Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 06:15

Dans “Je viens de tuer ma femme” (Arléa, 2009), d’Emmanuel Pons, le héros-narrateur vit une dramatique situation criminelle, qu’il nous la raconte avec beaucoup d’humour. “Tu vois comme nous aurions pu être bien ensemble, si tu t’étais montrée moins envahissante. On ne va pas refaire le passé. Ce n’est pas maintenant que tu vas changer.” dit-il à sa défunte épouse. Les portraits sont caustiques, les réflexions sur le couple et le monde s’avèrent peu conformistes, les scènes sont souvent grinçantes. Avec une ironie mordante, l’auteur nous entraîne dans une savoureuse suite de péripéties fort drôles. S’il n’entre pas dans la pure Littérature Policière, bien sûr, qualifions ce livre de “polar littéraire” (si on aime les étiquettes). Quoi qu’il en soit, ce roman est un régal.

Emmanuel, 38 ans, est un artiste peinte qui vend très bien ses œuvres. Il habite en Normandie à Oherville, du côté d’Yvetot, avec son épouse Sylvie. Ils sont mariés depuis onze ans, record enviable. Mais, ce jour-là, Emmanuel vient d’assassiner Sylvie. “Ça me fait tout drôle de dire J’ai tué ma femme. Ça sonne tellement roman noir ou mauvais film. Alors qu’en vrai, c’est fort, c’est puissant.” Avant d’aller à la gendarmerie, il veut partager ce moment avec des villageois amis, les Derangon. Mais ceux-ci ne sont vraiment pas assez attentifs. Alors, Emmanuel tue le vieux couple. À qui d’autre en parler ? Fred et Cathy symbolisent la générosité, la disponibilité. Sylvie les admirait. Ils accueillent Emmanuel avec leur habituelle gentillesse. Impossible de leur avouer le crime, ni de les supprimer.

Au deuxième jour de liberté, Emmanuel va converser un peu avec Sylvie, bien au frais dans le congélateur de la cave. Puis il va avouer son acte à l’aimable Raymond Langlois. Ce dernier lui confie qu’il a jadis lui-même éliminé son épouse. Pour lui rendre service, Raymond lui offre de découper Sylvie comme il le fit avec sa propre femme. Le troisième jour, Emmanuel contacte son ami Laurent, sorte de conseiller spirituel aux propos sibyllins. Les gendarmes enquêtent sur la mort des Derangon, sans s’intéresser à Emmanuel. Ce dernier achète le matériel indispensable au découpage, pour Raymond. Quand le retraité arrive, le quatrième jour, Emmanuel a des remords. À la fois, il ne veut plus que Sylvie soit mutilée, et puis Raymond en sait trop. Huit parties du corps dans huit sacs sont enterrés à la fin de cette rude journée. Sylvie est au centre des séquences qui, en rêve, la font revivre.

Dans les jours qui suivent, le charabia positiviste de Laurent n’aide guère Emmanuel. Par contre, ses conversations avec Sylvie lui font du bien : “Et les Eagles, Hotel California… Six minutes trente de sexe sur la table de la salle à manger. T’as pas pu oublier ! Essaie de faire ça sur Obispo, tiens !” Lors d’une sortie en boite de nuit, il séduit sans suite l’étudiante Sandrine, manière de rendre jalouse Sylvie. Il prépare avec soin sa déposition, avant d’aller à la gendarmerie signaler la disparition de son épouse. En cas de panne, il achète un groupe électrogène, sait-on jamais. Mais le septième jour, Emmanuel est plutôt contrarié dès son réveil, angoissé à l’idée de la prison, d’autant que la presse locale s’étend sur l’affaire Derangon. La réunion publique organisée par le maire, l’attitude de Laurent, le danger qu’il ressent, tout lui indique qu’il est temps de prendre la fuite…

Le site de l'éditeur : www.arlea.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Coups de Cœur
commenter cet article

commentaires

BiblioMan(u) 17/08/2009 10:38

C'est vrai que c'est tentant. Le livre, s'entend ;O) Je sens que je vais aller flâner en librairie.

Claude LE NOCHER 17/08/2009 11:38


Tu penses bien que je n'attribue pas à la légère un "Coup de coeur" à ce roman, qui n'est ni un pur polar, ni un roman noir vrai de vrai. Je ne crains pas la déception
des lecteurs sur ce coup-là !


holden 17/08/2009 10:25

LAISSEZ VOUS PAS FAIRE :)))
je viens de me le commander
a Plus

Claude LE NOCHER 17/08/2009 11:42


Sur l'enseigne de ma boutique (du blog), j'ai inscrit et je revendique "un maximum d'infos sur la Littérature policière dans toute sa diversité". Je le prouve chaque
jour, tout simplement, y a qu'à vérifier !
Amitiés !


holden 17/08/2009 08:26

ou que'il me tente celui là
j'achete merci claude
a plus tard

Claude LE NOCHER 17/08/2009 10:14


On va encore me dire que je n'évoque pas que des "purs polars", voire que des "romans noirs vrais de vrais". C'est certain, mais celui-là est diablement
enthousiasmant. Bonne lecture, ami Holden !


Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/