Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 04:55

J'ai déjà consacré plusieurs chroniques à André Héléna (1919-1972), ainsi qu'à son roman “Le demi-sel”. Pourquoi ne pas lui rendre hommage encore une fois avec des romans noirs de belle qualité, publiés dans la collection Spécial-Police.

 

Les cailloux de l'illusion (1966, Éd.Fleuve Noir, Spécial-Police)

Le journaliste Étienne-Marcel Cary (dit Em Cary) est victime d'un accident de voiture, alors qu'il sortait de chez Solange Dumas en pleine nuit. Pas un accident puisque, selon le garagiste contacté, on lui a tiré dessus. Em Cary ne pense pas avoir d'ennemis décidés à l'abattre. Pour l'instant, inutile de s'adresser aux flics, d'autant que la voiture est celle de son collègue et ami Grégoire. Solange ne l'aidera pas à comprendre ce qui s'est passé, car elle a été assassinée. René Dumas, ex-mari de la victime, est un joueur et un violent, mais Em Cary ne l'imagine pas coupable. C'est pourtant ce suspect que les hommes du commissaire Morille vont interroger longuement.

Em Cary préfère suivre la piste du véhicule. Grégoire venait d'acheter cette voiture quelques jours plus tôt. À qui appartenait-elle avant ? À un nommé Marcel Crispin. Ce spécialiste des braquages de bijouterie, Em Cary le connaît bien. Justement, un vol de sept cent millions de francs, selon le propriétaire, vient d'être commis chez un bijoutier. Pas impossible que Crispin ait voulu doubler ses complices, et qu'on ait confondu Em Cary avec le truand. Le journaliste doit le retrouver, afin de vérifier son hypothèse et de disculper le mari de Solange. Ce qui ferait, en outre, un excellent article pour son journal. Em Cary possède une longueur d'avance sur la police. Mais la bande de Margutta n'est pas non plus inactive, recherchant aussi la piste de Crispin...

André Héléna (2) : Les cailloux de l'illusion – Neige au sang

Neige au sang (1966, Éd.Fleuve Noir, Spécial-Police)

Deux bandes de truands, trafiquants de drogue : celle de Dicky, celle de Marc-Antoine. Ce dernier a envoyé ses hommes chez Jérémy –un vieil antiquaire– afin de mettre la main sur colis de drogue que l’homme allait recevoir. Mais l’affaire s’est mal passée : Jérémy a été tué, et le revolver de Victorien (un des malfrats) a été perdu. Pas perdu pour tout le monde, car M.Sylvain –un voisin rentrant ivre chez lui– a ramassé l’arme. Cette histoire risque d’entraîner du grabuge entre les bandes rivales (de Dicky, et de Marc-Antoine).

On demande à Em Cary un article sur le meurtre de l’antiquaire. Rien de passionnant à son goût. Ce qui l’est plus, c’est que Mme Sylvain a été assassinée. Tout désigne le mari, qui a laissé des empreintes à la fois sur l’arme et sur un verre. La police l’interroge, pense trouver le coupable idéal. L’ayant croisé peu avant, Em Cary ne croit pas en sa culpabilité. Quel rapport entre les deux morts par le même revolver ? Dans son journal, Em Cary prend la défense de M.Sylvain. Des articles qui inquiètent les deux bandes, lesquelles essaient de le mouiller dans un sale coup. Heureusement que le reporter peut compter sur Nicole, sa petite amie. Em Cary apprend que Mme Sylvain fréquentait un nommé Serge dans une salle de bal. Serge le met sur la piste de Boris, dernier amant en date de Mme Sylvain. Dans le même temps, Victorien tente de récupérer la drogue grâce à l’aide de Boris. Après s’être fait tirer dessus, Em Cary trouvera peut-être le moyen de faire arrêter à la fois Marc-Antoine et Dicky…

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Suspense Story
commenter cet article

commentaires

Janis Otsiémi 08/10/2013 22:13

Bonsoir, mon cher Claude,

Je suis ravi de lire cette chronique sur André Héléna. C'est un auteur peu connu en France, pourtant c'est un de mes préférés. Je garde soigneusement dans ma bibliothèque son roman "Le demi-sel" dans son édition originale publié par les éditions Faval Noir en 1988 avec une postface de Léo Malet. Merci de me l'occasion de relire cet auteur ! Allez, Balthazar, emmene-moi dans ta fuite !

Claude LE NOCHER 09/10/2013 17:04

Eh oui, Janis, un auteur trop oublié !
Mais il reste des lecteurs qui, comme nous, aiment lire et relire les bons polars d'autrefois.
Amitiés.

Max 06/10/2013 11:36

Bonjour Claude,
En effet, ça me revient, cette collec s'appelait "La poisse"....
Je n'ai rien contre le noir noirissime cynique et désespéré, bien au contraire, comme peuvent l'être la trilogie de Léo Malet, ou "Satan dans le désert" de Boston Terran, mais je crois que l' Héléna dont je parle m'avait paru d'une noirceur un peu artificielle....
Peut-être un jugement à réviser....
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 06/10/2013 20:04

Bonsoir Max
Beaucoup des premiers romans d'André Héléna (signés de son nom, car il utilisa aussi des pseudos) s'avèrent très très sombres. Artificiels, je ne sais trop, mais il exprime crûment la marginalité et violence de l'après-guerre, ce qui peut nous paraître outrancier. Or, même si on a baptisé ça bien plus tard "les trente glorieuses", il faut avouer que les temps n'étaient pas si heureux pour tous. Les dérapages vers le crime guettaient, finalement, plus de gens qu'on ne le croit. Pour un Brassens adopté par Jeanne et son mari, bien d'autres glissèrent vers la noire délinquance... Ces romans en témoignent, peut-être en forçant le trait, mais pas sans raisons. Avec les aventures du journaliste Etienne-Marcel Cary, on est déjà dans le milieu des années 1960, autre ambiance, agitée mais peu glauque.
Amitiés.

Max 05/10/2013 22:50

Bonsoir Claude,
J'ai lu un Héléna lors de sa réédition en 10/18 il y a longtemps, je ne sais plus lequel, mais je n'avais pas été enthousiasmé....
Trouvé récemment "Les cailloux de l'illusion" et "Dionysos 7,65" à Emmaüs ( à un prix dérisoire), un 2ème essai s'impose...
Amicalement,
Max

Claude LE NOCHER 06/10/2013 05:53

Bonjour Max
Chez 10-18, sauf erreur, la sous-collection s'appelait "La poisse", manière d'indiquer la noirceur des textes. Les deux titres que tu cites, des aventures d'E.M.Cary, sont davantage du suspense, du roman d'action. D'une lecture plus abordable, sans nul doute.
Amitiés.

Philippe 05/10/2013 08:31

Bonjour M. Le Nocher,

C'est donc une série de romans dont le héros est un journaliste, Em Cary ?

Je repense à une autre série ( que vous avez peut-être lue enfant ? ) avec un journaliste.
Jacques Rogy, par Pierre Lamblin, aux éditions G.P., Rouge et Or, collection Spirale.

Je n'ai jamais lu explicitement que ce soit le cas, mais on ne peut pas s'empêcher, vu les noms presque identiques, que Pierre Lamblin en créant ce personnage de journaliste d'investigation ait choisi son nom à partir de celui de Jacques Derogy, personne réelle et l'un des pionniers du journalisme d'investigation en France.

Voici l'article Wikipédia sur la série Jacques Rogy :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Rogy

Il indique un lien vers un site que je n'ai vu qu'avant d'écrire ce commentaire : en allant sur ce site ( qui en soi est consacré à Biggles, l'aviateur de combat créé par l'auteur britannique W.E. Johns, mais aborde aussi d'autres auteurs et séries de romans pour la jeunesse ), on voit les couvertures de livres de la collection Spirale.

http://francejohn.pagesperso-orange.fr/cwe_spirale3.htm

Les illustrations sont bien typiques des années 1960. Pour Jacques Rogy, c'était le plus souvent Vanni Tealdi l'illustrateur.
Nous sommes là dans des romans jeunesse et non adultes, mais n'y a-t-il pas un petit air de famille avec des illustrations telles que celles de Michel Gourdon ?
Peut-être pas vraiment, je tire par les cheveux en étant influencé par le fait que c'est la même époque !
Il me vient à l'esprit quelques noms d'illustrateurs jeunesse des années 1960-1970 : Albert Chazelle ( Alice ou les Six compagnons dans la Bibliothèque Verte ), Marianne Clouzot ( Lili dans la Bibliothèque Rose ), Philippe Daure ( Michel, de Georges Bayard, dans la Verte ), Jeanne Hives ou Jean Sidobre ( le Club des Cinq dans la Rose ) ou d'autres illustrateurs dans l'Idéal-Bibliothèque ou les collections Souveraine, Spirale ou Dauphine des éditions G.P;
Ou François Batet, cet Espagnol au nom francisé et au style si reconnaissable aux visages des personnages ( par exemple la série le Carré d'As, d'Odette Sorensen, dans la B. Verte ).

Vu sur le moteur de recherche d'Orange :

FRANCOIS BATET
6 contributeurs
Un des livres que j'aimais beaucoup et que j'avais un peu oublié est "la maison du chèvrefeuille " illustrée par François Batet . J'ai retrouvé aussi dans me
livres-d-enfants.conceptbb.com/t1503-francois-batet

François Batet-Le peintre
francois.batet.free.fr/le_peintre.htm

Ma vie de clown par Grock, couverture de François Batet . Le blog de
François Batet,né à Barcelone en septembre 1921, est entre autre connu pour ses dessins illustrant de nombreux volumes de la Bibliothèque Rose, de la BibliothèqueVerte, et de l' Idéal Bibliothè&...
illustratio.over-blog.com/article-29712097.html

François Batet
FRANÇOIS BATET Peintre et Illustrateur. Attention, cette page est un peu lourde pour les personnes ne disposant pas de l'ADSL. Les enfants connaissent François Batet pour ses dessins illustrant, entre...
serge.passions.perso.sfr.fr/batet_francois.htm

Cordialement

Claude LE NOCHER 05/10/2013 10:27

Bonjour Philippe
Je lisais plutôt les aventures de Michel, signées Georges Bayard, même si je connaissais Jacques Rogy (ou Biggles, de W.E.Johns). Il me semble que la collection Rouge et Or était très légèrement plus chère que la Bibliothèque Verte, peut-être la raison pour laquelle j'en ai moins lus.
Les illustrateurs "jeunesse" des années 1950-60, ainsi que les auteurs d'adaptations bédé petits formats (les fumetti, comme disent les Italiens), possédaient un style simplifié, plutôt agréable mais éloigné de Gourdon, d'Aslan, de Benvenutti, de Jeff de Wulf, et autres illustrateurs qui produisirent beaucoup. Il faut avouer que dans ces romans jeunesse, les enfants ont souvent la même tête, à quelques taches de rousseur près, ou coiffés différemment.
D'où venait le nom de Jacques Rogy ? Petite anecdote perso : un jour, on me demanda d'écrire une nouvelle courte, ayant pour héroïne une jeune fille. Quel nom lui donner ? Pensant à la ville de BLAIN (Loire-Atlantique), je l'appelai Mlle BLIN... Plus tard, je me suis aperçu que ce nom de famille était porté par un tas de gens. Comme quoi, on n'est jamais si original !
Amitiés.

Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/