Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 05:55

Au début des années 1950, Philip Marlowe est détective privé à Los Angeles. Cet été-là, une belle cliente blonde aux yeux noirs se présente à son bureau du Cahuenga Building. Originaires d'Irlande, Clare Cavendish collabore avec sa mère, Mme Langrishe, qui a fait fortune en Californie dans les parfums. Clare est mariée à Richard Cavendish, un oisif qui joue au polo et avec ses conquêtes. La riche jeune femme avait un amant, Nico Peterson, disparu depuis environ deux mois. S'avouant séduit par sa cliente, Marlowe accepte de le rechercher. Dans le quartier où habitait Nico Peterson, et au bar qu'il fréquentait souvent, le détective apprend que deux Mexicains sont également sur la piste de celui-ci.

Le flic Joe Green ne tarde pas à renseigner Marlowe : Peterson est mort une nuit près du Cahuilla Club, un établissement huppé de Bay City, renversé par une voiture ayant pris la fuite. Marlowe se rend chez les Cavendish, une grandiose demeure d'Ocean Heights, afin d'annoncer la nouvelle à Clare. Il y croise le jeune demi-frère de celle-ci, Everett Edwards, et le mari de sa cliente. La jeune femme ne paraît pas bouleversée par le décès de son amant. “Ce qu'il y a, Monsieur Marlowe, c'est que je l'ai vu l'autre jour dans la rue. Il n'avait pas du tout l'air mort” explique-t-elle. Le détective se doutait bien qu'elle lui taisait une partie de ses motivations. Maintenant, elle affirme vouloir juste retrouver Peterson.

Après avoir consulté le rapport sur l'accident mortel, Marlowe se rend au Cahuilla Club. Il est reçu par le directeur, qui se montre courtois, limitant son propre rôle dans ce cas. Le détective peut s'étonner qu'il lui consacre autant de temps, alors que le directeur est très sûrement occupé. C'est ensuite Mme Langrishe, la mère de Clare, qui fixe rendez-vous à Marlowe, sans doute informée par son gendre. Une femme de caractère : “Il y avait chez elle quelque chose que je ne pouvais m'empêcher d'apprécier. Une certaine force morale.” Elle le met en garde : “Soyez prudent, Monsieur Marlowe, me conseilla-t-elle. À mon avis, vous ne savez pas à qui vous avez affaire.” Sans préciser d'où viendra le danger.

Le détective rencontre Mandy Rogers, vague actrice venue de Hope Springs dans l'Iowa, dont Peterson était plus ou moins l'agent. Puis il va croiser Lynn Peterson, la sœur de Nico. C'est alors que surgissent les deux Mexicains, qui n'ont rien de mauviettes. Le pugilat se termine par un KO de Marlowe. Entre-temps, Lynn semble avoir été enlevée par le duo de Mexicains violents. S'il peut compter sur Joe Green, le détective est obligé de faire appel au flic Bernie Ohls pour la suite. Alors que Marlowe devient plus intime avec Clare, il est "invité" par le caïd Lou Hendricks. Ce dernier a de bonnes raison de chercher Peterson, lui aussi, mais le détective refuse son offre de l'engager pour une somme rondelette. Son enquête lui réserve encore bon nombre de surprises…

Benjamin Black : La blonde aux yeux noirs (Éd.10-18, 2016) – Philip Marlowe –

Philip Marlowe, le détective privé créé par Raymond Chandler (1888-1959), symbolise la mythologie de ce genre de personnages. Même s'il peut évoquer d'anciens amis, tels Terry Lennox ou Linda Loring, même s'il s'amourache ici de Clare Cavendish, c'est avant tout un héros solitaire. D'ailleurs, il donne une intéressante définition imagée de son existence : “Pour vous, une vie solitaire est inimaginable. Vous êtes comme un de ces gros bateaux de croisière sur lesquels se bousculent des kyrielles de marins, de stewards, de mécaniciens, de mecs en uniforme pimpant avec casquette à galons. Il vous faut tout ce personnel, sans parler des belles gens tout de blanc vêtus qui jouent à divers jeux sur le pont. Mais voyez-vous ce petit skiff qui s'éloigne vers l'horizon, celui à la voile noire ? Ça, c'est moi. Et moi, là-bas, je suis heureux.”

La Californie des années 1950 que Marlowe sillonne dans son Oldsmobile, entre bars aux allures de pubs et quartiers huppés : Benjamin Black ne trahit nullement les bases de l'œuvre de Chandler. Étant originaire de Wexford, sans doute y ajoute-t-il une dose de son Irlande natale. Pour le reste, on retrouve avec bonheur les caractéristiques des “romans de détectives”, entre enquête sinueuse, amis flics, adversaires sournois ou dangereux et ambiance sombre. Sans oublier l'indispensable “femme fatale”, bien entendu. Très jolie réussite que cette version revisitée des aventures de Philip Marlowe.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2016 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 07/02/2016 05:06

Bonjour M. Le Nocher,

Je ne cite pas très souvent le blog de Thierry Depeyrot sur Paris 13ème / 5ème ( bien que quand je suis venu sur Action-Suspense pour la première fois en 2012 c'était pour indiquer un article sur ce blog ), moins que d'autres en tout cas.

http://13envues.canalblog.com/

Mais voyez l'article d'hier 6 février, intéressant en ce qu'il critique une initiative de la mairie du 5ème en matière culturelle.

http://13envues.canalblog.com/archives/2016/02/06/33327590.html

Scandale à la mairie du 5e ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 07/02/2016 08:01

Je ne sais s'il y a matière à "scandale", mot galvaudé aujourd'hui. Mais, outre "l'emprunt d'une idée", j'y vois un encadrement de la culture - ou, pour mieux dire, une appropriation de la culture - par une mairie. Ce qui induit un total manque de fantaisie dans la démarche. Et un certain manque de respect pour ceux qui lancèrent le projet, dans l'arrondissement voisin.
Amitiés.

Philippe 06/02/2016 03:22

Si, le nom de cet auteur m'est revenu, c'est Catherine Hermary-Vieille, qui a écrit en 1984 ce livre sur la Brinvilliers qui aura donc attendu plus de 25 ans pour être adapté.

Cordialement

Philippe 06/02/2016 03:16

Bonjour M. Le Nocher,

Je suppose que vous savez ce que signifie l'expression " faire chabrot " ?
Peut-être vous est-il arrivé de le faire, bien que ce soit une habitude qui se rencontrait plutôt autrefois et à la campagne ( du moins dans l'esprit d'un citadin comme j'en suis un ) ?
Pour mémoire, faire chabrot, c'est verser un peu de vin rouge dans les dernières cuillerées de sa soupe.

Je voudrais, comme je vous l'ai annoncé dans un mail à propos d'autre chose, vous parler de quelques ouvrages dont j'ai eu vent cette semaine.
Je vous laisse le soin éventuellement de chercher des présentations, synopsis, liens, chroniques.

Avez-vous comme moi entendu parler du dernier roman de Jean Teulé ( auteur du livre " Fleur-de-Tonnerre sur Hélène Jegado que vous aviez peut-être chroniqué, mais je crois que c'était un autre livre sur le même sujet que vous aviez chroniqué ) " Héloïse, ouille ! " ?
Chez Julliard comme souvent pour cet auteur.
Vous savez que ce n'est pas Héloïse, mais Abélard qui crie " Ouille ! " et vous savez pourquoi.

Je signale la sortie, je l'ai vu jeudi sur le blog les Sandales d'Empédocle ( à Besançon ), d'une BD pour adultes : " Gabo " chez Sarbacane. Consacrée à la vie et à l'oeuvre du Colombien Gabriel Garcia Marquez ( je sais qu'il y a un accent aigu sur le i de Garcia et un autre sur le a de Marquez, mais je ne vois pas comment les faire sur mon clavier ) mort en 2014.
Par quatre auteurs, chacun étant scénariste et dessinateur, avec un style graphique différent et des couleurs diverses, d'une partie de sa vie.

J'ai eu vent sur le blog de Philippe Poisson d'un livre paru il y a déjà quelques mois :
Madame St-Clair, reine de Harlem
Par Raphaël Confiant, le grand écrivain antillais.
Mercure de France, 2015
Qui raconte la vraie histoire peu connue de cette femme, Stéphanie St-Clair, qui, bien que Noire, antillaise, femme et Française donc étrangère aux Etats-Unis, parvint à devenir une figure de Harlem. Chef d'un gang où elle avait des hommes sous ses ordres, et Irlandais pour beaucoup ( Harlem fut longtemps un quartier de New York à forte population irlandaise avant d'être un quartier noir, on l'a oublié ).

Il a aussi été question du livre suivant ( je ne connaissais ni l'auteur ni l'histoire ).
La Malle sanglante du Puits d'Enfer
Xavier Armange
D'Orbestier, collection Série Carbone, 2015
Cette affaire aurait inspiré le film " Les Diaboliques " ( 1954 ), d'Henri-Georges Clouzot, avec sa femme Vera ( morte prématurément de maladie en 1960 ), Simone Signoret, Paul Meurisse ( le Monocle ou le mathématicien résistant Luc Jardie, inspiré de Jean Cavaillès, dans " L'Armée des ombres " , 1969, de Jean-Pierre Melville, d'après Joseph Kessel, avec Lino Ventura, Signoret, Jean-Pierre Cassel ). Ou encore dans le rôle d'un des élèves du lycée dont Meurisse est le proviseur un jeune garçon de onze ans nommé Jean-Philippe Smet.

Aviez-vous prêté attention en 2014 à la parution du dernier livre de Régine Deforges ( morte peu auparavant ) " La Bergère d'Ivry " ? Aux éditions La Différence ?
Sur un fait divers atroce au 19ème siècle, une adolescente violée et assassinée. Un cas qui inspira Hugo entre autres.

Vous voyez qui était Jérôme Cardan, nom francisé de Girolamo Cardano, scientifique italien du 16ème siècle ?
J'ai commandé le roman historique " La Splendeur " de Régine Detambel qui le met en scène.

Vous chercherez vous-même les auteurs, là j'ai la paresse de regarder, mais je recommande une BD :
" Milady de Winter "
Editions Ankama
C'est l'intégrale qui vient de paraître, regroupant les tomes 1 et 2 parus vers 2010 ou 2012.
Milady est le personnage principal, et non les mousquetaires, et sans avoir encore le livre - il m'attend en librairie - , je crois avoir entendu dire qu'elle y apparaît sous un jour moins noir que chez Dumas ou dans les adaptations à l'écran. Sans être blanchie, elle apparaît plus humaine, avec des circonstances atténuantes.
Comme dans le téléfilm de 2004 environ où son rôle était joué par Arielle Dombasle.
Ou, en parlant de dénoircir un personnage, comme Anne Parillaud dans le rôle de la marquise de Brinvilliers dans le téléfilm " La Marquise des ombres ( ou des ténèbres ) " , d'après le roman d'une femme auteur que j'ai eu le plaisir de rencontrer il y a quelques années à la librairie de Levallois. Mais là son nom ne me revient pas.

Cordialement

Claude LE NOCHER 07/02/2016 08:09

Merci pour ces suggestions de lecture, Philippe.
"Faire chabrot" est une expression qui, à mon avis, fut remise à la mode il y a une quarantaine d'années. Des citadins revendiquant leurs origines rurales en furent le vecteur. D'autres, se voulant "dans l'air du temps" les imitèrent. Tout en ajoutant souvent, non sans ironie mesquine, que cette expression était usitée dans "le trou du cul du monde".
Quant vous parlez de débutants dans le cinéma, j'ai récemment revu le film "Nathalie agent secret". Avec un débutant devenu très célèbre : Jacques Higelin. Il joue un jeune technicien agent secret conduisant une fourgonnette, dans laquelle se cache Martine Carol qui rejoint Dany Saval !
Amitiés.

holden 04/02/2016 10:56

ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh, ca donne envie de s'y replonger, amitiés

Claude LE NOCHER 04/02/2016 11:09

Y a pas mieux que ces bons vieux détectives, avec chapeaux mous et bagnoles américaines d'époque, pour retrouver ces ambiances qu'on adore !
Amitiés, mon Dom.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/