Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 05:59

 

À travers les nouvelles de son nouveau livre, Alain Emery nous propose un Tour de Bretagne en vingt-sept étapes criminelles. Publié chez Astoure Éditions, Gibiers de potence, c’est une galerie de savoureux portraits et de situations particulières, aussi sombres qu’ironiquement souriantes.

À Dol-de-Bretagne, un suspect traqué se réfugie chez son ami d’enfance. Dans le Val de Rance, deux producteurs de cidre sont de fieffés margoulins; ils se trouvent face à une affriolante donzelle qui veut s’associer à leur arnaque. Refusé partout, un médiocre auteur malouin explique à un brillant écrivain comment il compte accéder à la célébrité. À Dinan, un expert en coaching sentimental est surpris qu’une de ses clientes séduise un homme. À Saint-Cast, c’est l’hécatombe chez les quasi-centenaires; sur les cinq, trois morts peut-être suspectes; à tout âge, la concurrence dérange. À Erquy, tragique sortie en mer pour trois commerciaux qui avaient quelques différents. Amis de toujours, deux anciens marins de Pléneuf-Val-André ont gardé en silence un lourd secret, une sourde rancune. Pour un trio de braqueurs pas du tout malins, la confiance ne règne pas quand vient l’heure du partage du butin.

EMERY-2011Autre minable caïd, Zeb creuse un trou pour y loger le cadavre de sa compagne, sous l’œil de son complice Maurice. Un détective briochin prend pour cible un quinquagénaire margoulin et séducteur. À Binic, on assiste à la fin mortelle d’une vieille hostilité entre un gars du coin et un expatrié à Paris. Dans la campagne de Saint-Nicolas-du-Pélem, un jeune délinquant vise le trésor d’une vieille sorcière, contenu dans une boite en fer blanc. À Tréguier, on croit encore à la légende de Notre-Dame de la Haine; un érudit se renseigne chez un guérisseur local. Un brave mari de Lannion s’ennuie tant le dimanche qu’il finit par commettre un crime. Cinq jouisseurs amateurs de mets fins se réunissent dans une auberge, une toute dernière fois. La bande de Tony enlève et séquestre le Patron des patrons; quant à la rançon, c’est un peu problématique. À Brest, il s’agit d’éliminer sur ordre un complice malhonnête, son assassin ayant des raisons personnelles de le supprimer.

À la Pointe de la Torche, il observe sa compagne Elisabeth qui s’est enfuie avec un beau gosse; l’heure de sa vengeance a sans doute sonné. Un ivrogne se sent menacé par cet inconnu qui rôde autour de lui, la nuit dans les rues de Pont-L’abbé; il le surine sans attendre d’explication. À Quimper, le Dr Marchand refusait qu’il fréquente sa fille Agnès; l’affaire finit par un fatal carnage. La restructuration d’une entreprise de Lorient cause la mort d’un vieux militant, et la colère meurtrière d’un de ses amis. Il se commet également des crimes à Belle-Île-en-Mer contre le mari de Dolorès, à Vannes contre un spéculateur sans scrupule, à Saint-Nazaire, à Nantes, à Paimpont, et enfin à Rennes. Là, un quidam essaie d’être plus malin que son défunt frère William face à cette crapule qu’est le nommé Scolan.

S’il écrit aussi d’excellents romans, Alain Emery se régale à nous raconter ces petites histoires criminelles, ces tranches de vies et de morts. Vingt-sept textes courts et vifs, ce qui évite une tonalité uniforme. Ces nouvelles ressemblent à des faits divers, souvent sanglants. Personnages et décors sont décrits avec beaucoup de finesse, et une certaine part d’humour. Avec lui, mieux valait se préparer au pire. Ce fondu n’était heureux qu’un flingue en pogne. Si tu lui demandais de te citer trois philosophes, il te balançait Luger, Beretta et Kalachnikov. Tel un cuisinier inspiré, Alain Emery nous invite à déguster la farandole de plats qu’il a concocté avec soin. Goûtons-les avec plaisir !

Du même auteur, on peut lire ses romans "Rue de l'Enfer", "Le clan des ogres", "Le bourreau des landes", ou son recueil de nouvelles "Divines antilopes". Alain Emery a aussi répondu au "Portrait chinois".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude LE NOCHER - dans Livres et auteurs
commenter cet article

commentaires

Alain Emery 11/04/2011 13:19


Difficile de répondre à toutes ces gentillesses... La vérité, c'est que j'ai beaucoup de chance...


Claude LE NOCHER 11/04/2011 18:05



Mon cher Alain, nous en avons déjà largement parlé, donc je n'épiloguerai pas... Je précise juste qu'il n'y a jamais de complaisance de ma part (ni des autres
personnes ayant commenté ici), donc que c'est vraiment un excellent recueil de nouvelles.


Amitiés.



ysiad 10/04/2011 11:49


Qu'ajouter de plus à cette critique très juste du nouvel opus d'Alain ? Rien, sinon laisser ici ma pleine approbation pour ces éloges mérités. L'écriture d'Alain, c'est un ton, un regard critique
qui va de la tendresse à la lucidité la plus sévère, une ironie toujours amusée sur les travers de ses contemporains, avec pour dénominateur commun la couleur du noir, qui détermine son oeuvre.
Et s'il fallait ajouter quelque chose, je dirais que j'ai eu bien de la chance de le rencontrer dans l'Allier ainsi qu'Annie, voici quelques années à l'occasion d'une remise de prix.


Claude LE NOCHER 10/04/2011 15:36



Bonjour Ysiad,


Ayant chroniqué plusieurs de ses livres, je ne peux que confirmer une fois encore le véritable talent d'Alain. "Gibiers de potence" utilise l'ironie puisqu'il s'agit
principalement de textes dits "à chutes". Dans les nouvelles de "Divines antilopes", il mettait en scène des situations et des personnages plus proches encore de l'esprit roman noir.
Alain est un auteur qui ne déçoit jamais ses lecteurs-lectrices.


Amitiés. 



Annie 04/04/2011 19:16


Bonsoir à vous, il y a en effet plusieurs années que je connais Alain, et j'ai pris la plume avec lui et un autre auteur, l'an dernier, pour un roman en nouvelles "Au delà des dunes" co-écrit à
trois mains.


Claude LE NOCHER 04/04/2011 20:13



J'ai vu ça, Annie : "Au-delà des dunes" de Désirée Boillot, Alain Emery, Annie Mullenbach. J'invite d'autres visiteurs lisant cette réponse à cliquer sur
http://www.anniemullenbach-nigay.fr/


Moi qui consacre une rubrique à des auteurs québécois, je note d'ailleurs qu'y figure un recueil consacré à leur poésie, à leur région, sur ce même
site.   


Amitiés.



Annie 04/04/2011 15:00


Alain écrit bien et même très bien, des histoires noires et même rouges mais avec toujours une pointe d'humour et un sens de l'humain où la violence n'est jamais gratuite.


Claude LE NOCHER 04/04/2011 18:20



Bonjour Annie,


Voilà déjà quelques années que le talent d'Alain Emery me paraît évident. En effet, il le prouve une fois encore avec cet excellent recueil. Je ne saurais donner
meilleure définition que la vôtre.


Amitiés.



Action-Suspense Contact

  • : Le blog de Claude LE NOCHER
  • Le blog de Claude LE NOCHER
  • : Chaque jour des infos sur la Littérature Policière dans toute sa diversité : polar, suspense, thriller, romans noirs et d'enquête, auteurs français et étrangers. Abonnez-vous, c'est gratuit !
  • Contact

Toutes mes chroniques

Plusieurs centaines de mes chroniques sur le polar sont chez ABC Polar (mon blog annexe) http://abcpolar.over-blog.com/

Mes chroniques polars sont toujours chez Rayon Polar http://www.rayonpolar.com/

Recherchez D'autres Infos Ici

Action-Suspense via Twitter

Pour suivre l'actualité d'Action-Suspense via Twitter. Il suffit de s'abonner ici

http://twitter.com/ClaudeLeNocher  Twitter-Logo 

Libres lectures

Petit rappel : Toutes mes chroniques, résumés et commentaires, sont des créations issues de lectures intégrales des romans analysés ici, choisis librement, sans influence des éditeurs. Le seul but est de partager nos plaisirs entre lecteurs.

Abonnez-vous à Action-Suspense, pour recevoir chaque jour mes chroniques et mes infos sur l'univers du polar. Facile et gratuit !

Spécial Roland Sadaune

Roland Sadaune est romancier, peintre de talent, et un ami fidèle.

http://www.polaroland-sadaune.com/

ClaudeBySadauneClaude Le Nocher, by R.Sadaune

 http://www.polaroland-sadaune.com/