Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2016 7 21 /02 /février /2016 05:55

En Islande, Óđinn Hafsteinsson travaille au bureau des commissions d'enquête. Âgé de trente-cinq ans, il a dû quitter son emploi chez son frère Baldur pour celui-ci. Car il doit désormais s'occuper de sa fille Rún, onze ans, depuis le décès de Lára, son ex-femme. Ils formaient dès le départ un couple mal assorti. Óđinn lui avait laissé la charge d'élever leur fille, avec sa belle-mère. Hélas, Lára est morte défenestrée, une chute accidentelle. Si on a pu s'interroger sur les circonstances du décès, le rapport d'enquête consulté par Óđinn ne détermine aucun fait mystérieux. Lára avait eu des liaisons amoureuses depuis leur séparation, mais son dernier amant n'est pas impliqué. Étant en froid avec sa belle-mère, Óđinn n'oblige guère Rún à voir sa grand-mère. D'ailleurs, c'est une gamine solitaire, qui semble plutôt bien s'adapter avec son père, même si elle est suivie par une psy.

Óđinn a parfois l'impression que des inconnus rôdent dans leur immeuble si peu habité, un sentiment paranoïaque qu'il ne cherche pas à soigner. À son bureau, il reprend un dossier que commença à traiter sa défunte collègue Róberta. Il s'agit d’enquêter sur Krókur, un foyer éducatif réservé aux adolescents à problèmes. L’établissement est fermé depuis quarante ans, mais des abus découverts dans d’autres centres incitent l’État à étudier les cas de tous ces foyers pour éviter tout scandale. À Krókur, deux jeunes moururent par accident, Einar Allen et Tobbi Jónasson. Nul témoignage indiquant de suspicion de crime. Que les méthodes utilisées dans ce genre de foyer n'aient jamais donné que de piètres résultats, ce n'est pas un secret. Pitty, un ancien de Krókur qu'Óđinn rencontre, en est un triste exemple. Il semble que Róberta ait reçu des messages afin qu'elle cesse d'enquêter.

Yrsa Sigurđardōttir : Indésirable (Actes Noirs, 2016)

En janvier 1974, Aldís est l'employée de service à Krókur, entourée de trois ouvriers et de sept à huit adolescents hébergés là. Âgée de vingt-deux ans, elle espère échapper un de ces jours à l'ambiance lourde que fait régner ici le couple de responsables, Lilja et Veigar. Elle sait qu'ils interceptent les colis et les lettres des pensionnaires. Aldís ne peut parler à quiconque d'un incident s'étant produit une nuit, la naissance d'un bébé mort-né. Quand Einar Allen rejoint le foyer, la jeune femme sympathise avec lui. Elle lui relaie même un message téléphonique de sa mère, bien que ce soit interdit. Einar a la réputation d'être un "dur". En fait, c'est sans doute parce qu'il a dix-neuf ans, alors que les autres ont dans les treize ans, comme Tobbi Jónasson. Ce dernier a fait une sorte de crise : Aldís en a été témoin, sentant une présence inquiétante et une odeur de sang dans la pièce.

Óđinn trouve quelques éléments nouveaux sur ce sinistre foyer de Krókur. Mais lui-même perd de plus en plus son équilibre mental, comme si des fantômes issus du passé venaient s’insinuer dans sa propre vie et celle de sa fille. Ça n'arrange pas ses rapports avec son ex-belle-mère. Son frère Baldur et son épouse Sigga ne peuvent guère l'aider. Les dessins et le comportement de la jeune Rún font qu'il s'interroge. Óđinn est tragiquement hanté par les morts du foyer de Krókur…

 

Yrsa Sigurđardōttir nous entraîne dans une histoire étrange, oppressante, et fascinante. Il est impossible de commenter au-delà de ce résumé. Non pas que l'on risque de révéler des indices supplémentaires, mais c'est le climat général troublant qui prime, et qu'il est difficile de transmettre. Bien sûr, personne n'ignore que les orphelinats ou les foyers pour jeunes semi-délinquants offraient des conditions de vie plutôt rudes, sévères à l'extrême, détestables, et même propices à la violence. Tels les ouvriers adultes côtoyés par Aldís, certains en prenaient leur parti, mais les adolescents mal traités en gardèrent sûrement des séquelles. Toutefois, cette histoire est avant tout celle d'Óđinn et de ses proches. Car des questions se posent sur la mort de son ex-femme. Devenant obsessionnelles pour lui, embrumant toute réflexion. Voilà un suspense psychologique de très belle qualité.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2016 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

lewerentz 21/02/2016 16:53

Je n'ai pas été très convaincue par "Bien mal acquis" alors je suis moyennement motivée pour ce roman-ci.

Claude LE NOCHER 21/02/2016 18:15

Bonjour
C'est une ambiance très particulière, effectivement. Mais j'avoue avoir été séduit par la tonalité.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/