Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 08:00

Furio Guerri est marié à Elisa Domini. Le couple a une fillette de six ans, Caterina. Ils habitent une charmante maison en Toscane, à Torre del Poggio, entre Florence et Pise. Furio est commercial pour un gros imprimeur de la région. Son Alfa Roméo de collection, c'est l'un des bonheurs de sa vie. Même si son métier empiète sur la famille, Furio essaie de consacrer du temps à sa fille. Caterina est une passionnée des Chevaliers du zodiaque, c'est de son âge. Plus que jolie, Elisa était la fille la plus convoitée lorsque Furio et elle étaient ensemble au lycée. Il manigança un peu pour entrer dans la famille Domini, faisant partie de la bonne société. Mariano, le frère d'Elisa, n'était-il pas destiné à devenir un prestigieux médecin ? L'objectif de Furio fut bientôt atteint, quand il épousa la belle Elisa.

Dans sa profession, il est efficace. Peut-être pas le meilleur, son collègue quinquagénaire Magnani ayant plus d'expérience que lui, et un secteur d'activité facile. Entre les impayés d'éditeurs homos, et la concurrence des impressions à bas pris de Hong Kong, le métier a ses aléas. Il peut arriver aussi à Furio de commettre des erreurs : ses patrons accentuent la pression sur lui, qui se traite de couillon. Néanmoins, il réagit en s'appuyant sur un gros client, qui rêve de publier son nébuleux polar n'intéressant personne. Il découvre une faille dans l'image de son collègue Magnani, ce qu'il ne tarde pas à exploiter afin de lui piquer son poste et de devenir chef de ventes. Furio est quelqu'un qui réussit toujours à dominer les problèmes professionnels. C'est quand même moins vrai dans son couple.

Avec Elisa, l'équilibre familial commence à mal fonctionner. Parce que son travail trop prenant ne leur permet pas un voyage à Paris, tant souhaité par la petite Caterina ? C'est plutôt que Furio soupçonne Elisa d'infidélité conjugale. En réalité, elle passe pas mal de temps en compagnie de son amie Romina Bianchi. Elisa envisage de travailler avec elle, qui entreprend une campagne politique, encore que son rôle reste imprécis. Initiative qui déplaît fortement à Furio, car elle offre à sa femme une indépendance trop grande à ses yeux. Certes, sa complicité avec sa fille Caterina s'avère renforcée, mais les querelles se multiplient au sein du couple. Sans doute Furio a-t-il sa part de responsabilité, de fautes. Les scènes de ménage se répètent, toujours plus nerveuses.

Cette période de sa vie laissera des séquelles profondes dans l'esprit de Furio. Il est sujet à des cauchemars, où il est question d'une île. Il suit irrégulièrement le traitement médical qui lui est prescrit. Son Alfa Roméo de collection reste un des repères de son existence. Il poursuit seul un but qu'il s'est fixé. Pour y parvenir, il aura besoin de l'enseignante Laura Aletti. L'anonymat d'Internet va lui être utile, également. Heathcliff, le héros du roman "Les Hauts de Hurlevent", lui offre un atout majeur pour aller au bout de ce qu'il a prévu…

Giampaolo Simi : La nuit derrière moi (Sonatine Éd., 2016) ― Coup de cœur ―

Quoi qu'il en dise, Furio Guerri n'est pas un monstre. Grâce à son caractère déterminé, il est arrivé à une certaine réussite sociale. Il nous en raconte les détails, se souvenant du temps où il courtisait sa future femme, ne cachant pas son parcours en entreprise. Entre ce qu'il advient sur le moment et ce qu'il ressent a posteriori, son récit se veut honnête. Il a toujours aimé dominer les situations. Même quand elles se dégradaient au sein de son couple, au point de basculer. Bien que perturbé (“Ne pensez pas à la nuit qui va arriver, pensez à la nuit que vous avez laissé derrière vous” lui conseille son médecin traitant), il a une sorte de mission à accomplir.

Tous les éléments présents dans cette chronique sont exacts. Pourtant, ce roman ne se présente pas ainsi. Sa construction est bien moins linéaire, sans être tarabiscotée. Après une centaine de pages, l'histoire devient même limpide pour les lecteurs, tout en gardant sa forme particulière. Et sa vivacité narrative, car le rythme ne faiblit jamais. Faisant monter la tension, tandis que progressivement on s'attache aux personnages, l'auteur préserve le suspense avec une sacrée maîtrise. Captivant, ce polar de Giampaolo Simi ? C'est peu dire ! Une histoire intense par son sujet, remarquable par sa structure.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre FAVEROLLE 01/02/2016 06:40

Ouh la la ! Il va falloir que je le lise ... Merci de cette mise en avant et de ce conseil Cher Claude. Amitiés

Claude LE NOCHER 01/02/2016 06:57

Salut Pierre
Mon camarade Wollanup (chez Nyctalopes) et moi-même avons été séduits par ce roman. J'espère que d'autres le seront autant. Car c'est une belle réussite, oui.
Amitiés.

Philippe 25/01/2016 18:40

Bonjour M. Le Nocher, Cannibal Lecteur / Belette,

Juste une petite coquille : quand vous dîtes une cargaison mal arrivée, je crois qu'il faudrait dire une cargaison mal arrimée, avec un M, au sens de mal fixée, attachée.

Cordialement

Claude LE NOCHER 25/01/2016 20:00

Ou bien peut-être les deux, cher Philippe... Mal arrimée, elle est mal arrivée...
Amitiés.

Philippe 24/01/2016 03:19

Bonjour M. Le Nocher,

A priori vous ne verrez guère de rapport entre le fait que vous ou moi ayions eu des opérations chirurgicales et celui que j'évoque le " Mystère Dyatlov " , le roman russe situé dans la neige que vous avez chroniqué il y a quelques mois ?

Il n'y en a pas vraiment, mais ceci introduit l'article le plus récent du site Rare Historical Photos que je vous indique souvent.

http://rarehistoricalphotos.com/leonid-rogozov-appendix-1961/

Lisez-le, si vous estimez ne pas être trop impressionable par les photos.
Vous avez comme moi je suppose déjà entendu parler de cas où des médecins ou chirurgiens ou autres professionnels de santé ont eu, dans des situations exceptionnelles, à se soigner eux-mêmes ?
Nous pratiquons presque tous l'auto-médication. Mais là, en Russie à l'époque soviétique, en 1961 - laissons ici de côté les positions de chacun de nous sur la guerre froide - , un médecin, généraliste qui plus est, non pas chirurgien ( ce qu'il devint plus tard ), se trouvait atteint d'appendicite sur une base polaire d'installation récente. L'issue risquait d'être fatale sans opération, Leonid Rogozov était le seul médecin de la base parmi une douzaine d'hommes, les tempêtes de neige empêchaient de le faire transporter par avion. La base était coupée du monde pour une période de plusieurs mois.
Rogozov eut à faire l'impensable : s'opérer lui-même, sans être chirurgien, et avec les moyens du bord.
Il y a des extraits de ses notes en italique.

Cordialement

Claude LE NOCHER 24/01/2016 11:15

Bonjour Philippe
Cela me fait un peu penser aux "infirmiers" des tranchées de la guerre 14-18. Eux n'avaient généralement pas de formation aux soins, seulement quelques rudiments fraîchement appris. Mais ils étaient animés par la solidarité envers leurs camarades soldats. Et ils réussirent quelques exploits, "avec les moyens du bord" eux aussi. Certes, les "sauvés" resteraient mutilés, mais vivants.
Amitiés.

The Cannibal Lecteur 23/01/2016 17:56

Je suis plus que tentée, mais je l'étais déjà avant... faudra que je le trouve en seconde main...

Claude LE NOCHER 25/01/2016 11:23

Oui, c'est à cause de vos routes montagneuses en lacets, ça : une cargaison mal arrivée, et v'là trois palettes de livres qui glissent. Non, je sais que sur certains marchés, on trouve des stands de "semi-occasions" à bons prix.
Amitiés, ma chère Belette !

The Cannibal Lecteur 25/01/2016 11:15

En Belgique, ça tombe souvent des camions... j'ai parfois trouvé dans les bouquineries des romans sortis il y a peu et pour des sommes modiques de 10-12€... alors je croise les doigts !!

Claude LE NOCHER 23/01/2016 18:39

Salut Belette
Pour l'avoir d'occasion, ça ne va pas être tout de suite, il est à juste disponible... Mais un coup de chance est toujours possible !
Amitiés.

wollanup 22/01/2016 09:11

Et voilà,je ne peux pas lire ma petite chronique d'Action Suspense du matin comme je suis aussi sur le Simi en ce moment.Pour l'instant très séduit par le personnage et par la construction.

Claude LE NOCHER 22/01/2016 09:24

Salut W. - J'ai dévoré ce suspense avec délices. J'espère que d'autres seront sensibles à cette qualité. J'ai révisé ma chronique à la dernière minute (pour ne pas trop en révéler), ce qui explique sa diffusion plus tardive.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/