Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 06:13

L’universitaire Régis Messac (1893-1945) est toujours à l’honneur, grâce à la revue trimestrielle “Quinzinzinzili” — dont le titre est à l’origine celui d’un de ses romans. Il publia d’autres livres, dont "Le miroir flexible", "La cité des asphyxiés", "A bas le latin !", "Valcrétin". Sans oublier sa thèse “Le «detective Novel» et l'influence de la pensée scientifique”, rééditée chez Les Belles Lettres, Prix Maurice Renault 2012 de l’association 813. L’objectif de cette publication n’est pas seulement de rappeler le parcours et les mérites de Régis Messac. Durant l’Entre-deux-guerres, les milieux intellectuels dont il fait partie sont très actifs, s’interrogeant souvent sur le futur. En tant que contributeur de la revue "Les Primaires", le pacifiste Régis Messac se fait l’écho des livres alors publiés, qu’il s’agisse d’intrigues policières ou qu’ils traitent de sujets sociaux et idéologiques.

Ce n°32 de “Quinzinzinzili” présente un hommage à André Castagné, décédé en 2015, qui fut un ancien élève de Régis Messac, début des années 1930. Cet éminent juriste de Montpellier cultivait d’autres passions plus artistiques, dont la poésie. Son érudition s’exerçait autant dans le domaine du Droit que sur les sujets culturels, ce dont témoigne Olivier Messac qui évoque leurs contacts. Autre hommage, par Anne Gabriel, au regretté Michel Jeury. Beaucoup de lecteurs se souviennent de l’auteur de SF qu’il fut. Pourtant, il faut également retenir chez cet “écrivain vagabond” une inspiration régionaliste. Ainsi que le montre un récent ouvrage, on trouve encore chez Michel Jeury une approche autobiographique, complétant le portrait de cet écrivain. Henri Barbusse, auteur de "Le feu", possiblement converti au communisme, est par ailleurs évoqué par Philippe Baudore qui a étudié ce personnage quelque peu controversé.

Le n°32 de la revue “Quinzinzinzili” est disponible

Quelques autres parutions de livres sont évoquées dans ce numéro, en lien avec l’époque de Messac. On notera par exemple la sortie d’un livre, signé Yves Frémion et Daniel Durandet, consacré à l’illustrateur Raylambert (1889-1967). Dans les années 1930, nous dit-on, il révolutionna les manuels scolaire grâce à des images beaucoup moins austères, bien plus vivantes. Il participa à élargir “les bienfaits de la découverte et l’appropriation du savoir” par ses illustrations plus chaleureuses… Une large place est ici faite à un échange de courriers entre Régis Messac (et plus tard sa famille) et son ami René Bonnet. Outre le contexte de leur temps, tous deux développaient le projet d’une bibliothèque, le “Musée du soir”, pour proposer des auteurs sélectionnés au public. Cette correspondance est évidemment le reflet d’une époque.

Autour d’un roman de Fitz-James O’Brien, “The diamond lens”, Étienne d’Issensac présente un tableau comparatif des quatre traductions de cette histoire. Exercice fort intéressant, qui permet d’observer (sur quatorze extraits, avec les phrases d’origine en Anglais) les nuances apportées par chaque traducteur. En préambule, dans l’article “La forme, c’est le fond”, Étienne d’Issensac rapporte avec malice des propos que j’ai écrits – dans une réponse à un commentaire – chez Action-Suspense. J’y explique, de façon assez souriante, pourquoi je ne cite jamais les traducteurs. Pour autant, il n’est pas question de minimiser leur rôle essentiel, qui va au-delà de la simple compétence, c'est certain. Vaste débat, les lecteurs ne pouvant se substituer aux éditeurs dans la mise en valeur de ce métier.

Chaque numéro de la revue “Quinzinzinzili” coûte 7€. On peut s'y abonner en s'adressant à la Société des Amis de Régis Messac (71 rue de Tolbiac, Paris 13e). À Paris, cette revue est disponible chez plusieurs libraires. Les romans et autres écrits de Régis Messac sont réédités aux éditions Ex-Nihilo, 42bis rue Poliveau, Paris 5e. Le prochain livre de cet auteur, tropical roman d’aventure intitulé “La loi du Kampilan” (un inédit) sera publié aux Éditions Ex-Nihilo dès le 16 janvier 2017. Ce tirage est limité, il n’est peut-être pas trop tard pour pré-commander ce livre.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Infos et évènements
commenter cet article

commentaires

Philippe 24/11/2016 15:14

Rebonjour M. Le Nocher,

Saviez-vous que le fondateur du journal Le Parisien, en 1945, s'appelait Emilien Amaury(1909-1977 ) ?
J'avoue que je l'ignorais avant de regarder l'autre jour sur Wikipédia.
J'en parle ici car je m'étais alors fait la réflexion que la plupart des gens ont au moins entendu le nom d'Hubert Beuve-Méry comme fondateur du Monde, même sans lire ce journal et en étant souvent trop jeunes pour avoir connu Beuve-Méry de son vivant. Et qu'en revanche on peut ne jamais avoir vu le nom d'Emile Amaury comme fondateur du Parisien.

Par ailleurs, connaissez-vous cette nouvelle que j'ai vue dans le Nouveau Détective d'hier ( mercredi 23 novembre 2016 ) ?
Un grand-père et son petit-fils se sont malheureusement noyés à l'Ile-tudy ( Finistère ) dans la rivière de Pont-l'Abbé.
Vous pouvez acheter le Nouveau Détective vous-même, mais cette triste information se trouve en ligne ( taper " Ile-Tudy / noyade " ), par exemple ( cet article est plus détaillé que d'autres brèves )
:

http://www.letelegramme.fr/morbihan/ile-tudy-ils-se-noient-pieges-par-la-vase-18-11-2016-11296324.php

Cordialement

Claude LE NOCHER 24/11/2016 16:03

Hélas, mon cher Philippe, cette info sur la double noyade a évidemment fait l'actualité chez nous. Imprudence, c'est le mot qui vient en premier à l'esprit. Pratiquer la pêche à pied est sans risque majeur. Mais quand la nuit tombe, c'est plus risqué. S'aventurer sur des vasières dont les fonds ont un effet sable mouvant, c'est hasardeux. Le précepte des côtiers - toujours bien connaître les vents et les courants - que j'entends depuis mon enfance est essentiel pour limiter les dangers. Cela dit, personne n'est à l'abri d'un drame.
Amitiés.

Philippe 24/11/2016 07:34

Bonjour M. Le Nocher,

Je fais un pont entre votre chronique de Quinzinzinzili et celle de Hong Kong Noir.
En ce que vous parlez des traducteurs.
J'ai vu que Hong Kong Noir était traduit du chinois par Alexis Brossolet. Il se trouve que, sans le connaître jusque-là, je l'ai rencontré l'été dernier au Salon des Editeurs Indépendants du Quartier Latin, qui se tenait dans l'enceinte du lycée Henri IV ( Paris 5ème, où j'ai été élève ).
En plus d'être traducteur, il est donc petit éditeur, de livres en rapport avec la Chine à diverses époques.
Quand j'ai remarqué que son patronyme ressemblait à celui de Pierre Brossolette, le journaliste Résistant qui choisit de se suicider en se jetant par une fenêtre de crainte de parler sous la torture, il m'a dit être de la même famille mais d'une branche victime de l'erreur de graphie d'un employé d'état-civil.

Cordialement

Claude LE NOCHER 24/11/2016 08:19

Bonjour Philippe
Récemment, j'ai vu dans les obsèques qu'une Mme Béatrice Beuve-Méry (née Morillon) était décédée le 14 novembre, concernant les communes de l'Île d'Arz et Vannes (où elle habitait probablement), Saint-Pierre-Quiberon, et Annecy (pour ses proches). Etait-elle de la famille d'Hubert Beuve-Méry (1902-89), je ne saurais le dire ?
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/