Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2016 1 13 /06 /juin /2016 04:55

C'est une ville grise avec des artères rectilignes, un pont en plein milieu, des bâtiments de guerre dans l'arsenal militaire, le tout plombé à l'année par une pluie monotone. Une "Cité du Ponant" attrape-tempête : “Tout ce que l'Atlantique accumulait de dépressions et de contrariétés venait vomir ici, comme si c'était là que l'océan avait choisi de se venger des hommes.” Raymond est un ex-serrurier, placé dans la cohorte des sans-emplois pour donner bonne conscience à ceux qui ont un travail. Ce solitaire occupe son temps entre les vieux films au cinéma Les Amandiers, et quelques bistrots de cette ville qui en compte des quantités. C'est ainsi qu'il rencontre le Colonel, un vieil orateur de bars, une figure locale.

Si ce bonhomme fripé n'a jamais appartenu à l'Armée, la discipline est un leitmotiv pour lui. Le Colonel n'est pas un philosophe de comptoir ordinaire. Il réserve sa verve à des récits fantasmatiques orientaux : quand il évoque l'Inde, le voilà lyrique. Il s'emballe dès qu'il parle de Shéhérazade. N'écrit-il pas un livre, futur sommet de la littérature, où il sera question de jungle et de garnison, du Bengale et de ses tigres féroces, peut-être même de fakirs ? À la Bibliothèque, il est le seul à consulter un ouvrage de référence, traitant des aventures véritables de valeureux explorateurs d'antan. Le Colonel possède un kriss authentique, ce poignard particulier qui en fait une arme admirable de perfection.

La petite bande autour du Colonel s'est étoffée. Outre Raymond, il y a René. Ce n'est pas qu'un athlète de bistrots, qu'un champion de la bière. C'est en vue des Jeux olympiques qu'il s'entraîne, bien que personne ne l'ait vu en plein effort. “Un grand sportif se muscle dans l'ombre” affirme-t-il. Le quatrième larron du groupe, on l'appelle Gabegie. Il s'agit d'un aveugle à l'aspect lunaire, d'un adepte du tir à l'arc. Ses talents d'archer visant vers le vide ne sont pas sans inquiéter : il se fait parfois alpaguer par les flics. Mais “chaque fois qu'il décochait au-dessus du grand rien, il était déjà en plein sur le podium. C'était une victoire sur tous les connards qui lui avaient fait des misères quand il était petit, et une manière de saluer la mémoire de son père.” Ils forment un sacré quatuor !

Au-delà de l'exotisme de ses récits, ceux que le Colonel porte au pinacle, ce sont les guerriers mouktars : ils représentent le summum du courage, de l'intelligence, de la force. “Le guerrier mouktar, c'est le combat fait homme. C'est la fin des dieux… L'homme qui prend en main son destin, qui le fait ployer, qui le tord en sons sens, il a plus besoin de bon Dieu pour exister. Y a plus rien de tracé : C'est lui qui commande, quoi. Le mouktar ignore la fatalité ! Il prend tout à bras-le-corps et si on l'en empêche, il s'infiltre, il fait le mur, il escalade, se faufile, bondit entre les pièges.” S'ils décidaient un jour de fuir cette ville maudite, c'est des guerriers mouktars qu'ils devraient s'inspirer. Cambrioler un nabab prétentieux deviendrait alors un jeu d'enfant pour le Colonel et ses braves…

Arnaud Le Gouëfflec : Le guerrier mouktar (Éd.Sixto, 2016)

Un extrait s'impose, pour partager l'état d'esprit du Colonel : “L'imagination, c'est un sortilège. Quand tu la sors de sa boîte, elle te fait valser. Si tu la maintiens sous presse, elle donne des coups dans le couvercle. Faut qu'elle vive, quoi ! C'est une bête vivante…

L'imagination est un muscle. Si tu la travailles pas, si tu la développes pas, elle s'atrophie, elle se rabougrit. Elle tombe comme une poche flasque. Quand on a la santé, elle est bien pleine, elle tient autour de l'os. Les gens qu'ont pas d'imagination, je les repère à cent mètres. Ils dégagent un parfum de faiblesse. Ils sont moites à l'intérieur et leurs pensées, elles suintent dans leur cervelle exactement comme la main d'un type pas franc qui glisse dans la tienne. J'ai jamais pu supporter ce genre de mollesse. Les gens qu'ont pas d'imagination, c'est les plus cons. La connerie, c'est précisément ça, mes agneaux, le manque d'imagination. Définition ! Le con, il n'y a que lui. Il ne voit pas au-delà. L'abruti sans imagination, il n'en a même pas assez pour se mettre à la place des autres. Celui qui sait pas s'y mettre, dans la peau d'autrui, il est cuit. Enfermé dans son petit caisson. Pas de compassion. Pas d'intelligence, pas de finesse, donc pas d'imagination.”

 

Il est déconseillé aux grincheux, aux négatifs, aux râleurs, de lire les romans et autres productions d'Arnaud Le Gouëfflec. On ne voudrait pas que ces lecteurs soient contaminés par le talent passionné de cet auteur. Il nous présente des personnages dont la marginalité pourrait déplaire à ces tristes conformistes, qui n'y verraient qu'une histoire de "piliers de bistrots". Alors qu'on est là dans la lignée d'Antoine Blondin, avec “Un singe en hiver”. Des héros qui regardent la vie "autrement", entre poésie et lucidité, au gré de leur fantaisie ou de leurs rêves, que l'on envie quelque peu. Le dénouement risque d'assombrir le destin de ces guerriers mouktars, certes. Combattre le quotidien sans surprise n'est-il pas la mission de ces “clochards célestes” dignes de Jack Kerouac ?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2016 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Yv 16/06/2016 11:41

Salut Claude,
Je n'ai lu que ses BD, J'aurai ta peau Dominique A et La nuit McOrlan. Excellentes, je vais me pencher sur ses romans.
Amicalement,

Claude LE NOCHER 16/06/2016 11:54

Salut Yves
C'est un auteur qui mérite d'être mieux connu, pour ses romans en particulier, oui.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/