Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 05:55

À Bruges (Belgique), le commissaire Pieter Van In forme une famille avec sa compagne, la juge d'instruction Hannelore Martens, et leurs deux enfants. Depuis peu, Van In s'essaie au sport, à la musculation intensive. Dans son métier, il est entouré de sa fidèle équipe de policiers : Carine son assistante amoureuse de lui, Guido Versavel son adjoint homo, et les autres. Cette nuit-là, un monsieur ivre en cellule de dégrisement, a claironné qu'il fallait s'attendre à plusieurs meurtres dans la région. Dès le lendemain Van In et Versavel vont questionner ce retraité aisé, Hubert Blontrock, joueur invétéré ayant ses habitudes au casino de Blankenberge. Rappelant qu'il était saoul, il reste imprécis dans ses réponses. Peut-être a-t-il peur d'en dire davantage ? Hubert Blontrock est bientôt retrouvé mort chez lui, d'une balle dans la bouche, non sans avoir été torturé. Absente au moment des faits, sa veuve Marie-Louise est affable, mais ne peut renseigner les policiers.

Au casino de Blankenberge, Van In se laisse tenter par les jeux d'argent. S'il bénéficie de "la chance du débutant" dans un premier temps, il ne tarde pas à perdre ses gains. Sans doute Van In est-il atteint par le virus du joueur, car il va y retourner plus tard, à l'insu de sa compagne. Devilder, le patron du casino, se montre courtois et généreux avec lui, non sans arrières-pensées. Le commissaire perd de grosses sommes. Hannelore et Versavel ont compris ce qui se passait, et s'inquiètent de cette onéreuse passion. De son côté, la juge Hannelore s'avoue troublée par un nouvel avocat, Olivier Vanderpaele. Décomplexé, il est plus qu'allusif quant à une relation intime. Hannelore n'est pas du genre à céder, mais Van In est vite jaloux quand il s'aperçoit des manœuvres de Vanderpaele. S'il continue à miser exagérément au casino, il est souhaitable que Versavel et Hannelore interviennent.

Nathan Six est un exécuteur. Il prend un certain plaisir dans l'accomplissement des crimes dont il est chargé par le Maître du Jeu. À Blankenberge, il fait une nouvelle victime. Merel Deman est une ex-employée de la société de transports de malades E&O. Elle venait de se faire refaire les seins trois jours plus tôt dans une coûteuse clinique spécialisée. Pour les enquêteurs, pas de piste à espérer. Van In et Versavel interrogent Willy Gevers, ancien associé de Blontrock dans une société d'antiquités appelée Pair et Impair. Celui-ci reste flou, n'allant assurément pas dire aux policiers qu'il anime un casino clandestin "mobile". Toutefois, il laisse entendre que Blontrock n'était plus si riche, ayant beaucoup perdu au jeu. Nathan Six s'est attaqué à l'arme blanche au vieux Charles Maréchal, nouvelle victime désignée. La cible n'est que blessée, et le tueur doit abandonner sa voiture près de lieu de l'agression. Cette fois, des indices peuvent aider Van In et ses collègues à le traquer…

Pieter Aspe : Faites vos jeux (Éd.Albin Michel, 2015)

C'est déjà la seizième enquête du commissaire flamand Van In traduite en français. Une telle série suppose de développer un univers autour du héros. C'est le cas, et le lecteur s'y sent rapidement à l'aise, identifiant sans difficulté les proches de Van In. Ce policier avait déjà quelques défauts, dont une forte tendance à l'alcoolisme, un peu calmée par sa vie en couple. Le voici qui risque d'être touché par la passion des jeux de casinos. Celui de Blankenberge n'étant qu'à environ une demie-heure de Bruges, facile de s'éclipser pour y tenter sa chance. Même les joueurs atteints de cette addiction savent pourtant que seuls les casinos gagnent toujours. Cette histoire souligne également que, dans ces milieux, les gros joueurs se connaissent, formant un cercle d'habitués.

Qu'on ne s'étonne pas que soit cité ici l'exécuteur Nathan Six, car il apparaît tôt au cours de cette intrigue. Tueur en série, il incarne le "comment" de ces crimes, encore faut-il découvrir le "pourquoi" et le nom de son commanditaire, le Maître du Jeu. Nous sommes là dans un roman policier respectueux de la meilleure tradition du genre, ne l'oublions pas. Tandis que se déroule la vie privée et professionnelle des enquêteurs, l'énigme reste donc à élucider. Non sans certains dangers pour le commissaire et son assistante, on le verra. Car la tonalité n'est pas ronronnante, il y a aussi de l'action. Forme classique pour un fort agréable polar, qui se lit avec grand plaisir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2015 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Jean (jackisbackagain) 20/11/2015 19:28

Pieter Van Aspe est un compatriote et je ne l'ai jamais lu, ce qui est un comble ! Seizième enquête ? Il va me falloir en lire un quand même. Je ne peux même pas dire ce qui nourrit mon a priori !

Claude LE NOCHER 20/11/2015 20:04

Bonjour Jean
Il est certain qu'on ne peut pas tout lire, et ce sont pas forcément des préjugés, moi même je l'ai souvent admis, bien qu'étant lecteur intensif. Je pense qu'on entre assez aisément dans le petit monde du (pas si sage) commissaire Pieter Van In, et qu'on le suit avec plaisir dans ses investigations.
Amitiés.

Philippe 19/11/2015 05:26

Rebonjour M. Le Nocher,

- Avez-vous entendu parler du dernier livre de Philippe Claudel ?
De quelques amoureux des livres
Finitude, novembre 2015

http://www.lesbeauxtitres.com/9782363390622-de-quelques-amoureux-des-livres-philippe-claudel/

- Vous savez que je suis très éloigné des idées de Charles Maurras comme vous, et comme le vendeur sur eBay qui propose le livre dédicacé suivant.

http://www.ebay.fr/itm/Maurras-envoi-premonitoire-hommage-de-son-collaborateur-reconnaissant-fidele-/370559558780?

Mais en tombant dessus tout à fait par hasard - quand on visite eBay on peut voir des vignettes d'annonces sans rapport avec ce qu'on cherchait - , j'ai pensé que vous trouveriez intéressante cette annonce. Et surtout les commentaires du vendeur.

Cordialement

Claude LE NOCHER 19/11/2015 06:27

Ah, les fameux "salons littéraires" de la seconde moitié du 19e siècle, et du tout-début du 20e siècle ! (évoqués dans la note du vendeur de l'ouvrage). Ils permettaient à des écrivains et artistes de se "médiatiser" (dirait-on de nos jours) en côtoyant le beau monde de l'époque. De s'y faire des relations, et même de trouver des protecteurs financiers (souvent des dames). Que ce temps-là nous semble loin, par son ambiance. Quant à Maurras, enterrons-le définitivement.
Amitiés.

Serge 31 19/11/2015 00:40

Salut Claude.
A chaque fois que je lis une chronique sur cet auteur (Paul et toi ne le négligez pas), j'ai l'impression de passer à côté de quelque chose. Va falloir que je m'y mette, d'autant que pas mal sont réédités en poche. Je les lirai un jour, je les lirai... Merci d'entretenir l'appétit.
Amitiés.

Claude LE NOCHER 19/11/2015 06:13

Salut Serge
Le commissaire Van In est un personnage singulier, menant des enquêtes qui n'ont rien de "rectilignes". L'auteur est chevronné, habile à nous faire partager l'ambiance autour de son héros. C'est donc très très plaisant. Est-ce le côté "série" qui déplait à certains puristes du "Noir" ? Possible, mais ce sont pourtant des romans de belle qualité... disponibles en format poche, effectivement.
Amitiés.

Philippe 18/11/2015 20:42

Pour en revenir au polar, avez-vous lu des livres d'Elly Griffiths ?

Je ne la connaissais pas jusqu'à aujourd'hui. Je relisais l'article Wikipédia sur Constance Kent,

https://en.wikipedia.org/wiki/Constance_Kent

sujet du livre " Le crime ( ou meurtre ou affaire ) de Road Hill House de Kate Summerscale ( 10/18 en français ) que vous aviez chroniqué.
J'ai vu qu'un nouveau roman de 2014, The Outcast Dead, de l'auteur Elly Griffiths,

https://en.wikipedia.org/wiki/Elly_Griffiths

http://www.ellygriffiths.co.uk/

faisait référence de façon indirecte à l'histoire de Constance Kent.
C'est le 6ème titre des enquêtes de Ruth Galloway, une héroïne non pas policière mais anthropologue judiciaire, vivant dans une région rurale et peu attrayante d'Angleterre, à la lisière d'une zone marécageuse, qui tombe sur des mystères qu'elle démêle. Avec appel à l'archéologie, à l'Histoire, sur une trame policière.

A ce jour, une seule aventure de Ruth Galloway traduite en français, et c'en est une autre que The Outcast Dead.

Les disparues du marais
Presses de la Cité, collection Sang d'Encre, mai 2015

http://www.parislibrairies.fr/detaillivre.php?gencod=9782258104303

Je ne sais donc pas si vous connaissiez déjà Elly Griffiths, et si la présentation vous donne envie de lire ce titre traduit en français, ou The Outcast Dead, ou les autres titres mentionnés dans l'article Wiki sur Elly Griffiths ?

Accessoirement, l'auteur vit près de Brighton, ville où se passe une série de polars de Peter May, celle dont vous avez chroniqué un ou deux tomes.

Cordialement

Claude LE NOCHER 19/11/2015 06:16

Bonjour Philippe,
Il va donc falloir que je m'informe sur Elly Griffiths, que je ne connais pas encore.
Amitiés.

Philippe 18/11/2015 20:13

Bonjour M. Le Nocher,

Savez-vous qu'à La Grande-Motte ( dont on a parlé parfois, car j'y séjourne une fois par an en été et c'est le cadre d'un roman de Georges-Jean Arnaud de 1978 que vous avez chroniqué il y a déjà quelques années ), il y a un casino du groupe Partouche ? Il a changé de bâtiment depuis un certain temps.

Cordialement

Claude LE NOCHER 18/11/2015 20:32

Cher Philippe,
Je ne suis pas joueur. Ce qui ne m'empêche pas de savoir que, par chez moi... Le casino Partouche de La Trinité-sur-Mer a fermé avant l'été dernier, faute de rentabilité. Le Casino Barrière de Carnac est à vendre, pour des raisons similaires. Le casino indépendant de Quiberon garde sa clientèle depuis des décennies. Le casino de Port-Crouesty espère glaner des joueurs. Le casino de Vannes existe déjà, attendant si j'ai bien compris ses locaux définitifs. Malgré l'apport touristique (aisé voire très riche) et la bourgeoisie (assez friquée aussi) vivant dans un petit secteur comme celui-ci, est-il vraiment sérieux de proposer une telle offre en casinos ? D'autant que La Baule n'est pas si loin. Fumisterie, selon moi. Nous ne sommes plus au temps où des nababs claquaient leur argent sans compter. D'ailleurs, même en ce temps-là, souvenons-nous du chef d'œuvre "Le Baron de l'Ecluse" avec Jean Gabin...
Amitiés.

La Petite Souris 18/11/2015 06:41

ma prochaine chronique ! :) je viens de le terminer, je ne connaissais pas l'auteur, dsauf de nom bien sûr, et j'avoue que j'ai été séduit par cet écrivain !!! curieux qu'on en parle si peu de cet auteur sur la toile. Amitiés

Claude LE NOCHER 18/11/2015 06:53

Salut Bruno
Peut-être considère-t-on les romans de Pieter Aspe comme "pas assez noirs" parmi les chroniqueurs ? Certes, il s'agit de romans d'enquête, d'intrigues purement policières. Pour en avoir lus quelques-unes, je confirme que ce sont des histoires qui ne manquent pas d'intérêt.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/