Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 05:55
Peter Guttridge : Des hommes dépourvus de sentiments (Rouergue Noir, 2016)

De nos jours à Brighton, sur le littoral sud de la Grande-Bretagne. Depuis deux ans sur la touche, l'ancien commissaire Bob Watts est parvenu à se faire élire Préfet de Police. Son ex-adjointe Kate Hewitt lui a succédé à la tête du commissariat. Sarah Gilchrist reste sans nul doute l'inspectrice la plus performante de la police de Brighton. La jeune femme fut naguère l'amante de Bob Watts. Sarah a choisi un assistant à sa mesure, Bellamy Heap. Il vient d'être promu inspecteur. S'il a l'air fluet, s'il rougit parfois, il est intelligent, cultivé et il possède un bon instinct d'enquêteur. Tout l'opposé de Donald Donaldson, leur collègue obtus et peu actif, gradé à l'ancienneté. Des affaires de magie noire bidon, de tirs sur des mouettes et de vols de cuivre constituent les missions quotidiennes du service de police.

Cette fois, c'est à un cas de profanation de tombe nocturne que doivent s'intéresser Sarah et Heap. Il leur est assez facile d'identifier le suspect. Bernard Rafferty, soixante-trois ans, est le directeur du Royal Pavilion, lieu historique, bâtiment emblématique de Brighton. Le duo de policier l'interroge : il se montre hautain, méprisant. Sarah et Heap découvrent des squelettes habillés dans une pièce de sa maison. Un drôle de fétichisme qu'il assume. Pour Rafferty, son comportement n'a rien d'anormal. Pourtant, il semble avoir profané au moins deux cent cinquante tombes, entassant quantité d'ossements au sous-sol du Royal Pavilion parmi les archives et objets non exposés. Les deux policiers visitent ces tunnels inutilisés. Ils y trouvent des œuvres hindoues, probablement issue du temple d'Angkor Wat.

À l'autre bout du monde, Jimmy Tingley voyage en Asie. Ami de Bob Watts, il a appartenu aux services secrets. En 1978, il fit partie d'un commando intervenant au Cambodge, au temps du dictateur Pol Pot. Officiellement, il s'agissait de récupérer trois marins anglais, enfermés dans la prison S21. Pas difficile pour des soldats chevronnés, face à des jeunes gardiens peu aguerris. Mais la mission ne se déroula pas comme prévu. Car Tingley voulut ramener une jeune métis franco-cambodgienne qu'il connaissait fort bien. Les autres baroudeurs disparurent, tandis que Tingley se débrouillait pour s'en sortir. Trente-cinq ans plus tard, il s'aperçoit que Rogers et Howe, ses anciens partenaires ne sont pas morts. Il est encore temps de régler quelques comptes, en souvenir de Michelle.

Si le but de Tingley est Siem Reap, près du site d'Angkor, il doit avant tout s'adresser à Sal Paradise, un caïd mafieux régnant sur les trafics au Cambodge depuis plusieurs décennies. À Brighton, alors que Bob Watts est contacté au téléphone par Tingley, les policiers Sarah et Heap s'interrogent sur l'attitude d'une Asiatique, Prak Chang, qui paraît chercher la trace de son fils, Youk. Un agent du FBI spécialisé dans les trafics d'œuvres d'art se joint à la police locale pour faire la lumière sur une possible filière en provenance du Cambodge. Sarah n'est pas insensible au charme de cet Américain. La piste du magasin d'antiquité suivie par Bob Watts, pour son ami Tingley, est incertaine. Un cadavre est retrouvé dans un tunnel muré du Royal Pavilion. L'affaire va bientôt prendre la bonne direction…

Peter Guttridge : Des hommes dépourvus de sentiments (Rouergue Noir, 2016)

Après “Promenade du crime”, “Le dernier roi de Brighton” et “Abandonnés de Dieu”, voici un nouvel opus de Peter Guttridge ayant pour principal décor la ville côtière de Brighton. Toutefois, cette aventure nous permet de voyager beaucoup plus loin. Car c'est l'histoire du Cambodge au 20e siècle qui constitue le socle de l'intrigue. Les Khmers rouges et leur chef Pol Pot (1928-1998) ont laissé l'image d'un régime pratiquant la terreur, la torture et la destruction. Bien longtemps après, le pays ne s'en est toujours pas vraiment remis.

Le site d'Angkor Wat est protégé par les instances internationales. Mais on peut supposer que des trafics d'œuvres rares, venant d'autres temples enfouis dans la jungle, ont cours malgré tout. Les collectionneurs ne manquent jamais, allant jusqu'à plaider (tel Rafferty) que la préservation d'un patrimoine précieux n'est pas du vol. Comme le précise l'agent du FBI, le trafic d'antiquités ou de n'importe quoi participe au blanchiment d'argent sale et à l'évasion fiscale, les truands sachant se diversifier. Et se donner des façades respectables.

Le double récit est particulièrement habile. D'un côté, nous suivons Tingley au Cambodge, avec ses recherches actuelles et ses souvenirs mouvementés du passé. De l'autre, nous observons les tribulations de quelques membres de la police de Brighton. Il ne s'agit pas strictement d'un roman d'enquête, même s'il y en a une. Tant de perversions semblent coutumières dans cette ville ! C'est plutôt le contexte global qui offre une véritable force à l'histoire, rythmée et très convaincante, avec de l'émotion et des sourires. Excellent.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2016 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 07/02/2016 17:28

Vous aurez par ailleurs rectifié mon erreur : c'est avec Albert Camus que Gaston ( je crois que c'était lui, sinon un autre membre de cette famille ) Gallimard trouva la mort dans un accident de voiture en 1960, l'année précédant celle par la même cause des deux fils de Malraux.

Cordialement

Claude LE NOCHER 07/02/2016 17:54

J'avoue ne pas bien connaître la question.

Philippe 07/02/2016 08:47

Ce jeune homme devint beaucoup plus tard ministre de la Culture du général De Gaulle.
Il fit entre autre ravaler Notre-Dame-de-Paris.
Après avoir été en Indochine, il participa à la guerre d'Espagne avec les Républicains. Rencontra les combattants chinois du côté de Tchiang Kaï Tchek. Entra dans la Résistance dans la brigade Alsace-Lorraine. En 1944 seulement, on ne manqua pas de lui reprocher cet engagement tardif.
En 1964 il prononça le discours d'entrée des cendres de Jean Moulin au Panthéon ( mon père passait par là et y assista ).
" Rentre ici Jean Moulin ! Avec les tondus et les pelés des camps de concentation. Avec tous ceux qui sont morts sans avoir parlé. Et ceux qui sont morts après avoir parlé. "
Discours pastiché dans le film " Le Retour du grand blond " ( 1974 ) d'Yves Robert, avec Pierre Richard, Jean Rochefort, Mireille Darc.
Les titres de certains de ses livres : " L'Espoir " , " Les Conquérants " , " La Voie royale " , " Ces Chênes qu'on abat " .
Dans sa vie privée, il eut bien des malheurs. Orphelin vers 25 ans. Ses deux frères furent tués pendant la guerre. Dont l'un parce qu'il se trouvait à bord d'un navire avec d'autres prisonniers des Nazis. Et qu'un avion de combat britannique, ignorant la présence de ces Français captifs, bombarda le navire. L'autre frère mourut dans les camps. Son grand-père puis son père s'étaient suicidés. L'une de ses compagnes mourut en tombant sous les roues d'un train dans une gare, la faute à des chaussures à claquettes où l'on se prenait facilement les pieds. Plus tard, ses deux fils furent tués dans un accident de voiture, en 1961, en même temps qu'un membre de la famille Gallimard.
Il se prénommait comme A. Héléna l'auteur de polars.

Je suppose que vous voyez qui était ce jeune homme ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 07/02/2016 09:15

André Malraux aurait pu devenir un bon secrétaire-adjoint dans une sous-préfecture oubliée, s'il ne s'était pas pris pour un "homme de culture".

Philippe 07/02/2016 07:52

Bonjour M. Le Nocher,

Vous savez bien sûr quel était le nom de ce jeune homme de 22 ans qui fut arrêté tentant de quitter le Cambodge - alors protectorat français - en emportant une statuette volée au temple d'Angkor ?
Il fut jugé par le tribunal correctionnel - français évidemment - de Saïgon.

Cordialement

Claude LE NOCHER 07/02/2016 08:18

A vrai dire, je l'ignore. Hélas, les temples cambodgiens (dont Angkor Vat) ont subi tant de dégradations et de vols !
Amitiés.

Pierre FAVEROLLE 06/02/2016 11:46

Salut Claude, il fera forcément partie de mes lectures, puisque j'ai adoré sa trilogie de Brighton ! Amitiés

Claude LE NOCHER 06/02/2016 11:58

Salut Pierre
J'avais dû zapper le 3e, mais je suis revenu bien volontiers vers cet auteur de très bon niveau !
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/