À San Francisco, Joe Gallacher a un gros problème. Il doit rembourser au plus vite une dette envers la Mafia, en leur livrant dix-huit kilos d'héroïne. Milton Burks, chargé d'amener la drogue depuis Macao, a été retardé. Tout est prévu pour qu'il ne remette pas les pieds en territoire américain, où il est recherché pour avoir buté un flic. Gallacher sait pouvoir compter sur Milton Burks, car il possède un moyen de pression. Il envoie Mulik, un de ses hommes, à Macao afin de presser le mouvement. Le cargo sur lequel embarquent Burks et Mulik en direction de San Francisco est bientôt pris dans une tempête. Le navire coule : les deux Américains butent quelques marins pour monter sur une chaloupe parmi les rares survivants. Ils ne tardent pas à se débarrasser des autres, en plein Pacifique.

Si leurs chances de survie sont compromises, le duo pense être proche des îles Midway. Ils aperçoivent un îlot salvateur : “...il ne s'agissait que d'un minuscule rocher. Un îlot qui ne figurait certainement pas sur les cartes marines. Un bloc de roc ayant vaguement la forme d'un cône, entouré d'une mince plage, probablement le sommet d'une petite île immergée depuis des temps immémoriaux.” Un bombardier de la 2e Guerre Mondiale a atterri ici, voilà quinze ans. Outre cinq squelettes, Burks et Mulik trouvent dans la carcasse de l'avion quatre bombes de forte puissance, intactes. Grâce au rapport d'une des victimes, ils ont la position exacte de cet îlot. Mulik va essayer de rejoindre Midway, à cinq cent kilomètres de là, avec la chaloupe. Burks reste sur place, avec le lot d'héroïne.

Par miracle, Mulik a été récupéré par un cargo coréen faisant route vers San Francisco. Il rejoint Joe Gallacher, qui doit organiser rapidement une opération afin de retrouver Milton Burks, et surtout la drogue. Le Français Robert Sébran, trente-cinq ans, un bourlingueur qui a tué deux personnes dans son pays, possède un cruiser qui permettrait de retourner chercher Burks assez vite. Il accepte la mission, qu'il estime malgré tout trop peu payée. Il sera accompagné par Mulik et son complice le Hongrois, armés comme lui. Dès que se présente l'occasion, Sébran élimine sans hésiter les deux sbires de Gallacher. Il a mis le cap sur l'île de Burks. À cause de la fatigue, l'arrivée de Sébran se passe mal : le cruiser fait naufrage contre les rochers. Dégâts importants, mais probablement réparables.

La plus grande méfiance est immédiatement de mise entre l'Américain et le Français. Le premier compte respecter ses engagements, l'autre pense déjà à filer au Mexique avec la drogue. Sans doute faudra-t-il bluffer, afin de maintenir un semblant d'entente. Le plus grave, c'est qu'une des bombes de l'avion s'est décrochée de son râtelier. Le tic-tac que les deux hommes entendent, c'est le compte-à-rebours avant la déflagration. Combien de minutes, d'heures ? Ils n'en savent rien. Il leur faut accélérer la réparation du bateau de Sébran. Même avec un rafistolage précaire, ils tentent un premier départ, sans pouvoir aller tellement loin à cause d'un incident. La situation va devenir pire encore. La nervosité entre eux est forte. Un radeau bricolé ne leur offre qu'un mince espoir…

Pierre Siniac : Deux pourris dans l'île (Série Noire, 1971)

Ce roman est le sixième de Pierre Siniac (1928-2002) paru dans la Série Noire, où seront publiés une dizaine d'autres titres de cet auteur (dont quatre des sept aventures de sa série Luj Inferman' et la Cloducque). “Deux pourris dans l'île” a été réédité en 1999, dans une version revue et corrigée, aux Éd.du Rocher. L'intrigue peut faire penser à ces romans d'aventure avec leur exotisme, comme il s'en publia tant. Évoquer Macao, c'était déjà faire frémir le lecteur, imaginant un sordide repaire de joueurs et de trafiquants. On écrivit beaucoup d'histoires de baroudeurs cherchant fortune entre les États-Unis et les tropicales îles de la Caraïbe ou de l'Océan Pacifique. Si Pierre Siniac reprend un contexte de ce type, c'est en l'exploitant avec l'originalité qui lui est propre.

Placer le sujet en 1960 répond à plusieurs raisons. Îlots mal répertoriés, proximité de la guerre, cargos peu exigeants sur l'honnêteté de leurs passagers, mais aussi la matière du cruiser du Français. Il est encore en bois, donc réparable, ce qui ne sera plus aisément le cas des bateaux à coque plastique construits plus tard. Soyons sûrs que l'auteur y pensa. Quant aux péripéties, Pierre Siniac utilise quelques pirouettes. Au sujet du tic-tac de la bombe, par exemple. Ou en racontant comment, parti sur une chaloupe à la dérive, l'envoyé du patron regagne facilement San Francisco, sans la drogue. L'essentiel reste de maintenir (avec l'ironie chère à l'auteur) la tension sur l'île, entre les deux repris de justice, et de partager le suspense avec le lecteur. Les romans de Pierre Siniac se lisent toujours avec grand plaisir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 12/08/2015 15:28

Voyez aussi les commentaires de personnes qui ont vu le film, sous les fiches du DVD :

( M. Le Nocher, vous savez très bien que quand je mentionne des liens Amazon ou Fnac ou autres sites commerciaux, il ne s'agit pas de pousser à l'achat de produits, ni de faire la promotion de ces sites, dont les critiques en matière de déontologie ne m'échappent pas. Mais d'une part, d'indiquer des références de livres ou films en DVD qu'on trouve sur de tels sites aussi bien qu'ailleurs, d'autre part parce que sur les sites Amazon par exemple il y a des commentaires de lecteurs ou spectateurs, des particuliers comme vous ou moi, qui expriment leurs opinions quant à l'oeuvre littéraire ou filmée réalisée, ce qui s'apparente à des chroniques.

Je me répète - je l'ai dit en février 2015 - , mais j'espère ainsi désamorcer des reproches qu'on pourrait m'adresser relatives à ce que je me permette d'indiquer des liens Amazon ou autres de ce genre. )

http://www.amazon.fr/gp/product/B00FL1YWY8/ref=olp_product_details?ie=UTF8&me=

http://www.amazon.com/Manhattan-melodrama/dp/B00FL1YWY8/ref=cm_cr_pr_product_top?ie=UTF8

Cordialement

Claude LE NOCHER 12/08/2015 16:54

Dans cette collection, à noter le remarquable "Wild boys of the road" de William Wellman, film âpre et social.
http://www.amazon.fr/Wild-Boys-Road-Collection-Forbidden/dp/B00FL1YX4C/ref=pd_sim_74_10?ie=UTF8&refRID=0ECCHBJ94RS9AFTQEAG5
Amitiés.

Philippe 12/08/2015 15:15

Bonjour M. Le Nocher,

Cela apparaît une très bonne intrigue en effet.
Au plus pourrait-on dire que deux naufrages dans une même histoire, statistiquement ce n'est guère vraisemblable.
L'évocation de naufrage dans un contexte de polar m'a fait repenser à ce film que vous avez certainement vu, seule la date à laquelle vous l'avez vu peut varier : Manhattan Melodrama ( en français " Aventure à Manhattan " ou " L'Ennemi public numéro 1 " ), sorti en 1934, de W.S. van Dyke, avec Clark Gable, William Powell, Myrna Loy.
Quand on cite ce film, c'est surtout pour dire que John Dillinger, célèbre braqueur de banques et proclamé Ennemi public numéro 1 par le directeur du FBI, le détestable John Edgar Hoover, fut abattu en 1934 en sortant du cinéma - bien que recherché partout, il s'accordait des plages de loisirs - où il était allé voir ce film.
C'est ce qui explique l'un des titres français du film, titre qui n'a guère de rapport avec l'histoire.
Mais Manhattan Melodrama est en soi un très bon film.
Vous connaissez déjà l'histoire et le résumé est ici.

https://en.wikipedia.org/wiki/Manhattan_Melodrama

Mais le survol de l'histoire, c'est que deux garçons survivent au naufrage d'un paquebot en rade de New York en 1904. Ils y perdent leurs familles. Un prêtre - irlandais peut-on supposer - les sauve. Ils sont recueillis par un Juif russe, M. Rosen, qui a perdu son fils dans le naufrage. Il les adopte informellement. Plus tard, M. Rosen est écrasé par le cheval d'un policier alors qu'il participe à une manifestation communiste dans l'un des grands squares de New York.
Edward, surnommé Blackie ( Clark Gable ) et Jim ( William Powell ) restent très proches en grandissant, malgré leurs voies divergentes. Blackie entre dans le monde de la pègre et des paris et jeux clandestins, à l'époque de la Prohibition, alors que Jim fait des études de droit et devient avocat ( attorney ) puis district attorney ( procureur ).
Ils se partagent l'amour d'une femme ( Myrna Loy ).
Blackie est accusé du meurtre d'un homme, membre de la pègre lui aussi. Jim est le procureur à son procès ( dans la réalité sans doute serait-il désaissi ). Il ne cache pas au cours de son réquisitoire que lui et Blackie sont amis d'enfance. Mais, et il est sincère, il place la justice au-dessus de questions personnelles d'amitié. Il requiert la peine de mort, que le jury et le juge prononcent.
Pendant que Blackie attend son exécution - dans les années 1930 il ne s'écoule que peu de temps, quelques mois ou années, entre la condamnation et l'exécution - , Jim reçoit des révélations. Si Blackie a tué cet homme de la pègre, ce n'était pas dans le cadre d'un réglement de comptes entre truands, mais parce que Blackie avait eu vent d'un complot visant à tuer Jim ou à lui nuire par chantage avec de fausses preuves. Blackie s'est non seulement montré fidèle à leur amitié, mais est allé jusqu'à tuer pour protéger Jim.
Jim comprend qu'alors il n'aurait jamais recherché la peine de mort pour Blackie s'il avait connu la vérité plus tôt.
Après le procès de Blackie où Jim était le district attorney, ont eu lieu les élections pour le poste de gouverneur de l'Etat de New York. ( Rappelons que district attorney aux Etats-Unis est souvent un marchepied pour devenir gouverneur ou autres fonctions politiques électives. ) Jim a été élu. En tant que gouverneur, il a le pouvoir de commuer les peines de mort prononcées dans l'Etat, par voie de grâce ( reprieve ). Il va voir Blackie dont la date d'exécution est imminente. Il lui dit qu'il va le grâcier. Mais Blackie refuse, pour lui ce serait pire de croupir en prison après une commutation de peine que d'être exécuté. Jim ne parvient pas à le faire changer d'avis.
Blackie - scène non montrée - est exécuté sur la chaise électrique.
Quelques jours plus tard, Jim fait un discours devant la presse et le public. Il loue le courage de Blackie lors de son exécution. Puis il annonce sa démission du poste de gouverneur.

M. Le Nocher, j'ai écrit ce résumé uniquement à partir des souvenirs que j'ai , ayant vu le film il y a longtemps.
Voir l'article Wikipédia ( en anglais il est plus complet qu'en français ) ou d'autres sources sur Internet pour les erreurs, oublis ou approximations que j'ai sûrement faites.

Cordialement

Claude LE NOCHER 12/08/2015 16:46

Bonjour Philippe
Ah la délicieuse Mirna Loy ! Tout amateur de classiques du roman noir adapté au cinéma se souvient qu'elle joua le rôle de Nora Charles dans "L'Introuvable" (The Thin Man) d'après le roman de Dashiell Hammett en 1934.
Excellente intrigue, qui valut un Oscar à son auteur, ai-je vu.
Un point de détail : en tant qu'ami de l'accusé, le procureur Jim eût été dessaisi du dossier ? Ce n'est pas du tout certain, du moins à l'époque. "L'Accusée", de John Stephen Stange (1953), raconte le récit du juge Bardoley confronté à son passé quand il se charge d’une cause où l’accusée est un ancien amour de jeunesse. Quand je l'avais lu, je m'étais renseigné sur ce "conflit d'intérêt". Eh bien, si ma mémoire est bonne, la législation américaine d'alors n'empêchait ce cas de figure que si une des parties en cause (la défense, ou la partie civile) l'exigeait expressément. Ce qu'on ne faisait pas forcément, semble-t-il.
Amitiés.

Max 12/08/2015 09:53

Bonjour Claude,
Les romans d'aventures de Siniac sont remarquables (L'or des fous, L'orchestre d'acier, Le tourbillon) ,comme d'ailleurs le reste de sa production.
Cordialement,
Max

Claude LE NOCHER 12/08/2015 10:47

En effet, Max...
L'autre jour, lorsque nous évoquions Joseph Bialot et Jean Vautrin, ça m'a donné envie de revenir à Pierre Siniac. Pas de problème dans le choix : tous ses livres sont très bons !
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/