Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 04:55

Ruth Galloway est une universitaire habitant le comté de Norfolk, qui se situe à moins de deux cent kilomètres au nord-est de Londres. Elle est archéologue, spécialisée dans la datation de tout ce que l’on retrouve du lointain passé. Âgée que quasiment quarante ans, Ruth est célibataire. Elle est aujourd’hui enceinte de treize semaines, ce qu’elle tente de cacher à son entourage professionnel. Ultra-conformistes, les parents de Ruth sont très fâchés de cette situation. Elle sait qui est le père du futur bébé, mais leur relation est plus amicale qu’intime aux yeux de tous. Néanmoins, son collègue Cathbad – druide passionné par les mythes et les croyances d’antan – n’est pas dupe de l’état de Ruth. Quant à l’amant d’un jour de la jeune femme, il finira par réaliser ce qui se passe, lui aussi.

Ruth s’occupe de datations autour des fouilles conduites par son confrère Max, près du village de Swaffham. Max en profite pour résider sur un petit bateau dans les environs, le Lady Annabelle, joignant l’utile à l’agréable. C’est à Norwich, ville principale du comté, que l’on va bientôt avoir besoin de Ruth. L’entreprise d’Edward Spens a lancé le chantier d’un projet immobilier d’importance, sur le site d’un ancien orphelinat de Woolmarket Street. Les archéologues de terrain y découvrent des restes humains, un squelette sans tête. Ils peuvent remonter à plusieurs siècles, voire à l’époque romaine. Ou être contemporains, sachant que l’institution religieuse a été active jusqu’à presque 1980. Ruth contacte le policier Harry Nelson, avec lequel elle a précédemment collaboré.

Ces ossements sans tête sont ceux d’un enfant, probablement une fillette d’environ cinq ans, et apparaissent assez récents. On va également découvrir les restes d’un chat, dont il manque aussi le crâne, sur les mêmes lieux. Marié et père de deux filles, enquêteur chevronné, Nelson ne craint pas de ralentir le chantier de la société d’Edward Spens. Car on recense une affaire énigmatique s’étant produite ici en 1973. Martin et Elizabeth Black, un frère et une sœur de douze et cinq ans, disparurent subitement. La police ne fit alors que peu d’efforts pour retrouver ces enfants. Nelson rencontre des témoins, dont le père Hennessey, qui était directeur de l’orphelinat. Le policier vérifie que sa réputation de tolérance, de compréhension, n’est pas usurpée. Ce qui agace quelque peu Nelson.

Sœur Immaculata se souvient aussi de ces enfants disparus, mais n’a pas de meilleure explication que le père Hennessey. Sur le chantier, Ruth et Nelson font explorer le "puits à souhaits" de l’ex-foyer d’orphelins. On y retrouve les crânes de l’enfant et du chat. Ce qui peut faire penser à un rite sacrificiel, à des pratiques morbides. Le père Hennessey est, cette fois, interrogé plus officiellement par la police, mais ne livre pas de confession plus utile. Sur le site des fouilles de son ami Max, Ruth sent comme une menace autour d’elle. Ce qui peut être dû à sa grossesse. Tandis que Max s’efforce d’établir un climat rassurant pour Ruth, Nelson et ses adjoints cherchent des éléments sur l’histoire de la propriété de Woolmarket Street. Malgré tout, le danger reste présent…

Elly Griffiths : Le secret des orphelins (Presses de la Cité, 2017)

Ce chat a-t-il été sacrifié ? S’agissait-il d’un entraînement ? On tue un animal pour se préparer à l’horreur absolue, tuer un enfant ? Que disait Max déjà… "on sacrifiait des animaux noirs à Hécate".
Sur un coup de tête, Ruth va fouiller la boîte contenant les prélèvements effectués sur le chantier. Échantillons de terre et de végétation, fragments de briques et de pierres… Oui, la voilà. Elle s’empare du sac renfermant la chevalière romaine, qu’elle fait glisser avec précaution dans sa paume. Sur l’étiquette écrite à la main, on peut lire : "Bague en bronze avec gravure en creux, probablement romaine". L’emblème est difficile à distinguer – trois cercles que se chevauchent partiellement. "On dirait une feuille de trèfle", a fait remarquer Ted avec pertinence. Là, en l’observant au microscope, Ruth découvre que les trois cercles sont en réalité des têtes.
Hécate. La déesse aux trois visages.

La vertu principale de ce genre de romans à suspense, c’est de créer une harmonie entre l’intrigue criminelle avec ses énigmes et la vie des protagonistes. Ce qui en résulte, c’est une atmosphère aussi crédible que possible. D’un côté, la découverte d’ossements lors de fouilles entraîne de potentielles références mystiques. On peut compter sur l’archéologue Max et sur le druide Cathbad pour développer cet aspect historique ou même étrange, ils maîtrisent leurs sujets. Toutefois, on comprend rapidement que c’est plus sûrement dans la décennie 1970, ou quelques années plus tôt, que réside l’explication. L’auteur intercale encore des passages laissant planer l’ombre du coupable et de ses obsessions. Pendant ce temps, l’enquête progresse.

Aussi interrogatif soit-il, cet aspect est complété par le côté humain de l’histoire qui nous est racontée. C’est là ce qui rend attachant ce roman. La vie de Ruth et celle de Nelson ne sont pas d’une totale simplicité, loin s’en faut. Ils naviguent entre une image publique et des tourments intérieurs, d’une façon plutôt complexe. Heureusement, Ruth bénéficie d’une certaine complicité de la part de ses amis. Des archéologues qui semblent volontiers faire la fête. Catholique non-pratiquant, Nelson est conscient de ne suivre guère l’éthique de cette religion. Il hésite à faire confiance à ce prêtre trop sympathique, rencontré lors de l’enquête. La vie privée des héros nous les rend familiers, ce qui n’est pas négligeable. Un polar très séduisant, d’une tonalité fluide et donc captivante.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2017 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 08/09/2017 06:34

Bonjour M. Le Nocher,

Je vois que vous avez chroniqué le second livre d'Elly Griffiths traduit en français.
Je sais que vous n'avez pas chroniqué le premier, " Les Disparues du marais " ( 2015 ), mais l'avez-vous lu ?

Vous avez pu arriver à Elly Griffiths par une voie ou une autre, mais revoyez votre chronique d'un livre de Pieter Aspe en 2015 :

http://www.action-suspense.com/2015/11/pieter-aspe-faites-vos-jeux-ed-albin-michel-2015.html

Dans les commentaires, je parlais des " Disparues du marais " et vous vous disiez que vous ne connaissiez pas encore Elly Griffiths mais penseriez à approfondir.

Cordialement

Claude LE NOCHER 08/09/2017 07:42

Bonjour Philippe
Vous mettez le doigt sur le problème de l'embarras du choix. Parfois, je remarque certains titres, je compte les lire, mais arrive une flopée de nouveaux romans aussi intéressants. Récemment, quand mon vieil ami Claude M. m'a téléphoné, j'ai pu lui citer la chronologie de mes futures lectures "de rentrée", une demie-douzaine de livres. J'y ai inclus un roman qu'il me conseillait (en lecture, ces jours-ci). Mais, pour la suite, je ne peux garantir ce que je lirai. Car c'est là l'éternelle situation : je ne chronique que des livres lus (en intégralité), jamais je ne triche là-dessus. Donc oui, le premier titre de cette auteure m'a échappé, dans la profusion de bons romans. Cela dit, je ne suis pas forcément attiré par les fameux "premiers romans".
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/