Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 04:55

Chicago, en 1893. Une vaste foire exposition dédiée à Christophe Colomb anime la ville. À l’angle de Wallace Avenue et de la 63e rue, s’élève un bâtiment neuf aux allures de château. C’est le Dr Gordon Gregg qui l’a fait construire. Au rez-de-chaussée, se trouve sa pharmacie. On y vend notamment l’Élixir électrique, fruit des longues et coûteuses recherches du médecin. Au premier étage, des chambres à louer seront vite rentabilisées avec les visiteurs de la Foire. Gregg s’est réservé le second étage, d’où il gère l’affaire. L’architecture intérieure de l’immeuble est plus complexe qu’il y parait, avec ses escaliers dérobés et ses pièces secrètes. Plusieurs entreprises ont été chargées de la construction, se succédant car Gregg n’honorait pas ses factures. Maintenant, tout est en place.

Employé d’une société d’assurances, Jim remet au médecin un chèque de dix mille dollars six semaines après le décès accidentel de son épouse Millie. Même si Gordon Gregg fut naguère impliqué dans un trafic de cadavres, on n’a pas pu déceler cette fois d’indice suspect dans la mort de sa femme. Crystal, la petite amie de Jim, est une jeune journaliste. Elle a la confiance de son rédacteur en chef Charlie Hogan, bien qu’il la trouve quelque peu intrépide. Il a quand même passé son reportage sur un des aspects de la Foire. Crystal est intriguée par le Dr Gregg. Tout vêtu de blanc, l’homme est séduisant, autant qu’un peu inquiétant. Pendant ce temps, celui-ci règle à sa manière la lourde facture d’un créancier, et s’occupe du cas de sa fiancée, Geneviève, qui est aussi sa secrétaire.

L’assureur patron de Jim a certains soupçons sur le Dr Gregg. Il serait bon qu’il explique ses derniers mouvements financiers, avec l’argent de Geneviève. Celle-ci a provisoirement quitté Chicago. Quand l’assureur insiste, Gregg fournit sans tarder une preuve que la jeune femme est bien en vie. Jim risque fort d’y perdre sa place. Suite à un reportage trop audacieux, Crystal est aussi sur la sellette. Elle expose à Hogan ses doutes sur Gregg, qu’elle a vu entrant dans une maison close. Le rédacteur en chef approuve le plan de Crystal. Se faisant passer pour la nièce de la défunte Millie, la journaliste s’introduit auprès de Gregg. Elle devient sa nouvelle secrétaire, et il lui promet de placer au mieux la fortune dont elle est supposée disposer. Crystal enquête, observant l’activité au “château”. Un certain Thaddeus, ex-complice de Gregg, ne complique pas bien longtemps la vie du médecin. Les investigations de Crystal ne sont pas sans risque…

Robert Bloch : Le boucher de Chicago (Éd.10-18, 2017)

Une rude ascension : deux volées de marches sans le moindre palier. O’Leary se souvint de la surprise qu’il avait éprouvée lorsque Gregg lui avait demandé de construire cet escalier étroit et raide qui menait au deuxième étage sans donner accès au premier. À l’époque, il s’était demandé à quoi il pourrait bien servir car de l’autre côté de la paroi courait un escalier parallèle qui s’arrêtait au premier étage, alors que celui qu’ils étaient en train de gravir menait directement au deuxième […]
O’Leary se retourna et vit Gregg refermer la porte qu’ils venaient de franchir. Vue de l’intérieur de la pièce, elle s’incorporait totalement à la cloison et était tapissée d’un papier à rayures qui dissimulaient l’encadrement même de la porte. Dépourvu de poignée, le battant était complètement invisible.
— Maintenant vous connaissez mon secret, dit Gregg que l’étonnement de son visiteur semblait amuser. Je tiens à préserver ma vie privée, spécialement quand il y a de l’argent à la clé.

Publié en 1976 puis en 1992, “Le boucher de Chicago” est un roman délicieusement amoral que l’on peut qualifier de "polar historique". Pour cette édition, la traduction a été révisée par l’éditeur. L’histoire s’inspire de celle d’un escroc ayant existé, connu sous le nom de H.H.Holmes, qui fit réellement construire un tel château, dont on ne connaît pas exactement le nombre de victimes éliminées. Cette époque, où l’Amérique était un jeune pays incarnant la modernité, fut propice aux méfaits des arnaqueurs en tous genres. Certes, ils finissaient toujours par se faire prendre, mais profitaient longtemps de leurs escroqueries. Ce n’est rien dévoiler de préciser que l’Élixir du Dr Gregg n’est que de l’eau, et qu’il n’est même pas médecin. Afficher un certain prestige suffisait pour duper les gogos, et manipuler des femmes éprises, à la manière d’un Landru.

“Elle lisait un étrange pouvoir dans le regard profond de ses yeux foncés. Oui, c’est là que résidait le mystère, dans ce regard et dans cette maison insensée” selon la téméraire journaliste. Les faits ne sont pas énigmatiques, mais l’ambiance n’en apparaît pas moins troublante. L’habileté narrative de Robert Bloch consiste à suggérer combien il est facile pour un tel personnage de se débarrasser des gêneurs. Cynisme peut-être, mais c’est par leur capacité d’adaptation et de manipulation qu’on reconnaît les vrais escrocs. Excellente initiative de rééditer ce roman, à ne surtout pas négliger dans l’œuvre de Robert Bloch.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Polar_2017 Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 08/10/2017 16:03

Rebonjour M. Le Nocher,

Sauriez-vous dans quel livre de René Réouven on peut trouver l'histoire " La Sangsue " ( ou peut-être un autre titre selon les éditions ) ?
Vous savez comme moi que René Réouven ( toujours en vie, âgé de 92 ans ) a écrit entre autre des pastiches de Sherlock Holmes. J'en avais lu un, donc celui dont je parle et que je cherche à retrouver, où Holmes allait à Chicago affronter son homonyme le ( faux ) docteur H.H. Holmes ( de son vrai nom Herman Webster Mudgett ).
Parmi les personnages secondaires ( à moins que ce ne soit dans l'histoire " Le Rat géant de Sumatra " ) assistant Sherlock Holmes pour l'occasion, il y a un marin amateur d'épinards - clin d'oeil à Popeye sous un autre nom - .
Je ne sais plus dans quel livre de Réouven figurait cette histoire. Je veux dire, on doit pouvoir la trouver dans tel ouvrage de lui avec plusieurs nouvelles, chaque histoire étant un pastiche de Sherlock Holmes.

Toujours sur le docteur Holmes, voyez sur le site Murder By Gaslight qu'il m'arrive de mentionner cet article de 2009 :

http://www.murderbygaslight.com/2009/09/h-h-holmes-americas-most-prodigious.html

Monday, November 2, 2009
H. H. Holmes - "I was born with the devil in me."

Vous n'en parlez pas, mais je suppose que vous avez lu le roman cité en bas de page, par Erik Larson, " The Devil in the White City " ( qui a été traduit en français ) ?

http://www.executedtoday.com/2010/05/07/1896-h-h-holmes-americas-first-serial-killer/

1896: H. H. Holmes, America’s first serial killer

Cordialement

Claude LE NOCHER 08/10/2017 17:47

Bonjour Philippe
Je suppose que l'on doit retrouver cette nouvelle dans "Histoires secrètes de Sherlock Holmes" disponible chez Folio, recensant tout ce que cet auteur a écrit sur S.H., de façon parodique mais proche du style Conan Doyle.
Tueurs en série et tueurs de masse restent, on vient encore de le constater à Las Vegas, une constante dans l'histoire criminelle des Etats-Unis.
Amitiés.

Philippe 06/10/2017 16:05

Bonjour M. Le Nocher,

Je sais que le patronyme O'Leary qui est celui d'un personnage secondaire dans cette histoire est répandu, mais comme elle se situe à Chicago Robert Bloch avait sans doute en tête et a entendu faire un clin d'oeil à Catherine O'Leary,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_O%27Leary

qui fut très longtemps tenue pour responsable du déclenchement du célèbre incendie de Chicago de 1871.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_incendie_de_Chicago

Un journaliste lança la rumeur selon laquelle la vache de madame O'Leary dans sa grange aurait renversé une lampe à pétrole, déclenchant un feu qui se propagea à toute la ville.
On sait depuis longtemps maintenant que c'était une invention, madame O'Leary ayant été le bouc émissaire car femme, immigrée irlandaise et catholique.
Ce n'est qu'en 2000 que Richard Daley, maire de Chicago et fils du célèbre Richard Daley Senior qui fut maire de 1955 à sa mort en 1976, déclara officiellement que Catherine O'Leary n'était pour rien dans l'incendie de 1871.

Par ailleurs, vous savez je pense qu'Ouest France vient de sortir un hors-série ( après celui l'an dernier sur " Tintin et les grands ports du monde " ) sur " Corto Maltese et la mer " ?

https://boutique.ouestfrance.fr/corto-maltese-et-la-mer-ouest-france,fr,4,HS17_cortomaltese.cfm#.WdeEIY-0O1s

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/10/03/corto-maltese-et-la-mer-18595.html

J'attire enfin votre attention sur une parution récente :

Eclairs lointains ; percée à Stalingrad
Heinrich Gerlach
Traduction Corinna Gepner - Langue d'origine : Allemand
Anne Carrière, 31 août 2017

https://www.parislibrairies.fr/livre/9782843378515-eclairs-lointains-percee-a-stalingrad-heinrich-gerlach/

Le mot de l'éditeur :
Écrit pendant sa détention par un officier allemand prisonnier des Soviétiques, Éclairs lointains retrace l'enfer du « chaudron » de Stalingrad vu à hauteur d'homme - à la hauteur de tous ces soldats, officiers et sous-officiers d'emblée voués à l'anéantissement. Car l'ennemi, ce ne sont pas seulement les terribles orgues de Staline, mais aussi le froid, la faim, la décrépitude physique, la démoralisation, la perte de tout sentiment humain. Gerlach réussit ce tour de force d'être à la fois dans l'histoire immédiate, celle de la politique nazie et de ses conséquences désastreuses, et dans l'histoire de l'humanité : son objectif est bel et bien de dire que les hommes ne sont pas là pour s'entre-tuer. Et il le fait avec un talent de romancier tout à fait exceptionnel. De son expérience de première main et des récits de ses compagnons de captivité, il tire une « fiction » âpre, bouleversante de crudité, de rudesse et de tendresse mêlées, étonnamment sensible aux beautés d'une nature exposée aux ravages des armes. Éclairs lointains est un roman miraculé. Il est confisqué par les services secrets soviétiques en 1949. Mais, incapable de renoncer à le publier, l'auteur, une fois libéré, fait appel à un médecin pratiquant l'hypnose pour « retrouver » son texte. Il lui faudra plusieurs années pour le réécrire. Une version « abrégée » paraîtra en 1957. Cependant, l'histoire n'a pas dit son dernier mot : au début des années 1990, l'universitaire allemand Carsten Gansel retrouve le manuscrit original dans les archives russes. L'oeuvre de Gerlach aura survécu aux aléas de l'Histoire et s'impose désormais comme un témoignage incontournable, écrit dans l'urgence alors que la guerre fait encore rage, et comme un roman hors du commun qui est bien entendu devenu un best-seller en Allemagne.

Cordialement

Claude LE NOCHER 06/10/2017 16:22

Bonjour Philippe
"Eclairs lointains - Percée à Stalingrad" eût pu être publié aux éditions Jacqueline Chambon, spécialisée dans les livres allemands, mais il s'agit davantage d'un récit-témoignage que d'un roman.
" Corto Maltese et la mer ", pour les admirateurs du héros d'Hugo Pratt. A lire aussi un hors-série sur l'ouragan de 1987, qui fit d'énormes dégâts en Bretagne.
https://boutique.ouestfrance.fr/15-octobre-1987-un-ouragan-frappe-l-ouest-ouest-france,fr,4,EDS17_ouragan.cfm#.WdeQdjBpGM8
Les Bretons se souviennent amèrement du mépris des autres Français à l'époque : aucune solidarité, des ricanements ("Un ouragan, non juste une tempête"). Pour l'avoir subi, cet ouragan, je peux dire que c'était catastrophique.
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/