Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 04:55

La brune quinquagénaire Agatha Raisin a du mal à accepter le ratage de son mariage avec le colonel retraité James Lacey, son voisin et amant au village de Carsely. Ils avaient prévu un voyage de noces, mais il est parti sans elle à Chypre, dans la partie nord turque de l’île. De caractère obstiné, Agatha entend renouer sans tarder avec James. Aussi prend-elle bientôt l’avion pour le rejoindre. En ce chaud mois de septembre, Agatha débarque à Kyrenia, et s’installe au Dome Hotel. Elle ne sait trop où se trouve la villa louée par James à son ami d’antan Mustafa, mais elle est assez futée pour le découvrir. Entre-temps, elle fait la connaissance d’un groupe de touristes anglais, une demie-douzaine de personnes.

Une balade en bateau, un dîner avec eux, ça tisse quelques liens superficiels. Il y a là deux couples, accompagnés chacun d’un ami. Olivia et ses proches représentent la classe riche et hautaine de la société britannique. Rose, son mari Trevor et leur ami Angus, font plutôt partie de la classe moyenne aisée. Si elle joue les allumeuses un peu vulgaires, Rose est plus cultivée qu’il y paraît, ce qu’Agatha réalise très vite. Les deux trios s’avèrent mal assortis, mais les Anglais en vacances s’accordent malgré tout avec des compatriotes. Si Agatha a retrouvé James, celui-ci se montre tout au plus courtois, mais conserve une distance certaine avec elle. Il s’inquiète surtout de savoir où est passé son ami Mustafa.

Lors d’une soirée en discothèque, Rose est assassinée. Comme les autres, Angela et James sont interrogés par l’inspecteur Nyall Pamir, de Nicosie. Ce dernier est un pro de la police, parfaitement renseigné sur ce qui se passe dans sa juridiction. Il conseille à Agatha de ne pas se mêler de l’enquête. Voulant rendre James jaloux, Agatha tente de séduire un touriste, Bert Mort. Ça ne va pas du tout, en réalité. Par contre, sir Charles Fraith est aussi en vacances à Chypre. Cet ami quadragénaire d’Angela ne manque pas d’atouts. Les circonstances font que Charles et elle passent une nuit ensemble. Pas sûr que ça donne envie à James de reconquérir Angela, lorsqu’il découvre cette liaison passagère.

En visite au château de Saint-Hilarion, Angela est agressée par un inconnu. L’inspecteur Pamir ne prend pas la chose à la légère. Afin d’obtenir davantage d’informations sur le groupe d’Anglais, Agatha a contacté son ami Bill Wong, jeune policier de Mircester. Rien de véritablement suspect les concernant. Si ce n’est que Trevor, le mari de Rose, héritera – ce qui ne peut qu’améliorer sa situation financière difficile. Celui-ci ne cache pas sa nervosité envers Agatha, n’appréciant guère qu’elle joue au détective. D’ailleurs, même si le groupe a tenu une conférence de presse en commun, lançant un appel à témoins, il existe des tensions entre eux. De nouveau, Agatha est attaquée, dans sa chambre d’hôtel cette fois. Malgré sa petite expérience, pas évident qu’elle réussisse à identifier l’assassin…

M.C.Beaton : Agatha Raisin – Vacances tous risques (Albin Michel 2017)

— On pourrait penser à un crime prémédité. [Le policier se pencha en avant]. Quelqu’un était prêt à saisir l’occasion. Peut-être quelqu’un qui connaissait le système d’éclairage de ce club. Quand la lumière tourne, tout devient noir par moments. Savez-vous si l’un de vous s’y était déjà rendu ?
— Je ne sais pas, répondit Agatha avec lassitude. Je les connais à peine. Mais peut-être pourrais-je vous aider. J’ai déjà collaboré avec la police auparavant. La clé du meurtre doit se trouver dans leur passé, si l’un d’entre eux est le meurtrier. Mais si je pouvais simplement étudier…
— Non, la coupa Pamir avec fermeté. Pas d’amateurs chez moi. Je vous suggère de profiter un peu de vos vacances et d’oublier tout ça.

C’est la 6e aventure d’Agatha Raisin, série qui a connu un très beau succès en Grande-Bretagne, avant de plaire au public français depuis 2016. Ces “Vacances tous risques” sont dans la continuité de “Pour le meilleur et pour le pire”, la 5e enquête. Même si l’on n’a pas lu l’épisode précédent, on comprend rapidement l’origine de ces tribulations chypriotes. Le décor des Cotswolds, avec ses villages "à l'ancienne", c'est très agréable. Mais les Anglais quelque peu fortunés aiment voyager pour trouver le soleil. Ils semblent avoir certaines affinités avec la moitié turque de cette île méditerranéenne. Au fil des péripéties, l’auteure nous présente plusieurs sites locaux remarquables. Comme toujours, Agatha va beaucoup se démener au cours de ce séjour : avec elle, il faut que ça bouge !

Il s’agit d’une comédie à suspense, avec son flot permanent de rebondissements, dans la meilleure tradition du genre. Histoire humoristique, certes, qui s’appuie néanmoins sur une vraie intrigue criminelle : qui a tué l’extravertie Rose Wilcox, et pourquoi ? Les cinq suspects, nous les situons facilement, mais qui est coupable ? L’inspecteur Pamir ne les perd pas de vue, Agatha non plus. Sujet auquel s’ajoute le jeu amoureux entre James et Agatha, celle-ci éprouvant de sérieuses difficultés à lui faire oublier leurs déboires passés. Les enquêtes d’Agatha Raisin sont extrêmement divertissantes, c’est donc un bonheur de la suivre dans ses investigations agitées.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2017 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 05/06/2017 21:58

Rebonjour M. Le Nocher,

Votre chronique suivante du roman de Gilles Morris-Dumoulin me permet de rebondir ( passez-moi cette expression que je n'affectionne guère, pas plus que vous je pense ) sur mon évocation de Dominique Darbois.
Pas seulement parce que l'Egypte de Nasser apparaît et que l'un des enfants rencontrés par Dominique Darbois est " Faouzi, le petit Egyptien " ( 1965 ).
Mais aussi car en parlant de la situation géopolitique de pays du Proche et du Moyen Orient dans les années 1960 et aujourd'hui, dans les articles que j'indique, on ne fait pas forcément attention à la phrase concernant l'Afghanistan.

http://radio.grandpapier.org/No6-Dominique-Darbois

" Elle passe du temps en Afghanistan où en 1966 elle photographie les chefs-d’oeuvre du musée de Kaboul. Elle ignore encore que ces photos seront un jour la seule trace de leur existence. "

https://lestroisourses.com/artiste/16-dominique-darbois

" Les voyages se suivent à Cuba, en Afghanistan où elle photographie les collections du musée de Kaboul. Précieux travail maintenant que ce musée est détruit... "

Pour en revenir à la collection " Enfants du monde " chez Nathan, depuis mon premier commentaire j'ai vu d'autres articles que voici.
Je crois que vous apprécierez particulièrement le premier puisque, outre une analyse de la collection encore plus détaillée et la liste des 20 titres, il reproduit plusieurs photos tirées de " Parana le petit Indien " , le premier titre que vous semblez beaucoup aimer.

https://strenae.revues.org/1386

Dominique Darbois et la collection « Enfants du monde ». La photographie entre fiction et documentaire
Frédérique Lemarchant

L'autre article reproduit les couvertures de tous les titres.

http://indexgrafik.fr/enfants-du-monde-dominique-darbois/

Enfants du Monde – Dominique Darbois
23 décembre 2014 by Augustin

Cordialement

Claude LE NOCHER 06/06/2017 07:57

Merci Philippe
Oui, de charmants souvenirs.
Puisque vous évoque l'Afghanistan (de 1966) et les chefs-d’oeuvre du musée de Kaboul, j'en reviens à Alep (de 1960). Depuis, cette ville historique ayant été un foyer de contestation contre l'actuel pouvoir syrien, et sans doute un lieu de passage des djihadistes de l'E.I., on sait qu'il y a eu d'énormes dégâts que l'on ne mesure probablement encore que partiellement. Pour ne rien vous cacher, je voulais relire ce roman depuis un certain temps. Car il y a une résonance avec notre monde d'aujourd'hui, je trouve.
Amitiés.

Philippe 05/06/2017 01:44

Bonjour M. Le Nocher,

Peut-être avez-vous connu dans votre enfance les livres de Dominique Darbois sur les enfants du monde chez Nathan, que je n'ai bien sûr pour ma part que découverts d'occasion plus tard ?

Quoiqu'il en soit lisez ces articles.
Le premier présente particulièrement bien cette collection.
Avec l'histoire personnelle de Dominique Darbois, Juive qui connut le port de l'étoile jaune, le camp de Drancy mais elle eut la chance d'échapper à la déportation, la Résistance dans les FFL, mania les armes comme les hommes, s'engagea dans l'armée pour l'Indochine. Et en Guyane se dédouvrit la vocation de parcourir le monde pour rencontrer et photographier des enfants de tous les pays.

http://radio.grandpapier.org/No6-Dominique-Darbois

L’imagier des gens /
N°6 : DOMINIQUE DARBOIS

https://blogs.mediapart.fr/michel-puech/blog/160914/dominique-darbois-photographe-eternelle-combattante-par-francoise-denoyelle

Dominique Darbois, photographe, « éternelle combattante » par Françoise Denoyelle
16 SEPT. 2014 PAR MICHEL PUECH BLOG : A L'OEIL

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Darbois

Cordialement

Claude LE NOCHER 05/06/2017 06:38

Bonjour Philippe
Je ne connaissais pas l'histoire de Dominique Darbois (qui emprunta son pseudo au vin du même nom), mais...
"Parana le petit Indien" eut un succès énorme, assez difficile à imaginer à notre époque actuelle. Je pense qu'il fut plusieurs fois réédité de 1952 aux années 1970. Des enseignants de maternelle et de primaire le recommandaient volontiers aux parents. Je ne sais plus qui me l'offrit quand j'étais enfant, mais je me souviens encore de ces photos splendides. Tant de pureté exprimée en noir et blanc ! Et, évidemment, un regard sur un mode de vie si éloigné.
Au gré de conversations, il m'est arrivé parfois d'évoquer ce livre avec divers amis. J'ai souvent été surpris de constater que la plupart se souvenait autant que moi de "Parana le petit Indien", livre que l'on trouvait dans quantité de familles.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/