Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 04:55

Avec ses décors typiques, ses splendides paysages côtiers ou plus montagneux, la Corse a des aspects paradisiaques. Même quand, au cœur de l’été, sévit la canicule. Le tourisme fait partie intégrante de la vie des insulaires. Néanmoins, il leur arrive de s’interroger sur la quantité de riches Russes, peut-être mafieux, prenant l’habitude de fréquenter l’Île. Un grand maître des échecs, qui semble proche de Poutine et des services secrets russes, fait partie de ces nouveaux "amoureux de la Corse". Toutefois, il reste des villages comme ceux du Haut-Nebbiu, majoritairement peuplés d’une population locale. Quelles que soient les éventuelles divergences d’opinion, les chasseurs y pratiquent toujours des battues aux sangliers. Qui entraînent parfois des accidents de tirs mortels, toujours explicables.

Âgé de quatre-vingt-quatre ans, Ferdinand Squaglia fait figure de patriarche dans cette région de Corse. S’il n’est plus guère fringant, c’est dû à la vieillesse autant qu’à une vie qui ne l’a pas épargné. Quarante ans plus tôt, l’été 1976 fut aussi caniculaire que celui-ci. Surtout, les esprits s’échauffaient, et les autonomistes s’organisaient pour démontrer leur force. Éleveur bovin, Ferdinand n’approuvait pas cette agitation de jeunes excités. Son fils Stefanu n’y était pas indifférent, lui. D’ailleurs, il était l’ami d’Antoine Rimigni, plus engagé que lui dans la lutte indépendantiste armée. C’est ainsi que Ferdinand et Stefanu finirent par avoir des ennuis avec les autorités. Tous deux furent incarcérés durant de longs mois, ce qui occasionna fatalement la ruine de leur élevage laissé entre-temps à l’abandon.

Certes, un soutien financier de leurs concitoyens les aida à rebondir. Et Félix Rimigni, père d’Antoine, accepta d’acquérir des terres sans grande valeur appartenant aux Squaglia. En quelques années, Ferdinand perdit son fils Stefanu, puis son petit-fils Étienne. De famille, il ne lui reste plus que son arrière-petit-fils Pierre-Baptiste et Maryline, la veuve d’Étienne. Pas facile de s’entendre avec la jeune femme, qui n’ignore pas que les décès de Stefanu et de son mari avaient certainement un lien avec le mouvement autonomiste corse. Car le contexte nationaliste a évolué en quatre décennies, écartant des activistes, en supprimant d’autres. Ferdinand a récemment engagé un détective privé afin de déterminer les responsabilités de quelques personnes dans les malheurs qu’il a traversés.

Ancien flic, le détective Firmin Lagarce y voit l’occasion de décrocher le pactole, laissant son jeune assistant arabe mener l’essentiel des investigations. S’il existe un rapport avec les remous meurtriers autour des Russes envahissant l’Île, ça peut même avoir un sacré retentissement. Mais c’est principalement parmi la population du Haut-Nebbiu que l’on compte plusieurs victimes en cet été 2016…

Olivier Collard : Sulleone (Éditions du Cursinu, 2017)

— Quand les dissensions ont commencé à miner le mouvement nationaliste, Stefanu a profité d’une réunion politique pour dire à certains leurs quatre vérités. Il est revenu sur cette affaire, disant à qui voulait l’entendre que vingt ans auparavant, il y avait déjà des falsacci parmi eux. Que c’était à cause de ces faux-frères que l’organisation était au bord de l’implosion. Qu’il était temps de prendre des mesures pour séparer le bon grain de l’ivraie. Il a dit ça devant toute la clique, avec le franc-parler qu’on lui connaissait. Fidèle à ses convictions, Stefanu avait parlé avec son cœur, sans mesurer les conséquences.
— Quelles conséquences ?
— Peu de temps après, le mouvement a connu une épuration. Certains l’ont tenu pour responsable, à cause des propos très explicites qu’il avait tenu peu de temps avant. Contre les traîtres.

Cet authentique roman noir s’appuie sur une intrigue criminelle, comme il se doit. La mort et la vengeance, thèmes intemporels des histoires policières à suspense. Quand le récit a pour décor la Corse, viennent à l’esprit les vieux clichés, entre omerta et vendetta. Sans doute n’est-ce pas absolument inexact : l’auteur évoque lui-même des silences et autres témoignages fallacieux, permettant de "couvrir" des morts suspectes ou certains méfaits. Les forces de l’ordre n’ont pas à se mêler d’affaires concernant les Corses. Une manière de préserver l’identité forte des habitants-natifs, estiment-ils.

Le véritable sujet traité par Olivier Collard, c’est l’évolution de l’Île depuis une quarantaine d’années. Au cours de la décennie 1970, on magouillait sur les cheptels pour obtenir des aides de l’Europe, avant que ne grossisse l’idéologie indépendantiste. Un activisme radical naquit bientôt, ponctué d’affrontements violents, d’attentats, de conférences de presses cagoulées, ainsi que de divisions chez les nationalistes corses. Sincérité des uns, objectif plus financier pour d’autres, éventuelle rivalité de pouvoir, les arcanes de ce mouvement restent encore obscurs. Les conflits générationnels n’expliquent pas tout.

Il est probable que toutes les rancœurs ne soient pas éteintes, même si une sorte de "normalisation" est intervenue depuis. Car les gagnants s’enrichissent généralement au détriment de moins retors qu’eux-mêmes. Une facette plus sombre, moins glorieuse de la Corse. Telle est l’ambiance, polluée par des ambitions diverses, que décrit Olivier Collard dans “Sulleone”. Un roman à découvrir.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2017 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 08/07/2017 14:10

Bonjour M. Le Nocher,

Je vois sur le site des éditions du Cursinu qu'Olivier Collard, non Corse d'origine et né à Tonnerre, a découvert la Corse à 18 ans et vit aujourd'hui à Bastia.
Je n'ai pas encore eu l'occasion, que je saisis donc ici, de vous dire qu'il se trouve que mon père a été pendant deux ans ( 1960-1962 ) à l'école ( Polytechnique ) avec Emile Zuccharelli, le maire ( ancien et actuel ou non, je ne me suis pas vraiment tenu au courant ) de Bastia ?

Cordialement

Claude LE NOCHER 08/07/2017 16:37

Bonjour Philippe
Je lis qu'Emile Zuccharelli a cessé ses activités politiques en 2014, après une longue carrière bien remplie. A 74 ans, c'était une décision raisonnable, dirais-je.
Comme vous le savez, j'ai quelques amis et autres contacts en Corse, ce qui me permet ponctuellement d'évoquer des romans publiés sur l'Île (ou par des auteurs locaux), et c'est toujours un grand plaisir.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/