Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 05:55

Homme mûr, Joss Beaumont fut journaliste gastronomique, avant d'exercer désormais le métier de détective privé : “Ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre un disciple de Nestor Burma” dit-on à son sujet. Sans doute mène-t-il ses investigations "à l'ancienne", même si dans son vieux break Volvo des années soixante-dix, il n'enquête pas seulement dans Paris. Joss Beaumont a pour petite amie Marie, une avocate de quinze ans plus jeune que lui. Son expérience de vie le fait hésiter à s'engager, au-delà de leurs rencontres dans des hôtels confortables. Samira est l'assistante du détective, une Berbère au caractère affirmé, et d'une naturelle efficacité : “Elle avait le contact immédiat, pas celui mécanique et poussif du vendeur, celui empreint d'une chaleur non feinte, d'un orientalisme communicatif. Samira est un personnage haut en couleur.”

Son ami le commissaire Fernand Tabourin avertit Joss qu'une de ses clientes vient d'être brutalement assassinée. Âgée de vingt-deux ans, Audrey Croisic était un des espoirs de la télévision, ayant déjà joué dans des téléfilms populaires. Fille de parents aisés vivant dans la région brestoise, Audrey avait certes débuté en posant pour des clichés pornos. Mais le photographe pro qui s'en chargea n'est pas suspect, ayant d'autres chats à fouetter que la mort de cette actrice. Son ami journaliste François Merlin donne au détective quelques détails supplémentaires sur Audrey, peut-être une piste à suivre. Joss se déplace jusqu'en Bretagne pour les obsèques de la victime. Dans leur manoir, il fait la connaissance de ses parents : le père a l'air d'un gentleman british, la mère est une séduisante quinqua. Ils souhaitent que le détective poursuive son enquête.

L'actrice Caroline Lombard est actuellement en tournage à Rome. Joss Beaumont se rend en Italie afin de l'interroger. Il arrive trop tard, car la quadragénaire est décédée. Revenu à Paris, le détective doit faire un détour par Brest. C'est l'occasion de rencontrer un jeune homme amoureux d'Audrey, qui lui fait d'importantes révélations la concernant. Joss doit explorer d'autres pistes : l'acteur mégalo Jean Tuffot lui en apprend moins que Marylin Godard, comédienne lucide sur ce métier, habitant Sancerre. Il est possible qu'elle ne dise pas tout à l'enquêteur, finalement. Ses recherches le mènent ensuite à Étretat, du côté de chez Arsène Lupin. Il peut toujours demander au technicien de téléfilms s'il a assassiné Audrey, mais ça relève de l'impossibilité totale. Après un week-end en amoureux à Biarritz avec Marie, les faits pourraient bientôt s'accélérer. Du moins, s'il s'agit bien du coupable…

Thomas Morales : Madame est servie ! (Éditions du Rocher, 2016)

Il n'y a absolument aucun doute : Joss Beaumont revendique de s'inscrire dans la lignée du détective Nestor Burma, célèbre héros créé par Léo Malet (1909-1996). Affichant une certaine nostalgie, et un dilettantisme trompeur, l'enquêteur privé doit suivre un parcours sinueux pour éclaircir l'affaire en cours, telle est la règle. À vrai dire, le dénouement n'a bien souvent qu'une importance relative : suivre les pas du détective, rencontrer avec lui des protagonistes plus ou moins soupçonnables, écouter les témoignages de chacun, voilà ce qui fait le charme de ces investigations. Une petite dose de vie personnelle ne peut pas nuire, entre la jeune amante avocate de Joss Beaumont, et le goût de celui-ci pour les dégustations gastronomiques.

La Bretagne est ici présentée de façon "impressionniste", citadine mais nuancée : “Il avait plu sans débander. Le taux de suicide record, l'alcoolisme atavique et la morosité ambiante s'expliquaient par ce climat chafouin qui rejetait les étrangers et minait le moral des autochtones. Quand, par chance, au bout d'efforts incommensurables, vous vous retrouviez nez à nez avec l'océan, vous oubliiez les galères du trajet. Les vagues se fracassaient avec entrain sur les rochers, l'écume moussait abondamment, les mouettes criaient leur désespoir et de valeureux pécheurs sur des embarcations de fortune jouaient leur vie pour ramener quelques kilos de poissons. La Bretagne se méritait.” On l'aura bien compris : les ambiances importent autant sinon davantage dans cette histoire que le strict mystère. Un roman fort plaisant, et un personnage de "privé" très sympathique.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2016 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 06/03/2016 13:53

Bonjour M. Le Nocher,

Marylin Godard, le clin d'oeil est évident, encore que Monroe c'était l'orthographe Marilyn.
En revanche, on n'a plus forcément en tête que Joss Beaumont est le nom du rôle de Jean-Paul Belmondo dans " Le Professionnel " ( 1982 ) de Georges Lautner.
Ou que François Merlin, c'est son rôle dans " Le Magnifique " ( 1975 environ ), de Philippe de Broca je crois.
Et surtout, un lecteur né après les années 1940 - c'est aussi bien mon cas que le vôtre - ne réagira pas forcément au nom du personnage de Caroline Lombard, actrice.
S'il ne connaît pas la vraie actrice Carole Lombard qui fut repérée par un agent artistique dans les années 1930 jouant au base-ball dans la rue à l'âge de 12 ans, ce qui lança sa carrière. Elle fut la deuxième ( sur trois ) femme de Clark Gable le célèbre acteur, et une comédienne connue, jusqu'à sa mort dans un accident d'avion en 1942. Ce qui, raconte-t-on, contribua à la décision de Clark Gable, en partie pour noyer son chagrin, de s'engager dans l'armée pour faire la guerre. Il servit à bord d'un avion militaire.
Fernand Tabourin, je crois que c'est le nom d'un personnage de roman ou de film, mais je ne saurais en dire plus.

Par ailleurs, je voulais vous dire que ce matin j'ai reçu puisque je suis inscrit la lettre d'information du Croît Vif, l'éditeur charentais.
Voici sur leur site les liens vers les 3 nouveaux titres en question.
Lisez les présentations.
D'une part, les livres sont intéressants en soi.

L'un est une biographie d'Emile Gaboriau, l'un des précurseurs du roman policier et charentais ( vous aviez chroniqué au moins l'un de ses romans, " Le Crime d'Orcival " , moins connu que " L'Affaire Lecoq " ).

Un autre est une nouvelle enquête du détective improvisé Marc Verneuil, par Jacques Edmont-Machefert, après " Royal Garden Blues " . Qui offre des descriptions de lieux en Charente.

Et un autre est consacré à Colette Enard, une artiste peintre charentaise d'origine puis bordelaise, qui fut victime d'internements psychiatriques injustifiés et abusifs, mais qui influencèrent son oeuvre picturale, absence de couleurs et de figures humaines dans ses tableaux après ces internements.
J'avoue que j'ai la malice de vous indiquer le lien vers ce livre aussi car - vous le verrez dans le court extrait - Colette Enard a eu affaire à un certain docteur Nocher ( sans Le ), peu fréquentable humainement mais qui avait le pouvoir de témoigner qu'elle n'était pas folle.

http://www.croitvif.com/catalogue/collection-temoignages/365-hotels-psys.html

« Persuadée, lorsque j'ai quitté sa boutique [sa clinique psychiatrique] en 1951 ou 52 qu'il [le docteur Nocher] ne croyait plus aux affabulations de ma mère et qu'il n'y avait sans doute jamais cru mais s'était trop compromis pour reculer, j'espérais que par un miracle plus que miraculeux, ce grand Monsieur bien, pas très intelligent et pas très scrupuleux, accepterait finalement d'admettre avoir commis une erreur funeste. Ce courrier gratuit le priait en somme, par je ne sais quelle plaidoirie, de me témoigner dans sa réponse que je n'avais jamais été folle. »

http://www.croitvif.com/catalogue/collection-temoignages/364-emile-gaboriau.html

http://www.croitvif.com/catalogue/collection-grands-imaginaires/366-les-anges-de-la-coubre.html

Cordialement

Claude LE NOCHER 06/03/2016 17:52

Bonjour Philippe
Vous aurez sûrement remarqué dans cette collection le livre-témoignage "Prison de femme" paru en 2014 :
http://www.croitvif.com/catalogue/collection-temoignages/326-prison-de-femmes.html
Celui sur Colette Enard apparaît fort intéressant, en effet. Je doute que ce docteur Nocher ait brillé dans le monde médical.
L'étymologie du nom de famille Tabourin, bien présent dans certaines régions de France, me laisse perplexe. Il serait issu de "tambourin" et synonyme de "faiseur de bruit". Certes, Joachim du Bellay cite les deux instruments, tabour et tambourin. Mais il existe une étymologie de "tabor" (bataillon, régiment, escadron) traduite d'un mot turc qui n'est peut-être pas à exclure.
Oui, Carole Lombard fut une des vamps de son temps, sans doute quelque peu reléguée aux oubliettes aujourd'hui.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/