Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 04:55

Philip Anders est un critique littéraire new-yorkais quinquagénaire. Son père, aujourd'hui âgé, fut un diplomate du Département d’État. Celui-ci resta un simple bureaucrate, et non pas l'homme d'action qu'il rêvait de devenir. Une trentaine d'années plus tôt, il fut le mentor de Julian Wells, le meilleur ami de son fils. Mais, après un voyage avec Philip en Argentine, le jeune diplômé renonça à entrer au Département d’État.

Il préféra devenir un écrivain-voyageur, s'exiler à travers le monde pour ne séjourner que rarement aux États-Unis. Son thème, ce furent des cas meurtriers criminels singuliers et des grands noms de la criminalité. Après des enquêtes fouillées sur place, il écrivit des livres sur la cruelle comtesse Báthory, Gilles de Rais, le "crime" mal élucidé de Cuenca, le massacre d'Oradour-sur-Glane, le tueur en série russe Tchikatilo, et autres sujets macabres. Toujours, Julian chercha une perspective différente pour aborder ces dossiers.

Julian Wells vient de se suicider sur l'étang de la propriété campagnarde qu'il partage avec sa sœur Loretta, correctrice dans l'édition. Aucun mystère sur les conditions de sa mort. Il semblait plus tourmenté que jamais ces derniers temps, selon Loretta. Toute sa vie, Julian avait été plutôt sombre, il est vrai. Peut-être à cause d'un fait qui marqua leur voyage en Argentine avec Philip, dans les années 1980, au temps de la junte militaire. On leur donna pour guide la jeune Marisol, qui n'apparaissait pas politisée. Elle leur présenta le père Rodigo, qui s'occupa d'elle durant son enfance. Puis un jour, elle disparut subitement. Les deux Américains purent penser que Marisol, se sentant menacée, s'était réfugiée dans le Chaco, sa région natale. La dictature donnait lieu à toutes les interprétations. À moins qu'elle ne fut proche des rebelles Montoneros, comme le pense encore le père de Philip.

Si une amitié de longue date fut bien réelle entre Julian Wells et lui, en creusant dans ses souvenirs, Philip s'interroge sur une possible part de duplicité chez son ami. Il se rend à Paris, où Julian possédait un appartement. Il rencontre René, ancien barbouze en Algérie, avec lequel il va jusqu'à Oradour, puis s'informe dans un bar sinistre de Pigalle fréquenté par Julian. Philip sent de plus en plus que sa mort était liée à une culpabilité : cela avait-il un lien avec l'Argentine et Marisol, un rapport avec ces femmes criminelles (telles Ilse Grese ou "la Meffraye") sur lesquelles il écrivit, ou quelque autre raison ? “Dans un thriller, ce seraient les autres qui essaieraient de m'empêcher d'en savoir plus… Mais là, on dirait que c'est Julian qui brouille les pistes.” Un ancien agent du Département d’État installé à Londres lui communique un vieux dossier remontant à l'époque de la junte argentine.

Le père de Philip fut jadis en contact avec une Hongroise qui, après la guerre, était partie en Argentine et fut employée par les autorités. Puisqu'elle est retournée dans son pays, non loin du château de la comtesse Báthory, Philip et Loretta qui l'a rejoint vont recueillir le témoignage de cette Irène Jóság. Elle leur livre ce qu'elle sait, sur son supérieur et sur un terroriste surnommé El Árabe. Le couple va devoir poursuivre son voyage de Rostov, en Russie, jusqu'en Argentine pour ajuster les pièces biseautées du puzzle…

Thomas H.Cook : Le crime de Julian Wells (Éd.Seuil, 2015)

Thomas H.Cook nous présente cette fois un roman d'espionnage. Plutôt dans la tradition des romans à suspense de Graham Greene, que dans le genre spectaculaire des films de James Bond. Ce n'est pas au cœur d'une intrigue d'aventures qu'il nous entraîne ; l'auteur nous adresse d'ailleurs quelques clins d'œil : “Le personnage de fiction parcourt le monde en parlant, comme par miracle, [la langue] du pays où le mènent ses pérégrinations. Dans le monde de la fiction, tout le monde se comprend...” Non, ni facilités de cette sorte, ni scènes bondissantes armes à la main ; tous ses lecteurs savent que Thomas H.Cook est nettement plus subtil que ça. C'est le portrait de Julian Wells que son ami Philip Anders va, sur fond d'espionnage, tenter de reconstituer. Grâce à l'œuvre littéraire du défunt, autant que via ses souvenirs personnels, ceux de son père, de Loretta et de certains témoins.

L'évocation du Mal est fréquente chez l'auteur : il parsème ici le récit de faits historiques criminels marquants. Concernant l'Argentine, il ne détaille pas les exactions des militaires au pouvoir ou de leurs opposants, mais fait habilement ressentir le climat qui pouvait alors régner dans ce pays. Si, désormais, nul n'est censé ignorer les sordides méfaits commis par la dictature et ses alliés (dont la fameuse Opération Condor), les "initiés" étaient assez rares à l'époque : le peuple américain et le reste du monde ne pouvaient en mesurer la monstruosité. Ni, probablement, la perversité du jeu d'espionnage entourant les conflits à travers la planète, de la Guerre Froide à nos jours.

L'élégante écriture de l'auteur semble fort bien mise en valeur par la traduction de Philippe Loubat-Delranc, il convient de le souligner. Un roman impeccable ? Oui, on a le sentiment que Thomas H.Cook se surpasse à chaque nouveau titre.

Un roman court de Thomas H.Cook chez Ombres Noires :

"Le secret des tranchées"

http://www.action-suspense.com/2014/11/thomas-h-cook-le-secret-des-tranchees-ombres-noires-2014.html

Un singulier suspense de Thomas H.Cook :

"L'étrange destin de Katherine Carr"

http://www.action-suspense.com/article-thomas-h-cook-l-etrange-destin-de-katherine-carr-seuil-2013-113819226.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Herveline 15/09/2015 08:09

Excellent ! Comme bon nombre de Cook. Lu d'une traite tant il m'a captivé. Petite chronique ici : http://www.librairiesoleilvert.com/2015/09/thomas-h-cook-le-crime-de-julian-wells-2012.html

Claude LE NOCHER 15/09/2015 08:23

Salut Herveline
J'ai placé ton lien en vue, au bas de ma chronique. Oui, Thomas H.Cook est un des meilleurs, ne cessons jamais de le répéter.
Amitiés.

Max 07/09/2015 09:58

Bonjour Claude,
Le hasard veut que je sois en train de lire "Le dernier message de Sandrine Madison", excellent, comme tous les Thomas Cook (à un degré moindre ceux parus en Série noire)...
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 07/09/2015 10:18

Bonjour Max
Excellent titre également, ce "Dernier message" ! Thomas H.Cook est un écrivain qui, depuis la Série Noire, a nettement évolué, et continue à se renouveler dans la meilleure qualité.
Amitiés.

wollanup 07/09/2015 09:36

Salut Claude,heureux homme que le Seuil n'oublie pas.
J'adore Cook mais je ne l'ai pas eu.
A signaler qu'il sera à Nantes dans une librairie le 14,je crois.
Grand monsieur en tout as.
Belle journée à toi.
Wollanup.

Claude LE NOCHER 07/09/2015 10:16

Salut W.
Oui, Thomas H.Cook est en France dès la semaine prochaine. Nos amis de Fondu au Noir44 animent une rencontre-dédicaces avec lui à la Librairie Durance (Nantes) le 6 octobre, dès 18h :
http://www.librairiedurance.fr/events.php?blid=3347#350893
Pour moi, tu le sais, c'est un des plus grands auteurs actuels dans sa catégorie.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 07/09/2015 06:29

Salut Claude, inutile de le dire, je vais le lire ... mais je crains que ma femme ne me le pique avant ! On ne fait pas ce qu'on veut chez les Faverolle ! Amitiés

Claude LE NOCHER 07/09/2015 06:36

Salut Pierre
Et ton épouse aura mille fois raison de crier "preum's !". Pour moi aussi, cet écrivain est -toujours- une priorité de lecture. Thomas H.Cook se renouvelle, tout en gardant cette magnifique manière de raconter, avec une belle finesse, qu'on lui connaît. Pas besoin d'ajouter un "Coup de cœur", puisque c'est l'évidence.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/