Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 05:55

La Grèce subit toujours la crise. La famille du commissaire Kostas Charitos n'est pas moins touchée que les autres. Le policier économise le carburant de sa Seat. Son épouse Adriani est une ménagère attentive à leur budget. Katérina, leur fille avocate défendant immigrés et populations modestes, partage son cabinet avec son amie psy, Mania, et le compagnon informaticien allemand de celle-ci, Uli. Phanis, le mari de Katérina, est médecin hospitalier. Ses propres parents ont des ennuis d'argent, ruinés par les impôts. Zissis Lambros, le vieil oncle des Charitos, ancien militant communiste, s'occupe vaille que vaille d'un foyer qui héberge leurs compatriotes les plus pauvres. La guerre civile des années 1950, la Grèce des Colonels, l'oncle Lambros reste un des derniers témoins de ces époques troublées.

Katérina est agressée devant le Palais de Justice d'Athènes alors qu'elle s'occupait de deux Sénégalais. Une femme témoigne qu'il s'agissait d'un vrai commando, certainement des fachos de l'Aube dorée. Personne n'est intervenu pour défendre l'avocate. Pas même le flic de garde devant le tribunal. Il a regardé la scène tout en téléphonant. Hospitalisée, la fille de Charitos s'en remettra en quelques jours. Pourtant, la menace persiste, le commissaire recevant un appel virulent sur son téléphone portable. En théorie, ce numéro n'est connu que de rares collègues. Ça indique des fuites dans les services de la police, exploitées par l'extrême-droite grecque. L'équipe de Charitos enquête bientôt sur une mort suspecte, le suicide d'un ingénieur. Élevé en Allemagne, ce Grec était revenu dans son pays natal.

Malchance et projets contrariés peuvent expliquer ce décès. Néanmoins, on trouve une sorte de message revendiquant cette mort, signé “Les Grecs des années 50”. Canular ? Le commissaire n'en est nullement convaincu. Puis c'est le directeur de l'Institut Chronos, une école privée, qui est assassiné d'une balle dans la tête. La douille permet d'identifier une arme ancienne, un Smith & Wesson 38 modèle Victory, datant de 1950. Un nouveau message des mêmes signataires anonymes accompagne ce meurtre. La victime était un combinard ayant des appuis politiques, un avare réservant son fric pour l'éducation de son fils en Angleterre. Charitos dispose d'un vague indice, une vieille photo d'école qui fut sans doute prise autrefois dans la région de l’Épire. Un chirurgien qui y était scolarisé confirme.

Un autre homme est abattu dans sa voiture. Sans boulot officiel, cet ex-employé viré de l'administration de l'urbanisme ne manquait pas d'argent. C'était un expert en corruption de fonctionnaires, monnayant ses services. Deux autres victimes, des agriculteurs, sont à ajouter au compteur des crimes commis par “Les Grecs des années 50”. Le commissaire s'intéresse par ailleurs à un trafic de drogue autour des clients africains de sa fille. Ayant trouvé des preuves accablantes contre le flic de garde au Palais de Justice, Charitos et ses collègues font pression sur lui, essayant d'enrayer la gangrène commençant à pourrir la police, en faveur de l'Aube dorée. Quant à situer “Les Grecs des années 50”, peut-être vengeurs, rien d'évident…

Petros Markaris : Épilogue meurtrier (Éd.Seuil, 2015)

Ce sera une tétralogie, l'auteur ayant choisi de prolonger d'un épisode sa trilogie dédiée à la crise grecque (Liquidations à la grecque, Le justicier d'Athènes, Pain Éducation Liberté). Ce nouvel opus apparaît peut-être encore plus explicatif sur l'état d'esprit de la population en Grèce. À travers la vie de famille des Charitos et de leurs proches, nous observons la réalité quotidienne actuelle de ces membres de la classe moyenne. Privations relatives, en attendant des jours meilleurs. Inquiétude masquée, mais présente dans les têtes. Dans le pays, si des crimes ou des méfaits sont commis, certains nationalistes extrêmes désignent illico les immigrés, d'Afrique ou de l'Est de l'Europe. Le refrain populiste des fachos est le même partout, la violence verbale et parfois physique également.

En complément d'une enquête policière à l'allure (volontairement) éclatée, Petros Markaris nous présente un pan de l'Histoire grecque encore récente. Il nous rappelle que “l'OGRE”, organisation paramilitaire d'officiers nationalistes, fit régner la terreur et la mort autour de la Guerre civile qui déchira longtemps ce pays, avant la dictature des Colonels. Il souligne que rien ne s'efface jamais totalement dans la mémoire du peuple : “Avec la crise, on rouvre les vieux comptes. Les gens vont voir dans les années 80 ce qui a cloché, ils peuvent bien remonter d'encore trente ans, jusqu'aux années d'après la Guerre civile.” Si l'aspect criminel en fait un roman noir, cet excellent livre nous offre un regard lucide sur la situation grecque passée et actuelle, au plus près de la population.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2015 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

dasola 24/11/2015 14:07

Bonjour Claude, j'ai trouvé ce roman très réussi. Mon billet sera publié bientôt. J'espère que Markaris va nous en écrire un cinquième tome de sa trilogie. Et puis Charritos et sa famille nous sont tellement familiers qu'on a l'impression que ce sont des personnages réels. Bonne journée.

Claude LE NOCHER 24/11/2015 17:03

Bonjour Dasola
A l'instar de Salvo Montalbano, qui nous donne un sentiment de familiarité et de quotidien sicilien, les personnages de Petros Markaris nous semblent fort proches. Ils ne sont pas héroïques, juste humains. Ce qui nous fait "toucher du doigt" un visage de la Grèce d'aujourd'hui. Des romans que l'on ne peut que recommander au plus grand nombre.
Amitiés.

dasola 11/11/2015 07:22

Bonjour Claude, ayant beaucoup la trilogie grecque, je me suis réjouis d'apprendre qu'un épllogue avait été écrit. Lu dimanche dernier pendant l'après-midi, j'ai beaucoup apprécié de retrouver Charritos et sa famille et j'ai en effet noté que Markaris évoquait à nouveau la situation politique passée et actuelle de la Grèce. J'avoue que c'est la première fois que j'entendais parler de l"Aube dorée". Un polar à lire comme la trilogie. Bonne journée.

Claude LE NOCHER 11/11/2015 07:40

Bonjour Dasola
Grâce à Petros Markaris, nous avons effectivement l'impression de nous "rapprocher" de la véritable situation en Grèce, et des réalités de la population. Hélas, l'Aube dorée profite du marasme socio-politique pour faire renaître des idéaux fâcheux. Ce 4e titre est dans la lignée des trois précédents, hautement recommandable.
Amitiés.

Le Papou 09/11/2015 17:47

J'aime bien (mes origines certainement?) mais, en même temps, Markaris nous donne un aperçu plus sérieux sur les problèmes du pays.
Le Papou

Claude LE NOCHER 09/11/2015 18:12

En effet, ami Papou, Markaris a un regard citoyen et sociologique sur la Grèce. Intrigue polar, certes, mais c'est bien cet aspect-là qui nous plait. Assez loin de ce que présente nos médias français, disons-le.
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 06/11/2015 06:35

ça fait un bout de temps que je me dis qu'il faut que je trouve du temps pour lire cet auteur. Et je voulais commencer par le premier ... comme je chronique des romans de poche le vendredi, je vais forcément en lire plus et peut-être lui trouver un créneau ... Amitiés

Claude LE NOCHER 06/11/2015 06:40

Salut Pierre
Cette "trilogie de la crise grecque" (tétralogie, maintenant) de Petros Markaris est rééditée chez Points, sauf erreur. Une façon de ne pas se contenter des infos françaises sur ce sujet, de toucher du doigt les réalités actuelles de ce pays. Franchement, tu ne perdras pas ton temps !
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/